La Piara

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

La Piara
La Piarre depuis 1791 avant la commune s'appelait PEYRE

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania map (1).png
geolocalizacion
Coordenadas 44° 28′ 34″ N, 5° 39′ 23″ E
Superfícia 21,67 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
1 760 m
760 m
Geografia politica
Region istorica Daufinat Armas de Daufinat
Occitània Flag of Occitania (with star).svg
Estat Bandièra de França França
Region
93
Provença Aups e Còsta d'Azur
Departament
5
Auts Aups Armas del Departament de Auts Aups
Arrondiment Gap
Canton Sèrres
Intercom
240500397
du Serrois
Cònsol Éric Oddou (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 05700
Còde INSEE 05102

La Piara[1] (La Piarre depuis 1791 avant la commune s'appelait PEYRE en francés) es una comuna d'Occitània, en Daufinat dins lo departament dels Auts Aups.

Geografia[modificar | modificar la font]

Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Dempuèi l'an 1000 fins en 1792, lo territòri se truca PEYRE (veire acte d'estat civil) perque aquela tèrra i aviá #èsser donat per Guillaume lo Conquistador al Baron De PEYRE (mencionat LA PIARRE per error) vengut de LOZERE, per participar a la desliurança de la Provence e de las Alpes de las Sarrazins l'an 983 als cotitzats d'unes autres senhors #que los MEVOUILLON pels recompensar de lo sieu compromís. N'avián #èsser tanben possessionnés del territòri de SIGOTTIER, comuna riveraine de la Piarre en la vallée del Buëch en las Anautitas Alpes. Aiçò èra un neveu de Raymond-Bérenger III, comte de Barcelona, en 1101

  1. Qu'èra aquel senhor ?
De Peyre[modificar]


Lo calhau de Peyre La tèrra de Peyre s'estend a las alentours de Marvejols. La baronnie èra la mai poderosa de tot lo Gévaudan. Lo castèl de Peyre, lo un dels mai polits del Gévaudan i aguèt destruit a Modèl:La s- per la amiral Anne de #Erosa, en responsa a la conquista del Gévaudan per Matthieu Merle e los sieus huguenots. I aviá situat sul calhau de Peyre, comuna de Sant-Salvador-de-Peyre. Aquel promontori domina totalament la Margeride e la Aubrac. Un luòc doncas plan estrategic per un donjon #que serà pas jamai preses fins a l'arribada de la amiral #Erosa. Los Peyre son los mai poderoses dels uèch barons, e benlèu la una de las mai ancianas familhas. Un Astorg de Peyre (lo nom Astorg serà fòrça sovent represes) es n'efièch neveu de Raymond-Bérenger III, comte de Barcelona, en 1150. La baronnie possedís sèt castèls sus aquel #que se truca la tèrra de Peyre : lo nin d'agla (Calhau de Peyre), los Bessones, o cagar, lo Buisson, Muret, Larcis e Quintinhac. Mas ne possedís egalament sul Aubrac que los barons dominan gaireben exclusivament. Donaràn malgrat aiçò una part de los sieus bens a la dômerie de Aubrac. Un de Peyre, en participant amb lo comte de Provence a la desliurança contra los Sarrazins (973)de la tèrra de Provence, serà posséssionné de la tèrra de Peyre (LA PIARRE) e de SIGOTTIER en las Anautitas Alpes. De los nòstres jorns, lo nom de de Peyre a #èsser orthographié depeyre a partir de 1850 mas existís totjorn. (Veire généanet aital coma l'estat civil de la Piarre 05).

MANDEMENT DE PEYRE (la PIARRE).

La parròquia de PEYRE ( la Piarre) èra jol vocable de la Nativité de la Vèrge; cap de capèla i i aviá pas fondat l'an 1516.

L'òrdre de Clunhic i possedissiá un prieuré #que, après 1215, i aguèt jonch a aquel de Sant-Marcel, de Die.

Lo prieur e lo curé se partejavan los dimes d'aquela parròquia #que dépendait de la archiprêtre del Rosanais. La curació èra a la collation del prieur de Sant-Marcel. 

Administr. E Justícia.

PEYRE (La Piarre) #far partida en principi del bailliage dels Baronnies, de contunh, après 1298. D'aquel del Gapençais, e, fin finala, de l'eleccion e de la subdélégation de Gap.

Lo senhor possedissiá una juridiction inferiora #que s'exercissiá a Hivernacles, amb crida al vibailliage de Gap Estat féodal.

