Montagny (Savòia)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Montagny
Montagny

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map3.svg
geolocalizacion
Coordenadas 45° 27′ 25″ N, 6° 35′ 33″ E
Superfícia 13,26 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
2 444 m
657 m
Geografia politica
Region istorica Savòia (Arpitània) Armas de Savòia
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
73
Savòia Armas deu Departament de Savòia
Arrondiment Albertville
Canton Bozel
Cònsol Jean-Pierre Vibert (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 73350
Còde INSEE 73161

Montagny en arpitan (Montagny en francés) es una comuna arpitana de Savòia administrada per lo departament de Savòia de la region de Ròse-Aups.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

1326 ectaras #que 334 en bòsques, exposicions al Sud, al pè del Mont JOVET e en cara de las stations d'esquí de Courchevel, La Tania, Méribel.

Tèxte originau de l'article francés

1326 hectares dont 334 en bois, exposés au Sud, au pied du Mont JOVET et en face des stations de ski de Courchevel, La Tania, Méribel.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgMontagny
Comuna amb 432 abitants (2000)La Perrière (1,2km)
Comuna amb 1854 abitants (2000)Les Allues (3,8km)
Comuna amb 1992 abitants (2000)Bozel (4,8km)
Comuna amb 316 abitants (2000)Villarlurin (4,9km)
Comuna amb 3893 abitants (2000)Moûtiers (5,7km)
Comuna amb 296 abitants (2000)Hautecour (5,9km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La forma anciana del nom n'es Montaniaco : domeni (acum) apertenent a Montanius, nom romain pro frequent e los toponymes Montagny son nombroses - almens 11 comunas a França - sens comptar las Montagnac del Sud-Oèst #qu'an la meteissa origina étymologique.

Istoric diocésaine : Coma los autres comunas del Costat de Bozel, Montagny fasiá partida del domeni temporal dels archevêques de Moûtiers. dins lo XVIIen sègle, per una simplificacion de la siá perception, la archevêque alberge los #dire e los sieus autres dreches als communiers de Montagny (set. 1664).

Istoric de l'Ostal Blanc: Los nòbles de Bellegarde (en residint a Chambéry) avián de bens en la Comuna. Lo sieu castèl i aguèt cedit la 25 set. 1718 a la parròquia pel lotjament del vicari e per una escòla. En 1861, lo Conselh Municipal fach lo sieu aquesiment e la bastissa a dempuèi èsser utilizat, dintre d'autras, per lotjar los obrièrs estrangièrs de la mina (veire mai luènh) de contunh per estats brèus (colònias de vacanças per exemple). En 2011, l'"Ostal Blanc" a servit de decoració per la auberge "Edelweiss" en la pellicula de Charlotte de Turckheim, "Prima Alavetz"...

Istoric de la glèisa Santa Germain: La glèisa del cementèri #èsser entièrament reconstruite dins lo XVIIen sègle. De la bastissa roman, demòra pas mai que lo tèrç inferior del campanal. dins lo XIXen sègle, lo jos-sòl en s'enfonsant, la decision #èsser presa de reconstruire la glèisa a una autra localizacion. Los luòcs a l'entorn del cementèri #èsser défrichés per fraires de Moûtiers dins l'IXen sègle.

Istoric de la capèla de La nòstra-Madama de las Nèus: Una capèla i aguèt erigit l'an 1750 al continuament d'un voeu al luòc-ditz “La Bona Fontaine” sul scenari de la Chal. dins dolent estat, #èsser reconstruite mai près dels pòbles l'an 1891.

Istoric de las minas : Lo jos-sòl, en granda part, es dins la zòna houillère del Briançonnais (jos la revolucion, la preséncia de carbon a fa quitament sobrenomenar lo luòc "Mont-Negre").

Las minas de anthracite de MONTAGNY an espetat dempuèi lo XVIIIen sègle. La Sra. De Varens, la protectrice de J.J. Rousseau, I #aportar de capitals. La siá espleitacion a mantengut una chifra de populacion comparativement mai elevat qu'en las autras municipalitats ruralas del sector del XVIen sègle al mièg del XIXen sègle. Lo carbon i aviá destinat a las Salines de Moûtiers. La mina a batut lo sieu plen entre 1940 - 1946. Lo darrièr concessionnaire #èsser “La Companhiá de las Minas de Carvin” (#qu'espetava la conca minaire del Nòrd Calava) e la #arturar en 1960 al continuament de la decision de las cartonneries de la Rochette d'utilizar una autra font d'energia. Cap a la fin del XIX° sègle, mercés a la preséncia de anthracite en lo sieu jos-sòl, BOZEL a egalament vist se dobrir una notícia ère amb l'espleitacion de las siás minas dempuèi 1880, l'implantacion d'una fabrica al Villard del Planay l'an 1898, e aquela d'una centrala electrica als Molins l'an 1910. En emplegant fins a 200 obrièrs l'an 1920, la fabrica del Villard barre las siás pòrtas l'an 1984. Aquela industrialisation de la vallée e de MOUTIERS a favorit lo maintien de la populacion al meteis temps qu'aquel de l'agricultura, en permetent aital als abitants d'exercir una dobla activitat. Lo fenomèn dels obrièrs-paysans èra aicí particularament plan representat.

