Germignonville

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Germignonville
Germignonville

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 11′ 36″ N, 1° 44′ 13″ E
Superfícia 20,92 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
141 m
117 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
24
Centre e Vau de Léger
Departament
28
Eure et Loir Armas deu Departament d'Eure et Loir
Arrondiment Chartres
Canton Voves
Intercom
242852499
de la Beauce Voveene
Cònsol Bernadette Birre (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 28140
Còde INSEE 28179

Germignonville es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Eure et Loir e la region dau Centre.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Germignonville Possedís la proprietat singulara de se situar al centre de gravitat d'un triangle rectangle compausat de tres ancianas vias romaines.

Es egalament lo luòc d'ont sourdent las misteriosas Conies de Germignonville e de Cambray, rises capritxosos #que pas flueixen que ... Se la capa de Beauce es pro anautita.

Tèxte originau de l'article francés

Germignonville possède la propriété singulière de se situer au centre de gravité d'un triangle rectangle composé de trois anciennes voies romaines.

Elle est également le lieu d'où sourdent les mystérieuses Conies de Germignonville et de Cambray, rivières fantasques qui ne coulent que ... si la nappe de Beauce est assez haute.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgGermignonville
Comuna amb 306 abitants (2000)Viabon (3,6km)
Comuna amb 177 abitants (2000)Guilleville (6,8km)
Comuna amb 475 abitants (2000)Ymonville (7,7km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Germinonis Villa, Germenonis Villa, Germenouis Villa, Germeinunvilla, Germigionis Villa En 954, Germigonvilla en 1236, la glèisa n'èra ja mencionada en 840, Germi en significant lo gra #que germen, d'après los latinistes.

Lo "tresaur de Germignonville", a compausat de tres kg de pèças de monedas romaines amassadas al nòrd-es de Marasson en 1921, amassa escampilhat. Los unas #desbocar en la colleccion Fardet, d'autras en la colleccion Nouel (aquela depausada uèi al Musèu de las Sciéncias Naturalas de Orléans).

En 954, remembra Édouard Lefèvre, Mérouvilliers e Planchevilliers dépendaient alavetz de la parròquia de Germignonville, #que formava los limits del Dunois e del país Chartrain : "Terram nomina Germinionis Villam (Germignonville) ejusque duo adjacentia, hoc es, Pleseni Villam (Planchevilliers) e Moirollum Villare (Mérounvillers) cum soi terminationibus, in Pagui Dunensi sitam".

Madama Lazare de Chartres : un correspondent m'informa per courriel de l'existéncia de " Lazare de Chartres, madama e hereva de Germignonville, #que épousa cap a 1480, Claude de la Haye. La siá descendent, Ostal de la Haye, madama de Germignonville, épousa Adrien de Bouville, #que #aver Samuel de Bouville, sieur de Germignonville." (Font: archiu del chanoine Hubert)

Los « Xofers de Orgères » a Germignonville, istòria horrifique, mas tristement avérée : « ne Daissarem de caire divèrses atemptats de pauc d'importància, comparativement a aqueles darrièrs. Lo 20 germinal an V (9 d'abril 1796), lo Roge-de Auneau, François-lo-Serrurier, Beauceron-la-Brusa, èca., condusits pel Polit-François, se presentan a la granja de Boutet, sise a Sant-Léonard, comuna de Germignonville. S'introdusisson al dedins a l'ajuda dels meteisses procedits (la pompa, o pèça de bòsc esbandejat a braç), mas en trobant pas pas aquel #qu'esperavan de sòus, prenon la femna Boutet e l'esclafan de còps amb una tala inhumanité #qu'a inondat de sang ; lo arrosseguen a la caminada, ont lo un d'eles vendiá d'alugar qualques agarbes de palha, lududes presenten los pès al fuòc e lududes n'an un en la flama fins a aquel #que i aja dicha en quines endroits èra los sòus. #Anar immediatament a la sagèra #que los #indicar e #trobar aperaquí 700 francs. Estonats #que i i aguès òc pauc de sòus, menaçan aquela infortunée de la cremar de nòu ; en vesent de contunh las siás menaças sens resultat, s'apoderan de Boutet que per divèrsas fes presentan al fuòc sens obténer d'unas autras informacions ; venon alavetz a la siá filha (la siá femna, en lengatge modèrn) e lududes declaran #que van l'aucir se ditz pas ont es los sòus de la milice de lo sieu marit, #que s'i èra vendut en remplacement per la réquisition ; la prenon coma per efectuar las siás menaças, lududes meton un rasoir sul còl: " Talhatz, la siá dicha-ela, suportarai pas de mal òc longtemps! ".
La #daissar, #partejar lo butin e #desaparéisser. » (Extrai d'Istòria de la Banda de Orgères » d'A-F Coudray-Maunier, labor apareguda l'an 1883).

