Sorbey (Mòsa)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Sorbey
Sorbey

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 23′ 50″ N, 5° 34′ 43″ E
Superfícia 12,64 km²
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
55
Mòsa Armas de Mòsa
Arrondiment Verdun
Canton Spincourt
Intercom
245501101
du Pays de Spincourt
Cònsol Bernard Petit (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 55230
Còde INSEE 55495

Sorbey es una comuna francesa administrada per lo departament de Mòsa de la region de Lorena.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgSorbey
Comuna amb 217 abitants (2000)Pillon (2,1km)
Comuna amb 309 abitants (2000)Grand-Failly (5,5km)
Comuna amb 51 abitants (2000)Duzey (5,5km)
Comuna amb 389 abitants (2000)Mangiennes (5,8km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Modèl:A reciclar Los Sorbey Anciana chevalerie. Ostal de nom e d'armas, que la Escossois fa remontar, mas sens ne donar la data, a Thiébault de Sorbey, chevalier ; Jeanne de Sorbey #portar aquela distincion dins l'Ostal de Lavaulx per lo sieu matrimòni amb Wary de Lavaulx. Jean, los sieus fils, pas #aver #qu'una filha, Ostal, #qu'en #eretar e se jonh amb Guillaume de Crotz, fils de Tassinet de Croses e de Jeanne de las Armoises, #que Thomas, #que Louis #que #vendre aquela tèrra n'a Arnould de Gorcy, rachetée per Texans de Croses per ne favorir las sieurs de la Fond­taine e de la Escamoussier. L'Ostal de Sorbey i aviá apagat al xvii eme sègle. Se'n compta de divèrsas brancas o d'Ostals desparièrs, totas del anciana chevalerie e #que seguiscan[1].

Jean de Sorbey barisien, a aucit amb divèrses chevaliers, Jean de Salm lo jove, Humbert de Bauffremont sire de Bulgnéville, Raoul del Torn en Ardennes, en lo moment d'una guèrra privada dintre Robert de Hervilley soldoyer de la vila de Mètz e Jean de Març a la batalha de Ligny, lo 22 d'agost de 1371. Font : Anals del barrois, Servissiá

Entre los vassaux del pòrti Jean III de Brabant, se trobava lo chevalier Thiébaut de Sorbey, que lo pòrti s'i èra ligat pel don d'una renda annala de 30 libres, a cambiament #que Thiébaut ne deviá lududes retre cèrt servici féodal : es #çò qu'apren una charte del 31 de març de 1340 (n. St.) (1), que # Theobaldus de Sorbe, miles, reconeis per el aver-i recebut del pòrti Jean, a Brusselles, pel entremise de sire Herman van Uas e de Texans de Meldert, 60 libres de tournois #negre, que lo pòrti lududes deviá per dos tèrmes annals de la siá renda.

Lo pòrti o los sieus successors podián racheter aquela renda per 300 libres de negres tournois Ue gròsses tournois comptat per 16 deniers) ; solament, après lo rescat, Thiébaut o los sieus eretièrs lor caliá assignar sus lo sieu franc-alleu al pòrti o als sieus successors trenta liuradas de tèrra a negras tournois, #que lor caliá aver perpétuellement en fe e aumenatge d'aqueles darrièrs.

Ça que la, aquel rescat i aguèt luòc l'an 1365 : vengut efectiu, lo 25 de genièr de 1365, Bastissián e Jean de Sorbey, genets, fils de Thiébaut, reconeisson aver-i recebut de Wenceslas e Jeanne, pòrti e duchesse de Luxemborg e de Brabant, pel rescat dels 30 liuradas de tèrra, una soma de 300 libres tournois ; assignan aguda consequéncia a aqueles princes e als sieus successors, ducs de Brabant, tot aquel #que possedisson « en o vila e se finaige de Sorbey » e lo reprenon e lèvan en fief e ne fau un omenatge dels ducs. Eles, los sieus hoirs e de successors deuràn totjorn aver aqueles bens dels ducs de Brabant, héréditairement, e se comprometon a los far servici e d'autre redevableteit apertenent a teil fief segon l'usatge de Brabant, jos l' obligacion de totes los sieus autres bens mòblas e immeubles, presents e a venir.

