Saint-Agnan (Nièvre)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Saint-Agnan
Saint-Agnan

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 19′ 09″ N, 4° 05′ 45″ E
Superfícia 23,87 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
630 m
437 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
27
Borgonha Franca Comtat
Departament
58
Nièvre Armas de Nièvre
Arrondiment Château-Chinon(Ville)
Canton Montsauche-les-Settons
Intercom
245804612
Les Grands Lacs du Morvan
Cònsol Guy Sarrado (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 58230
Còde INSEE 58226

Saint-Agnan es una comuna francesa, situada dins lo departament de la Nièvre e la region de Borgonha.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Sant-Agnan a situat en lo parc natural regional del Morvan, a unitat|14|km {{}} de Saulieu, 30 km de Avallon e mi-camin entre París e Lion (220 km). Situat en la Nièvre, just al limit dels departaments del Yonne (Abbaye de la Pèira-#Que-Vire, Sant-Leugièr-Vauban) e de la Còsta-d'Aur (Saulieu). Aquela municipalitat d'unitat|2387|a {{}}, èra a la s|XIX|e}} tampa d'unitat|858|li cal {{}} bòsc, amassa del territòri prim e marécageux, en presentant un aspècte triste e aperaquí pauc sauvatge, segon la descripcion #que ne fa la abbé Jacques-François Baudiau, en la siá pròva géographique del Morvan.

Aquel finage a traversat del Sud al Nòrd pel Cosin, transeünt pel étang de la Chevrée e lo lac de Sant-Agnan a la sortida #que ne pren lo nom de Trinquelin, appellation #que i aviá antany sus tot lo sieu recorregut de la comuna. I i aviá antany tres vasts étangs, #que ne sòl subsisteix a Modèl:La s, aquel de Sant-Agnan, jos la cauçada, de la étang de la Chevrée, i aviá al temps antany un molin e una tannerie e i demorava pas mai a aquela epòca #qu'un battoir de écorce.

Al sud-es de Sant-Agnan, près de la Maitairie-Roja, se tròba, en un camp, una font cauda nomenada Lo Bouillon e #que #èsser fòrça util, l'ivèrn, a las gents de las Cordins. D'aquel luòc s'estend la vallée, prima e sauvatja fins a Eschamps.

A l'èst, sul camin de La Ròca-en-Brenil, se tròba lo masatge caseriu mai important: Lo Jarnoy. La tradicion vòl #que s'elevava en aqueles luòcs, un ostal seigneuriale, #que Lo Camp del Castèl, ne remembrariá lo remembre. Dels registres aguèron fach, en esperant i trobar un tresaur, sens cap de resultat.

Al nòrd, al luòc-dich Lo Molin Cremat, jos la cauçada d'un vast étang desséché, i aviá al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle una forja a fèrre e una fonderie, establidas pel comte de Montigny. Aquel senhor emprenedor i aviá egalament, al luòc-dich :Pabalhon, una anciana granja bastida en los bòsques, al sud un haras de dotze estendam e de dos #cent juments #que #quèir a causa de la dolenta qualitat de las foins e de la frescor de las aigas[1]. Près d'ailà, lo caseriu de Gueniffets, #qu'una méchante femna #incendiar en 1805

A l'oèst se tròba Los Camps-de-Bornoux, ligats a la municipalitat cap a 1830. Formavan d'endavant una dependéncia de Quarré-los-Cavòts. En 1332, Jean de Estaules, genet e senhor de Champlois, i possedissiá un fief, en avent al bòsc de L'Espital e a aqueles de Sant-Agnan, en #far confession « a anautita e poderosa madama Simone de Chastellux, baronne del luòc e de Quarré »[2]

Tèxte originau de l'article francés

Saint-Agnan est situé dans le parc naturel régional du Morvan, à 14 km de Saulieu, 30 km d'Avallon et mi-chemin entre Paris et Lyon (220 km). Situé dans la Nièvre, juste à la limite des départements de l'Yonne (Abbaye de la Pierre-Qui-Vire, Saint-Léger-Vauban) et de la Côte-d'Or (Saulieu). Cette commune de 2 387 ha, était au Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle couverte de 858 ha de bois, ensemble du territoire maigre et marécageux, présentant un aspect triste et quelque peu sauvage, selon la description qu'en fait l'abbé Jacques-François Baudiau, dans son essai géographique du Morvan.

Ce finage est traversé du Sud au Nòrd par le Cousin, passant par l'étang de La Chevrée et le lac de Saint-Agnan à la sortie duquel il prend le nom de Trinquelin, appellation qu'il avait jadis sur tout son parcours de la commune. Il y avait jadis trois vastes étangs, dont seul subsiste au Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle, celui de Saint-Agnan, sous la chaussée, de l'étang de la Chevrée, il y avait au temps jadis un moulin et une tannerie et il n'y restait plus à cette époque qu'un battoir d'écorce.

Au sud-est de Saint-Agnan, près de la Maitairie-Rouge, se trouve, dans un champ, une source chaude nommée Le Bouillon et qui fut très utile, l'hiver, aux gens des Cordins. De ce lieu s'étend la vallée, maigre et sauvage jusqu'à Eschamps.

À l'est, sur le chemin de La Roche-en-Brenil, on rencontre le hameau le plus important: Le Jarnoy. La tradition veut qu'il s'élevait en ces lieux, une maison seigneuriale, dont Le Champ du Château, rappellerait le souvenir. Des fouilles furent faites, en espérant y trouver un trésor, sans aucun résultat.

