Gondreville (Oise)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Gondreville
Gondreville

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 13′ 01″ N, 2° 57′ 20″ E
Superfícia 7,09 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
158 m
104 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
32
Nauts de França
Departament
60
Oise Armas del Departament d'Oise
Arrondiment Senlis
Canton Betz
Intercom
246000871
du pays de Valois
Cònsol Alain Bizouard (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 60117
Còde INSEE 60279

Gondreville es una comuna francesa administrada per lo departament d'Oise de la region de Picardia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Situat a 65 km al nòrd es de París sus la RN2.

Es un vilatge agricòla sus un tèrç de la superficie, los dos tèrces restants en essent en bòsc domaniale.

Tèxte originau de l'article francés

Situé à 65 km au nord est de Paris sur la RN2.

C'est un village agricole sur un tiers de la superficie, les deux tiers restants étant en forêt domaniale.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgGondreville
Comuna amb 838 abitants (2000)Vaumoise (3,0km)
Comuna amb 859 abitants (2000)Lévignen (3,7km)
Comuna amb 258 abitants (2000)Bargny (4,3km)
Comuna amb 229 abitants (2000)Ivors (4,7km)
Comuna amb 430 abitants (2000)Feigneux (5,1km)
Comuna amb 314 abitants (2000)Cuvergnon (5,3km)
Comuna amb 574 abitants (2000)Vauciennes (6,0km)
Comuna amb 294 abitants (2000)Rouville (6,0km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Après aver-i apertengut al diocèse de Soissons, Gondreville es uèi del diocèse de Beauvais e de la parròquia de Lévignen[1]. Se se esperariá pas pas, a veire l'aspècte de la modèsta glèisa de Gondreville, a i trobar un autentic objècte d'art, un autar del Sègle XVI, #que lo retable n'a format de quatre bastidor de marbre blanc sculpté #que representan o martir de sant Laurent e de sant Étienne, diacres, de sant Thomas de Cantorbéry e d'un autre archevêque. La pòrta del tabernacle a format de tres afars desparièrs sus caduna de las siás caras : sant Jacques, sant Christophe sus las doas caras lateralas, e, sus la pòrta lo Paire etèrn #qu'a sus lo sieu pitrau lo Rédempteur dels òmes en difondent la siá preciosa sang #qu'a reculhit per angels en copas d'aur.

Lo nom de la campana de la glèisa es al meteis temps un prec : Aven, gratia plena, Dominus tecum. Opus Aloysi Veneziam Luòc MDCCXIII.

La glèisa es tròp vesina del castèl per i dintrar pas e ne saludar lo proprietari actual, lo Sr. Lecourt #Qu'a succedit a MM. Saqueja. Zambaco, Mètge grèc, e a la familha d'Ara, dels senhors de Pinon e de Lévremont, #que de divèrses membres se'n son illustrats suls camps de batalha, sustot los nòus fils de Jacques d'Ara #qu'an #èsser aucits al servici del rei al mièg del Sègle XVII[2].

Gondreville A apertengut al Sègle XIV a Gauthier de Aunay, senhor de Lévignen, de contunh a la familha Émery de la Fontaine. Lo torn redond #qu'ocupa un dels cuiques del castèl es una rèsta d'un ancian solar féodal #qu'a #èsser de contunh remanié e apropriat a las exigéncias d'un ostal de campanha.

Abans d'abandonar Gondreville, manca i veire la localizacion del vièlh roure descrich pel Sr. Lo vicomte Héricard de Thury e conegut jol nom de roure del Rei. Aquel roure secular i aviá donat naissença a catorze refusam venguts en lo continuament pro gròs, per servir de basa a una taula redonda a l'entorn #qu'un reial chasseur, lo ne pòrti de Orléans, paire de Louis-Philippe, vendiá sovent amb lo sieu continuament prene los sieus manjars.

