Bénestroff

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of France.svg Vila de França Flag of France.svg
Donadas
d · m
Bénestroff
Bénestroff
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Blason de la ville de Bénestroff (Moselle).svg
Defautoc.png
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 54′ 18″ N 6° 45′ 36″ E / 48.905, 6.76 / 48.905; 6.76


Superfícia | 9,56 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
330 m
250 m
222 m
Geografia politica


Region istorica
Estat Flag of France.svg França
Region
41
Lorena Blason Lorraine.svg
Departament
57
Mosèla Armas de Mosèla
Arrondiment
Château-Salins
Canton
Albestroff
Intercom
245701206
du Saulnois
Cònsol

Paul Piotrowski (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
533 ab.
Evolucion de la populacion

550 ab.
Densitat 55,75 ab./km²
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 57670
Còde INSEE 57060


Identificants
ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Bénestroff.

Bénestroff es una comuna francesa, situada dins lo departament de Mosèla e la region de Lorena.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgBénestroff
Comuna amb 124 abitants (2000)Vahl-lès-Bénestroff (2,2km)
Comuna amb 48 abitants (2000)Marimont-lès-Bénestroff (2,4km)
Comuna amb 364 abitants (2000)Nébing (3,7km)
Comuna amb 40 abitants (2000)Neufvillage (3,9km)
Comuna amb 280 abitants (2000)Bourgaltroff (4,1km)
Comuna amb 186 abitants (2000)Rodalbe (4,2km)
Comuna amb 268 abitants (2000)Virming (4,5km)
Comuna amb 238 abitants (2000)Bermering (4,7km)
Comuna amb 142 abitants (2000)Guébling (4,8km)
Comuna amb 10 abitants (2000)Molring (4,9km)
Comuna amb 138 abitants (2000)Bassing (5,1km)
Comuna amb 65 abitants (2000)Montdidier (5,2km)
Comuna amb 95 abitants (2000)Lidrezing (5,2km)
Comuna amb 66 abitants (2000)Zarbeling (5,5km)


Istòria[modificar | modificar la font]

L'origina de Bénestroff remonta a l'epòca gallo-romaine. La « taula de Peutinger » e los vestigis trobats cap a 1890 a la localizacion de l'ancian cementèri a l'entorn de la glèisa testifiquen de l'existéncia d'una comunitat pauc importanta (una villa rustica ?) En un luòc trucat Bonconica. Totjorn segon la taula de Peutinger, Bonconica èra la primièra halte sul camin en portant de Moguntiacum (Mayence) a Argentoratum (Estrasburg).

Al fil dels sègles la comunitat s'es desvolopada, totjorn jol meteis nom, fins a la nautor Mièja Edat. Los registres archéologiques de 1890, an egalament permeses la descobèrta de cavòts mérovingiens. En venent un bourg del reialme de Austrasie (511-751), es a aquel periòde que lo vilatge es christianisé, los cavòts trobats semblan la testificar.

Los escrits de sant Boniface a la meteissa epòca parlarián de Bonconica[ref. necessària]. Lo sant i auriá volgut édifier una abbaye en lo bòsc surplombant lo pòble. A la fin, lo abbaye a bastit a Sant-Avold, a una trentena de quilomètres d'ailà. Aquela anecdote a informat per Sigebert de Gembloux en lo sieu Levat de las paraulas de sant Boniface.

A partir de 751, Mètz ven lo berceau de la dynastie carolingienne. Bonconica Ven a lo sieu torn un bourg d'aquel reialme. Aquel periòde demòra pauc coneguda. Sòlas las traces de forns a chaux an testificat cap a 1093. Ongan-ailà, la localité càmbia de nom e ven Bovenestroff[ref. necessària]. Passat jol patrocini dels avesques de Mètz, aqueles darrièrs demandan a un prénommé Gérard de n'è/de n'èsser lo senhor.

En 1186 èst jos l' autoritat de Conrad e lo sieu nom a mencionat jos la forma Bennestorff.

La Modèl:S- serà egalament marcat per un cambiament d'autoritat superiora. Los avesques escàmbian o vendon lo vilatge als ducs de Lorraine tot en se gardant lo drech d'aumenatge-lige (dins lo cas de conflicte entre los ducs e los avesques, lo senhor del luòc li cal s'amassar als avesques). En 1300, Jacques de Warnesperd i aurà acarat a encobrir e repren lo pòble al nom de l'avesque de Mètz.

En 1294, la glèisa a legat a la sœurs bénédictines de Vergaville. Realizat per Geoffroy, genet del pòrti de Meysenbach, e la siá sœur Guepela, aquel don a aprovat per l'avesque de Mètz per tres fes : en 1294 doncas, en 1308 e en 1383 ont la sœurs an la carga perpètua de la glèisa.

En 1348, una epidèmia de peste negra tecla lo pòble. Las consequéncias semblan importantas. La traça d'aquel periòde residís en lo lieudit « la Maladrerie ».

La graphie actuala del nom de Bénestroff apareis per las primièras fes en los tèxtes l'an 1376.

A Modèl:La s-, lo pòble patís la guèrra de Trenta Ans (1618-1648). Es de consequéncias d'aquel conflicte #qu'es ordonnée la reconstruction del campanal de la glèisa paroissiale.

