Melle (Deux-Sèvres)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Melle (Deux-Sèvres)
Melle

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:
France melle saint hilaire.JPG
|center|280px|link=|border]]
Eglise Sant-Hilaire, patrimòni mondial de l'UNESCO.
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 46° 13′ 22″ N, 0° 08′ 38″ O
Superfícia 9,76 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
174 m
87 m
Geografia politica
Region istorica Peitau Armas de Peitau
Estat Bandièra de França França
Region
75
Nòva Aquitània BlasonNouvelleAquitaine.svg
Departament
79
Doas Sèvras Armas deu departament de las Doas Sèvras
Arrondiment Niort
Canton Melle
(capluòc)
Intercom
247900483
du Canton de Melle
Cònsol Yves Debien (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 79500
Còde INSEE 79174

Melle es una comuna peitavina, situada dins lo departament de las Doas Sèvras e la region de Peitau-Charantas.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo país a l'entorn de Melle es un país de doç vallonnement, de pradas e de forets plantadas de châtaigniers, de nogueres e de pins parasols.

La tèrra compausada de sòls argileux parsemés de rèstas calcaires es rica e permet la cultura de la luzerne, del trèfle, del sainfoin e del blat.

Tèxte originau de l'article francés

Le pays autour de Melle est un pays de doux vallonnement, de prairies et de forets plantées de châtaigniers, de noyers et de pins parasols.

La terre composée de sols argileux parsemés de débris calcaires est riche et permet la culture de la luzerne, du trèfle, du sainfoin et du blé.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgMelle
Comuna amb 354 abitants (2000)Pouffonds (3,1km)
Comuna amb 483 abitants (2000)Chail (4,3km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La preséncia umana a testificat suls luòcs dempuèi lo Antiquitat, los registres archéologiques de "Camp-perforat" en avent permís de metre a jorn dels sépultures dels Modèl:IIe s e Modèl:IVe sègles[1] .

Lo nom ancian de la vila « Metullum » es d'origina incert. Qualqu'uns i an vist una forma corrompue del latin metallum (mina, metal), o un derivat de metula (la pichona hita). Es mai probable qu'aquel nom deriva de la raïtz celtique metl, plan testificada en los noms de luòcs, #que lo sens exacte n'a conversat : nautor[2]? pleta ?

Fichièr:Minas de sòus - Melle 001.jpg
Façonnage De moneda (estudi istoric) - Minas de sòus

Pendent la nautor Mièja Edat, Melle #èsser un centre actiu de monnayage, mercés a las minas de sòus[3]situadas jos la vila e a las alentours. Aquelas an #èsser espetadas de 602 fins a almens 995. Lo minaré #extraire èra de la galène : del plomb en contenent dels sòus. Lo plomb #servir primièrament a pagar un tribut als reis Francs : jos Dagobert Eer, uèch mil libres n'avián enviat totes los ans a París ont #servir a la tampa de la basilique Sant-Denis.

Lo monnayage #èsser actiu de 768 a 1189. Lo talhièr monetari fasiá sustot partida dètz talhièrs autorizats a manténer la siá activitat per Charles lo Chauve per un édit de 864. Èra lo solelh legal per la granda Aquitaine. Dos monedas avián @frapper : lo obole e lo denier, en contribuissent al Istòria de las minas de sòus en Euròpa.

P.Risi en La vida jornalièra en l'empèri carolingien" descriu l'activitat en un talhièr : " Los lingots avián talhat en tantes libres coma se voliá. Se martelait los lingots pels redusir al espessor dels deniers, se retalhava de contunh pichons cairats,los se arrodonia a còps de marteau e los se donava lo pes volgut. Los matrices (los cantons) èran façonnées pels graveurs, a l'ajuda de poinçon, per donar a cada costat de la pèça, siá un monogramme reial, siá lo effigie del emperaire, siá lo nom del talhièr. Lo canton trobat a Melle e conservat al musèu de Niòrt pòrta la legenda CARLUS REX FR. Sul revers d'un denier de Louis lo Estaques, an figurat doas marteaux e dos cantons environats de la paraula METALLVM (Melle), luòc del talhièr monetari. La @frapper podiá i aver luòc : un flan a mes entre dos cantons e recep a còps de marteau la peada dels dos cantons"

De los nòstres jorns se pòt visitar una pichona part de las ancianes minas de sòus, #que son las mai ancianas minas visitables de Euròpa.

En 848, los Normands arriben a e saquegen Melle[4], portats per lo sieu cap Hasting[5]. Es un pauc abans l'an 1000 que lo talhièr a transferit a las fes a Niòrt, a Sants-Texans de Angély e a Peitieus. La désaffection de las minas a aquela epòca es benlèu a causa d'un esgotament de las vetas, o a modificacions politicas e economicas. A mens #qu'ajan pas resistit a un tremoladís de tèrra.

La vila a liurat a Thomas de Wodestock, fils del rei de Angleterre Édouard III, en 1363, n'aplicacion del tractat de Brétigny, signat tres ans mai d'ora[6].

Pendent la Cinquena guèrra de religion, lo pòrti de Montpensier pren la vila en 1575, après una resisténcia de tres jorns, e fa penjar lo governador[7]. Es egalament a Melle que Catherine de Médicis #trobar lo sieu neveu e gendre Henri de Navarra, lo futur Henri IV en 1586.

