Vivonne

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Vivonne
Vivonne

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Blason ville fr Vivonne (vienne).svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 46° 25′ 52″ N, 0° 15′ 55″ E
Superfícia 41,16 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
149 m
81 m
Geografia politica
Region istorica Peitau Armas de Peitau
Estat Bandièra de França França
Region
75
Nòva Aquitània BlasonNouvelleAquitaine.svg
Departament
86
Vinhana Armas deu Departament de Vinhana
Arrondiment Poitiers
Canton Vivonne
Intercom
248600546
Vonne et Clain
Cònsol Maurice Ramblière (2008-2014)
Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2013)
4 074 ab.
Evolucion de la populacion

ab.
Densitat 98,98 ab./km²
Autras informacions
Còde postal 86370
Còde INSEE 86293

Vivonne es una comuna peitavina, situada dins lo departament de Vinhana e la region de Peitau-Charantas.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo païsatge de la municipalitat de Vivonne a caracterizat per planas vallonnées mai o mens boisées, de las bocages e de las vallées. Lo sòl, segon la Cambra regionala d'agricultura de Peitau-Charanta, a compausat de calcaire en las vallées, las terrassas alluviales e las planas. Cobrís 55 % del territòri. L'argila a silex pauc prigonda #que se tròba sus las plateaux del lindal del Peitau cobrís 40 %, e la Tèrra Roja, 1 %. La rèsta, siatz 4 %, a ocupat per l'aglomeracion.

D'après lo Centre Regional de la Proprietat Forestala, la municipalitat de Vivonne compren 715 ectaras de foret privada siatz 17 % de lo sieu territòri.

Vivonne A banhat per pas mens de quatre rius : lo Clain, la Vonne, lo Palau e la Clouère. 18 km de cors recorron, aital, la comuna. Los rius principals son lo Clain per una longitud de 11 km e la Vonne per una longitud de 3km.L'importància e lo nombre dels corses d'aiga explican la récurrence de las inondacions e de las fluïdes de boues : en 1982,1983,1992,1994,1995,1999,2003,2005, e 2010.

Lo climat es océanique amb estius temperats.

Vivonne A situat a 20 km al sud de Peitieus sus la rota de Angoulême (rota nacionala 10), dintre egalament París e Bordeaux a respectivament 343 e 207 km d'aquelas doas vilas.

Las municipalitats vesinas son Marçay situada a 5,3 km, Aslonnes a 5,4 km, Marigny-Chemereau a 2,6 km e Castell-Larcher a 4,1 km.

Vivonne Es desservie pel tren (halte). Los autres haltes los mai prèpas son aquelas de Iteuil-Centre a 7,3 km, de Anché-Voulon a 9,1 km, de Ligugé a 11,4 km e aquela de Lusignan a 11,6 km.

L'aeropòrt mai prèp es aquel de Peitieus situat a 17,8 km.

Los abitants de Vivonne son Vivonnois(ès)

Tèxte originau de l'article francés

Le paysage de la commune de Vivonne est caractérisé par des plaines vallonnées plus ou moins boisées, des bocages et des vallées. Le sol, selon la Chambre régionale d'agriculture de Poitou-Charente, est composé de calcaire dans les vallées, les terrasses alluviales et les plaines. Il couvre 55 % du territoire. L'argile à silex peu profonde qui se trouve sur les plateaux du seuil du Poitou couvre 40 %, et la Terre Rouge, 1 %. Le reste, soit 4 %, est occupé par l'agglomération.

D'après le Centre Régional de la Propriété Forestière, la commune de Vivonne comprend 715 hectares de foret privée soit 17 % de son territoire.

Vivonne est baignée par pas moins de quatre rivières : le Clain, la Vonne, le Palais et la Clouère. 18 km de cours parcourent, ainsi, la commune. Les rivières principales sont le Clain pour une longueur de 11 km et la Vonne pour une longueur de 3km.L'importance et le nombre des cours d'eau expliquent la récurrence des inondations et des coulées de boues : en 1982,1983,1992,1994,1995,1999,2003,2005, et 2010.

