Varennes-Vauzelles

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Varennes-Vauzelles
Varennes-Vauzelles

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 04′ 55″ N, 3° 08′ 17″ E
Superfícia 33,99 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
270 m
171 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
27
Borgonha Franca Comtat
Departament
58
Nièvre Armas de Nièvre
Arrondiment Nevers
Canton Guérigny
Intercom
245804406
de Nevers
Cònsol Pascal Reuillard (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Vauzellien, Vauzellienne (en francés)
Còde postal 58640
Còde INSEE 58303
www.ville-varennes-vauzelles.fr

Varennes-Vauzelles es una comuna francesa, situada dins lo departament de la Nièvre e la region de Borgonha.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Vista aeriana de la zòna d'activitat Varennes-Vauzelles / Garchizy

Varennes-Vauzelles es uèi la tresena vila de la Nièvre. Lo bourg rural (Varennes-lès-Nivèrns) deu lo sieu essor a partir de 1920 al talhièr d'apariament de Vauzelles. La vila de cheminots de Vauzelles es aital venguda grossir la populacion, abans las lotissements a partir d'ans 1950. La municipalitat es a l'ora actuala fòrça vasta, en comprenent una part urbanisée e agglomérée a Nivèrns (Vauzelles) e una part rurala, Varennes. Es, de luènh, la primièra vila de la banlèga de Nivèrns.

La vila compòrta una granda part de las zònas d'activitats e industrialas de l'aglomeracion de Nivèrns (ZA Varennes-Vauzelles/Garchizy, pròximament ZA terciària del Bengy) #que ne constituissi lo sortit Nòrd. La vila a connectat a una ret viària importanta: la nacionala n°7, aital coma la autoroute A77 #que met d'Escomesas a solament 2 oras de rota.

Tèxte originau de l'article francés
Vue aérienne de la zone d'activité Varennes-Vauzelles / Garchizy

Varennes-Vauzelles est aujourd'hui la troisième ville de la Nièvre. Le bourg rural (Varennes-lès-Nevers) doit son essor à partir de 1920 à l'atelier de réparation de Vauzelles. La cité de cheminots de Vauzelles est ainsi venue grossir la population, avant les lotissements à partir des années 1950. La commune est à l'heure actuelle très étendue, comprenant une partie urbanisée et agglomérée à Nevers (Vauzelles) et une partie rurale, Varennes. C'est, de loin, la première ville de la banlieue de Nevers.

La ville comporte une grande partie des zones d'activités et industrielles de l'agglomération de Nevers (ZA Varennes-Vauzelles/Garchizy, prochainement ZA tertiaire du Bengy) dont elle constitue la sortie Nòrd. La ville est reliée a un réseau routier important: la nationale n°7, ainsi que l'autoroute A77 qui met Paris à seulement 2 heures de route.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgVarennes-Vauzelles
Comuna amb 3646 abitants (2000)Garchizy (3,2km)
Comuna amb 1825 abitants (2000)Urzy (5,0km)
Comuna amb 2573 abitants (2000)Guérigny (5,9km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

L'evolucion de Varennes-Vauzelles a #èsser en granda part determinada per la siá vesina, la vila de Nivèrns. Aquela a jogat un papièr per la siá foncion ja anciana de encreuament ferroviaire : dempuèi los ans 1860 una autentica estacion aital coma un depaus e dels talhièrs d'apariaments avián #èsser édifiés. Aital, Nivèrns ven lo primièr grand relèu de tracció pels trens en direccion de Sant-Germain-de detlos-Fossés, Clermont-Ferrand e Sant-Étienne. La vocacion ferroviaire de la Nièvre se confirma e las cheminots venon la mai granda realitat obrièra del departament.

Abans la Primièra Guèrra mondiala, Varennes-las-Nivèrns constituissiá pas gaire #qu'un masatge caseriu a las pòrtas de Nivèrns. Una primièra fasa de creissement #començar en 1920 amb la ponduda en servici dels talhièrs d'apariament ferroviaires décentralisés de Nivèrns, #que lo bastiment i n'aviá pas pogudas èsser acabada abans #que comença pas la Primièra Guèrra mondiala.

