Guécélard

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Guécélard
Guécélard

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 52′ 34″ N, 0° 07′ 39″ E
Superfícia 12,18 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
70 m
36 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
52
Païses de Léger Blason région fr Pays-de-la-Loire.svg
Departament
72
Sarthe Armas deu Departament de Sarthe
Arrondiment La Flèche
Canton La Suze-sur-Sarthe
Intercom
247200447
de l'Orée de Bercé Bélinois
Cònsol Maurice Desbordes (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Guécélardais (en francés)
Còde postal 72230
Còde INSEE 72146
www.guecelard.mairie72.fr

Guécélard es una comuna francesa, situada dins lo departament de Sarthe e la region dels Païses de Léger.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Un còp de œel superficial sus un #mapa ancian o recent, permet de prene la situacion géographique favorabla de Guécélard. La siá situacion idrografica : l'Unitat|1218|ectaras {{}} de la superficie communale an vorejat sus Unitat|5.2|km {{}} pel grand riu navigable, la Sarthe, #que se tròba en aquel endroit a Unitat|195|km {{}} de la siá font. Lo territòri a recorregut per un pichon riu : lo Rhonne, e lo sieu excepcional rayonnement de afluents #que drainent las ancianes gastines del Bélinois, e aquelas del Bas Poslinois, vengudas las Lanas del Pichon e del Grand Bourray, citadas sus la mapa de Cassini de 1767. Lo rayonnement de totes aqueles pichons o un pauc mai grands corses d'aiga, #que lo ponch de convergence n'es lo bourg actual de Guécélard, e per delà a la Sarthe, e al fleuve reial : la Loire.

La particularité topographique singularment #erosa del cors de la Sarthe, ont lo grand riu flueix en cèrts ponches, a una distància pro sarrada del Grand Camin mansais, en fasent de Allonnes, un ponch important de " ruptura de cargas " validadas per la cantierada de pèças de monedas ancianas descobèrtas[1].

Comunas confrontantas de Guécélard[2]
Guécélard[2]
Parigné-lo-Pôlin
Tèxte originau de l'article francés

Un coup d'œil superficiel sur une carte ancienne ou récente, permet de saisir la situation géographique favorable de Guécélard. Sa situation hydrographique : les 1 218 hectares de la superficie communale sont bordés sur 5,2 km par la grande rivière navigable, la Sarthe, qui se trouve en cet endroit à 195 km de sa source. Le territoire est parcouru par une petite rivière : le Rhonne, et son exceptionnel rayonnement d'affluents qui drainent les anciennes gastines du Bélinois, et celles du Bas Poslinois, devenues les Landes du Petit et du Grand Bourray, citées sur la carte de Cassini de 1767. Le rayonnement de tous ces petits ou un peu plus grands cours d'eau, dont le point de convergence est le bourg actuel de Guécélard, et par delà à la Sarthe, et au fleuve royal : la Loire.

La particularité topographique singulièrement heureuse du cours de la Sarthe, où la grande rivière coule en certains points, à une distance assez rapprochée du Grand Chemin mansais, faisant d'Allonnes, un point important de " rupture de charges " validé par l'amas de pièces de monnaies anciennes découvertes[3].

Comunas confrontantas de Guécélard[4]
Fillé Spay Moncé-en-Belin
Fillé Guécélard[4] Moncé-en-Belin
Roézé-sur-Sarthe,
Parigné-le-Pôlin
Parigné-le-Pôlin Yvré-le-Pôlin


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgGuécélard
Comuna amb 1504 abitants (2000)Fillé (2,5km)
Comuna amb 2602 abitants (2000)Spay (5,5km)
Comuna amb 5177 abitants (2000)Arnage (7,2km)
Comuna amb 1039 abitants (2000)Oizé (7,5km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

L'istòria de Guécélard[5] debuta, plan abans que lo orthographe del nom actual aparesca[6]. Es al franchissement d'un pichon cors d'aiga trucada Rhonne, per un authentique camin ancian, coneguda per la siá seccion sarthoise jos la denominacion de Grand Camin mansais[7], #Que cap al Modèl:IVe sègle un guerrer franc del nom de Coelhard s'es installat e a fach soc. Lo arqueologia en testifica. Cal esperar la fin del Sègle IX, e l'archiu del abbaye de Sant-Mesmin per descobrir un groupement d'abitacions, en formant #çò que se poiriá trucar un masatge caseriu a caractèr familial, sul marge drech del pichon riu. La siá denominacion abans lo Modèl:Xe sègle : lo Gué de Coelhard.

