Fontaine-le-Comte

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Fontaine-le-Comte
Fontaine-le-Comte

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:LogisabbatialFontaineleComte.png|center|280px|link=|border]]
Abitatge del anciana abbaye (Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle)
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 46° 31′ 47″ N, 0° 15′ 47″ E
Superfícia 18,66 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
151 m
101 m
Geografia politica
Region istorica Peitau Armas de Peitau
Estat Bandièra de França França
Region
75
Nòva Aquitània BlasonNouvelleAquitaine.svg
Departament
86
Vinhana Armas deu Departament de Vinhana
Arrondiment Poitiers
Canton Poitiers-5
Intercom
248600157
de Poitiers
Cònsol Philippe Brottier (2008-2014)
Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2013)
3 821 ab.
Evolucion de la populacion

ab.
Densitat 204,77 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Fontenois (en francés)
Còde postal 86240
Còde INSEE 86100

Fontaine-le-Comte es una comuna francesa del departament de Vinhana e de la region de Peitau-Charantas.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Fontaine-Lo-Comte a situat a Unitat|12|km}} al sud-oèst de Peitieus, a l'embrancament de la RN 11 sus la RN 10.

Es egalament traversada per la autoroute A10 e la linha de camin de fèrre Apòstes-Bordeaux.

  • Superficie urbanisée : 273 a
  • Superficie urbanisable : 147 a

Lo territòri de la municipalitat es vallonné e boisé. Lo païsatge a #èsser modelat per l'activitat umana sustot a partir de 1870 #qu'a vist de grands trabalhs de défrichements, coma un pauc pertot en Peitau jos l'efièch de la pression démographique.

La fontaine #qu'es a l'origina del nom de la localité amassa las siás aigas a aquelas de la font de Bassa-Fontaine per se tirar en lo Clain a 1200 mètres en amont de Sant-Benoît. A proximitat e jos la glèisa, es encara possibla de veire de rèstas de lòsas, testimònis d'un sistèma hydraulique complèxe.

Los caserius seguent apertenon a la comuna :

  • lo Grand Poizac ;
  • lo Pichon Poizac ;
  • la Devinalière.

Lo bastiment de vilas pavillonnaires a pauc a pauc amassat en un solelh amassa bastit los ancians caserius :

  • Bassa-Fontaine ;
  • lo Abbaye ;
  • Chaumont ;
  • la Bruère.
Tèxte originau de l'article francés

Fontaine-le-Comte est située à 12 km au sud-ouest de Poitiers, à l’embranchement de la RN 11 sur la RN 10.

Elle est également traversée par l’autoroute A10 et la ligne de chemin de fer Paris-Bordeaux.

  • Superficie urbanisée : 273 ha
  • Superficie urbanisable : 147 ha

Le territoire de la commune est vallonné et boisé. Le paysage a été modelé par l'activité humaine notamment à partir de 1870 qui a vu de grands travaux de défrichements, comme un peu partout en Poitou sous l'effet de la pression démographique.

La fontaine qui est à l'origine du nom de la localité réunit ses eaux à celles de la source de Basse-Fontaine pour se jeter dans le Clain à 1200 mètres en amont de Saint-Benoît. À proximité et sous l'église, il est encore possible de voir des restes de dalles, témoins d'un système hydraulique complexe.

Les hameaux suivant appartiennent à la commune :

  • le Grand Poizac ;
  • le Petit Poizac ;
  • la Devinalière.

La construction de cités pavillonnaires a peu à peu réuni en un seul ensemble construit les anciens hameaux :

  • Basse-Fontaine ;
  • l’Abbaye ;
  • Chaumont ;
  • la Bruère.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgFontaine-le-Comte
Comuna amb 785 abitants (2000)Croutelle (2,0km)
Comuna amb 2880 abitants (2000)Ligugé (5,4km)
Comuna amb 1271 abitants (2000)Béruges (5,7km)
Comuna amb 1585 abitants (2000)Biard (5,8km)
Comuna amb 2829 abitants (2000)Iteuil (6,1km)
Comuna amb 2406 abitants (2000)Smarves (7,0km)
Comuna amb 1091 abitants (2000)Coulombiers (7,8km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La primièra mencion d'aquel luòc es un acte de 1080 aperaquí #que parla de la "fontaine del comte" (fons Comitis).