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Vivonne est situé à 20 km au sud de Poitiers sur la route d'Angoulême (route nationale 10), également entre Paris et Bordeaux à respectivement 343 et 207 km de ces deux villes.

Les communes voisines sont Marçay située à 5,3 km, Aslonnes à 5,4 km, Marigny-Chemereau à 2,6 km et Château-Larcher à 4,1 km.

Vivonne est desservie par le train (halte). Les autres haltes les plus proches sont celles de Iteuil-Centre à 7,3 km, d'Anché-Voulon à 9,1 km, de Ligugé à 11,4 km et celle de Lusignan à 11,6 km.

L'aéroport le plus proche est celui de Poitiers situé à 17,8 km.

Les habitants de Vivonne sont des Vivonnois(es)


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgVivonne
Comuna amb 802 abitants (2000)Marçay (4,7km)
Comuna amb 966 abitants (2000)Aslonnes (5,9km)
Comuna amb 591 abitants (2000)Marnay (7,1km)
Comuna amb 445 abitants (2000)Cloué (7,7km)
Comuna amb 2829 abitants (2000)Iteuil (7,9km)
Comuna amb 339 abitants (2000)Voulon (8,0km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Vivonne A donat lo sieu nom a una familha fòrça anciana del Peitau, #que s'es aliat dins los ostals de La Châtaigneraie e de Rechoard, #que

François de Vivonne, senhor de la Châtaigneraie (1520-1547) #que #morir al continuament de las siás feridas après lo famós düèl contra #Jaire de Chabot Jarnac #que lududes infligea lo celèbre « còp de Jarnac. »

Jean de Vivonne (1530-1599), maréchal de França (1585).Amb la siá mòrt, la branca ainée d'aquela familha se n'a apagat. Catherine de Vivonne (1588-1665), venguda per matrimòni la celèbra marquise de Rambouillet.

Lo títol de « pòrti de Vivonne » (títol de pòrti a brevet) #èsser creat en 1668 per Louis Victor de Rochechouart de Mortemart. Aquel #venir pòrti de Mortemart a la mòrt de lo sieu paire. Dempuèi, lo títol de « pòrti de Vivonne » es traditionnellemnent portat pels segonds fils après lo pòrti de Mortemart.

Segon una tradicion locala, es dins la glèisa de Vivonne que Ravaillac i auriá cregut comunicar amb Dieu e i auriá recebut l'òrdre d'assassinar Henri IV.

Coma la rèsta de la França, Vivonne acuèlh favorablament las avançadas de la Revolucion francesa. Planta aital dos arbres de la libertat, simbòls de la Revolucion. Ven lo luòc d'adesion de totas las fèstas e dels principals eveniments revolucionaris, coma la celèbra de la Patz, la celèbra de l'Èsser suprèma o la commémoration del paissièra de las Tuileries. Unas fes mòrtas, a remplaçat[1].

Al començament de la Segonda Guèrra mondiala, Vivonne es a l'abric, luènh de las frontièras. De contunh, la siá situacion sus dos aisses de comunicacion (Rota nacionala 10 e via ferrée París-Bordeaux) ne fan un blanc dels atacs aerianes. Aital, lo 21 de junh de 1940, la Luftwaffe bombarda un convoi de refugiats, e fach divèrs mòrt[2].

Pendent l'estiu 1944, los aviations aliadas pòrtan de nombrosas operacions de strafing : dels chasseurs patrolhan suls aisses (vias ferrées, rotas principalas) a l'investigacion de blancs de opportunité. Es aital coma lo tunèl del Bâché a bombardat lo 13 d'agost per un Mosquito del 151 squadron de la Royal Aire Força, #qu'a abatut per la Flak[3]. Lo 31 d'agost, es un Dauntless del grop de bombardement GB 1/18 Vendée del armada de l'Aire francesa, basat a Tolosa-Balma[4], #que metralla un convoi alemand a Vivonne. Tocat per la DCA, se met en catastròfa. Lo mitrailleur a aucit, mas lo pilòt, ferit, a amagat pels abitants de Marigny-Chémereau, malgrat las menaças e las bastonnades dels Alemands[5]. Lo pilòt es de contunh deslotjada via Limoges e es de retorn a la siá basa al 3 de setembre[6].

