Rougemont-le-Château

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rougemont-le-Château
Rougemont-le-Château

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Rougemont-le-Château, Mairie.jpg|center|280px|link=|border]]
Lo ostau de vila comuna de Rougemont
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map3.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 43′ 00″ N, 6° 58′ 00″ E
Superfícia 16,64 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
1 035 m
396 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
27
Borgonha Franca Comtat
Departament
90
Territòri de Belfòrt Armas del Territòri de Belfòrt
Arrondiment Belfort
Canton Rougemont-le-Château
(capluòc)
Intercom
249000217
du Pays Sous Vosgien
Cònsol Michel Berne (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Rougemontois, Rougemontoises (en francés)
Còde postal 90110
Còde INSEE 90089

Rougemont-le-Château es una comuna francesa, situada dins lo departament del Territòri de Belfòrt e la region de la Franca Comtat.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo vilatge a situat al pè dels Vòges del sud, al limit entre la region de Franca-Comtat e aquela de Alsace al ponch de jonction de doas ancianas vias romaines #que la una ne connectava Langres a Estrasburg en longeant lo massís vosgien e l'autre vendiá de Belfòrt après aver-i traversat Offemont. Lo sieu nom, a l'origina Rubromonte o Rubens de Monds o Rotenberg o encara Rothenburg n'alemand, a a causa de la color de la ròca aflorant a aquel endroit.

Lo vilatge a traversat pel riu Sant-Nicolas, #que pren la siá font a 6 km en lo masatge caseriu del meteis nom, caseriu #que depen de la municipalitat de Rougemont-lo-Castèl.

Lo climat, fred l'ivèrn amb de longas setmanas de nèu #qu'isòla lo pòble règulièrement, pas se réchauffe vertadièrament que cap a la mi-en mai. La prima es rapidament seguida d'un estiu orageux e mai lèu en calent. La tardor es fresca e polit, mas la pluèja se convida dempuèi octòbre. Pendent un an entièr, es mai 1800 milimètres d'aiga #que s'abaton sus aquel vessant de la pilòta de las Vòges, #qu'una granda quantitat de nèu.

Tèxte originau de l'article francés

Le village est situé au pied des Vosges du sud, à la limite entre la région de Franche-Comté et celle d'Alsace au point de jonction de deux anciennes voies romaines dont l'une reliait Langres à Strasbourg en longeant le massif vosgien et l'autre venait de Belfort après avoir traversé Offemont. Son nom, à l'origine Rubromonte ou Rubens Mons ou Rotenberg ou encore Rothenburg en allemand, est dû à la couleur de la roche affleurant à cet endroit.

Le village est traversé par la rivière Saint-Nicolas, qui prend sa source à 6 km dans le hameau du même nom, hameau qui dépend de la commune de Rougemont-le-Château.

Le climat, froid l'hiver avec de longues semaines de neige qui isole le village règulièrement, ne se réchauffe réellement que vers la mi-mai. Le printemps est vite suivi d'un été orageux et plutôt chaud. L'automne est frais et beau, mais la pluie s'invite dès octobre. Durant une année entière, c'est plus 1800 milimètres d'eau qui s'abattent sur ce versant du ballon des Vosges, dont une grande quantité de neige.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgRougemont-le-Château
Comuna amb 181 abitants (2000)Leval (1,2km)
Comuna amb 248 abitants (2000)Felon (3,5km)
Comuna amb 1477 abitants (2000)Étueffont (3,8km)
Comuna amb 985 abitants (2000)Lauw (4,5km)
Comuna amb 665 abitants (2000)Anjoutey (4,6km)
Comuna amb 3234 abitants (2000)Masevaux (5,1km)
Comuna amb 310 abitants (2000)Mortzwiller (5,4km)
Comuna amb 327 abitants (2000)Sickert (5,4km)
Comuna amb 275 abitants (2000)Petitmagny (5,4km)
Comuna amb 442 abitants (2000)Niederbruck (5,4km)
Comuna amb 297 abitants (2000)Angeot (5,6km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Fichièr:Rougemont-lo-Chateau-90-vièlh-chateau.jpg
Ruïna Del castèl fòrt de Rougemont