Unas fes lo bastiment acabat, semblan aver-i constituit la una de las mai grandas unitats d'apariament de material ferroviaire a França. L'espleitacion #èsser alavetz confiada a una filiala de la companhiá ferroviaire PLM, la Companhiá Generala de bastiment e de mantenença del material de camin de fèrre, la CGCEM, #lo que èra mai particularament cargada de l'apariament de las locomotores. Parallèlament una autra societat se cargava de vagons. Aquelas doas societats aguèron integrat a la SNCF en 1945.

Lo desvolopament #èsser de contunh rapid : pendent la dintre-doas-guèrras los efectius emplegats #arribar 1 200 personas, los establiments ferroviaires en essent alavetz çò de mès de gròs establiment industrial de l'aglomeracion. Un maximal de 1 500 emplegats i aguèt arribat ad a lo mièg de la Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle, los efectius décroissant de contunh. En fach, aquela municipalitat #conéisser un creissement démographique ont la ponduda n'activitat dels talhièrs ferroviaires se legís facilament e de doas manièras. Se legís en lo fach que la ponduda en œuvre d'aqueles talhièrs #coincidir amb la recuperacion del creissement démographique : la populacion i èra arribada de 1633 abitants en 1896 a 1440 en 1911, #reprene de contunh una corba ascendent a partir del recensement de 1921 : lo lindal dels 2 600 abitants #èsser afranquís en 1926, aquel dels 4700 en 1946 e en 1975 la municipalitat ressortiá los 8 000 abitants. D'una autra manièra ditz la populacion a mai #que quadruplé dempuèi la dubertura dels talhièrs. Va de se qu'aqueles darrièrs an pas pas porgit totes los trabalhs mas i an contribuit per una part significativa.

Sus aquel territòri se #desvolopar logiquement una granda vila obrièra #que #venir una autentica banlèga. Aquela vila unas fes acabadas en 1931 comptava aperaquí 600 lotjaments #çò qu'es pas pas res. La forma retenuda remembra #çò qu'avèm ja verificat per centres coma Montceau-las-Minas o lo Creusot : s'agís d'ostals individuales o jumelées, dotadas de jardins, tanben que de servicis socials e de mai escassas equipas comercialas.

Una segonda fasa d'expansion i aguèt luòc pendent los tres decenis #qu'an seguit la Desliurança, ela se traduisit per una densification del bastit a l'entorn de doas formas d'abitats, lo pavillonnaire e dels grands ensems. Una tala configuracion podiá pas que condusir a una forma de vida ne vas barrat e a la naissença de sociabilités e de ligams fòrts de tant coma la densification de l'espaci s'es fach de manièra força enquadrada entre la via de camin de fèrre en direccion de Fourchambault cap al Nòrd-Oèst, e la nacionala 7 segon un ais Sud-Nòrd, lo limit sud en essent clarament repérée en l'espaci per la massa fisica dels talhièrs, #lo que constituissi l'element çò de mès facilament repérable en lo païsatge per #que travèrsa l'aglomeracion de Nivèrns e se dirigís cap a París per la nacionala 7.

Continuament a aquel desvolopament, la municipalitat, #que i aviá intitulat Varennes-lès-Nivèrns fins en 1966, a #èsser reputacion Varennes-Vauzelles e lo sieu cap de-luòc (comuna) desplaçat del bourg rural de Varennes cap a la vila de Vauzelles per prene ne compta la realitat démographique e evitar la siá scission entre part rurala e urbanisée.

Los talhièrs SNCF son uèi los primièrs talhièrs d'apariament del material de ret secondaire, e la vila de cheminots de Vauzelles constituissi los principals elements contemporanèus de l'istòria de Varennes-Vauzelles.

Tèxte originau de l'article francés

L'évolution de Varennes-Vauzelles a été en grande partie déterminée par sa voisine, la ville de Nevers. Celle-ci a joué un rôle par sa fonction déjà ancienne de carrefour ferroviaire : dès les années 1860 une véritable gare ainsi qu’un dépôt et des ateliers de réparations avaient été édifiés. Ainsi, Nevers devient le premier grand relais de traction pour les trains en direction de Saint-Germain-des-Fossés, Clermont-Ferrand et Saint-Étienne. La vocation ferroviaire de la Nièvre se confirme et les cheminots deviennent la plus grande réalité ouvrière du département.

