La Berthenoux

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

La Berthenoux
La Berthenoux

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
La Berthenoux (36) - Mairie.jpg
La mairie.
Defautoc.png
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 46° 39′ 42″ N, 2° 03′ 46″ E
Superfícia 39,82 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
269 m
184 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
24
Centre e Vau de Léger
Departament
36
Indre Armas del Departament d'Indre
Arrondiment La Châtre
Canton La Châtre
Intercom
243600350
de la Chatre et Sainte Geneviève
Cònsol Philippe Patrigeon (2008-2014)
Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2013)
430 ab.
Evolucion de la populacion

ab.
Densitat 10,8 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Bertheloniens (en francés)
Còde postal 36400
Còde INSEE 36017

La Berthenoux es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Indre e la region dau Centre.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La municipalitat a situat en l'èst del departament, al limit amb lo departament del Doncas que. A situat en la region naturala del Boischaut Sud. La fauna e la flore i son fòrça diversifiées, amb puncha-prunas e de las blandas. Lo sòl a compausat de #Ligar (epòca) o Jurassique inferiora (130 a 150 milions d'ans) e de polidas ammonites i an #èsser d'amassadas. La Pichona Thonaise e la Granda Thonaise, afluents de la Théols, prenon la siá font sus la comuna.

Se situa a : 43 km de Châteauroux e 12 km de La Châtre.

[[Fichier:La Berthenoux 10.JPG|thumb|left|Naut=La carrièra de la Comuna.|La carrièra de la Comuna.]]

Las municipalitats limitrophes son : en Sant-Agost, Sant-Chartier, Bommiers, Pruniers, Sant-Hilaire-en-Lignières, Sant-Christophe-en-Carnisseria, Thevet-Sant-Julien e Verneuil-sus-Igneraie.

Lo territòri communal es desservi per las rotas départementales : 14, 68, 68a, 71 e 72.

Los estacions ferroviaires las mai prèpas son las estacions de Châteauroux a unitat|37|km {{}} e de Issoudun a unitat|38|km {{}}. La municipalitat es desservie per la linha E de la ret L'Ala Bleue. L'aeropòrt mai prèp es çò aeropòrt de Châteauroux-Centre, situat a aperaquí 40 km.

Lo territòri communal a traversat pel sentier de grand randonnée de país : Suls passatges dels mèstres sonneurs.

Tèxte originau de l'article francés

La commune est située dans l'est du département, à la limite avec le département du Cher. Elle est située dans la région naturelle du Boischaut Sud. La faune et la flore y sont très diversifiées, avec des pique-prunes et des salamandres. Le sol est composé de Lias (époque) ou Jurassique inférieur (130 à 150 millions d'années) et de belles ammonites y ont été trouvées. La Petite Thonaise et la Grande Thonaise, affluents de la Théols, prennent leur source sur la commune.

Elle se situe à : 43 km de Châteauroux et 12 km de La Châtre.

[[Fichier:La Berthenoux 10.JPG|thumb|left|alt=La rue de la Mairie.|La rue de la Mairie.]]

Les communes limitrophes sont : Saint-Août, Saint-Chartier, Bommiers, Pruniers, Saint-Hilaire-en-Lignières, Saint-Christophe-en-Boucherie, Thevet-Saint-Julien et Verneuil-sur-Igneraie.

Le territoire communal est desservi par les routes départementales : 14, 68, 68a, 71 et 72.

Les gares ferroviaires les plus proches sont les gares de Châteauroux à 37 km et d'Issoudun à 38 km. La commune est desservie par la ligne E du réseau L'Aile Bleue. L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Châteauroux-Centre, situé à environ 40 km.