Près del roure del Rei, se vesiá antany un torn a cinc escalonis, e de sièis mètres de diamètre, elevada, en 1188, per la comtesse Éléonore, per servir de defensa als viatgèrs #qu'èran en butte als atacs dels bandolers, nombroses apareis en lo bòsc de Villers-Cotterêts. Aquel torn comunicava amb aquelas de Crépy, de Lévignen, de Thury, de May, de Montaigu, de Montépilloy, al mejan de fuòcs alugats sus las siás planas-formes ; en essent venguda al dètz-seten sègle un repaire de malfaiteurs #que se qualificava de maraudeurs, malandrins, malavises, Jacquiers, tard venguts, gents sens confession, lo cardinal Mazarin, ministre de Louis XIII, la #far abatre, aital coma lo roure del Rei. Lo roure del rei èra en òc grand vénération #que degun bûcheron pas #voler i portar la pigassa. Es militairement #que #caler vessar lo soc colossal #que i aviá donat naissença a un linhatge de catorze roures. Lo torn del gra comunicava amb de vasts sosterranhes #que se vei encara en partida[3].

Tèxte originau de l'article francés

Après avoir appartenu au diocèse de Soissons, Gondreville est aujourd’hui du diocèse de Beauvais et de la paroisse de Lévignen[4]. On ne s’attendrait pas, à voir l’aspect de la modeste église de Gondreville, à y trouver un véritable objet d’art, un autel du Sègle XVI, dont le retable est formé par quatre châssis de marbre blanc sculpté qui représentent le martyre de saint Laurent et de saint Étienne, diacres, de saint Thomas de Cantorbéry et d’un autre archevêque. La porte du tabernacle est formée de trois sujets différents sur chacune de ses faces : saint Jacques, saint Christophe sur les deux faces latérales, et, sur la porte le Père éternel qui tient sur sa poitrine le Rédempteur des hommes répandant son précieux sang qui est recueilli par des anges dans des coupes d'or.

Le nom de la cloche de l'église est en même temps une prière : Ave, gratia plena, Dominus tecum. Opus Aloysi Veneziam place MDCCXIII.

La glèisa est trop voisine du château pour ne pas y entrer et en saluer le propriétaire actuel, M. Lecourt qui a succédé à MM. Pille. Zambaco, médecin grec, et à la famille de Maintenant, des seigneurs de Pinon et de Lévremont, dont plusieurs membres se sont illustrés sur les champs de bataille, notamment les neuf fils de Jacques de Maintenant qui ont été tués au service du roi au milieu du Sègle XVII[5].

Gondreville a appartenu au Sègle XIV à Gauthier d'Aunay, seigneur de Lévignen, puis à la famille Émery de La Fontaine. La tour ronde qui occupe un des angles du château est un reste d'un ancien manoir féodal qui a été ensuite remanié et approprié aux exigences d'une maison de campagne.

Avant de quitter Gondreville, il faut y voir l'emplacement du vieux chêne décrit par M. le vicomte Héricard de Thury et connu sous le nom de chêne du Roi. Ce chêne séculaire avait donné naissance à quatorze rejetons devenus dans la suite assez gros, pour servir de base à une table ronde autour de laquelle un royal chasseur, le duc d'Orléans, père de Louis-Philippe, venait souvent avec sa suite prendre ses repas.

Près du chêne du Roi, on voyait autrefois une tour à cinq étages, et de six mètres de diamètre, élevée, en 1188, par la comtesse Éléonore, pour servir de défense aux voyageurs qui étaient en butte aux attaques des brigands, nombreux paraît-il dans la forêt de Villers-Cotterêts. Cette tour communiquait avec celles de Crépy, de Lévignen, de Thury, de May, de Montaigu, de Montépilloy, au moyen de feux allumés sur leurs plates-formes ; étant devenue au dix-septième siècle un repaire de malfaiteurs que l’on qualifiait de maraudeurs, malandrins, malavises, Jacquiers, tard venus, gens sans aveu, le cardinal Mazarin, ministre de Louis XIII, la fit abattre, ainsi que le chêne du Roi. Le chêne du roi était en si grande vénération qu'aucun bûcheron ne voulut y porter la hache. C'est militairement qu'il fallut renverser la souche colossale qui avait donné naissance à une lignée de quatorze chênes. La tour du grain communiquait avec de vastes souterrains que l'on voit encore en partie[6].


