Mamers

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Mamers
Mamers

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Mamers - Place Carnot.JPG|center|280px|link=|border]]
Lo luòc Carnot, en centre vila.
[[Fichièr:Blason ville fr Mamers (Sarthe).svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 21′ 06″ N, 0° 22′ 04″ E
Superfícia 5,05 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
172 m
105 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
52
Païses de Léger Blason région fr Pays-de-la-Loire.svg
Departament
72
Sarthe Armas deu Departament de Sarthe
Arrondiment Mamers
Canton Mamers
Intercom
247200587
du Saosnois
Cònsol Michel Corbin (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Mamertin (en francés)
Còde postal 72600
Còde INSEE 72180
www.mairie-mamers.fr

Mamers es una comuna francesa, situada dins lo departament de Sarthe e la region dels Païses de Léger.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Mamers A situat en lo Saosnois, al limit del Portamantèl, a 46 km al nòrd-es del Mans e al limit del Adorna e de la Sarthe (Alençon e Mortagne-a lo-Portamantèl a 25 quilomètres).

Tèxte originau de l'article francés

Mamers est située dans le Saosnois, à la limite du Perche, à 46 km au nord-est du Mans et à la limite de l'Orne et de la Sarthe (Alençon et Mortagne-au-Perche à 25 kilomètres).


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Una glèisa protestante i aviá #èsser establida a Mamers, dempuèi 1561, per Aunorat Del Colombier. Los sieus esfòrces #èsser tales #qu'un vast temple i aguèt bastit lo meteis an. Lo 3 de novembre de 1563, Boisjourdan e Préaux, sicaires de Charles de Angennes, avesque de las Mans, s'i transportèrent al cap d'un centenat de soldats. Se #prene de quatre protestants lotjats en lo hôtellerie de Étienne Valette, ja executat a las Mans, e los #aucir a còps d'espasa o de arquebuse. Los noms de tres d'aquelas victimas a conegut : s'agís de Guy Goveuret, diacre de la glèisa de Bellême, de Bodier, de Sant-Germain e de Yves Husson de Bellême. Lo ser, Macé Loiseau, ancià de 60 ans, #que i aviá fòrça contribuit a propagar a Mamers la Reforma protestante, i aguèt descobèrt en una sagèra, #que i n'aguèt tirat e degollat. Gaireben totes los Protestants d'aquela vila en avent agut lo temps de fugir, los égorgeurs lor calguèsse s'alegrar de saquejar los sieus ostals, abans de tornar a las Mans, en portant amb eles Pèira Lo Fèvre, en susvelhant de la glèisa, #que i aguèt liurat als jutges de l'avesque e décapité. Malcontentes de la siá primièra expedicion #que li los aviá pas liurats que sièis victimas, las égorgeurs #tornar a Mamers lo primièr divendres del carême, e #aucir encara quatre huguenots, lo bonnetier Savary e Denis Gilbert, #que pas #opausar cap de resisténcia, Félix Mollet, #que #èsser arquebusé perque i aviá codut lo pan de la Cène, e Nicolas Hamart, #que se #defendre vaillamment, abans de sucumbir jol nombre. L'avesque de Angennes i aguèt recompensat de lo sieu zèle pel pape Pío V l'an 1570 per un cardinalat[1]. Pendent las guèrras de religion, los catòlicos #destruir lo temple de Mamers, #aucir o #escampilhar los protestants.

Lo protestantisme, #que semblava entièrament desaparegut del país #tornar a Mamers amb la proclamacion de la Segonda Republica l'an 1848. Un colporteur, del nom de Prunier, #emprene de predicar lo país. Davant lo succès de la siá entrepresa, la Societat évangélique de Genève #enviar de nòus ministres de la Glèisa reformada a Mamers. Aqueles se #retre al Hôtellerie del Cap de Negre, ont, tres sègles mai d'ora, cèrts testimònis del Évangile avián #èsser abatuts. Lo auberge i aviá pas pas cambiat de nom, e los proprietaris, #qu'èran protestants, #recebre amb simpatia las évangélistes, e los #mostrar, en lo tribunal, lo luòc ont los crestians i aviá sofèrt o martir a Modèl:La s-. En 1850, la Societat évangélique de Genève #enviar a Mamers lo pasteur Porchat. Lo meteis an, mai de 600 auditors seràn presents en lo moment de l'inauguracion d'una capèla. En 1853, las autoritats o #ordenar de barrar aquel temple en protestant #que considèran coma contrari a l'òrdre public, mas Porchat rèsta a Mamers e contunha lo culte en privat. Aquel es pas que qualque temps après la siá mòrt, sobrevinguda l'an 1866, que lo culte en protestant es definitivament restaurat[2],[3].