Le territoire communal est traversé par le sentier de grande randonnée de pays : Sur les pas des maîtres sonneurs.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgLa Berthenoux


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Al Sègle IX, los discipols de sant Benoît, fraires défricheurs e bâtisseurs, s'installan a la Berthenoux. Lo prieuré levava al Sègle XII del abbaye bénédictine de Massay. Lo prieuré a cremat cap a 1175 per Texans de Linières, alavetz en conflicte amb lo darrièr dels Raouls de Châteauroux. En 1262, Guillaume II de Chauvigny, senhor de Châteauroux, abandona una part de la justícia a la abbaye de Massay. Es a aquela epòca que los fraires del abbaye fondan una fièra, trucada Fièra de la nativité. S'agís de la nativité de la Vèrge, fixada dempuèi lo Modèl:VIIIe sègle a la data del 8 de setembre. Aquela fièra contunha d'existir, e a luòc al començament del mes de setembreError de citacion : Clausura </ref> omesa per la balisa <ref>. L'ivèrn de 1709-1710 parla sustot de nombrosas pèrdas, aital coma la granda canicule de 1719 (#que #aucir fòrça per dysenterie)[1]. En 1790, lo primièr cònsol elegit es Sylvain Mijouan. Lo papièr dels cònsols es d'aver lo registre d'estat civil, tracta assumida per endavant pel curé. Los bens en dependent de la curació e del prieuré an vendut coma bens nacionales l'an 1791.

Tèxte originau de l'article francés

Au Modèl:IXe siècle, les disciples de saint Benoît, moines défricheurs et bâtisseurs, s'installent à la Berthenoux. Le prieuré relevait au Sègle XII de l'abbaye bénédictine de Massay. Le prieuré est brûlé vers 1175 par Jean de Linières, alors en conflit avec le dernier des Raouls de Châteauroux. En 1262, Guillaume II de Chauvigny, seigneur de Châteauroux, abandonne une partie de la justice à l'abbaye de Massay. C'est à cette époque que les moines de l'abbaye fondent une foire, appelée Foire de la nativité. Il s'agit de la nativité de la Vierge, fixée depuis le Modèl:VIIIe siècle à la date du 8 septembre. Cette foire continue d'exister, et a lieu au début du mois de septembre[2],[3]. Elle a un grand succès parce qu'aucun droit n'est percu : « ni tonlieu ni coutume » est la devise. Guillaume II de Chauvigny tente ensuite de la concurrencer par une autre, créée pour avoir lieu le même jour, à Cosnay, près de Lacs non loin de là. Le seigneur de Châteauroux défend même à ses hommes de se rendre au marché de La Berthenoux. Un procès a lieu, le jugement rendu en 1269 établit La Berthenoux dans ses droit et interdit la foire concurrente.

Des fortifications (douves et tours d'enceintes) sont érigées au Sègle XIII et au Sègle XIV. Une des tours porte une inscription au nom de Chamborant, abbé de Massay au Sègle XIV. Une charte de franchises est octroyée en 1536.

Au début du Sègle XVIII, la communauté de La Berthenoux est en crise démographique, puisqu’elle passe de 164 feux en 1709 à 131 en 1726[4]. L’hiver de 1709-1710 notamment cause de nombreuses pertes, ainsi que la grande canicule de 1719 (qui tua beaucoup par dysenterie)[5]. En 1790, le premier maire élu est Sylvain Mijouan. Le rôle des maires est de tenir le registre d'état civil, tâche assumée auparavant par le curé. Les biens dépendant de la cure et du prieuré sont vendus comme biens nationaux en 1791.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Philippe Patrigeon    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): 430, totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 200 642 820 980 1 427 1 368 1 254 1 280 1 288
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 311 1 350 1 437 1 442 1 412 1 465 1 524 1 533 1 505
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 418 1 401 1 429 1 236 1 152 1 091 1 030 965 820
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
829
743
622
539
467
468
481
471
464
476
2009 2010
458
470
452
462
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Zeller, op. cit., pàg. 145 e 153.
  2. Modèl:Chapitre donne de nombreux détails.
  3. Même si les bestiaux cèdent progressivement la place aux melons, comme le dit L'Echo du Berry - La Châtre et Du Boischaut-Sud, édition du 22/09/2011.
  4. Olivier Zeller, « Changement agraire et récession démographique : la première enquête Orry (1730). L'exemple de l'élection d'Issoudun », Annales de démographie historique 2/2007 (n° 114), p. 168.
  5. Zeller, op. cit., p. 145 et 153.