Bragelogne-Beauvoir

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Bragelogne-Beauvoir
Bragelogne-Beauvoir

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 58′ 09″ N, 4° 15′ 58″ E
Superfícia 23,39 km²
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
10
Auba Armas del Departament d'Auba
Arrondiment Troyes
Canton Riceys
Intercom
241000264
de la Région des Riceys
Cònsol André Griffon (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Doubet-Talibautiers en francés
Còde postal 10340
Còde INSEE 10058

Bragelogne-Beauvoir es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Auba e la region de Champanha-Ardena.

Geografia[modificar | modificar la font]

La Sarce travèrsa la municipalitat en lo vestigi del vannage aval de l'ancian molin de Gaviot.


Beauvoir-sur-Sarce, la Sarce

La Sarce traverse la commune dans le vestige du vannage aval de l'ancien moulin de Gaviot.


La Sarce travèrsa la municipalitat en lo vestigi del vannage aval de l'ancian molin de Gaviot.


Beauvoir-sur-Sarce, la Sarce

La Sarce traverse la commune dans le vestige du vannage aval de l'ancien moulin de Gaviot.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgBragelogne-Beauvoir
Comuna amb 128 abitants (2000)Channes (3,3km)
Comuna amb 170 abitants (2000)Arthonnay (4,7km)
Comuna amb 225 abitants (2000)Molesme (7,9km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Modèl:Seccion a sourcer Bragelogne a citat dempuèi la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle jol nom de "Brachenoile" e Beauvoir a Modèl:La s- jol nom de "Grangia de Bello Visu" (en podent se tradusir per grange anciana amb polit punt d'enguarda). Beauvoir Pren lo nom oficial de Beauvoir-sus-Sarce en 1919

Las doas comunas fasián partida del fief "Sant Vincent" #que levava comtes de Tonnerre e ne retarda fief dels avesques de Chalon (sus Saône), après #que #Jaire III, Comtat de Tonnerre agut reconegut a la fin de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle que los domenis en dependent per endavant del pòrti de Bourgogne èran d'ara endavant de la mouvance de la Glèisa de Chalon.

Se lèva una familha de Bragelogne, senhors de Bragelogne a Modèl:La s- de contunh de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle a Modèl:La s-.

A Modèl:La s-, Agnès de Plancy, madama de Bragelogne, esposa Gaucher de Ròchafòrt, senhor del Puiset e de Tanlay e apòrta aital Bragelogne als Ròchafòrt #que lo possèderont fins a lo sieu extinction al mièg de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Lo castèl (motte féodale) a citat, en 1317, coma ostal fòrt apertenent a Texans de Ròchafòrt. En 1360, a ocupat pels anglo-navarrais e lo tractat de Brétigny en stipule lo évacuation. I aguèt destruit jos Jean sens Paur, los prigonds fossés son encara plan visibles sul luòc a l'ora d'ara proprietat privada. Las primièras franchises concedidas als abitants de Bragelogne datan de 1231 e aguèron confirmat en 1308 per Robert de Ròchafòrt, sire de Bragelogne e Agnès de Tanlay la siá esposa, anavan de las charrois. Los Ròchafòrt #èsser egalament de senhors de Beauvoir. Beauvoir A soslinhat per en un autre luòc coma fief dels senhors de Bagneux-la-Fosse.

En 1580, Antoinette de Faoucq fa don de pradas e de tèrras labourables dins la fabrica de la glèisa de Bragelogne per ne melhorar las intradas.

Los registres paroissiaux dels BMS #que constituissián l'Estat civil jos l'ancian regim an signat "Grattepain, curé" e se verifica que los registres de l'Estat civil republican an signat, pendent de nombroses ans après la Revolucion, "Grattepain, fiscala". Lo curé Grattepain auriá pas doncas, sembla, pas #èsser rebèl al nòu regim.

Fins en 1833, lo caseriu de Ramel en ocupant lo marge drech de la Sarce al dintrat oèst de Beauvoir-sus-Sarce i compreses lo molin fasiá partida de la municipalitat de Bragelogne, es una ordonnance reiala de la Mes invalid (d'octòbre) #que #ligar aquel masatge caseriu a la municipalitat de Beauvoir-sus-Sarce.

En 1973, Bragelogne e Beauvoir-sus-Sarce, s'assòcian e venon Bragelogne-Beauvoir en lo marc de la lei de la [1] suls regroupements de comunas, dicha lei Marcellin. Per endavant, una proposicion de fusion i aviá #èsser avançada entre Las Riceys e Beauvoir-sus-Sarce e una associacion entre Brachenoile, Channes e Beauvoir-sus-Sarce a egalament fach l'objècte de discussions preliminars mas aqueles preliminars an pas pas desbocat.