Los fraires del abbaye de la Cosedura en 1135 erigeixin una capèla, amb l'intencion de édifier un bourg sul marge esquèrre del Rhonne. Aquel es pas #qu'en 1230 que la capèla ven una glèisa jol vocable de la Nativité de la Vèrge Marida, e jos la appellation de La nòstra-Madama del Gué Seelard. En 1235, una parròquia en naissent a citat en divèrses actes[8].

Aquela glèisa i aurà incendiat lo 16 de setembre 1380, en lo moment de raids de la cavalleria anglesa basada a Pontvallain. Lo meteis jorn, los ostals fòrts de Buffe e de Mondan èran egalament saccagées e incendiades[9]. Una segonda glèisa i aurà elevat, bastida pels abitants del caseriu en 1505-1506, e figura en divèrses documents de l'archiu episcopal de las Mans e de Tors[10].

Lo culte de sant Maclou, instaurat per Erispoë cap a 855[11], I aguèt aunorat pendent gaireben un millenari per de grandioses pélerinages annals dins las bastissas religiosas guécélardais, fins en 1792.

Aquela nòva glèisa a vendut cossí plan nacionala en 1792. #Protegir un bataillon, i aguèt de contunh desmantellat. Un tresen luòc de culte i aguèt bastit, ailà ont se tròba l'actuala glèisa, la benediccion d'aquela granda capèla #èsser lo 22 de decembre 1841. Édifiée Sus un banc d'argilas, lo 22 de decembre 1891, i aguèt retirat del culte, lo campanal lézardé, se effondrait per pans. La glèisa #que se vei al jornal a #èsser bastida de 1893 a 1897, e i aviá consagrat lo 2 d'octòbre 1900, per Monseigneur Bonfils de Forcalquier, #que las armas ne son sculptées al balcon del jubé[12].

L'evolucion del caseriu del Gué de Coelhard a #èsser fòrça lenta e a #èsser sujette a de nombrosas vicissituds del Sègle IX a la primièra mitat del Sègle XV. La platitude que # se desvolòpa sus el lo territòri communal guécélardais (aperaquí dos lleguas)a donat a las cavalleries bretonnes de Nominoë, de contunh de los sieus fils Ersipoë, aquela dels Norman's, dels comtes d'Anjau, de Guillaume lo Conquistador, dels Angleses en alternance amb aquela dels Franceses, plan de las escasenças de cargas e de galopades dévastatrices pels récoltes e per las abitacions. Tanben, se pòt verificar dessús nombroses plànols e de mapas anterioras al Modèl:XVIIIe sègle, las denominacions de Guessellard, de Granda Bourg, per #çò que trucam de los nòstres jorns lo Vièlh Bourg, e de Pichon Guécélard pels qualques abitacions en se situant près de la glèisa.

Lo historiographie de Guécélard pròpiament dicha es estretament ligada a aquela del « Grand Camin mansais ». Aquel camin #que dempuèi lo bronze mièg a connectat lo estuaire de la Seine, a la desbocadura de la Loire, per èsser mai précis lo marge esquèrre de la Seine al marge drech de la Loire, se embranchait cap a Rémalard, a una autra via importanta : París a Paimboeuf (important arsenal reial), per Bellême, Las Mans, Guécélard, La Fletxa, Angieus, Nantas[13].

Es en 1880 que la municipalitat de Fillé cedís una part de lo sieu territòri per la creacion de Guécélard[14].

Tèxte originau de l'article francés

L'histoire de Guécélard[15] débute, bien avant que l'orthographe du nom actuel apparaisse[16]. C'est au franchissement d'un petit cours d'eau appelé Rhonne, par un authentique chemin antique, connue pour sa section sarthoise sous la dénomination de Grand Chemin mansais[17], que vers le Modèl:IVe siècle un guerrier franc du nom de Coelhard s'est installé et a fait souche. L'archéologie en témoigne. Il faut attendre la fin du Modèl:IXe siècle, et les archives de l'abbaye de Saint-Mesmin pour découvrir un groupement d'habitations, formant ce que l'on pourrait appeler un hameau à caractère familial, sur la rive droite de la petite rivière. Sa dénomination avant le Modèl:Xe siècle : le Gué de Coelhard.

Les moines de l'abbaye de la Couture en 1135 érigent une chapelle, avec l'intention d'édifier un bourg sur la rive gauche du Rhonne. Ce n'est qu'en 1230 que la chapelle devient une église sous le vocable de la Nativité de la Vierge Marie, et sous l'appellation de Notre-Dame du Gué Seelard. En 1235, une paroisse naissante est citée dans plusieurs actes[18].

Cette église sera incendiée le 16 septembre 1380, lors de raids de la cavalerie anglaise basée à Pontvallain. Le même jour, les maisons fortes de Buffe et de Mondan étaient également saccagées et incendiées[19]. Une seconde église sera élevée, construite par les habitants du hameau en 1505-1506, et elle figure dans plusieurs documents des archives épiscopales du Mans et de Tours[20].