Tèxte originau de l'article francés

Une église protestante avait été établie à Mamers, dès 1561, par Honoré Du Colombier. Ses efforts furent tels qu’un vaste temple fut construit la même année. Le 3 novembre 1563, Boisjourdan et Préaux, sicaires de Charles d'Angennes, évêque du Mans, s’y transportèrent à la tête d’une centaine de soldats. Ils se saisirent de quatre protestants logés dans l’hôtellerie d’Étienne Valette, déjà exécuté au Mans, et les tuèrent à coups d’épée ou d’arquebuse. Les noms de trois de ces victimes est connu : il s’agit de Guy Goveuret, diacre de l’église de Bellême, de Bodier, de Saint-Germain et d’Yves Husson de Bellême. Le soir, Macé Loiseau, vieillard de 60 ans, qui avait beaucoup contribué à propager à Mamers la Réforme protestante, fut découvert dans une cachette, dont il fut tiré et égorgé. Presque tous les Protestants de cette ville ayant eu le temps de fuir, les égorgeurs durent se contenter de piller leurs maisons, avant de retourner au Mans, emmenant avec eux Pierre Le Fèvre, surveillant de l’église, qui fut livré aux juges de l’évêque et décapité. Mécontents de leur première expédition qui ne leur avait livré que six victimes, les égorgeurs retournèrent à Mamers le premier vendredi du carême, et tuèrent encore quatre huguenots, le bonnetier Savary et Denis Gilbert, qui n’opposèrent aucune résistance, Félix Mollet, qui fut arquebusé parce qu’il avait cuit le pain de la Cène, et Nicolas Hamart, qui se défendit vaillamment, avant de succomber sous le nombre. L’évêque d’Angennes fut récompensé de son zèle par le pape Pie V en 1570 par un cardinalat[4]. Durant les guerres de religion, les catholiques détruisirent le temple de Mamers, tuèrent ou dispersèrent les protestants.

Le protestantisme, qui semblait complètement disparu du pays revint à Mamers avec la proclamation de la Deuxième République en 1848. Un colporteur, du nom de Prunier, entreprit de prêcher le pays. Devant le succès de son entreprise, la Société évangélique de Genève envoya de nouveaux ministres de l’Église réformée à Mamers. Ceux-ci se rendirent à l’Hôtellerie de la Tête Noire, où, trois siècles plus tôt, certains témoins de l’Évangile avaient été abattus. L’auberge n’avait pas changé de nom, et les propriétaires, qui étaient protestants, reçurent avec sympathie les évangélistes, et leur montrèrent, dans la cour, le lieu où les chrétiens avait souffert le martyre au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle. En 1850, la Société évangélique de Genève envoya à Mamers le pasteur Porchat. La même année, plus de 600 auditeurs seront présents lors de l’inauguration d’une chapelle. En 1853, les autorités le sommèrent de fermer ce temple protestant qu’elles considèrent comme contraire à l’ordre public, mais Porchat reste à Mamers et continue le culte en privé. Ce n’est que quelque temps après sa mort, survenue en 1866, que le culte protestant est définitivement restauré[5],[6].


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Michel Corbin    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6 200 5 382 5 660 5 583 5 822 5 704 5 782 5 984 6 017
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 884 5 839 5 832 5 365 5 342 6 070 6 478 6 016 6 014
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
6 045 5 924 5 658 4 380 4 600 4 260 4 726 5 407 5 086
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
4 869
5 777
6 392
6 450
6 071
6 084
5 696
5 679
5 617
2009 2010
5 545
5 757
5 473
5 683
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Modèl:Labor.
  2. Modèl:Labor
  3. http://www.saosnois.com/mamers.html
  4. Haag, La France protestante : ou Vies des protestants français qui se sont fait un nom dans l’histoire depuis les premiers temps de la réformation jusqu’à la reconnaissance du principe de la liberté des cultes par l’Assemblée nationale, t. 4, Joël Cherbuliez, , 560 p., p. 76-7.
  5. Encrevé‪, Protestants français au milieu du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle : les réformés de 1848 à 1870‬, Genève, Labor et Fides, , 1121 p. (ISBN 9782830900286‬[à vérifier : ISBN invalid]), p. 327 et al.
  6. http://www.saosnois.com/mamers.html