Tèxte originau de l'article francés

Modèl:Section à sourcer Bragelogne est citée dès le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle sous le nom de "Brachenoile" et Beauvoir au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle sous le nom de "Grangia de Bello Visu" (pouvant se traduire par grange ancienne avec beau point de vue). Beauvoir prend le nom officiel de Beauvoir-sur-Sarce en 1919

Les deux communes faisaient partie du fief "Saint Vincent" qui relevait des comtes de Tonnerre et en arrière fief des évêques de Chalon (sur Saône), après que Gui III, Comté de Tonnerre eu reconnu à la fin du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle que les domaines dépendant auparavant du duc de Bourgogne étaient désormais de la mouvance de l'Église de Chalon.

On relève une famille de Bragelogne, seigneurs de Bragelogne au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle puis du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, Agnès de Plancy, dame de Bragelogne, épouse Gaucher de Rochefort, seigneur du Puiset et de Tanlay et apporte ainsi Bragelogne aux Rochefort qui le possèderont jusqu'à leur extinction au milieu du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Le château (motte féodale) est cité, en 1317, comme maison forte appartenant à Jean de Rochefort. En 1360, il est occupé par les anglo-navarrais et le traité de Brétigny en stipule l'évacuation. Il fut détruit sous Jean sans Peur, les profonds fossés sont encore bien visibles sur le site actuellement propriété privée. Les premières franchises accordées aux habitants de Bragelogne datent de 1231 et furent confirmées en 1308 par Robert de Rochefort, sire de Bragelogne et Agnès de Tanlay son épouse, elles portaient sur les charrois. Les Rochefort furent également seigneurs de Beauvoir. Beauvoir est signalé par ailleurs comme fief des seigneurs de Bagneux-la-Fosse.

En 1580, Antoinette de Faoucq fait don de prairies et de terres labourables à la fabrique de l'église de Bragelogne pour en améliorer les revenus.

Les registres paroissiaux des BMS qui constituaient l'État civil sous l'ancien régime sont signés "Grattepain, curé" et on constate que les registres de l'État civil républicain sont signés, pendant de nombreuses années après la Révolution, "Grattepain, procureur". Le curé Grattepain n'aurait donc, semble t-il, pas été réfractaire au nouveau régime.

Jusqu'en 1833, le hameau de Ramel occupant la rive droite de la Sarce à l'entrée ouest de Beauvoir-sur-Sarce y compris le moulin faisait partie de la commune de Bragelogne, c'est une ordonnance royale du qui rattacha ce hameau à la commune de Beauvoir-sur-Sarce.

En 1973, Bragelogne et Beauvoir-sur-Sarce, s'associent et deviennent Bragelogne-Beauvoir dans le cadre de la loi du Mes invalid (juillet)[2] sur les regroupements de communes, dite loi Marcellin. Auparavant, une proposition de fusion avait été avancée entre Les Riceys et Beauvoir-sur-Sarce et une association entre Brachenoile, Channes et Beauvoir-sur-Sarce a également fait l'objet de discussions préliminaires mais ces préliminaires n'ont pas abouti.

Partida eissida de l'article francés

Modèl:Seccion a sourcer Bragelogne a citat dempuèi la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle jol nom de "Brachenoile" e Beauvoir a Modèl:La s- jol nom de "Grangia de Bello Visu" (en podent se tradusir per grange anciana amb polit punt d'enguarda). Beauvoir Pren lo nom oficial de Beauvoir-sus-Sarce en 1919

Las doas comunas fasián partida del fief "Sant Vincent" #que levava comtes de Tonnerre e ne retarda fief dels avesques de Chalon (sus Saône), après #que #Jaire III, Comtat de Tonnerre agut reconegut a la fin de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle que los domenis en dependent per endavant del pòrti de Bourgogne èran d'ara endavant de la mouvance de la Glèisa de Chalon.

Se lèva una familha de Bragelogne, senhors de Bragelogne a Modèl:La s- de contunh de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle a Modèl:La s-.

A Modèl:La s-, Agnès de Plancy, madama de Bragelogne, esposa Gaucher de Ròchafòrt, senhor del Puiset e de Tanlay e apòrta aital Bragelogne als Ròchafòrt #que lo possèderont fins a lo sieu extinction al mièg de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Lo castèl (motte féodale) a citat, en 1317, coma ostal fòrt apertenent a Texans de Ròchafòrt. En 1360, a ocupat pels anglo-navarrais e lo tractat de Brétigny en stipule lo évacuation. I aguèt destruit jos Jean sens Paur, los prigonds fossés son encara plan visibles sul luòc a l'ora d'ara proprietat privada. Las primièras franchises concedidas als abitants de Bragelogne datan de 1231 e aguèron confirmat en 1308 per Robert de Ròchafòrt, sire de Bragelogne e Agnès de Tanlay la siá esposa, anavan de las charrois. Los Ròchafòrt #èsser egalament de senhors de Beauvoir. Beauvoir A soslinhat per en un autre luòc coma fief dels senhors de Bagneux-la-Fosse.

En 1580, Antoinette de Faoucq fa don de pradas e de tèrras labourables dins la fabrica de la glèisa de Bragelogne per ne melhorar las intradas.

