Bozel

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Bosél
Bozel

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
Bozel.jpg
Vista del vilatge de Bozel
Blason family Avalon.svg
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 45° 27′ 08″ N, 6° 38′ 56″ E
Superfícia 28,8 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala
 
2 594 m
860 m
746 m
Geografia politica
Region istorica Savòia (Arpitània) Armas de Savòia
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
73
Savòia Armas deu Departament de Savòia
Arrondiment Albertville
Canton Bozel
Cònsol Christian Seigle-Ferrand (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Bozelain(e)s (en francés)
Còde postal 73350
Còde INSEE 73055
www.ot-bozel.com www.mairiebozel.fr

Bosél en arpitan (Bozel en francés) es una comuna arpitana de Savòia, situada dins lo departament de Savòia e la region de Ròse-Aups.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Bozel e lo sieu campanal a bulbe, amb lo Grand Bèc ne fond de vallée

Bozel a situat a la cœur de la Savoie, en Tarentaise, en la vallée del Doron. L'altitud del bas del vilatge es de 746 m. Los ponches mai elevats son la reünion del Calhau del Bécoin a 2594 m e del Mont Jovet al nòrd a 2589 m, e lo Dent del Villard a 2284 m al sud. La granda majoritat de las abitacions an situat sul vessant ensoleillé. Lo centre del pòble (860 m) compòrta las administracions, las escòlas e lo collègi, los comèrcis e una zòna artesanala fòrça activa. Sul vessant sud, se tròba Los caserius de Villemartin (1116 m), Tincave (1263 m), Las Mollinets (1111 m), Lo Ratelard e Lachenal (1350 m). Lo masatge caseriu dels Molins (869 m) es sul vessant nòrd.

La siá proximitat amb lo massís de la Vanoise es apreciada randonneurs l'estiu, del temps que la proximitat amb los grands domenis skiables (3 Vallées e Paradiski) interèssa los skieurs e los surfeurs l'ivèrn.

Lo Doron de Bozel recep, a la nautor del Cap de-luòc, lo torrent del Bonrieu en venent del nòrd, e aqueles de la Rosière e de Montgellaz en venent del sud. Lo Doron de Bozel se tira en lo Isère a Moûtiers.

Tèxte originau de l'article francés
Bozel et son clocher à bulbe, avec le Grand Bec en fond de vallée

Bozel est située au cœur de la Savoie, en Tarentaise, dans la vallée du Doron. L'altitude du bas du village est de 746 m. Les points les plus élevés sont le sommet du Roc du Bécoin à 2594 m et du Mont Jovet au nord à 2589 m, et la Dent du Villard à 2284 m au sud. La grande majorité des habitations sont situées sur le versant ensoleillé. Le centre du village (860 m) comporte les administrations, les écoles et le collège, les commerces et une zone artisanale très active. Sur le versant sud, on trouve Les hameaux de Villemartin (1116 m), Tincave (1263 m), Les Mollinets (1111 m), Le Ratelard et Lachenal (1350 m). Le hameau des Moulins (869 m) est sur le versant nord.

Sa proximité avec le massif de la Vanoise est appréciée des randonneurs l'été, tandis que la proximité avec les grands domaines skiables (3 Vallées et Paradiski) intéresse les skieurs et les surfeurs l'hiver.

Le Doron de Bozel reçoit, à la hauteur du Chef-lieu, le torrent du Bonrieu venant du nord, et ceux de La Rosière et de Montgellaz venant du sud. Le Doron de Bozel se jette dans l'Isère à Moûtiers.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgBozel
Comuna amb 427 abitants (2000)Planay (4,2km)
Comuna amb 432 abitants (2000)La Perrière (4,3km)
Comuna amb 589 abitants (2000)Montagny (4,8km)
Comuna amb 1854 abitants (2000)Les Allues (7,3km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Bozel A gardat una traça anciana de preséncia umana en Savoie, amb lo vas trobat al caseriu dels Molins, datat de 2500 ans abans J.-C., E exposicion al Musèu Savoisien de Chambéry. Una còpia n'es visibla en la Torn Sarrazine.

Al Mièja Edat, se soslinha l'existéncia d'una ostal fòrt en apertenent l'an 1388 a François de Secal. Aquel darrièr es egalament en possession de la mitat de la montanha de la Valette e de Lesturges, #que parteja amb Jacques Cembey, #que ne possedís pas #qu'un quatren[1],[2].

La parròquia de Pralognan i aguèt desligat d'aquela de Bozel en 1530 e amassada a nòu a Bozel al començament del Sègle XVII.

A la Revolucion, Bozel #venir Fructidor, nom #qu'evoca las activitats agricòlas de la populacion a aquela epòca mas tanben la prospérité. N'efièch, la municipalitat possedissiá alavetz un important vignoble e, coma activitat economica principala, la produccion de gruyère, #qu'una part n'èra exportée cap al Piémont, pel caulet de la Vanoise.

La glèisa de Bozel, erigida al Modèl:Ven sègle, patís a doas represas lo courroux de las aigas en crussa del torrent lo Bonrieu, en 1666 e en 1669.

