Brides-les-Bains

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Brides-les-Bains
Brides-les-Bains

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Blason ville fr Brides-les-Bains (Savoie).svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 45° 27′ 12″ N, 6° 34′ 03″ E
Superfícia 2,63 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
1 040 m
556 m
Geografia politica
Region istorica Savòia (Arpitània) Armas de Savòia
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
73
Savòia Armas deu Departament de Savòia
Arrondiment Albertville
Canton Bozel
Cònsol Guillaume Briland (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Bridois / Bridoises (en francés)
Còde postal 73570
Còde INSEE 73057

Brides-les-Bains en arpitan (Brides-les-Bains en francés) es una comuna arpitana de Savòia, situada dins lo departament de Savòia e la region de Ròse-Aups.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgBrides-les-Bains
Comuna amb 589 abitants (2000)Montagny (1,9km)
Comuna amb 432 abitants (2000)La Perrière (2,3km)
Comuna amb 1854 abitants (2000)Les Allues (2,4km)
Comuna amb 316 abitants (2000)Villarlurin (3,1km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Dempuèi lo Antiquitat, lo luòc a conegut pels vertus de las siás aigas.

Als XVIe e Sègle XVIIs, las archevêques de Moûtiers aprècien las aigas thermales del masatge caseriu dels Bains. Qualques dòsis estonantas an prescrich pels mètges : 50 a 60 veires per jorn.

En 1653 de contunh en 1774, los débordements del riu, lo Doron de Bozel, ensablent las fonts.

En 1818, una catastròfa naturala en amont de la vallée, cap a Champagny-en-Vanoise, libèra una enòrma tròp d'aiga amb coma consequéncia la ponduda al jorn d'un massís rocós d'ont se #metre a jaillir la font thermale actuala, en permetent la creacion de la station modèrna. Lo mètge Hybord realiza la primièra analisa d'aigas e l'Escòla de las Minas diagnostica una aiga a las vertus excepcionalas ; l'informe del mètge Ducis es eloqüent : « Una aiga effaceuse de mals, extraordinari per las siás qualitats, #que pòt tot guérir, épilepsies, cathares, migraines, gota, rhumatismes, dolors de articulation e d'autras ».

Dempuèi l'an seguent, en 1819, la primièra societat d'espleitacion a fondat e las primièras cabinas de suenhs an bastit.

A partir de 1825, a l'iniciativa del mètge Philbert, la thérapeutique es affinée siás s'orienta cap al tractament del obésité. La station, d'ara endavant especializada en la amaigrissement, ven tanben aquela de la « femna eleganta ». Ne fau un omenatge a aquel mètge, la una de las fonts de Embridis-las-Bains pòrta uèi lo sieu nom.

En 1845, a inaugurat lo primièr complèxe thermal, amb 28 salas de bains-dochas, bastit pel architecte Ernest Mélano, e que # començan a afluir de nombroses membres de la bona societat cosmopolita.

En 1857, lo vilatge dels Bains, separat d'aquel de La Perrière, e lo vilatge de Embrides, desligat Allues, se jonhon per constituir una notícia comuna : Embridis-los-Bains.

Al cors de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, l'aiga thermale es en principi utilizat per sonhar totas sòrtas de malautiás de contunh las siás vertus en lo tractament del obésité an identificat. A la fin dels ans 1870, los primièrs regims diététiques @adapter son aital establits pels otèls. La station, #que desvolòpa las siás infrastructuras, votz afluir personalitats de reputacion internacionala tala que la reina Élisabeth d'Espanha, la princessa de Croy, la princessa Bonaparte, lo prince Orloff, la marquise de Freycinet, la comtesse de Montgoméry, lo baron de Rotschild, la baronne del Pichon-Thouars, lo baronne de Koussoff, lo ministre Rambaud, lo éditeur Hachette, aital coma dels membres de familhas francesas, britanicas, italianas, russas, americanas, de la aristocratie e de las questions.

Mercés a la guida de la Tarentaise del mètge Laissus, se coneis la principala bastissa otelièrs de la station en 1894 : Lo grand otèl dels thermes, l'otèl dels baigneurs e fòrça charmantes villas de hostes, #que la Villa de las ròsas e la Villa Laissus. Lo casino ne jògue un papièr de primièr plànol, compren de salons de lectura, de convèrsas, de jòcs » las personalitats venon jogar la siá « fortuna o ne sentir, en mai de las polidas orquèstras del bal, los opèras comics ».

En 1927, lo casino es considerablament transformat e i aguèt inaugurat en 1928, per Jean Molin, alavetz jos-prefècte de Albertville en companhiá de Lady Chamberlain, l'esposa del futur primièr ministre britanic.

En los ans 1950, una competicion d'esquí original, lo « Derby de la Saulire », permet las primièras descenudas a esquí sul vessant dels Allues, amb una arribada a Embrides, 2 000 m mai bas. Qualques clients de la tota notícia station de Méribel davalan de còps tanben fins al pòble.

En 1992, Embrides-los-Bains a escuelhut coma pòble olympique. La station viu l'aventura de las Jòcs olympiques de Albertville e s'ofrís una pòrta d'accès al mai grand domeni skiable del mond : los 3 Vallées. La télécabine de la Olympe connècta d'ara endavant dirèctament lo pòble a las pistas de Méribel e permet aital lo desvolopament d'una nòva activitat.

En los ans 1990, Embrides-los-Bains ven la station thermale cap a França pel tractament del obésité.