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Alain Bizouard    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
152 173 169 191 221 195 210 211 201

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
181 182 184 175 154 142 143 136 144

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
139 142 134 135 127 126 133 163 140

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
118
124
128
209
259
255
239
237
235
2009 2010
239
242
242
245
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. En 2006, fa partida de la parròquia Sant Sebastian de Crépy-en-Valís.
  2. Tres sègles per endavant, en 1441 Edme d'i aguèt ara aucit sus la bretxa de la vila de Pontoise, en quitant de la siá femna, Jacqueline de Avesne, tres fils, #que dos, Edme e Étienne- n'aguèron aucit, lo 16 de julhet de 1465 a la batalha de Montlhéry. Edme III d'i aguèt ara aucit l'an 1557, al banc de Sant-Quentin. Los sieus fils Edme IV i aguèt ferit de cinc còps de arquebuse, al banc de Doulens. Jacques II d'Ara #servir 48 ans en l'armada, ont #recebre tres còps de fuòc al combat de Leuse. Gondreville #Dintrar en la familha d'Ara en 1729, pel Matrimòni de Louis-Benoît d'Ara amb Antoinette Françoise Simon, filha de Adrien Émery Simon, genet, e de Françoise de la Fontaine. Las armas de la familha d'Ara #que se pòt veire sus un dels costats de la glèisa de Gondreville, son : de caras a la hure de senglar d'aur, acompanhada de tres losanges #que son d'Ara ; e de azur al chevron trincat d'aur, acompanhada de dos creissentes de sòus, #que son de Simon de Gondreville.
  3. Las abbayes de Bourgfontaine, del Parc-a las-Madamas e de Sant-Thomas, de Crépy avián de proprietats a Gondreville coma Lévignen. Divèrses de las granjas d'aquelas abbayes conservan encara los noms de Bourgfontaine e de Sant-Thomas.
  4. En 2006, fait partie de la paroisse Saint-Sébastien de Crépy-en-Valois.
  5. Trois siècles auparavant, en 1441 Edme de Maintenant fut tué sur la brèche de la ville de Pontoise, laissant de sa femme, Jacqueline d’Avesne, trois fils, dont deux, Edme et Étienne- furent tués, le 16 juillet 1465 à la bataille de Montlhéry. Edme III de Maintenant fut tué en 1557, au siège de Saint-Quentin. Son fils Edme IV fut blessé de cinq coups d'arquebuse, au siège de Doulens. Jacques II de Maintenant servit 48 ans dans l’armée, où il reçut trois coups de feu au combat de Leuse. Gondreville entra dans la famille de Maintenant en 1729, par le Mariage de Louis-Benoît de Maintenant avec Antoinette Françoise Simon, fille d’Adrien Émery Simon, écuyer, et de Françoise de La Fontaine. Les armes de la famille de Maintenant qu'on peut voir sur un des côtés de l'église de Gondreville, sont : de gueules à la hure de sanglier d’or, accompagnée de trois losanges qui sont de Maintenant ; et d'azur au chevron brisé d’or, accompagnée de deux croissants d'argent, qui sont de Simon de Gondreville.
  6. Les abbayes de Bourgfontaine, du Parc-aux-Dames et de Saint-Thomas, de Crépy avaient des propriétés à Gondreville comme à Lévignen. Plusieurs des fermes de ces abbayes conservent encore les noms de Bourgfontaine et de Saint-Thomas.