Lo 16 de julhet de 1904, en la serada, un terrible orage se #abatre sus la municipalitat de Bozel e lo Bonrieu déborde unas nòvas fes. Dels trombes d'aiga, de boue e de rochers engloutirent los ostals e #talhar las rotas, en destruissent mai de la mitat del pòble e en emportant de nombrosas personas. Los primièrs auxilis, arribats en la nuèch, #demorar impotenta fins a #çò que lo torrent s'i serà calmat, al pichon matin. Malgrat l'ajuda aportada a la comission dels auxilis per las populacions vesinas e dels toristas en vacanças, onze victimas #èsser déplorées e las dégâts parlats incalculables. Dètz minutas #bastar per tustarrar tota una populacion desprovesida cara a aquela catastròfa naturala.

Cap a la fin del XIX° sègle, mercés a la preséncia de anthracite en lo sieu jos-sòl, Bozel a vist se dobrir una notícia ère amb l'espleitacion de las siás minas dempuèi 1880, l'implantacion d'una fabrica al Villard del Planay l'an 1898, e aquela d'una centrala electrica als Molins l'an 1910. En emplegant fins a 200 obrièrs l'an 1920, la fabrica del Villard barre las siás pòrtas l'an 1984.

Aquela industrialisation a favorit lo maintien de la populacion al meteis temps qu'aquel de l'agricultura, en permetent aital als abitants d'exercir una dobla activitat. Lo fenomèn dels obrièrs-paysans èra aicí particularament plan representat.

Parallèlament, la vallée s'es orientat cap al desvolopament de las activitats touristiques, en principi de #èsser amb lo thermalisme (Embrides-los-Bains) e lo muntanyisme (Pralognan), de contunh d'ivèrn amb l'expansion de las stations d'espòrt d'ivèrn en los ans 1945-1960, amb sustot la station de Courchevel. Pel decrèt del 19 de febrièr de 1959, una part de la municipalitat de Bozel a #èsser ligada a la municipalitat de Sant-Bon-Tarentaise, en correspondent a una part de la station de Courchevel 1650 - Moriond.

Tèxte originau de l'article francés

Bozel a gardé une trace ancienne de présence humaine en Savoie, avec le vase trouvé au hameau des Moulins, daté de 2500 ans avant J.-C., et exposé au Musée Savoisien de Chambéry. Une copie en est visible dans la Tour Sarrazine.

Au Moyen Âge, on signale l'existence d'une maison forte appartenant en 1388 à François de Secal. Ce dernier est également en possession de la moitié de la montagne de la Valette et de Lesturges, qu'il partage avec Jacques Cembey, qui n'en possède qu'un quart[3],[4].

La paroisse de Pralognan fut détachée de celle de Bozel en 1530 et réunie à nouveau à Bozel au début du Sègle XVII.

A la Révolution, Bozel devint Fructidor, nom qui évoque les activités agricoles de la population à cette époque mais aussi la prospérité. En effet, la commune possédait alors un important vignoble et, comme activité économique principale, la production de gruyère, dont une partie était exportée vers le Piémont, par le col de la Vanoise.

La glèisa de Bozel, érigée au Modèl:Ve siècle, subit à deux reprises le courroux des eaux en crue du torrent le Bonrieu, en 1666 et en 1669.

Crue de 1904

Le 16 juillet 1904, dans la soirée, un terrible orage s'abattit sur la commune de Bozel et le Bonrieu déborde une nouvelle fois. Des trombes d'eau, de boue et de rochers engloutirent les maisons et coupèrent les routes, détruisant plus de la moitié du village et emportant de nombreuses personnes. Les premiers secours, arrivés dans la nuit, restèrent impuissant jusqu'à ce que le torrent se soit calmé, au petit matin. Malgré l'aide apportée à la commission des secours par les populations voisines et des touristes en vacances, onze victimes furent déplorées et les dégâts causés incalculables. Dix minutes suffirent pour choquer toute une population démunie face à cette catastrophe naturelle.

Vers la fin du XIX° siècle, grâce à la présence d'anthracite dans son sous-sol, Bozel a vu s'ouvrir une nouvelle ère avec l'exploitation de ses mines dès 1880, l'implantation d'une usine au Villard du Planay en 1898, et celle d'une centrale électrique aux Moulins en 1910. Employant jusqu'à 200 ouvriers en 1920, l'usine du Villard ferme ses portes en 1984.

Cette industrialisation a favorisé le maintien de la population en même temps que celui de l'agriculture, permettant ainsi aux habitants d'exercer une double activité. Le phénomène des ouvriers-paysans était ici particulièrement bien représenté.

Parallèlement, la vallée s'est orientée vers le développement des activités touristiques, d'abord d'été avec le thermalisme (Brides-les-Bains) et l'alpinisme (Pralognan), puis d'hiver avec l'expansion des stations de sport d'hiver dans les années 1945-1960, avec notamment la station de Courchevel. Par le décret du 19 février 1959, une partie de la commune de Bozel a été rattachée à la commune de Saint-Bon-Tarentaise, correspondant à une partie de la station de Courchevel 1650 - Moriond.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Christian Seigle-Ferrand    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 247 1 064 1 186 1 270 1 472 1 468 -
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 330 1 422 1 267 1 231 1 250 1 316 1 201 1 166 1 124
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 172 1 186 1 246 1 248 1 389 1 183 1 223 1 271 1 439
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 431
1 380
1 344
1 504
1 690
1 854
1 975
1 992
2 039
2009 2010
2 030
2 088
2 027
2 098
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Élisabeth Sirot 2007, p. 69.
  2. Archiu départementales de Savoie. C 1769 II, f° 15, 103, 143.
  3. Élisabeth Sirot 2007, p. 69.
  4. Archives départementales de Savoie. C 1769 II, f° 15, 103, 143.