Joinville (Nauta Marna)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Joinville
Joinville

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Joinville Vue de la ville.JPG|center|280px|link=|border]]
Vista generala. Al posterior-plànol, lo tuc ont se situava lo castèl de l'Anautit
[[Fichièr:Blason Joinville 52.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 26′ 35″ N, 5° 08′ 20″ E
Superfícia 18,94 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
350 m
181 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
52
Nauta Marna Armas del Departament de Nauta Marna
Arrondiment Saint-Dizier
Canton Joinville
Intercom
245200365
Marne Rognon
Cònsol Bertrand Ollivier (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 52300
Còde INSEE 52250

Joinville (Nauta Marna) es una comuna francesa administrada per lo departament de la Nauta Marna de la region de Champanha-Ardena.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Mesa a la encreuament de la Champagne e de la Lorraine, a unitat|239|km {{}} de París, Joinville es la Modèl:5e vila de la Anautita-Marna.

Tèxte originau de l'article francés

Placée au carrefour de la Champagne et de la Lorraine, à 239 km de Paris, Joinville est la Modèl:5e ville de la Haute-Marne.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgJoinville
616 abitants (2000)Vecqueville (1,8km)
298 abitants (2000)Rupt (2,0km)
358 abitants (2000)Suzannecourt (2,2km)
328 abitants (2000)Fronville (4,4km)
102 abitants (2000)Nomécourt (5,0km)
406 abitants (2000)Curel (5,4km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La fondacion de Joinville remonta, segon cèrts autors, al general Jovinus #que, en 354, i i auriá elevat un fòrt e dels remparts per conténer los Alamans vencuts per Julien. Per d'autras, a Texans de Tròias #que viviá al començament de la 11 e sègle o per Étienne de Val comte de Joigny (mòrt en 1060) fa édifier lo castèl en 1027 e #que los descendents n'an portat lo nom[1].

Entre los descendents #dirècte de Étienne de Val, Geoffroy III, en 1163 fonda la glèisa collégiale Sant Laurent ont Jean de Joinville es lo primièr a èsser inhumé. La familha dirècta Vali-Joinville dona dos avesques a la glèisa : aquel de Châlons morís en crosada e aquel de Langres ven archevêque de Rems e jura Louis VIII, rei de França.

Geoffroy IV morís en Tèrra Santa (1197).

Geoffroy V se bat en Palestine en 1199 als costats del rei de Angleterre Richard Cœur de Leon, #que, a la vista de lo sieu coratge, l'autoriza a portar la mitat de las siás armas. Lo sieu écu écartelé Vali-Joinville e Angleterre son los armoiries de la vila de Joinville uèi. Aquel son egalament aquelas del País de Gex, Léonette madama de Gex en avent épousé un senhor de Joinville (en 1178); los se tròba per conseqüent en los armoiries del departament del Ain.

Lo fief de Joinville se transmet per tres Ostals :

  • Val-Joinville amb una descendència dirècta pels mascles
  • Lorraine-Guise per ligams de la sang al travers de las filhas
  • Orléans per eiretatge : Philippe pòrti de Orléans e fraire de Louis XIV, ven prince de Joinville en 1693

La vila obten chartes communales en 1258 e 1524.

Joinville Passa a la ostal de Lorraine al Sègle XIV (1386). La darrièra descendent de Étienne de Val esposa en efièch Transbordador, segonds fils de [[Jean Ier de Lorraine|Jean Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle]], pòrti de Lorraine. [[Fila:Veüe de la Vila e del Chasteau de Ioinville en Champagne.jpg|thumb|left|La vila e lo castèl a Modèl:La s]] En 1544, Charles Quint assiège Joinville e lo libre a las flamas aital coma fòrça pòbles en los sieus environs. Es rebâtie pauc après pels suenhs de Claude de Lorraine e erigida en Principauté en 1551 per Henri II, en favor dels ducs de Guise.

Fins al Sègle XVIII, lo castèl jògue un papièr militar innegabla cara dins la frontièra de Lorraine #que depen del Sant-Empèri romain germanique, #çò que justifica lo lèma apondut a las armas de la vila : 'Omnia tuta time' : Quand tot apareis en calma, rèsta en susvelhant.

A la Revolucion, en 1791, la distincion aperten a Philippe-Egalitat, pòrti de Orléans e prince de Joinville. Morís guillotiné lo 6 de novembre de 1793. Los dotze membres del Comitat revolucionari de Joinville aprofèchan del anarchie #que regna en 1793 e 1794 per far man bassa sul castèl en fasent redigir un manqui acte de venta al nom dels sieurs Bergé e Passerat, en stipulant #qu'an la carga d'o far desmantellar. Lo castèl èra en realitat ocupada per membres de la familha de Louis-Philippe Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle e de las personas ligadas a lo sieu servici, una cinquantena de personas vivián dins lo castèl contràriament a aquel #qu'afirmavan los bourgeois revolucionaris #que justificavan lo démantèlement del castèl en disent #qu'èra a l'abandon.

  1. Èsser cap de-luòc de district de 1790 a 1795.

