Marville (Mòsa)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Marville
Marville

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Marville - Eglise Saint-Nicolas -1.jpg|center|280px|link=|border]]
Glèisa Santa-Nicolas
[[Fichièr:Blason de la ville de Marville (Meuse).svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 27′ 10″ N, 5° 27′ 24″ E
Superfícia 19,55 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
313 m
197 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
44
Grand Èst
Departament
55
Mòsa Armas de Mòsa
Arrondiment Verdun
Canton Montmédy
Intercom
245501259
du Pays de Montmédy
Cònsol Marie-José Merz (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 55600
Còde INSEE 55324

Marville es una comuna francesa administrada per lo departament de Mòsa de la region de Lorena.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Marville
Tèxte originau de l'article francés
Marville

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgMarville
Comuna amb 49 abitants (2000)Flassigny (2,6km)
Comuna amb 78 abitants (2000)Petit-Failly (2,9km)
Comuna amb 33 abitants (2000)Othe (4,7km)
Comuna amb 309 abitants (2000)Grand-Failly (5,4km)
Comuna amb 103 abitants (2000)Delut (5,6km)
Comuna amb 138 abitants (2000)Velosnes (5,8km)
Comuna amb 154 abitants (2000)Iré-le-Sec (5,9km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La preséncia umana a testificat de longa data en Lorraine ; la cultura celte i a sustot prospéré a Modèl:La -s. Situada sul territòri del anciana Gaule romaine, Marville es a ieu-camin entre las grandas vilas de Verdun e de Arlon a Belgica. Al Mièja Edat, Marville a integrat al reialme de Lotharingie, al cors de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, de contunh de la Francie orientala.

Las mai ancianas mencions de Marville remontan a la fin del Sègle XII ; lo comte Thiébaut 1er de Bar i fa édifier una fortalesa. El affranchit partiellement la vila cap a 1190 e conferís de la sòrta de nombroses avantatjas als abitants e als mestièrs de Marville, sustot en lo domeni economic e judicial.

Per lo sieu matrimòni amb la comtesse Ermesinde de Luxemborg, filha de Henri la Aveugle, lo comte Thiébaut 1er de Bar fa dintrar Marville en las possessions del Luxemborg. Mòrt en crosada contra las Albigeois en lo sud de la França, daissa una veusa #que épousera lo marques de Arlon e comte de Limbourg.

Lo 15 d'octòbre de 1415, Antoine de Brabant, sobiran del Luxemborg e Edouard III, comte de Bar, morisson totes los dos a Azincourt ; Marville pèrd los sieus dos senhors. A Edouard III succedís lo sieu fraire Jean. Dempuèi 1419, transmet los sieus estats a lo sieu pichon-neveu René E d'Anjau maridat a Isabelle, hereva de Lorraine. Lo defalhiment simultani d'aquelas doas personalitats modifica pas en res lo destin particular de Marville. Los eretièrs de Ermesinde contunharàn de se transmetre la vila, en provocant una indivision per quatre sègles entre lo comtat de Bar e aquel de Luxemborg. Aquel periòde a trucat « Las Tèrras Comunas ». Se caracteriza per una profitosa neutralitat pels abitants de Marville al cors de la tumultueuse epòca de las guèrras féodales. La vila s'enriquirà d'aquela favorabla posicion e coneisserà lo sieu apogée a la Renaissance a Modèl:La s2-.

l'an 1441, una alunhada descendent de Ermesinde, duchesse en títol mas désargentée, #vendre lo comtat del Luxemborg a Philippe III de Bourgogne ; Marville dintre dins los Estats Bourguignons. La pichona-filha d'aquel, Ostal de Bourgogne, esposa l'eretièr dels Habsbourg. Los sieus pichons-fils se trucarà Charles Quint. D'aquela succession, Marville a conservat un patrimòni bastit ligat a la preséncia espanhòla en Lorraine. Pendent aquel periòde, Marville fasiá n'efièch partit dels Païses-Basses espanhòls; demòra qualques ostals de estil Renaissance espanhòla extrèmament interessantas per lo sieu estat de conservacion e la siá rareté en Gaume[1].

En 1659, a l'escasença del Tractat dels Pirenèus réconciliant la França e l'Espanha, Marville a integrat al reialme de França, en trincant aital lo ligam #que la jonhiá al Luxemborg. Una part de la Franca-Comtat, alavetz espanhòla, i aguèt donat a la França ; l'estat sobiran del duché de Bar a annexat mas rèsta governada pel pòrti Charles IV de Lorraine.

La fortificació de las defensas de Montmédy, sus òrdre de Louis XIV, se #acompanhar del démantèlement d'aquelas de Marville, en 1672, en l'objectiu de limitar los poders de la noblesa locala aital coma d'evitar d'ofrir a tot enemic potencial un luòc fòrt n'estat de foncionament. La politica centralisatrice de Louis XIV e la siá estrategia militar #provocar lo déclin de Marville.