L'origina de la municipalitat remonta a un don de tèrras e de bòsques faches entre 1127 e 1137 per Guillaume X, comte de Peitieus e pòrti de Aquitaine, a Geoffroi de Loriol, archevêque de Bordèu|Bordèu. Aquel confia al òrdre dels cisterciens lo suenh d'i fondar una abbaye, près d'una font, d'ont lo nom de la comuna. Aquel don i aviá motivat pel excommunication patida pel comte-pòrti a causa de lo sieu supòrt aportat al schisme de Anaclet II.

Protegida pel comte de Peitau, de contunh per la siá filha Aliénor de Aquitaine e de contunh, los fils d'aquela, Richard Cœur de Leon, lo abbaye La nòstra-Madama pòt tanben comptar sus la proteccion #que lududes a concedit pels papas Anastase IV (1135) e Alexandre III (1165), e encara Clément V al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle. Es pel abbaye un periòde de calma e de prospérité.

La guèrra de #Cent Ans lududi parle los mai grèus dégâts, sustot al començament del conflicte, del temps qu'èra pas encara fortificada. A Modèl:La s-, los fraires #installar al dessus del chœur un camin de ronda #que subsistirà fins en 1980. Es n'efièch a aquela data #que i aurà destruit perque menaçava per lo sieu pes la voûte en cu-de-forn del abside.

Lo abbé #Jaire Doucet (1435-1438) #començar una restauracion de la abbatiale coma lo soslinhan doas inscripcions sus la façada : Guido Douceti abbas hujus , es-a dire #Jaire Doucet abbé d'aquel luòc e #Jaire Doucet abbé d'aquel luòc #far antany en lo onneur de Dieu moult reparar ceste glèisa. En glòria siá la siá arma ponduda. Amen.

Los trabalhs an prosseguit per François Ardillon, abbé de 1471 a 1502. #Fortificar, Sustot, las bastissas. Jol abbé Antoine Ardillon (1512-1540), lo abbaye #èsser lo centre d'un cercle de erudits en lo grand movement de la Renaissance.

Mas, las guèrras de Religions #èsser désastreuses per la abbaye. Al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, es en ruïna e protegís pas mai que tres religiós.

Al cors d'aquela Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, en lo marc d'un grand movement de reforma al se del mond catolic, lo abbaye va connaitre una nòva naissença. En 1654, los Génovéfains s'installan a Fontaine-lo-Comte. Assumiràn la réfection de la abbaye e sustot de la abbatiale al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Malgrat aiçò, al mièg de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la abbaye a pas mai que tres religiós. L'avesque de Peitieus la jonh, alavetz, en 1756, al abbaye dels chanoines regulars de Sant-Hilaire-de-la -#Çò qu'aviá pas, tanben, mai que tres religiós.

Coma la rèsta de la França, Fontaine-lo-Comte acuèlh favorablament las avançadas de la Revolucion francesa. Planta aital lo sieu arbre de la libertat, simbòl de la Revolucion. Ven lo luòc d'adesion de totas las fèstas e dels principals eveniments revolucionaris, coma la concentracion dels òmes en edat de portar las armas al moment de la levada en tròp lo 9 de setembre de 1793[1]. Per seguir lo decrèt de la Convencion del 25 vendémiaire an II en convidant las municipalitats en avent de noms en podent remembrar los remembres de la royauté, de la féodalité o de las superstitions, als remplaçar per d'unas autras denominacions, la municipalitat càmbia de nom contra Fontaine-l'Egalitat[2],[3].

Fins a la fin del Sègle XX, la municipalitat es demorada una simpla assemblage de caserius, poblada de mens de 800 abitants, abans que lo movement de rurbanisation provòca un creissement rapid a partir d'ans 1970. Fontaine-Lo-Comte es en 2010 una banlèga pavillonnaire, mas compta encara uèch agricultors.

Tèxte originau de l'article francés

La première mention de ce site est un acte de 1080 environ qui parle de la "fontaine du comte" (fons Comitis).

L'origine de la commune remonte à un don de terres et de forêts fait entre 1127 et 1137 par Guillaume X, comte de Poitiers et duc d'Aquitaine, à Geoffroi de Loriol, archevêque de Bordèu|Bordèu. Celui-ci confie à l'ordre des cisterciens le soin d'y fonder une abbaye, à proximité d'une source, d'où le nom de la commune. Ce don était motivé par l'excommunication subie par le comte-duc à cause de son soutien apporté au schisme d'Anaclet II.