Au nord, au lieu-dit Le Moulin Brûlé, sous la chaussée d'un vaste étang desséché, il y avait au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle une forge à fer et une fonderie, établies par le comte de Montigny. Ce seigneur entreprenant avait également, au lieu-dit :Pavillon, une ancienne ferme bâtie dans les bois, au sud un haras de douze étalons et de deux cents juments qui tomba à cause de la mauvaise qualité des foins et de la fraîcheur des eaux[3]. Près de là, le hameau d des Gueniffets, qu'une méchante femme incendia en 1805

À l'ouest se trouve Les Champs-de-Bornoux, rattachés à la commune vers 1830. Il formaient auparavant une dépendance de Quarré-les-Tombes. En 1332, Jean d'Estaules, écuyer et seigneur de Champlois, y possédait un fief, tenant au bois de L'Hôpital et à ceux de Saint-Agnan, en fit aveu « à haute et puissante dame Simone de Chastellux, baronne du lieu et de Quarré »[4]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgSaint-Agnan
Comuna amb 206 abitants (2000)Saint-Didier (6,7km)
Comuna amb 205 abitants (2000)Gouloux (9,0km)
Comuna amb 125 abitants (2000)Saint-Andeux (9,2km)
Comuna amb 128 abitants (2000)Molphey (9,3km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Anciennement Sancti Aniani Capèla o Sanctus Anignus - Sant Agnan la Capèla.

Al Sègle XII, aquel canton del Morvan èra pas #que bòsc e de bòsques prigonds. I aviá pas mai #qu'una granja, La Grange de Sant-Agnan (Sancti Aniani Grangia), que çò avesque de Autun, Étienne Eer de Baugé, #donar en 1136 a Guillaume, segond abbé de Fontenay o Fontenet. Los fraires pas #retirar pendent plan longtemps que del burre, de las veaux, dels pòrcs #que i elevavan e #que lo luòc ne ditz La Porcherie, conserva lo remembre. I enviavan cada an, per i gardar las vegadas, dels fraires convers. Lo abbé #trobar de colons laborioses #que #far venir, los #donar de tèrras a défricher, en escambi d'una renda annala de doas jos per periodic e la dîme de totas las céréales, a rason de vint agarbis la una. Se #establir a lo sieu gré en creant aital los luòcs-diches #qu'existisson totjorn de los nòstres jorns e #que pòrtan lo nom de los sieus fondators, coma per exemple : Los Gueniffets, Los Loisons, Los Mathieux, Los Michaux, Los Aspiram, Los Amands, Los Blancs, Los Chereaux, Los Corbières, Los Gròsses, Los Marlins, Los Cordins. Mas découragés per la stérélité de los sieus camps, fòrça #partir. #Çò que #demorar #èsser retrayants de Saulieu. Una sentence del bailliage de Auxois en data de la Mes invalid (de genièr), #que #ratificar lo 22 del meteis mes los #condemnar al guet-e-guarda, en temps de perilh, cap a aquel luòc, e a una part dels còstes de la mantenença de los sieus fossés e de las siás fortificacions[5].


Tèxte originau de l'article francés

Anciennement Sancti Aniani Capella ou Sanctus Anignus - Saint Agnan la Chapelle.

Au Sègle XII, ce coin du Morvan n'était que bois et forêts profondes. Il n'y avait qu'une ferme, La Grange de Saint-Agnan (Sancti Aniani Grangia), que l'évêque d'Autun, Étienne Ier de Baugé, donna en 1136 à Guillaume, deuxième abbé de Fontenay ou Fontenet. Les moines ne retirèrent pendant bien longtemps que du beurre, des veaux, des porcs qu'ils y élevaient et dont le lieu dit La Porcherie, conserve le souvenir. Ils y envoyaient chaque année, pour y garder les troupeaux, des frères convers. L'abbé trouva des colons laborieux qu'il fit venir, leur donna des terres à défricher, en échange d'une rente annuelle de deux sous par journal et la dîme de toutes les céréales, à raison de vingt gerbes l'une. Ils s'établirent à leur gré en créant ainsi les lieux-dits qui existent toujours de nos jours et qui portent le nom de leur fondateurs, comme par exemple : Les Gueniffets, Les Loisons, Les Mathieux, Les Michaux, Les Pompons, Les Amands, Les Blancs, Les Chereaux, Les Corbières, Les Gros, Les Marlins, Les Cordins. Mais découragés par la stérélité de leurs champs, beaucoup partirent. Ceux qui restèrent furent retrayants de Saulieu. Une sentence du bailliage d'Auxois en date du Mes invalid (janvier), qu'ils ratifièrent le 22 du même mois les condamna au guet-et-garde, en temps de péril, envers cette place, et à une partie des frais de l'entretien de ses fossés et de ses fortifications[6].


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Guy Sarrado    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
649 547 592 672 735 780 841 826 769

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
711 716 737 669 686 687 719 631 579

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
574 522 517 412 351 347 324 301 283

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
318
266
222
212
186
163
159
159
161
2009 2010
162
165
159
162
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Courtépéee, Descripcion de Bourgogne, t.IV, pàg.143.
  2. J.F. Baudiau, Lo Morvand, pàg.86.
  3. Courtépéee, Description de Bourgogne, t.IV, p.143.
  4. J.F. Baudiau, Le Morvand, p.86.
  5. Abbé Baudiau:op.cit. pàg.81, nòta:Archiu de la vila de Saulieu e de la Chaux
  6. Abbé Baudiau:op.cit. p.81, note:Archives de la ville de Saulieu et de La Chaux