(Referéncia : l'istòria de las municipalitats savoyardes del Sr. Hudry)

Tèxte originau de l'article francés

La forme ancienne du nom est Montaniaco : domaine (acum) appartenant à Montanius, nom romain assez fréquent et les toponymes Montagny sont nombreux - au moins 11 communes en France - sans compter les Montagnac du Sud-Ouest qui ont la même origine étymologique.

Historique diocésaine : Comme les autres communes du Canton de Bozel, Montagny faisait partie du domaine temporel des archevêques de Moûtiers. Au XVIIè siècle, pour une simplification de leur perception, l’archevêque alberge les dîmes et ses autres droits aux communiers de Montagny (sept. 1664).

Historique de la Maison Blanche: Les nobles de Bellegarde (résidant à Chambéry) avaient des biens dans la Commune. Leur château fut cédé le 25 sept. 1718 à la paroisse pour le logement du vicaire et pour une école. En 1861, le Conseil Municipal fait son acquisition et le bâtiment a depuis été utilisé, entre autres, pour loger les ouvriers étrangers de la mine (voir plus loin) puis pour des séjours brefs (colonies de vacances par exemple). En 2011, la "Maison Blanche" a servi de décor pour l'auberge "Edelweiss" dans le film de Charlotte de Turckheim, "Mince Alors"...

Historique de l'église Saint Germain: La glèisa du cimetière fut complètement reconstruite au XVIIè siècle. De l’édifice roman, il ne reste que le tiers inférieur du clocher. Au XIXè siècle, le sous-sol s’affaissant, la décision fut prise de reconstruire l’église à un autre emplacement. Les lieux autour du cimetière furent défrichés par des moines de Moûtiers au IXè siècle.

Historique de la chapelle de Notre-Dame des Neiges: Une chapelle fut érigée en 1750 à la suite d’un voeu au lieu-dit “La Bonne Fontaine” sur le plateau de la Chal. En mauvais état, elle fut reconstruite plus près des villages en 1891.

Historique des mines : Le sous-sol, en grande partie, est dans la zone houillère du Briançonnais (sous la révolution, la présence de charbon a même fait surnommer le lieu "Mont-Noir").

Les mines d’anthracite de MONTAGNY sont exploitées depuis le XVIIIè siècle. Mme De Varens, la protectrice de J.J. Rousseau, y apporta des capitaux. Leur exploitation a maintenu un chiffre de population comparativement plus élevé que dans les autres communes rurales du secteur du XVIè siècle au milieu du XIXè siècle. Le charbon était destiné aux Salines de Moûtiers. La mine a battu son plein entre 1940 - 1946. Le dernier concessionnaire fut “La Compagnie des Mines de Carvin” (qui exploitait le bassin minier du Nord Pas de Calais) et l’arrêta en 1960 à la suite de la décision des cartonneries de La Rochette d’utiliser une autre source d’énergie. Vers la fin du XIX° siècle, grâce à la présence d'anthracite dans son sous-sol, BOZEL a également vu s'ouvrir une nouvelle ère avec l'exploitation de ses mines dès 1880, l'implantation d'une usine au Villard du Planay en 1898, et celle d'une centrale électrique aux Moulins en 1910. Employant jusqu'à 200 ouvriers en 1920, l'usine du Villard ferme ses portes en 1984. Cette industrialisation de la vallée et de MOUTIERS a favorisé le maintien de la population en même temps que celui de l'agriculture, permettant ainsi aux habitants d'exercer une double activité. Le phénomène des ouvriers-paysans était ici particulièrement bien représenté.

(Référence : l’histoire des communes savoyardes de M. Hudry)


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Pierre Vibert    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
639 675 715 730 757 794 -

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
636 681 806 679 644 643 657 625 627

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
604 586 603 519 534 526 530 517 524

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
563
581
536
507
505
577
578
589
611
2009 2010
634
645
656
669
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]