Final de la XIen sègle : fondacion del prieuré de Sant-Nicolas en la vallée #que ne pòrta aquel nom. Final de la XIIen sègle : bastiment pel comte Frédéric II de Ferrette del castèl força situat sus un esperó (Montanha de las Bòlas, 736m d'altitud) en dominant lo pòble. Mièg de la XIIIen sègle : fortificació del pòble de Rougemont e bastiment del 'Castèl-bas'. E mai se 'situat a Alemanha', Jean de Ferrette es vassal de Othon, comte de Bourgogne. 1295 Jean de Ferrette fa don a lo sieu oncle Thiébaud de Ferrette de '...Lo mieu châtel elevat de Rougemont, lo mieu châtel e la miá fortalesa sise dessous lo châtel anautit, la chatellenie...'. 1347 : Albert II de Habsbourg, archiduc d'Àustria, ereta de Rougemont e del comtat de Ferrette a la mòrt de la siá esposa Jeanne de Ferrette. La seigneurerie de Rougemont demorarà austriana fins a la fin de la Guèrra de Trenta Ans, en 1648. En 1350 existís una capèla en dependent de la parròquia de Angeot. Final de la XIVen sègle : banc e incendi del castèl-elevat per una banda de mercenaires conducha per Arnaud de Cervole (ditz la 'Archiprêtre') o per Enguerrand de Coucy. Los objèctes trobats en lo moment dels registres de dégagement de las ruïnes efectuadas entre 1977 e 1990 se tròban al Musèu d'Istòria de Belfòrt. 1620 : a la parròquia de Rougemont an ligat los pòbles de Romagny-jos-Rougemont e Leval aital coma lo caseriu de Sant-Nicolas. 1696 : lo fief de Rougemont tòrna al marques de Huxelles. 1852 : començament del bastiment de la glèisa actuala, dédiée a Sant-Pierre. Los trabalhs s'acaban en 1868. 1870 : lo 2 de novembre, al moment ont la vila de Belfòrt a investit, dels combats an luòc sus la rota de Rougemont a Masevaux, al luòc-dich 'Lo Camp dels Fourches' entre los guardas nacionales franceses e una tropa de Uhlans. 1871 : en consequéncia de la signatura del Tractat de Frankfurt signat lo 10 de mai, Rougemont e los tres unes autres pòbles « francophones » Leval, Petitefontaine e Romagny an desligat del costat de Masevaux per constituir #çò qu'èra a l'epòca mai pichona costat de França amb 2681 abitants al recensement de 1881 La XIXen sègle vei lo pòble s'industrializar, coma la majoritat d'aqueles del país jos-vosgien situats sus corses d'aiga. En principi un tissage mecanica de 250 mestièrs installats per Victor Ehrard cap al mièg del sègle #que fabricava del calicot mas tanben una fabrica de pèças desligadas per l'indústria texila, quincaillerie, serrurerie, pichona fonderie, una tuilerie e un forn a chaux cap a la fin del sègle. La separacion del Territòri de Belfòrt del Alsace en 1871 #provocar una arribada massiva de Alsaciens #que refusaient la germanisatio, e entre eles lo deputat Alsacien Emile Keller,orgulhós defensor del Alsace e del territòri de Belfòrt Francés. La disponibilité d'aquela man de œuvre e la volontat dels industriales alsaciens de gardar un cap de pont economic sul territòri francés #favorir l'implantacion de nòvas indústrias en lo Territòri de Belfòrt. En 1900 la populacion del pòble ressortiá 2300 abitants per un pauc mai de 1200 en 2004. 1913 : Rougemont a connectat a Belfòrt pel camin de fèrre d'interès local. Aquela via métrique #que pren la linha Belfòrt-Sentheim (Nautor-Rhin) a l'embrancament de las Errues aurà un papièr capital pendent lo conflicte de 1914-1918.