Solament, abans lo rescat, Bastissián e Jean de Sorbey lor aviá calgut provar #que possedissián vertadièrament sul territòri de Sorbey, en franc-alleu, de las intradas en s'elevant a 30 libres de vièlhs tournois per an. Aquela pròva i aviá #èsser facha lo 30 de decembre precedent (1364), aital coma lo mòstra l'acte #que la n'analisa seguís :

"Lo 30 de decembre de 1364, Alexandre de Bettange, prévôt de Marville e de Sant-Mard, fa saber que coma lo pòrti de Luxemborg e de Brabant l'a delegada, per las siás cartas precintades, per anar, amb Bastissián de Sorbey, flis de fuòc messire Thiébaut de Sorbey, e en prenent amb lududes dos òmes de fief, far una enquèsta sus 30 liuradas de tèrra a vièlh tournois (lo vièlh gròs comptat per 16 d. T. Corrents), #que Bastissián li cal demostrar èsser de lo sieu franc-alleu e li cal assignar al pòrti, pels aver en fief e aumenatge del duché de Brabant perpétuellement, la dicha Bastissián l'a portada a Sorbey, amb, coma òmes de fief del castèl de Marville, Guillaume de la Ferté e Henri Poincignon. En la siá preséncia e en aquela dels diches òmes de fief, Arnould Godart, Angerbel e Jean Martel, respectivament cònsol e échevins de Sorbey pels dos senhors de Marville, Willemin Gaudechin, Gérardin li Chaurelier e Simonin li Boutemand, respectivament cònsol e échevins de Sorbey per la dicha Bastissián, aital coma divèrses autras bonas gents, jurats e sermentés de Sorbey, testifiquen jos serment que Bastissián tira annalament e perpétuellement de lo sieu eiretatge, #qu'es un franc-alleu, dins la dicha vila de Sorbey, las intradas seguentas : 6 1/2 reix e 7 frenchars de blat (lo reix a 18 franchars), #çò que fa, al prètz de 2 jos tournois lo frenchart, lo vièlh gròs en essent comptat per 10 deniers : 12 1. 8 s. T. Avoine : 7 reix (a 18 frenchars), a 9 s. T. Lo reix e lo gròs vièlh comptat per 16 d. T., Siatz 63 s.T.[2].

Tèxte originau de l'article francés

Modèl:À recycler Les Sorbey Ancienne chevalerie. Maison de nom et d'armes, que L'Escossois fait remonter, mais sans en donner la date, a Thiébault de Sorbey, chevalier ; Jeanne de Sorbey porta cette seigneurie dans la Maison de Lavaulx par son mariage avec Wary de Lavaulx. Jean, son fils, n'eut qu'une fille, Marie, qui en hérita et s'unit avec Guillaume de Croix, fils de Tassinet de Croix et de Jeanne des Armoises, dont Thomas, dont Louis qui vendit cette terre a Arnould de Gorcy, rachetée par Jean de Croix pour en avantager les sieurs de La Fon­taine et de L'Escamoussier. La Maison de Sorbey était éteinte au xvii eme siècle. On en compte plusieurs branches ou Maisons distincte, toutes de l'ancienne chevalerie et qui suivent[3].

Jean de Sorbey barisien, est tué avec plusieurs chevaliers, Jean de Salm le jeune, Humbert de Bauffremont sire de Bulgnéville, Raoul de la Tour en Ardennes, lors d'une guerre privée entre Robert de Hervilley soldoyer de la cité de Metz et Jean de Mars à la bataille de Ligny, le 22 août 1371. Source : Annales du barrois, Servais

Parmi les vassaux du duc Jean III de Brabant, se trouvait le chevalier Thiébaut de Sorbey, que le duc s'était attaché par le don d'une rente annuelle de 30 livres, en échange de laquelle Thiébaut devait lui rendre certain service féodal : c'est ce que nous apprend une charte du 31 mars 1340 (n. st.) (1), par laquelle Theobaldus de Sorbe, miles, reconnaît avoir reçu du duc Jean, à Bruxelles, par l'entremise de sire Herman van Os et de Jean de Meldert, 60 livres de tournois noirs, que le duc lui devait pour deux termes annuels de sa rente.

