Éméville

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Éméville
Éméville

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 17′ 06″ N, 3° 01′ 43″ E
Superfícia 1,84 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
165 m
114 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
32
Nauts de França
Departament
60
Oise Armas del Departament d'Oise
Arrondiment Senlis
Canton Crépy-en-Valois
Intercom
246000871
du pays de Valois
Cònsol Yvette Valun (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 60123
Còde INSEE 60207

Éméville es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Oise e la region de Picardia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgÉméville
Comuna amb 602 abitants (2000)Haramont (2,5km)
Comuna amb 323 abitants (2000)Vez (2,9km)
Comuna amb 373 abitants (2000)Retheuil (4,5km)
Comuna amb 574 abitants (2000)Vauciennes (5,2km)
Comuna amb 349 abitants (2000)Coyolles (5,5km)
Comuna amb 393 abitants (2000)Vivières (5,7km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La municipalitat de Éméville demòra fòrtament marcada per tota l'activitat ligada a la extraction de la pèira. #Que començarà mièg de la Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle a la carrièra de la Bouloye. Aquela carrièra a #èsser rachetée l'an 1910 per Léon Civet pel compte de la societat Civet Pomer & Modèl:Cie. De nombrosas carrièras sosterranhas de pèira tendra an #èsser espetadas en la region per ne tirar de la pèira a bastir. Doas carrièras an #èsser dobèrtas a Éméville per doas carriers de Carrièras-sus-Seine : Fréjus Daubin al tot començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle e Georges Sarazin en 1920. La tecniciana de extraction practicada en aquelas doas carrièras es aquela de « la extraction a la lança », ponduda al ponch en la siá forma industriala per Félix Civet (1829-1893) l'an 1860 a Sant-Maximin (Oise), tecniciana #qu'a remplaçat lo extraction al pic e #que permetiá d'extraire de blòcs mai volumineux (fins a 15 tonas per la carrièra Daubin), tot en assegurant un ben melhor rendiment. Aquela metòde de extraction a #èsser de contunh largament difonduda en las carrièras de pèira tendra, tanben plan en la conca parisenc qu'en lo Peitau l'an 1895. Lo extraction industrial de la pèira a la lança a preses finala l'an 1963 a Bonneuil-en-Valís a la carrièra de las Tres-Fontaines.

Per remontar los blòcs de pèira de las galariás la carrièra Daubin a utilizat un treuil a manège mu per tres cavals fins en 1913, del temps que la carrièra Sarazin a, dempuèi la siá origina l'an 1920, utilizat un treuil a motor termic. En 1913 una ret de via ferrée tipe Decauville, amb un locotracteur, a #èsser bastit per connectar de desparièras carrièras de la vallée a l'estacion de Éméville per remplaçar las fardiers #que défonçaient las rotas. A aquela epòca, la carrièra Daubin es vengut la « carrièra del Camin de Vez » en avent per proprietari la Societat Civet-Pomer & Modèl:Cie, #qu'a remplaçat lo treuil a manège per una boca de cavage amb un accès dirècte per una descenderie a la ret Decauville. La « carrièra del Camin de Vez », a l'ora d'ara proprietat de la Societat ROCAMAT a cessat la siá activitat de extraction al mes de març 1959, del temps que la carrièra Sarazin l'a facha l'an 1935.

Doas associacions de bénévoles lèvan lo rèpte de reabilitar aquelas doas carrièras. Es question de las associacions « Ròcas & Carrièras » per la carrièra del Camin de Vez e de « Carrièras Patrimòni » per la carrièra Sarazin. La primièra restaura lo treuil a manège e lo segond lo treuil a motor termic.