Tèxte originau de l'article francés
Ruine du château fort de Rougemont
  • Fin du XIen siècle : fondation du prieuré de Saint-Nicolas dans la vallée qui porte ce nom.
  • Fin du XIIen siècle : construction par le comte Frédéric II de Ferrette du château fort situé sur un éperon (Montagne des Boules, 736m d'altitude) dominant le village.
  • Milieu du XIIIen siècle : fortification du village de Rougemont et construction du 'Château-bas'. Bien que 'situé en Allemagne', Jean de Ferrette est vassal d'Othon, comte de Bourgogne.
  • 1295 Jean de Ferrette fait don à son oncle Thiébaud de Ferrette de '...mon châtel haut de Rougemont, mon châtel et ma forteresse sise dessous le châtel haut, la chatellenie...'.
  • 1347 : Albert II de Habsbourg, archiduc d'Autriche, hérite de Rougemont et du comté de Ferrette à la mort de son épouse Jeanne de Ferrette. La seigneurerie de Rougemont restera autrichienne jusqu'à la fin de la Guerre de Trente Ans, en 1648.
  • en 1350 existe une chapelle dépendant de la paroisse d'Angeot.
  • Fin du XIVen siècle : siège et incendie du château-haut par une bande de mercenaires conduite par Arnaud de Cervole (dit l' 'Archiprêtre') ou par Enguerrand de Coucy. Les objets trouvés lors des fouilles de dégagement des ruines effectuées entre 1977 et 1990 se trouvent au Musée d'Histoire de Belfort.
  • 1620 : à la paroisse de Rougemont sont rattachés les villages de Romagny-sous-Rougemont et Leval ainsi que le hameau de Saint-Nicolas.
  • 1696 : le fief de Rougemont revient au marquis d'Huxelles.
  • 1852 : début de la construction de l'église actuelle, dédiée à Saint-Pierre. Les travaux s'achèvent en 1868.
  • 1870 : le 2 novembre, au moment où la ville de Belfort est investie, des combats ont lieu sur la route de Rougemont à Masevaux, au lieu-dit 'Le Champ des Fourches' entre les gardes nationaux français et une troupe de Uhlans.
  • 1871 : en conséquence de la signature du Traité de Francfort signé le 10 mai, Rougemont et les trois autres villages « francophones » Leval, Petitefontaine et Romagny sont détachés du canton de Masevaux pour constituer ce qui était à l'époque le plus petit canton de France avec 2681 habitants au recensement de 1881

Le XIXen siècle voit le village s'industrialiser, comme la plupart de ceux du pays sous-vosgien situés sur des cours d'eau. D'abord un tissage mécanique de 250 métiers installé par Victor Ehrard vers le milieu du siècle qui fabriquait du calicot mais aussi une usine de pièces détachées pour l'industrie textile, quincaillerie, serrurerie, petite fonderie, une tuilerie et un four à chaux vers la fin du siècle. La séparation du Territoire de Belfort de l'Alsace en 1871 provoqua une arrivée massive d'Alsaciens qui refusaient la germanisatio, et parmi eux le député Alsacien Emile Keller,fier défenseur de l'Alsace et du territoire de Belfort Français. La disponibilité de cette main d'œuvre et la volonté des industriels alsaciens de garder une tête de pont économique sur le territoire français favorisa l'implantation de nouvelles industries dans le Territoire de Belfort. En 1900 la population du village dépassait 2300 habitants pour un peu plus de 1200 en 2004.

  • 1913 : Rougemont est relié à Belfort par le chemin de fer d'intérêt local. Cette voie métrique qui rejoint la ligne Belfort-Sentheim (Haut-Rhin) à l'embranchement des Errues aura un rôle capital pendant le conflit de 1914-1918.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Michel Berne    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
820 860 828 1 044 1 250 1 259 1 186 1 271 1 355

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 214 1 316 1 481 1 630 1 874 2 054 2 229 2 316 2 329

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 338 2 252 2 130 1 847 1 763 1 644 1 537 1 415 1 482

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 409
1 375
1 318
1 301
1 198
1 198
1 374
1 392
1 400
2009 2010
1 396
1 468
1 392
1 459
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]