Avant la Première Guerre mondiale, Varennes-les-Nevers ne constituait guère qu’un hameau aux portes de Nevers. Une première phase de croissance commença en 1920 avec la mise en service des ateliers de réparation ferroviaires décentralisés de Nevers, dont la construction n’avait pu être achevée avant que ne commence la Première Guerre mondiale.

Une fois la construction terminée, ils semblent avoir constitué l’une des plus grandes unités de réparation de matériel ferroviaire en France. L’exploitation fut alors confiée à une filiale de la compagnie ferroviaire PLM, la Compagnie Générale de construction et d'entretien du matériel de chemin de fer, la CGCEM, laquelle était plus particulièrement chargée de la réparation des locomotives. Parallèlement une autre société se chargeait des wagons. Ces deux sociétés furent intégrées à la SNCF en 1945.

Le développement fut ensuite rapide : durant l’entre-deux-guerres les effectifs employés atteignirent 1 200 personnes, les établissements ferroviaires étant alors le plus gros établissement industriel de l’agglomération. Un maximum de 1 500 employés fut atteint au milieu du Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle, les effectifs décroissant ensuite. De fait, cette commune connut une croissance démographique où la mise en activité des ateliers ferroviaires se lit aisément et de deux manières. Elle se lit dans le fait que la mise en œuvre de ces ateliers coïncida avec la reprise de la croissance démographique : la population était passée de 1633 habitants en 1896 à 1440 en 1911, elle reprit ensuite une courbe ascendante à partir du recensement de 1921 : le seuil des 2 600 habitants fut franchit en 1926, celui des 4700 en 1946 et en 1975 la commune dépassait les 8 000 habitants. Autrement dit la population a plus que quadruplé depuis l’ouverture des ateliers. Il va de soi que ces derniers n’ont pas fourni tous les emplois mais ils y ont contribué pour une part significative.

Sur ce territoire se développa logiquement une grande cité ouvrière qui devint une véritable banlieue. Cette cité une fois achevée en 1931 comptait environ 600 logements ce qui n’est pas rien. La forme retenue rappelle celle que nous avons déjà constaté pour des centres comme Montceau-les-Mines ou le Creusot : il s’agit de maisons individuelles ou jumelées, dotées de jardins, aussi que de services sociaux et de plus rares équipements commerciaux.

Une seconde phase d’expansion eut lieu durant les trois décennies qui ont suivi la Libération, elle se traduisit par une densification du bâti autour de deux formes d’habitats, le pavillonnaire et des grands ensembles. Une telle configuration ne pouvait que conduire à une forme de vie en vase clos et à la naissance de sociabilités et de liens forts d’autant que la densification de l’espace s’est faite de manière fort encadrée entre la voie de chemin de fer en direction de Fourchambault vers le Nord-Ouest, et la nationale 7 selon un axe Sud-Nord, la limite sud étant nettement repérée dans l’espace par la masse physique des ateliers, laquelle constitue l’élément le plus aisément repérable dans le paysage pour qui traverse l’agglomération de Nevers et se dirige vers Paris par la nationale 7.

Suite à ce développement, la commune, qui était intitulée Varennes-lès-Nevers jusqu'en 1966, a été renommée Varennes-Vauzelles et son capluòc (mairie) déplacé du bourg rural de Varennes vers la cité de Vauzelles pour prendre en compte la réalité démographique et éviter sa scission entre partie rurale et urbanisée.

Les ateliers SNCF sont aujourd'hui les premiers ateliers de réparation du matériel de réseau secondaire, et la cité de cheminots de Vauzelles constitue les principaux éléments contemporains de l'histoire de Varennes-Vauzelles.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Pascal Reuillard    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
922 1 021 922 1 089 1 198 1 342 1 423 1 553 1 876

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 885 1 989 1 855 1 808 1 954 1 899 1 906 1 838 1 863

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 872 1 762 1 530 1 715 2 824 3 752 4 241 4 705 5 434

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
6 363
8 025
8 552
10 071
10 602
10 211
9 573
9 439
9 366
2009 2010
9 475
9 778
9 623
9 891
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]