La Modèl:S- a marcat per una empentassa del cristianisme. Ponduda jol patrocini dels sants Côme e Damien dempuèi l'episòdi de peste de 1348, la parròquia es alavetz dotada de doas estatuas en bòsques polychrômé dels sants guérisseurs e de mètges. En 1730 a erigit una crotz en lo cementèri. Finançada pel senhor de l'epòca e la siá femna, lo mécène i a daissat lo sieu manlèva : « Laurent Duhamel e la siá esposa l'an erigit per Dieu — 1730 ». A aquela meteissa epòca, apareisson las traces escrichas de sacerdòts en se fasent enterrer jol mèstre-autar, en desafiant aital una proïbicion de la Modèl:S-.

Los disettes e la Revolucion passen. Demòren los quasèrns de doléances redigits l'an 1789. I es informat que los villageois devon totjorn regular la dîme a l'avesque de Mètz. Devon egalament de torns de guarda e d'unes autres servicis al senhor coma la corvée al luòc-dich de « la Granda Corvée ».

Jos Napoleon, los Bénespériens son favorables a l'Emperaire. Qualqu'uns an decòr de la Légion d'onor, 7 lo seguiràn n'exili a Santa-Hélène.

L'origine de Bénestroff remonte à l'époque gallo-romaine. La « table de Peutinger » et les vestiges retrouvés vers 1890 à l'emplacement de l'ancien cimetière autour de l'église attestent de l'existence d'une communauté peu importante (une villa rustica ?) en un lieu appelé Bonconica. Toujours selon la table de Peutinger, Bonconica était la première halte sur le chemin menant de Moguntiacum (Mayence) à Argentoratum (Strasbourg).

Au fil des siècles la communauté s'est développée, toujours sous le même nom, jusqu'au haut Moyen Âge. Les fouilles archéologiques de 1890, ont également permis la découverte de tombeaux mérovingiens. Devenant un bourg du royaume d'Austrasie (511-751), c'est à cette période que le village est christianisé, les tombes retrouvées semblent l'attester.

Les écrits de saint Boniface à la même époque parleraient de Bonconica[ref. necessària]. Le saint aurait voulu édifier une abbaye dans la forêt surplombant le village. Au final, l'abbaye est construite à Saint-Avold, à une trentaine de kilomètres de là. Cette anecdote nous est rapportée par Sigebert de Gembloux dans son Relevé des paroles de saint Boniface.

À partir de 751, Metz devient le berceau de la dynastie carolingienne. Bonconica devient à son tour un bourg de ce royaume. Cette période reste peu connue. Seules les traces de fours à chaux sont attestées vers 1093. Cette année-là, la localité change de nom et devient Bovenestroff[ref. necessària]. Passé sous le patronage des évêques de Metz, ces derniers demandent à un prénommé Gérard d'en être le seigneur.

En 1186 est sous l'autorité de Conrad et son nom est mentionné sous la forme Bennestorff.

Le Modèl:S- sera également marqué par un changement d'autorité supérieure. Les évêques échangent ou vendent le village aux ducs de Lorraine tout en se gardant le droit d'hommage-lige (en cas de conflit entre les ducs et les évêques, le seigneur du lieu doit se rallier aux évêques). En 1300, Jacques de Warnesperd sera confronté à cela et reprend le village au nom de l'évêque de Metz.

En 1294, l'église est léguée aux sœurs bénédictines de Vergaville. Réalisé par Geoffroy, écuyer du duc de Meysenbach, et sa sœur Guepela, ce don est approuvé par l'évêque de Metz par trois fois : en 1294 donc, en 1308 et en 1383 où les sœurs ont la charge perpétuelle de l'église.

En 1348, une épidémie de peste noire touche le village. Les conséquences semblent importantes. La trace de cette période réside en le lieudit « la Maladrerie ».

La graphie actuelle du nom de Bénestroff apparaît pour la première fois dans les textes en 1376.

Au Modèl:S-, le village subit la guerre de Trente Ans (1618-1648). C'est des conséquences de ce conflit qu'est ordonnée la reconstruction du clocher de l'église paroissiale.

Le Modèl:S- est marqué par un élan du christianisme. Mise sous le patronage des saints Côme et Damien depuis l'épisode de peste de 1348, la paroisse est alors dotée de deux statues en bois polychrômé des saints guérisseurs et médecins. En 1730 est érigée une croix dans le cimetière. Financée par le seigneur de l'époque et sa femme, le mécène y a laissé son emprunte : « Laurent Duhamel et son épouse l'ont érigé pour Dieu — 1730 ». À cette même époque, apparaissent les traces écrites de prêtres se faisant enterrer sous le maître-autel, bravant ainsi une interdiction du Modèl:S-.

Les disettes et la Révolution passent. Restent les cahiers de doléances rédigés en 1789. Il y est rapporté que les villageois doivent toujours régler la dîme à l'évêque de Metz. Ils doivent également des tours de garde et d'autres services au seigneur comme la corvée au lieu-dit de « la Grande Corvée ».

Sous Napoléon, les Bénespériens sont favorables à l'Empereur. Certains sont décorés de la Légion d'honneur, 7 le suivront en exil à Sainte-Hélène.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Paul Piotrowski    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 533, totala: 550
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
230 233 312 211 308 375 412 400 360
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
345 350 - 303 335 496 386 346 368
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
403 381 491 418 423 397 422 457 508
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
557
609
554
565
587
516
474
489
504
2009 2010
518
536
533
550

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]