Los membres del Comitat revolucionari de Joinville an ordenat los abitants del castèl d'abandonar los luòcs e davant lo sieu refús an assautat lo castèl en decembre 1794 amb una escouade de sens-culottes, reclutats per far la polícia revolucionària, en aucint totes #çò que i residissián, aital coma las femnas e los mainats e #amortallar los còrsses en una fosse comuna creusée près del castèl. Las pèiras del castèl aguèron utilizat per bastir la comuna e la residéncia personala dels dotze membres del Comitat revolucionari de Joinville. Las riquesas #qu'avián contengut dins lo castèl aguèron partejat entre los dotze membres del Comitat revolucionari #que #constituir lo sieu patrimòni familial amb lo butin.

Tèxte originau de l'article francés

La fondation de Joinville remonte, selon certains auteurs, au général Jovinus qui, en 354, y aurait élevé un fort et des remparts pour contenir les Alamans vaincus par Julien. Pour d'autres, à Jean de Troyes qui vivait au début du 11 e siècle ou par Étienne de Vaux comte de Joigny (mort en 1060) fait édifier le château en 1027 et dont les descendants ont porté le nom[2].

Parmi les descendants directs d'Étienne de Vaux, Geoffroy III, en 1163 fonde l’église collégiale Saint Laurent où Jean de Joinville est le premier à être inhumé. La famille directe Vaux-Joinville donne deux évêques à l’église : celui de Châlons meurt en croisade et celui de Langres devient archevêque de Reims et sacre Louis VIII, roi de France.

Geoffroy IV meurt en Terre Sainte (1197).

Geoffroy V se bat en Palestine en 1199 aux côtés du roi d’Angleterre Richard Cœur de Lion, qui, à la vue de son courage, l’autorise à porter la moitié de ses armes. Son écu écartelé Vaux-Joinville et Angleterre sont les armoiries de la ville de Joinville aujourd’hui. Ce sont également celles du Pays de Gex, Léonette dame de Gex ayant épousé un seigneur de Joinville (en 1178); on les trouve par conséquent dans les armoiries du département de l'Ain.

Le fief de Joinville se transmet par trois Maisons :

  • Vaux-Joinville avec une descendance directe par les mâles
  • Lorraine-Guise par liens du sang au travers des filles
  • Orléans par héritage : Philippe duc d’Orléans et frère de Louis XIV, devient prince de Joinville en 1693

La ville obtient des chartes communales en 1258 et 1524.

Joinville passe à la maison de Lorraine au Sègle XIV (1386). La dernière descendante d’Étienne de Vaux épouse en effet Ferry, deuxième fils de [[Jean Ier de Lorraine|Jean Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle]], duc de Lorraine.

En 1544, Charles Quint assiège Joinville et la livre aux flammes ainsi que beaucoup de villages dans ses environs. Elle est rebâtie peu après par les soins de Claude de Lorraine et érigée en Principauté en 1551 par Henri II, en faveur des ducs de Guise.

Jusqu’au Sègle XVIII, le château joue un rôle militaire indéniable face à la frontière de Lorraine qui dépend du Saint-Empire romain germanique, ce qui justifie la devise ajoutée aux armes de la ville : 'Omnia tuta time' : Quand tout paraît calme, reste vigilant.

À la Révolution, en 1791, la seigneurie appartient à Philippe-Égalité, duc d’Orléans et prince de Joinville. Il meurt guillotiné le 6 novembre 1793. Les douze membres du Comité révolutionnaire de Joinville profitent de l'anarchie qui règne en 1793 et 1794 pour faire main basse sur le château en faisant rédiger un faux acte de vente au nom des sieurs Bergé et Passerat, en stipulant qu'ils ont la charge de le faire démanteler. Le château était en réalité occupé par des membres de la famille de Louis-Philippe Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle et des personnes attachées à leur service, une cinquantaine de personnes vivaient au château contrairement à ce qu'affirmaient les bourgeois révolutionnaires qui justifiaient le démantèlement du château en disant qu'il était à l'abandon.

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Les membres du Comité révolutionnaire de Joinville ont sommé les habitants du château de quitter les lieux et devant leur refus ont assailli le château en décembre 1794 avec une escouade de sans-culottes, recrutés pour faire la police révolutionnaire, tuant tous ceux qui y résidaient, ainsi que les femmes et les enfants et ils ensevelirent les corps dans une fosse commune creusée près du château. Les pierres du château furent utilisées pour construire la mairie et la résidence personnelle des douze membres du Comité révolutionnaire de Joinville. Les richesses qui étaient contenues dans le château furent partagées entre les douze membres du Comité révolutionnaire qui constituèrent leur patrimoine familial avec le butin.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Bertrand Ollivier    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 160 3 086 2 989 2 857 3 061 3 137 3 196 3 318 3 505

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 460 3 390 3 805 3 811 3 904 3 909 4 129 4 478 3 814

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 942 3 680 3 825 3 692 3 808 3 662 3 698 3 429 3 543

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
4 015
4 565
4 774
4 804
4 755
4 380
3 886
3 809
3 762
2009 2010
3 712
3 846
3 635
3 750
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Istòria Genealogique e Heraldique Dels Parelhs De França, Chevalier de Courcelles, Impremta Moreau, París, 1824
  2. Histoire Genealogique et Heraldique Des Pairs De France, Chevalier de Courcelles, Imprimerie Moreau, Paris, 1824