En principi partejat entre una familha #que portava lo nom de la distincion e

lo Dauphin, successor del comte de Provence, PEYRE ( la Piarre) #èsser dividit en divèrsas parts a partir del XIV sègle. Lo 8 de genièr de 1334, los coseigneurs de PEYRE ( la Piarre), al nombre d'uèch almens, reconeisson al Dauphin lo drech d'elevar cada an, pendent una nuèch, lo sieu étendart sul castèl de PEYRE , en signe de suzeraineté.


Tèxte originau de l'article francés

Depuis l’an 1000 jusqu’en 1792, le territoire s’appelle PEYRE (voir acte d’état civil) car cette terre avait été donné par Guillaume le Conquérant au Baron De PEYRE (mentionné LA PIARRE par erreur) venu de LOZERE, pour participer à la libération de la Provence et des Alpes des Sarrazins en 983 aux cotés d’autres seigneurs dont LES MEVOUILLON pour les récompenser de leur engagement. Ils avaient été aussi possessionnés du territoire de SIGOTTIER, commune riveraine de la Piarre dans la vallée du Buëch dans les Hautes Alpes. C’était un neveu de Raymond-Bérenger III, comte de Barcelone, en 1101

Qui était ce seigneur ?

De Peyre[modifier]


Le roc de Peyre La terre de Peyre s’étend aux alentours de Marvejols. La baronnie était la plus puissante de tout le Gévaudan. Le château de Peyre, l’un des plus beaux du Gévaudan fut détruit au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle par l'amiral Anne de Joyeuse, en réponse à la conquête du Gévaudan par Matthieu Merle et ses huguenots. Il était situé sur le roc de Peyre, commune de Saint-Sauveur-de-Peyre. Ce promontoire domine entièrement la Margeride et l'Aubrac. Un lieu donc bien stratégique pour un donjon qui ne sera jamais pris jusqu'à l'arrivée de l'amiral Joyeuse. Les Peyre sont les plus puissants des huit barons, et peut-être l'une des plus anciennes familles. Un Astorg de Peyre (le prénom Astorg sera très souvent repris) est en effet neveu de Raymond-Bérenger III, comte de Barcelone, en 1150. La baronnie possède sept châteaux sur ce qu'on appelle la terre de Peyre : le nid d'aigle (Roc de Peyre), les Bessons, le Chier, le Buisson, Muret, Larcis et Quintinhac. Mais en possède également sur l'Aubrac que les barons dominent presque exclusivement. Ils donneront cependant une partie de leurs biens à la dômerie d'Aubrac. Un de Peyre, participant avec le comte de Provence à la libération contre les Sarrazins (973)de la terre de Provence, sera posséssionné de la terre de Peyre (LA PIARRE) et de SIGOTTIER dans les Hautes Alpes. De nos jours, le nom de de Peyre a été orthographié depeyre à partir de 1850 mais existe toujours. (voir généanet ainsi que l'état civil de la Piarre 05).

MANDEMENT DE PEYRE (la PIARRE).

La paroisse de PEYRE ( la Piarre) était sous le vocable de la Nativité de la Vierge; aucune chapelle n'y était fondée en 1516.

L'ordre de Cluny y possédait un prieuré qui, après 1215, fut uni à celui de Saint-Marcel, de Die.

Le prieur et le curé se partageaient les dimes de cette paroisse qui dépendait de l'archiprêtre du Rosanais. La cure était à la collation du prieur de Saint-Marcel. 

Administr. et Justice.

PEYRE (La Piarre) fit partie d'abord du bailliage des Baronnies, puis, après 1298. de celui du Gapençais, et, enfin, de l'élection et de la subdélégation de Gap.

Le seigneur possédait une juridiction inférieure qui s'exerçait à Serres, avec appel au vibailliage de Gap État féodal.

D'abord partagé entre une famille qui portait le nom de la seigneurie et

le Dauphin, successeur du comte de Provence, PEYRE ( la Piarre) fut divisé en plusieurs parts à partir du XIV siècle. Le 8 janvier 1334, les coseigneurs de PEYRE ( la Piarre), au nombre de huit au moins, reconnaissent au Dauphin le droit d'élever chaque année, pendant une nuit, son étendart sur le château de PEYRE , en signe de suzeraineté.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Éric Oddou    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
436 423 397 427 453 455 445 428 378
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
355 351 336 310 301 310 322 282 282
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
260 238 171 145 142 146 120 112 104
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
94
77
62
61
57
63
88
92
96
2009 2010
100
100
97
98
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Vejatz tanben[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Referéncias[modificar | modificar la font]

  1. Toponimia Occitana e Senhalizacion bilingüa. Actas del Congrés d'Aush, 2007, publicat pel CROM, mapa a la pagina 73

Nòtas[modificar | modificar la font]