  1. Èsser cap de-luòc de district de 1790 a 1795 e de arrondissement de 1800 a 1926.
Tèxte originau de l'article francés

La présence humaine est attestée sur les lieux dès l'Antiquité, les fouilles archéologiques de "Champ-percé" ayant permis de mettre au jour des sépultures des Modèl:IIe s et Modèl:IVe siècles[1] .

Le nom ancien de la ville « Metullum » est d'origine incertaine. Certains y ont vu une forme corrompue du latin metallum (mine, métal), ou un dérivé de metula (la petite borne). Il est plus probable que ce nom dérive de la racine celtique metl, bien attestée dans les noms de lieux, dont le sens exact est discuté : hauteur[8]? enclos ?

Façonnage de monnaie (étude historique) - Mines d'argent

Durant le haut Moyen Âge, Melle fut un centre actif de monnayage, grâce aux mines d'argent[3]situées sous la ville et aux alentours. Celles-ci ont été exploitées de 602 jusqu'à au moins 995. Le minerai extrait était de la galène : du plomb contenant de l'argent. Le plomb servit tout d'abord à payer un tribut aux rois Francs : sous Dagobert Ier, huit mille livres en étaient envoyées tous les ans à Paris où il servit à la couverture de la basilique Saint-Denis.

Le monnayage fut actif de 768 à 1189. L'atelier monétaire faisait notamment partie des dix ateliers autorisés à maintenir leur activité par Charles le Chauve par un édit de 864. Il était le seul légal pour la grande Aquitaine. Deux monnaies étaient frappées : l'obole et le denier, contribuant à l'Histoire des mines d'argent en Europe.

P.Riche dans "La vie quotidienne dans l'empire carolingien" décrit l'activité dans un atelier : " Les lingots étaient taillés en autant de livres que l'on voulait. On martelait les lingots pour les réduire à l'épaisseur des deniers, puis on découpait des petits carrés,on les arrondissait à coups de marteau et on leur donnait le poids voulu. Les matrices (les coins) étaient façonnées par les graveurs, à l'aide de poinçon, pour donner à chaque côté de la pièce, soit un monogramme royal, soit l'effigie de l'empereur, soit le nom de l'atelier. Le coin trouvé à Melle et conservé au musée de Niort porte la légende CARLUS REX FR. Sur le revers d'un denier de Louis le Pieux, sont figurés deux marteaux et deux coins entourés du mot METALLVM (Melle), lieu de l'atelier monétaire. La frappe pouvait avoir lieu : un flan est placé entre deux coins et reçoit à coups de marteau l'empreinte des deux coins"

De nos jours on peut visiter une petite partie des anciennes mines d'argent, qui sont les plus anciennes mines visitables d'Europe.

En 848, les Normands atteignent et pillent Melle[9], menés par leur chef Hasting[10]. C'est un peu avant l'an 1000 que l'atelier est transféré à la fois à Niort, à Saint-Jean d'Angély et à Poitiers. La désaffection des mines à cette époque est peut-être due à un épuisement des filons, ou à des modifications politiques et économiques. À moins qu'elles n'aient pas résisté à un tremblement de terre.

La ville est livrée à Thomas de Wodestock, fils du roi d’Angleterre Édouard III, en 1363, en application du traité de Brétigny, signé trois ans plus tôt[11].

Durant la Cinquième guerre de religion, le duc de Montpensier prend la ville en 1575, après une résistance de trois jours, et fait pendre le gouverneur[12]. C'est également à Melle que Catherine de Médicis rencontra son neveu et gendre Henri de Navarre, le futur Henri IV en 1586.

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795 et d'arrondissement de 1800 à 1926.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Yves Debien    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 688 1 741 1 881 2 101 2 512 2 724 2 687 2 767 2 700
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 714 2 633 2 556 2 436 2 493 2 706 2 835 2 848 2 669
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 614 2 553 2 568 2 444 2 617 2 759 2 810 2 994 3 221
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
3 762
4 257
4 402
4 119
4 003
3 851
3 659
3 655
3 623
2009 2010
3 647
3 909
3 657
3 924
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 et 1,1 Melle Doas-Sèvres, Inventari General del Patrimòni Cultural, Gèst Edicions, còl. « Images del Patrimòni », Lo Presèp, 1993-2006 (ISSN 0299-1020) Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « Melle_223 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  2. Lo Robert encyclopédique dels quites noms 2008, Lo Robert-Sejer, París, 2007 (ISBN 2-84902-228-3[à vérifier : ISBN invalid])
  3. 3,0 et 3,1 Las minas de sòus dels Reis Francs Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « Mines » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  4. Robert Favreau, in Modèl:Istòria del Peitau e dels Païses charentais, pàg. 132
  5. Modèl:Ref-Dillange-Peitau
  6. Robert Favreau, op. cit., pàg. 196
  7. Modèl:Guèrras de religion-Miquel pàg. 308
  8. Le Robert encyclopédique des noms propres 2008, Le Robert-Sejer, Paris, 2007 (ISBN 2-84902-228-3[à vérifier : ISBN invalid])
  9. Robert Favreau, in Modèl:Histoire du Poitou et des Pays charentais, p. 132
  10. Modèl:Ref-Dillange-Poitou
  11. Robert Favreau, op. cit., p. 196
  12. Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Club France Loisirs, 1980, (ISBN 2-7242-0785-8) p. 308