Saint-Sébastien-de-Morsent

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Saint-Sébastien-de-Morsent
Saint-Sébastien-de-Morsent

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 00′ 34″ N, 1° 05′ 25″ E
Superfícia 10,02 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
137 m
75 m
Geografia politica
Region istorica Normandia Armas de Normandia
Estat Bandièra de França França
Region
28
Normandia
Departament
27
Eure
Arrondiment Évreux
Canton Évreux-Ouest
Intercom
242700573
d'Évreux
Cònsol Serge Bontemps (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 27180
Còde INSEE 27602

Saint-Sébastien-de-Morsent en normand (Saint-Sébastien-de-Morsent en francés) es una comuna normanda, situada dins lo departament d'Eure e la region de la Nauta Normandia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgSaint-Sébastien-de-Morsent
Comuna amb 286 abitants (2000)Parville (2,9km)
Comuna amb 828 abitants (2000)Caugé (4,2km)
Comuna amb 51485 abitants (2000)Évreux (5,1km)
Comuna amb 1126 abitants (2000)Aviron (5,3km)
Comuna amb 874 abitants (2000)Glisolles (5,5km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

L'istòria de la municipalitat es íntimament ligada amb lo luòc de la Moguèsse, #que significa « luòc plan discrèt e amagat », ont, a la XIen sègle, se levava un castèl fòrt en comandant la vallée de la Iton e #qu'aperteniá al senhor de Bòsc Gencelin. Indignatz la Moguèsse, aquel possedissiá quatre unes autres fiefs : Morsent (meteis étymologie que Morsan), Sant Jean, lo Buisson e La nòstra-Madama #que, uèi, constituisson los desparièrs quartièrs de la comuna. Demòra pas cap de vestigi dels castèls, ni del prieuré, ni de las capèlas erigits sus aqueles territòris.

La glèisa, #que data de la XIVen sègle, a longtemps #èsser un luòc de pelegrinatge #qu'a preses un grand desvolopament al moment ont l'Euròpa e l'Asia #conéisser la terribla epidèmia trucada « peste negra ». Quand #aparéisser a Évreux en 1517, se #pensar a recourir a sant Sébastien. Los sieus attributs son las fletxes, instruments de lo sieu suplici. Se lududes atribuissiá lo poder d'arturar las epidèmias de peste perque se considerava aquela epidèmia coma décochée per las fletxes d'un Dieu irritat.

La municipalitat #conéisser aquel pelegrinatge fins a la fin de la XIXen sègle ; i aviá luòc lo diluns de Pentecôte e lo dijòus de la Celèbra-Dieu. Los pelegrins venián de parròquias fòrça aluenhadas e èran de precedits fraires de Caritat amb, a lo sieu cap, lo tintenellier #que cadençait los sieus passatges al ritme de los sieus dos tintenelles (campanas). Los malauts contagieux, enebits de dintrar dins la glèisa, seguissián la messa dempuèi l'exteriora per l'intermediari d'una dubertura condicionada en lo mur.

La municipalitat de Sant Sebastian-de-Morsent es nascut lo 30 de decembre de 1844 ; es sortida de la reünion de Sant Sebastian-de detlo-Bòsc-Gencelin a La nòstra-Madama e Sants-Texans-de-Morsent ja amassadas dempuèi 1274.

A aquela epòca, en mai de l'agricultura, una briqueterie fa viure los abitants. Cada setmana, los cinc forns còden de milièrs de briques. Entre los ostals los mai ancianas de la municipalitat, se pòt descobrir encara aqueles ostals en brique.

L'ensenhament i aviá donat al masatge caseriu del Buisson en una de las proprietats apertenentas al comte de Fayet, çò de mès d'important proprietari terrien a l'epòca, e aquel son lo religiós de la Providence de Évreux #qu'ensenhavan. La municipalitat dintre de plain-pè en la Republica amb la dubertura de la primièra escòla communale en mai 1903.

Lo 19 de genièr de 1870, lo 17ème regiment de hussards prussiens ocupa la region de Évreux. Un dels escadrons ocupa alavetz la municipalitat, del temps qu'una tropa de francs-tireurs fan lo còp de fuòc contra lo envahisseur.

En 1928, es lo sanatorium de la Moguèsse #que s'installa en la municipalitat #que compta alavetz 240 abitants.

Fins en los ans 1960, la municipalitat demòra una municipalitat rurala : las solas despensas d'inversion an ligat a la adduction de l'aiga, al goudronnage de las rotas (lo programa prevesiá 2 km de enrobé per an).