Las carrièras constituissián amb l'agricultura e lo bòsc l'essenciala de l'activitat economica. Éméville E los pòbles dels alentours comptavan de grandas familhas de carriers #que los descendents ne vivon encara sus luòc. Cèrtas carrièras an #èsser reconverties amb succèsses en champignonnières o a la cultura de endives; mas i n'a pas mai degun n'activitat. En la municipalitat vesina de Bonneuil-en-Valís, lo extraction se prossegueix encara, mas amb mejans fòrça modèrns : haveuse a cadena, bulldozers, èca.[1],[2].

Tèxte originau de l'article francés

La commune d'Éméville reste fortement marquée par toute l'activité liée à l'extraction de la pierre. qui commencera milieu du Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle à la carrière de la Bouloye. Cette carrière a été rachetée en 1910 par Léon Civet pour le compte de la société Civet Pommier & Modèl:Cie. De nombreuses carrières souterraines de pierre tendre ont été exploitées dans la région pour en tirer de la pierre à bâtir. Deux carrières ont été ouvertes à Éméville par deux carriers de Carrières-sur-Seine : Fréjus Daubin au tout début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle et Georges Sarazin en 1920. La technique d'extraction pratiquée dans ces deux carrières est celle de « l'extraction à la lance », mise au point dans sa forme industrielle par Félix Civet (1829-1893) en 1860 à Saint-Maximin (Oise), technique qui a remplacé l'extraction au pic et qui permettait d'extraire des blocs plus volumineux (jusqu'à 15 tonnes pour la carrière Daubin), tout en assurant un bien meilleur rendement. Cette méthode d'extraction a été ensuite largement diffusée dans les carrières de pierre tendre, aussi bien dans le bassin parisien que dans le Poitou en 1895. L'extraction industrielle de la pierre à la lance a pris fin en 1963 à Bonneuil-en-Valois à la carrière des Trois-Fontaines.

Pour remonter les blocs de pierre des galeries la carrière Daubin a utilisé un treuil à manège mu par trois chevaux jusqu'en 1913, tandis que la carrière Sarazin a, depuis son origine en 1920, utilisé un treuil à moteur thermique. En 1913 un réseau de voie ferrée type Decauville, avec un locotracteur, a été construit pour relier différentes carrières de la vallée à la gare d'Éméville pour remplacer les fardiers qui défonçaient les routes. À cette époque, la carrière Daubin est devenue la « carrière du Chemin de Vez » ayant pour propriétaire la Société Civet-Pommier & Modèl:Cie, qui a remplacé le treuil à manège par une bouche de cavage avec un accès direct par une descenderie au réseau Decauville. La « carrière du Chemin de Vez », actuellement propriété de la Société ROCAMAT a cessé son activité d'extraction au mois de mars 1959, tandis que la carrière Sarazin l'a fait en 1935.

Deux associations de bénévoles relèvent le défi de réhabiliter ces deux carrières. Il est question des associations « Roches & Carrières » pour la carrière du Chemin de Vez et de « Carrières Patrimoine » pour la carrière Sarazin. La première restaure le treuil à manège et la seconde le treuil à moteur thermique.

Les carrières constituaient avec l'agriculture et la forêt l'essentiel de l'activité économique. Éméville et les villages des alentours comptaient de grandes familles de carriers dont les descendants habitent encore sur place. Certaines carrières ont été reconverties avec succès en champignonnières ou à la culture d'endives; mais il n'y en a plus aucune en activité. Dans la commune voisine de Bonneuil-en-Valois, l'extraction se poursuit encore, mais avec des moyens très modernes : haveuse à chaîne, bulldozers, etc.[3],[4].


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Yvette Valun    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
166 196 210 172 200 213 241 188
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
186 172 184 183 162 261 174 195 201
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
209 176 175 198 206 206 172 175 184
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
155
133
142
180
226
279
269
277
285
2009 2010
293
302
292
300
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Luòc del mestièr de torisme de Crépy-en-Valís
  2. Luòc consagrat al patrimòni de las carrièras del Valís
  3. Site de l'office de tourisme de Crépy-en-Valois
  4. Site consacré au patrimoine des carrières du Valois