La vila garda lo sieu nòu estatut de bourgade de província fins al conflicte de 1914 ; la linha de tèsta se estabilitza n'efièch rapidament sus una linha de 500 km orientat del nòrd al sud, transeünt per las nautors de Verdun, a quaranta quilomètres cap al sud-oèst. Marville A situat just al posterior de las linhas alemandas e patirà dégâts en lo moment de bombardements. En 1940, la 132e Regiment de Infanterie de fortalesa s'i es batut.

Tèxte originau de l'article francés

La présence humaine est attestée de longue date en Lorraine ; la culture celte y a notamment prospéré au Ve sègle abC.. Située sur le territoire de l'ancienne Gaule romaine, Marville est à mi-chemin entre les grandes cités de Verdun et d'Arlon en Belgique. Au Moyen Âge, Marville est intégrée au royaume de Lotharingie, au cours du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, puis de la Francie orientale.

Les plus anciennes mentions de Marville remontent à la fin du Sègle XII ; le comte Thiébaut 1er de Bar y fait édifier une forteresse. Il affranchit partiellement la cité vers 1190 et confère de la sorte de nombreux avantages aux habitants et aux métiers de Marville, notamment dans le domaines économiques et judiciaires.

Par son mariage avec la comtesse Ermesinde de Luxembourg, fille d'Henri l'Aveugle, le comte Thiébaut 1er de Bar fait entrer Marville dans les possessions du Luxembourg. Mort en croisade contre les Albigeois dans le sud de la France, il laisse une veuve qui épousera le marquis d'Arlon et comte de Limbourg.

Le 15 octobre 1415, Antoine de Brabant, souverain du Luxembourg et Edouard III, comte de Bar, meurent tous les deux à Azincourt ; Marville perd ses deux seigneurs. À Edouard III succède son frère Jean. Dès 1419, il transmet ses états à son petit-neveu René I d'Anjou marié à Isabelle, héritière de Lorraine. Le décès simultané de ces deux personnalités ne modifie en rien le destin particulier de Marville. Les héritiers d'Ermesinde continueront de se transmettre la cité, provoquant une indivision pour quatre siècles entre le comté de Bar et celui de Luxembourg. Cette période est appelée « Les Terres Communes ». Elle se caractérise par une profitable neutralité pour les habitants de Marville au cours de la tumultueuse époque des guerres féodales. La ville s'enrichira de cette favorable position et connaîtra son apogée à la Renaissance aux Modèl:S2-.

Maisons Renaissance

En 1441, une lointaine descendante d'Ermesinde, duchesse en titre mais désargentée, vendit le comté du Luxembourg à Philippe III de Bourgogne ; Marville entre dans les Etats Bourguignons. La petite-fille de celui-ci, Marie de Bourgogne, épouse l'héritier des Habsbourg. Leur petit-fils s'appellera Charles Quint. De cette succession, Marville a conservé un patrimoine bâti lié à la présence espagnole en Lorraine. Pendant cette période, Marville faisait en effet partie des Pays-Bas espagnols; il reste quelques maisons de style Renaissance espagnole extrêmement intéressantes par leur état de conservation et leur rareté en Gaume[2].

En 1659, à l'occasion du Traité des Pyrénées réconciliant la France et l'Espagne, Marville est intégrée au royaume de France, rompant ainsi le lien qui l'unissait au Luxembourg. Une partie de la Franche-Comté, alors espagnole, fut donnée à la France ; l'état souverain du duché de Bar est annexé mais reste gouverné par le duc Charles IV de Lorraine.

La fortification des défenses de Montmédy, sur ordre de Louis XIV, s'accompagna du démantèlement de celles de Marville, en 1672, dans le but de limiter les pouvoirs de la noblesse locale ainsi que d'éviter d'offrir à tout ennemi potentiel une place forte en état de fonctionnement. La politique centralisatrice de Louis XIV et sa stratégie militaire provoquèrent le déclin de Marville.

La cité garde son nouveau statut de bourgade de province jusqu'au conflit de 1914 ; la ligne de front se stabilise en effet rapidement sur une ligne de 500 km orientée du nord au sud, passant par les hauteurs de Verdun, à quarante kilomètres vers le sud-ouest. Marville est située juste à l'arrière des lignes allemandes et subira des dégâts lors de bombardements. En 1940, le 132e Régiment d'Infanterie de forteresse s'y est battu.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Marie-José Merz    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
996 1 063 1 066 1 215 1 263 1 328 1 288 1 311 1 324

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 341 1 315 1 278 1 196 1 092 994 1 008 943 957

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
887 806 709 512 540 541 528 450 633

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
549
550
494
551
518
532
597
585
572
2009 2010
560
572
561
572
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Istòria de Marville sus www.festival-marville.fr
  2. Histoire de Marville sur www.festival-marville.fr