La sinistra carrièra de la banda #prene finala dins lo castèl vesin de Villeprévost, lo 30 en genièr 1798 ont mai de 300 bandolers aguèron barrat per Amand-François Fougeron, jutge de patz del costat de Orgères.

Tèxte originau de l'article francés

Germinonis Villa, Germenonis Villa, Germenouis Villa, Germeinunvilla, Germigionis Villa en 954, Germigonvilla en 1236, l'église en était déjà mentionnée en 840, Germi signifiant le grain qui germe, d'après les latinistes.

Le "trésor de Germignonville", est composé de trois kg de pièces de monnaies romaines trouvées au nord-est de Marasson en 1921, ensemble dispersé. Les unes aboutirent dans la collection Fardet, d'autres dans la collection Nouel (celle-ci déposée aujourd'hui au Musée des Sciences Naturelles d'Orléans).

En 954, rappelle Édouard Lefèvre, Mérouvilliers et Planchevilliers dépendaient alors de la paroisse de Germignonville, qui formait les limites du Dunois et du pays Chartrain : "Terram nomine Germinionis Villam (Germignonville) ejusque duo adjacentia, hoc est, Pleseni Villam (Planchevilliers) et Moirollum Villare (Mérounvillers) cum suis terminationibus, in Pago Dunensi sitam".

Dame Lazare de Chartres : un correspondant m'informe par courriel de l'existence de " Lazare de Chartres, dame et héritière de Germignonville, qui épousa vers 1480, Claude de la Haye. Leur descendante, Marie de la Haye, dame de Germignonville, épousa Adrien de Bouville, dont elle eut Samuel de Bouville, sieur de Germignonville." (source: archives du chanoine Hubert)

Les « Chauffeurs d’Orgères » à Germignonville, histoire horrifique, mais tristement avérée : « Nous laisserons de côté plusieurs attentats de peu d’importance, comparativement à ces derniers. Le 20 germinal an V (9 avril 1796), le Rouge-d'Auneau, François-le-Serrurier, Beauceron-la-Blouse, etc., conduits par le Beau-François, se présentent à la ferme de Boutet, sise à Saint-Léonard, commune de Germignonville. Ils s'introduisent à l'intérieur à l'aide des mêmes procédés (la bombe, ou pièce de bois balancée à bras), mais ne trouvant pas ce qu'ils espéraient d'argent, ils saisissent la femme Boutet et l'accablent de coups avec une telle inhumanité qu'elle est inondée de sang ; ils la traînent à la cheminée, où l'un d'eux venait d'allumer quelques gerbes de paille, lui présentent les pieds au feu et lui en tiennent un dans la flamme jusqu'à ce qu'elle ait dit en quels endroits était l'argent. Ils allèrent immédiatement à la cachette qu'elle leur indiqua et trouvèrent environ 700 francs. Surpris qu'il y eût si peu d'argent, ils menacent cette infortunée de la brûler de nouveau ; puis voyant leurs menaces sans résultat, ils s'emparent de Boutet que par plusieurs fois ils présentent au feu sans obtenir d'autres renseignements ; alors ils viennent à sa fille (sa femme, en langage moderne) et lui déclarent qu'ils vont la tuer si elle ne dit pas où est l'argent de la milice de son mari, qui s'était vendu en remplacement pour la réquisition ; ils la saisissent comme pour effectuer leurs menaces, lui mettent un rasoir sur le cou: " Coupez, leur dit-elle, je n'endurerai pas de mal si longtemps! ".
Ils la laissèrent, partagèrent le butin et disparurent. » (Extrait de « Histoire de la Bande d’Orgères » de A-F Coudray-Maunier, ouvrage paru en 1883).

La sinistre course de la bande prit fin au château voisin de Villeprévost, le 30 janvier 1798 où plus de 300 brigands furent enfermés par Amand-François Fougeron, juge de paix du canton d'Orgères.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Bernadette Birre    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
533 508 493 529 628 648 613 603 620

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
670 693 734 691 692 668 651 635 628

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
625 599 559 490 458 468 438 447 411

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
356
292
264
223
199
185
228
234
240
2009 2010
240
243
240
243
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]