Le culte de saint Maclou, instauré par Erispoë vers 855[21], fut honoré pendant presque un millénaire par de grandioses pélerinages annuels dans les édifices religieux guécélardais, jusqu'en 1792.

Cette nouvelle église est vendue comme bien national en 1792. Elle abrita un bataillon, puis fut démantelée. Un troisième lieu de culte fut construit, là où se trouve l'actuelle église, la bénédiction de cette grande chapelle fut le 22 décembre 1841. Édifiée sur un banc d'argiles, le 22 décembre 1891, elle fut retiré du culte, le clocher lézardé, s'effondrait par pans. La glèisa que l'on voit au quotidien a été construite de 1893 à 1897, et elle était consacrée le 2 octobre 1900, par Monseigneur Bonfils de Forcalquier, dont les armes sont sculptées au balcon du jubé[22].

L'évolution du hameau du Gué de Coelhard a été très lente et a été sujette a de nombreuses vicissitudes du Modèl:IXe siècle à la première moitié du Sègle XV. La platitude sur laquelle se développe le territoire communal guécélardais (environ deux lieues)a donné aux cavaleries bretonnes de Nominoë, puis de son fils Ersipoë, celle des Norman's, des comtes d'Anjou, de Guillaume le Conquérant, des Anglais en alternance avec celle des Français, bien des occasions de charges et de galopades dévastatrices pour les récoltes et pour les habitations. Aussi, l'on peut constater sur de nombreux plans et cartes antérieurs au Modèl:XVIIIe siècle, les dénominations de Guessellard, de Grand Bourg, pour ce que nous appelons de nos jours le Vieux Bourg, et de Petit Guécélard pour les quelques habitations se situant près de l'église.

L'historiographie de Guécélard proprement dite est étroitement liée à celle du « Grand Chemin mansais ». Ce chemin qui dès le bronze moyen a relié l'estuaire de la Seine, à l'embouchure de la Loire, pour être plus précis la rive gauche de la Seine à la rive droite de la Loire, s'embranchait vers Rémalard, à une autre voie importante : Paris à Paimboeuf (important arsenal royal), par Bellême, Le Mans, Guécélard, La Flèche, Angers, Nantes[23].

C'est en 1880 que la commune de Fillé cède une partie de son territoire pour la création de Guécélard[14].


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Maurice Desbordes    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png


1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
- - - - - 595 563 579 585

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
533 469 484 520 451 502 437 496 510

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
589
660
982
1 663
2 261
2 594
2 689
2 679
2 674
2009 2010
2 716
2 758
2 755
2 796
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Parlatz-me de Guécélard, País dels dos rius - André Gobenceaux
  2. http://www.geoportail.fr/visu2d.Don?ter=metropole modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant
  3. Parlez-moi de Guécélard, Pays des deux rivières - André Gobenceaux
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  5. A.-G. - Guécélard, Lo sieu passat, la siá Istòria plan abans que lo sieu nom aparesca. Cartulaire De Sant-Mesmin
  6. Cartulaires e archiu de Sant-Mesmin, de Sant-Victeur, de Sant-Calava, A.N. De París...
  7. Cartulaire de Sant-Sulpice-de detlos-Bòsques.
  8. Cyrographe, manuscrit de l'Archiu départementales de la Sarthe - H2.
  9. Anals reials del Modèl:XIVe sègle.
  10. Inventari dels títols del abbaye de Beaulieu.
  11. Cartulaire de Redon.
  12. Archiu del archevêché de Tors
  13. E òc ....Guécélard.... M'i aviá contat - André Gobenceaux
  14. 14,0 et 14,1 Font : Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « {{{titre}}} », Escòla d'Estudis Superiors en Sciéncias Socialas (EHESS) (consultat en 21 de genièr 2009) . Error de citacion : Etiqueta <ref> no vàlida; el nom «Ehess» està definit diverses vegades amb contingut diferent.
  15. A.-G. - Guécélard, son passé, son Histoire bien avant que son nom apparaisse. Cartulaire de Saint-Mesmin
  16. Cartulaires et archives de Saint-Mesmin, de Saint-Victeur, de Saint-Calais, A.N. de Paris...
  17. Cartulaire de Saint-Sulpice-des-Bois.
  18. Cyrographe, manuscrit des Archives départementales de la Sarthe - H2.
  19. Annales royales du Modèl:XIVe siècle.
  20. Inventaire des titres de l'abbaye de Beaulieu.
  21. Cartulaire de Redon.
  22. Archives de l'archevêché de Tours
  23. Et si ....Guécélard.... m'était conté - André Gobenceaux