Protégée par le comte de Poitou, puis par sa fille Aliénor d'Aquitaine et ensuite, le fils de celle-ci, Richard Cœur de Lion, l'abbaye Notre-Dame peut aussi compter sur la protection qui lui est accordée par les papes Anastase IV (1135) et Alexandre III (1165), et encore Clément V au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle. C'est pour l'abbaye une période de calme et de prospérité.

La guerre de Cent Ans lui cause les plus graves dégâts, surtout au début du conflit, alors qu'elle n'était pas encore fortifiée. Au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, les moines installèrent au dessus du chœur un chemin de ronde qui subsistera jusqu'en 1980. C'est en effet à cette date qu'il sera détruit parce qu'il menaçait par son poids la voûte en cul-de-four de l'abside.

L'abbé Gui Doucet (1435-1438) commença une restauration de l'abbatiale comme le soulignent deux inscriptions sur la façade : Guido Douceti abbas hujus , c'est-à-dire Gui Doucet abbé de ce lieu et Gui Doucet abbé de ce lieu fit jadis en l'onneur de Dieu moult réparer ceste église. En gloire soit son âme mise. Amen.

Les travaux sont poursuivis par François Ardillon, abbé de 1471 à 1502. Il fortifia, notamment, les bâtiments. Sous l'abbé Antoine Ardillon (1512-1540), l'abbaye fut le centre d'un cercle d'érudits dans le grand mouvement de la Renaissance.

Mais, les guerres de Religions furent désastreuses pour l'abbaye. Au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, elle est en ruine et elle n'abrite plus que trois religieux.

Au cours de ce Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, dans le cadre d'un grand mouvement de réforme au sein du monde catholique, l'abbaye va connaitre une nouvelle naissance. En 1654, les Génovéfains s'installent à Fontaine-le-Comte. Ils assumeront la réfection de l'abbaye et notamment de l'abbatiale au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Cependant, au milieu du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, l'abbaye n'a plus que trois religieux. L'évêque de Poitiers l'unit, alors, en 1756, à l'abbaye des chanoines réguliers de Saint-Hilaire-de-la -Celle qui n'avait, aussi, plus que trois religieux.

Comme le reste de la France, Fontaine-le-Comte accueille favorablement les avancées de la Révolution française. Elle plante ainsi son arbre de la liberté, symbole de la Révolution. Il devient le lieu de ralliement de toutes les fêtes et des principaux événements révolutionnaires, comme le rassemblement des hommes en âge de porter les armes au moment de la levée en masse le 9 septembre 1793[4]. Pour suivre le décret de la Convention du 25 vendémiaire an II invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations, la commune change de nom pour Fontaine-l’Égalité[5],[3].

Jusqu’à la fin du Sègle XX, la commune est restée un simple assemblage de hameaux, peuplée de moins de 800 habitants, avant que le mouvement de rurbanisation provoque une croissance rapide à partir des années 1970. Fontaine-le-Comte est en 2010 une banlieue pavillonnaire, mais compte encore huit agriculteurs.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Philippe Brottier    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): 3821, totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
591 555 494 544 593 611 610 652 664
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
704 717 721 734 702 648 659 669 657
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
628 621 631 544 549 539 536 533 546
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
533
655
1 034
2 198
2 730
3 113
3 370
3 408
3 453
3 533
2009 2010
3 582
3 665
3 661
3 751
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Robert Pichon, Los Arbres de la libertat a Peitieus e en la Viena, Peitieus : d'Edicions CLAUS 89/Federacion de las œuvres laiques, 1989, pàg. 95
  2. Charles Bouyssi, Comunas e de parròquias de Auvergne, meses en linha l'an 2002 [1], consultat lo 18 de novembre de 2008
  3. 3,0 et 3,1 EHESS, nòta de la comuna sul luòc Cassini, consultada lo 16 de genièr de 2009 Error de citacion : Balise <ref> non valide ; le nom « notice_de_la_commune » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  4. Robert Petit, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers : Éditions CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, 1989, p. 95
  5. Charles Bouyssi, Communes et paroisses d’Auvergne, mis en ligne en 2002 [2], consulté le 18 novembre 2008