En 1970, un amassa de 700 ostals individuales bon mercat, lo Verd Pòble, a bastit a l'intrada es de l'aglomeracion, en lo marc del programa dels chalandonnettes del ministre de l'Equipa d'alavetz, Albin Chalandon.

La municipalitat coneis la siá mai fòrta expansion en los ans 1970 e arribat a la siá numeròta recòrd de mai de 5 000 abitants. Dempuèi alavetz, Sant Sebastian apareis coma una municipalitat périurbaine de Évreux e l'ensems dels servicis e associacions veson lo jorn.

Al començament dels ans 1990, los abitants de la municipalitat recebon lo nom de Sébamorsentins e Sébamorsentines.

Tèxte originau de l'article francés

L'histoire de la commune est intimement liée avec le site de la Musse, qui signifie « lieu bien discret et caché », où, au XIen siècle, se dressait un château fort commandant la vallée de l'Iton et qui appartenait au seigneur de Bois Gencelin. Outre la Musse, celui-ci possédait quatre autres fiefs : Morsent (même étymologie que Morsan), Saint Jean, le Buisson et Notre-Dame qui, aujourd'hui, constituent les différents quartiers de la commune. Il ne reste aucun vestige des châteaux, ni du prieuré, ni des chapelles érigés sur ces territoires.

L'église, qui date du XIVen siècle, a longtemps été un lieu de pèlerinage qui a pris un grand développement au moment où l'Europe et l'Asie connurent la terrible épidémie appelée « peste noire ». Lorsqu'elle apparut à Évreux en 1517, on pensa à recourir à saint Sébastien. Ses attributs sont les flèches, instruments de son supplice. On lui attribuait le pouvoir d'arrêter les épidémies de peste car on considérait cette épidémie comme décochée par les flèches d'un Dieu irrité.

La commune connut ce pèlerinage jusqu'à la fin du XIXen siècle ; il avait lieu le lundi de Pentecôte et le jeudi de la Fête-Dieu. Les pèlerins venaient de paroisses très éloignées et étaient précédés des frères de Charité avec, à leur tête, le tintenellier qui cadençait leurs pas au rythme de ses deux tintenelles (cloches). Les malades contagieux, interdits de rentrer dans l'église, suivaient la messe depuis l'extérieur par l'intermédiaire d'une ouverture aménagée dans le mur.

La commune de Saint-Sébastien-de-Morsent est née le 30 décembre 1844 ; elle est issue de la réunion de Saint-Sébastien-du-Bois-Gencelin à Notre-Dame et Saint-Jean-de-Morsent déjà réunies depuis 1274.

À cette époque, outre l'agriculture, une briqueterie fait vivre les habitants. Chaque semaine, les cinq fours cuisent des milliers de briques. Parmi les maisons les plus anciennes de la commune, on peut découvrir encore ces maisons en brique.

L'enseignement était donné au hameau du Buisson dans une des propriétés appartenant au comte de Fayet, le plus important propriétaire terrien à l'époque, et ce sont les religieuses de la Providence d'Évreux qui enseignaient. La commune entre de plain-pied dans la République avec l'ouverture de la première école communale en mai 1903.

Le 19 janvier 1870, le 17ème régiment de hussards prussiens envahit la région d’Évreux. Un des escadrons occupe alors la commune, alors qu'une troupe de francs-tireurs font le coup de feu contre l'envahisseur.

En 1928, c'est le sanatorium de la Musse qui s'installe dans la commune qui compte alors 240 habitants.

Jusque dans les années 1960, la commune reste une commune rurale : les seules dépenses d'investissement sont liées à l'adduction de l'eau, au goudronnage des routes (le programme prévoyait 2 km d'enrobé par an).

En 1970, un ensemble de 700 maisons individuelles bon marché, le Vert Village, est construit à l'entrée est de l'agglomération, dans le cadre du programme des chalandonnettes du ministre de l'Équipement d'alors, Albin Chalandon.

La commune connaît sa plus forte expansion dans les années 1970 et atteint son chiffre record de plus de 5 000 habitants. Dès lors, Saint-Sébastien apparaît comme une commune périurbaine d'Évreux et l'ensemble des services et associations voient le jour.

Au début des années 1990, les habitants de la commune reçoivent le nom de Sébamorsentins et Sébamorsentines.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Serge Bontemps    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
142 158 153 116 140 119 127 264 245
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
232 225 240 243 229 214 210 224 251
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
209 240 235 203 230 376 1 088 952 1 096
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
841
1 252
3 250
4 626
4 181
3 812
4 308
4 438
4 567
2009 2010
4 697
4 818
4 882
5 007
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]