Tèxte originau de l'article francés

Vivonne a donné son nom à une famille très ancienne du Poitou, qui s'est alliée aux maisons de La Châtaigneraie et de Rechoard, dont :

Le titre de « duc de Vivonne » (titre de duc à brevet) fut créé en 1668 pour Louis Victor de Rochechouart de Mortemart. Celui-ci devint duc de Mortemart à la mort de son père. Depuis, le titre de « duc de Vivonne » est traditionnellemnent porté par le second fils après le duc de Mortemart.

Selon une tradition locale, c'est dans l'église de Vivonne que Ravaillac aurait cru communiquer avec Dieu et aurait reçu l'ordre d'assassiner Henri IV.

Comme le reste de la France, Vivonne accueille favorablement les avancées de la Révolution française. Elle plante ainsi deux arbres de la liberté, symboles de la Révolution. Il devient le lieu de ralliement de toutes les fêtes et des principaux événements révolutionnaires, comme la fête de la Paix, la fête de l'Être suprême ou la commémoration du prise des Tuileries. Une fois mort, il est remplacé[7].

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Vivonne est à l’abri, loin des frontières. Ensuite, sa situation sur deux axes de communication (Route nationale 10 et voie ferrée Paris-Bordeaux) en font une cible des attaques aériennes. Ainsi, le 21 juin 1940, la Luftwaffe bombarde un convoi de réfugiés, et fait plusieurs morts[8].

Durant l’été 1944, les aviations alliées mènent de nombreuses opérations de strafing : des chasseurs patrouillent sur les axes (voies ferrées, routes principales) à la recherche de cibles d’opportunité. C’est ainsi que le tunnel du Bâché est bombardé le 13 août par un Mosquito du 151 squadron de la Royal Air Force, qui est abattu par la Flak[9]. Le 31 août, c’est un Dauntless du groupe de bombardement GB 1/18 Vendée de l’armée de l'Air française, basé à Toulouse-Balma[10], qui mitraille un convoi allemand à Vivonne. Touché par la DCA, il se pose en catastrophe. Le mitrailleur est tué, mais le pilote, blessé, est caché par les habitants de Marigny-Chémereau, malgré les menaces et les bastonnades des Allemands[11]. Le pilote est ensuite évacué via Limoges et est de retour à sa base à le 3 septembre[12].


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Maurice Ramblière    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): 4074, totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 059 2 258 2 204 2 469 2 700 2 708 2 661 2 810 3 488
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 736 2 618 2 414 2 290 2 361 2 378 2 456 2 452 2 493
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 432 2 442 2 393 2 176 2 174 2 125 2 106 2 201 2 173
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 336
2 362
2 675
2 817
2 955
3 028
2 975
3 051
3 124
3 172
2009 2010
3 197
3 250
3 776
3 831
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Robert Pichon, Los Arbres de la libertat a Peitieus e en la Viena, Peitieus : d'Edicions CLAUS 89/Federacion de las œuvres laiques, 1989, pàg. 208
  2. Modèl:GuerreAérienneVienne, pàg. 28
  3. Christian Richard, op. cit., pàg. 272-273
  4. Christian Richard, op. cit., pàg. 289
  5. Christian Richard, op. cit., pàg. 290-292
  6. Christian Richard, op. cit., pàg. 293-294
  7. Robert Petit, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers : Éditions CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, 1989, p. 208
  8. Modèl:GuerreAérienneVienne, p. 28
  9. Christian Richard, op. cit., p. 272-273
  10. Christian Richard, op. cit., p. 289
  11. Christian Richard, op. cit., p. 290-292
  12. Christian Richard, op. cit., p. 293-294