Dempuèi 2000, la station fa d'ara endavant partida de l'associacion de las 3 Vallées, als costats de Courchevel, La Tania, Méribel, Los Menuires-St Martin e Val Thorens.

En 2005, lo spa llaura al public, amb 1 500 m² dédiés als suenhs e al benestar.

En 2008, lo Spa a engrandit de 600 m², en venent lo Grand Spa, en comprenent de cabinas de suenhs, sala de coaching esportiu individual, solarium, e una plaja exteriora amb divèrsas jacuzzis #èsser/ivèrn.

En 2012, la pellicula de Charlotte de Turckheim, Prima alavetz ! ret Aumenatge dins la vila.

Tèxte originau de l'article francés

Dès l'Antiquité, le site est connu pour les vertus de ses eaux.

Aux XVIe et Sègle XVIIs, les archevêques de Moûtiers apprécient les eaux thermales du hameau des Bains. Des doses étonnantes sont prescrites par les médecins : 50 à 60 verres par jour.

En 1653 puis en 1774, les débordements de la rivière, le Doron de Bozel, ensablent les sources.

En 1818, une catastrophe naturelle en amont de la vallée, vers Champagny-en-Vanoise, libère une énorme masse d'eau avec comme conséquence la mise au jour d'un massif rocheux d'où se mit à jaillir la source thermale actuelle, permettant la création de la station moderne. Le docteur Hybord réalise la première analyse des eaux et l'École des Mines diagnostique une eau aux vertus exceptionnelles ; le rapport du docteur Ducis est éloquent : « Une eau effaceuse de maux, extraordinaire par ses qualités, qui peut tout guérir, épilepsies, cathares, migraines, goutte, rhumatismes, douleurs d'articulation et autres ».

Dès l'année suivante, en 1819, la première société d'exploitation est fondée et les premières cabines de soins sont construites.

À partir de 1825, à l'initiative du docteur Philbert, la thérapeutique est affinée est s'oriente vers le traitement de l'obésité. La station, désormais spécialisée dans l'amaigrissement, devient aussi celle de la « femme élégante ». En hommage à ce docteur, l'une des sources de Brides-les-Bains porte aujourd'hui son nom.

En 1845, est inauguré le premier complexe thermal, avec 28 salles de bains-douches, construit par l'architecte Ernest Mélano, et dans lequel commencent à affluer de nombreux membres de la bonne société cosmopolite.

En 1857, le village de Les Bains, séparé de celui de La Perrière, et le village de Brides, détaché des Allues, s'unissent pour constituer une nouvelle commune : Brides-les-Bains.

Au cours du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, l'eau thermale est d'abord utilisée pour soigner toutes sortes de maladies puis ses vertus dans le traitement de l'obésité sont identifiées. À la fin des années 1870, les premiers régimes diététiques adaptés sont ainsi établis par les hôtels. La station, qui développe ses infrastructures, voit affluer des personnalités de renommée internationale telles que la reine Élisabeth d'Espagne, la princesse de Croy, la princesse Bonaparte, le prince Orloff, la marquise de Freycinet, la comtesse de Montgoméry, le baron de Rotschild, la baronne du Petit-Thouars, le baronne de Koussoff, le ministre Rambaud, l'éditeur Hachette, ainsi que des membres de familles françaises, britanniques, italiennes, russes, américaines, de l'aristocratie et des affaires.

Grâce au guide de la Tarentaise du docteur Laissus, on connaît les principaux bâtiment hôteliers de la station en 1894 : Le grand hôtel des thermes, l'hôtel des baigneurs et beaucoup de charmantes villas d'hôtes, dont la Villa des roses et la Villa Laissus. Le casino joue un rôle de premier plan, il comprend « des salons de lecture, de conversations, de jeux » les personnalités viennent jouer leur « fortune ou en entendre, outre les beaux orchestres du bal, les opéras comiques ».

En 1927, le casino est considérablement transformé et fut inauguré en 1928, par Jean Moulin, alors sous-préfet d'Albertville en compagnie de Lady Chamberlain, l'épouse du futur premier ministre britannique.

Dans les années 1950, une compétition de ski originale, le « Derby de la Saulire », permet les premières descentes à ski sur le versant des Allues, avec une arrivée à Brides, 2 000 m plus bas. Quelques clients de la toute nouvelle station de Méribel descendent parfois aussi jusqu'au village.

En 1992, Brides-les-Bains est choisi comme village olympique. La station vit l'aventure des Jeux olympiques d'Albertville et s'offre une porte d'accès au plus grand domaine skiable du monde : les 3 Vallées. La télécabine de l'Olympe relie désormais directement le village aux pistes de Méribel et permet ainsi le développement d'une nouvelle activité.

Dans les années 1990, Brides-les-Bains devient la station thermale leader en France pour le traitement de l'obésité.

Depuis 2000, la station fait désormais partie de l'association des 3 Vallées, aux côtés de Courchevel, La Tania, Méribel, Les Menuires-St Martin et Val Thorens.

En 2005, le spa ouvre au public, avec 1 500 m² dédiés aux soins et au bien-être.

En 2008, le Spa est agrandi de 600 m², devenant le Grand Spa, comprenant des cabines de soins, salle de coaching sportif individuel, solarium, et une plage extérieure avec plusieurs jacuzzis été/hiver.

En 2012, le film de Charlotte de Turckheim, Mince alors ! rend hommage à la ville.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Guillaume Briland    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
59 85 78 95 125 202 -
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
170 178 177 170 166 177 189 177 301
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
271 230 230 213 245 309 319 366 702
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
728
638
557
583
611
593
578
575
566
2009 2010
560
578
551
575
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]