Los registres paroissiaux dels BMS #que constituissián l'Estat civil jos l'ancian regim an signat "Grattepain, curé" e se verifica que los registres de l'Estat civil republican an signat, pendent de nombroses ans après la Revolucion, "Grattepain, fiscala". Lo curé Grattepain auriá pas doncas, sembla, pas #èsser rebèl al nòu regim.

Fins en 1833, lo caseriu de Ramel en ocupant lo marge drech de la Sarce al dintrat oèst de Beauvoir-sus-Sarce i compreses lo molin fasiá partida de la municipalitat de Bragelogne, es una ordonnance reiala de la Mes invalid (d'octòbre) #que #ligar aquel caseriu a la municipalitat de Beauvoir-sus-Sarce.

En 1973, Bragelogne e Beauvoir-sus-Sarce, s'assòcian e venon Bragelogne-Beauvoir en lo marc de la lei de la [3] suls regroupements de comunas, dicha lei Marcellin. Per endavant, una proposicion de fusion i aviá #èsser avançada entre Las Riceys e Beauvoir-sus-Sarce e una associacion entre Brachenoile, Channes e Beauvoir-sus-Sarce a egalament fach l'objècte de discussions preliminars mas aqueles preliminars an pas pas desbocat.

Tèxte originau de l'article francés

Modèl:Section à sourcer Bragelogne est citée dès le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle sous le nom de "Brachenoile" et Beauvoir au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle sous le nom de "Grangia de Bello Visu" (pouvant se traduire par grange ancienne avec beau point de vue). Beauvoir prend le nom officiel de Beauvoir-sur-Sarce en 1919

Les deux communes faisaient partie du fief "Saint Vincent" qui relevait des comtes de Tonnerre et en arrière fief des évêques de Chalon (sur Saône), après que Gui III, Comté de Tonnerre eu reconnu à la fin du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle que les domaines dépendant auparavant du duc de Bourgogne étaient désormais de la mouvance de l'Église de Chalon.

On relève une famille de Bragelogne, seigneurs de Bragelogne au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle puis du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Au Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, Agnès de Plancy, dame de Bragelogne, épouse Gaucher de Rochefort, seigneur du Puiset et de Tanlay et apporte ainsi Bragelogne aux Rochefort qui le possèderont jusqu'à leur extinction au milieu du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Le château (motte féodale) est cité, en 1317, comme maison forte appartenant à Jean de Rochefort. En 1360, il est occupé par les anglo-navarrais et le traité de Brétigny en stipule l'évacuation. Il fut détruit sous Jean sans Peur, les profonds fossés sont encore bien visibles sur le site actuellement propriété privée. Les premières franchises accordées aux habitants de Bragelogne datent de 1231 et furent confirmées en 1308 par Robert de Rochefort, sire de Bragelogne et Agnès de Tanlay son épouse, elles portaient sur les charrois. Les Rochefort furent également seigneurs de Beauvoir. Beauvoir est signalé par ailleurs comme fief des seigneurs de Bagneux-la-Fosse.

En 1580, Antoinette de Faoucq fait don de prairies et de terres labourables à la fabrique de l'église de Bragelogne pour en améliorer les revenus.

Les registres paroissiaux des BMS qui constituaient l'État civil sous l'ancien régime sont signés "Grattepain, curé" et on constate que les registres de l'État civil républicain sont signés, pendant de nombreuses années après la Révolution, "Grattepain, procureur". Le curé Grattepain n'aurait donc, semble t-il, pas été réfractaire au nouveau régime.

Jusqu'en 1833, le hameau de Ramel occupant la rive droite de la Sarce à l'entrée ouest de Beauvoir-sur-Sarce y compris le moulin faisait partie de la commune de Bragelogne, c'est une ordonnance royale du qui rattacha ce hameau à la commune de Beauvoir-sur-Sarce.

En 1973, Bragelogne et Beauvoir-sur-Sarce, s'associent et deviennent Bragelogne-Beauvoir dans le cadre de la loi du Mes invalid (juillet)[4] sur les regroupements de communes, dite loi Marcellin. Auparavant, une proposition de fusion avait été avancée entre Les Riceys et Beauvoir-sur-Sarce et une association entre Brachenoile, Channes et Beauvoir-sur-Sarce a également fait l'objet de discussions préliminaires mais ces préliminaires n'ont pas abouti.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 André Griffon    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
198 166 221 232 234 280 275 250 252

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
229 252 260 244 220 201 199 191 172

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
170 156 142 135 133 129 144 119 104

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
97
85


Cercar
Cercar
281
280
278
2009 2010
271
279
263
271
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Lei del 16 de julhet de 1971 al Periodic Oficial
  2. Loi du 16 juillet 1971 au Journal Officiel
  3. Lei del 16 de julhet de 1971 al Periodic Oficial
  4. Loi du 16 juillet 1971 au Journal Officiel