Le duc ou ses successeurs pouvaient racheter cette rente par 300 livres de noirs tournois Ue gros tournois compté pour 16 deniers) ; seulement, après le rachat, Thiébaut ou ses héritiers devaient assigner sur leur franc-alleu au duc ou à ses successeurs trente livrées de terre à noirs tournois, qu'ils devaient tenir perpétuellement en foi et hommage de ces derniers.

Or, ce rachat eut lieu en 1365 : eu effet, le 25 janvier 1365, Bastien et Jean de Sorbey, écuyers, fils de Thiébaut, reconnaissent avoir reçu de Wenceslas et Jeanne, duc et duchesse de Luxembourg et de Brabant, pour le rachat des 30 livrées de terre, une somme de 300 livres tournois ; ils assignent eu conséquence à ces princes et à leurs successeurs, ducs de Brabant, tout ce qu'ils possèdent « en le ville et on finaige de Sorbey » et le reprennent et relèvent en fief et en hommage des ducs. Eux, leurs hoirs et successeurs devront toujours tenir ces biens des ducs de Brabant, héréditairement, et ils s'engagent à « leur faire service et autre redevableteit appartenant a teil fief selon l'usage de Brabant, sous l'obligation de tous leurs autres biens meubles et immeubles, présents et à venir.

Seulement, avant le rachat, Bastien et Jean de Sorbey avaient dû prouver qu'ils possédaient réellement sur le territoire de Sorbey, en franc-alleu, des revenus s'élevant à 30 livres de vieux tournois par an. Cette preuve avait été faite le 30 décembre précédent (1364), ainsi que le montre l'acte dont l'analyse suit :

"Le 30 décembre 1364, Alexandre de Bettange, prévôt de Marville et de Saint-Mard, fait savoir que comme le duc de Luxembourg et de Brabant l'a délégué, par ses lettres scellées, pour aller, avec Bastien de Sorbey, flis de feu messire Thiébaut de Sorbey, et en prenant avec lui deux hommes de fief, faire une enquête sur 30 livrées de terre à vieux tournois (le vieux gros compté pour 16 d. t. courants), que Bastien doit démontrer être de son franc-alleu et doit assigner au duc, pour les tenir en fief et hommage du duché de Brabant perpétuellement, le dit Bastien l'a mené à Sorbey, avec, comme hommes de fief du château de Marville, Guillaume de la Ferté et Henri Poincignon. En sa présence et en celle des dits hommes de fief, Arnould Godart, Angerbel et Jean Martel, respectivement maire et échevins de Sorbey pour les deux seigneurs de Marville, Willemin Gaudechin, Gérardin li Chaurelier et Simonin li Boutemand, respectivement maire et échevins de Sorbey pour le dit Bastien, ainsi que plusieurs autres bonnes gens, jurés et sermentés de Sorbey, témoignent sous serment que Bastien tire annuellement et perpétuellement de son héritage, qui est un franc-alleu, en la dite ville de Sorbey, les revenus suivants : 6 1/2 reix et 7 frenchars de froment (le reix à 18 franchars), ce qui fait, au prix de 2 sous tournois le frenchart, le vieux gros étant compté pour 10 deniers : 12 1. 8 s. t. Avoine : 7 reix (à 18 frenchars), à 9 s. t. le reix et le gros vieux compté pour 16 d. t., soit 63 s.t.[4].

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Bernard Petit    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
384 425 491 495 533 561 580 607 540

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
504 494 472 445 439 444 409 406 360

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
344 304 293 259 255 263 264 219 240

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
229
192
184
165
139
166
193
198
210
2009 2010
222
233
234
244
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. (C. B. H-L.), Cayon
  2. Anals De l'Institut de Arqueologia del Luxemborg, tome 36, 1901
  3. (C. B. H-L.), Cayon
  4. Annales de l'Institut d'Archéologie du Luxembourg, tome 36, 1901