Sublaines

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sublaines
Sublaines

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Sublaines-mairie.jpg|center|280px|link=|border]]
La mairie en avril 2009
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map3.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 15′ 55″ N, 0° 59′ 31″ E
Superfícia 14,44 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
117 m
87 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
24
Centre e Vau de Léger
Departament
37
Indre e Léger Armas del departament d'Indre e Léger
Arrondiment Tours
Canton Bléré
Intercom
243700820
de Bléré Val de Cher
Cònsol Christian Fouassier (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Sublainois (en francés)
Còde postal 37310
Còde INSEE 37253

Sublaines es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Indre e Léger e la region dau Centre.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Fichièr:Sublaines-vista.jpg
Vista generala de Sublaines (en abril 2009)

La pichona municipalitat rurala de Sublaines se tròba sus la rota départementale 31 a pauc près a ieu-camin entre Amboise e Loches. Lo nòrd de lo sieu territòri a traversat pel autoroute A85.

Sublaines Se situa a un centenat de mètres a lo-dessus del nivèl de la mar, sul scenari dich de Champeigne[1] #que separa los corses del Indre e del Doncas que. Lo jos-sòl, constituit essencialament de calcaires lacustres, prédestine lo sector a la cultura céréalière, #que domina encara uèi l'activitat del pòble.

Aquelas condicions generalas determinan d'una part la preséncia d'un silo a grands tot près del pòble, sus la départementale, en direccion de Bléré, e, d'autra part, aquela d'un relèu en lo bourg lududes-quitament, a ieu-camin entre Amboise e Loches.

Tèxte originau de l'article francés
Vue générale de Sublaines (avril 2009)

La petite commune rurale de Sublaines se trouve sur la route départementale 31 à peu près à mi-chemin entre Amboise et Loches. Le nord de son territoire est traversé par l'autoroute A85.

Sublaines se situe à une centaine de mètres au-dessus du niveau de la mer, sur le plateau dit de Champeigne[2] qui sépare les cours de l'Indre et du Cher. Le sous-sol, constitué essentiellement de calcaires lacustres, prédestine le secteur à la culture céréalière, qui domine encore aujourd'hui l'activité du village.

Ces conditions générales déterminent d'une part la présence d'un silo à grains tout près du village, sur la départementale, en direction de Bléré, et, d'autre part, celle d'un relais dans le bourg lui-même, à mi-chemin entre Amboise et Loches.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgSublaines
Comuna amb 320 abitants (2000)Cigogné (4,6km)
Comuna amb 893 abitants (2000)Luzillé (5,3km)
Comuna amb 529 abitants (2000)Chédigny (6,3km)
Comuna amb 5045 abitants (2000)Bléré (6,9km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Fichièr:Sublaines-carri-enganchat.gif
Carri enganchat representat sus una urna del VIIIe sègle abans Jesucrist descobèrta en un tumulus al luòc-dich Las Danges
Tribunal de la granja dicha lo Pabalhon al masatge caseriu d'Òmes (vèrses 1900)

Una pichona nécropole del Neolític mièg del grop de Chambon a #èsser descobèrta l'an 2004 sus un chantier del autoroute A85 al nòrd de la comuna. Al meteis endroit, una enceinte palissadée datada de la primièra mitat de laModèl:5 e millenari[3].

A existit fins a una data relativament recenta almens tres monuments mégalithiques sul territòri de la municipalitat, #qu'un sol subsisteix a l'ora d'ara, datat d'aperaquí 1800 abans J.-C.

Un abitat de l'edat del bronze final n'a #èsser trobat sul chantier del autoroute, amb un abondiu material de ceramica.

Dos tumulus an #èsser erigits successivament al edat de Fèrre al luòc-dich "Las Danges", lo primièr vèrs 800 abans J.-C., Lo segond tres #cent ans mai tard. Qualques trobalhas i an #èsser efectuadas dempuèi la Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle mas lo luòc a pas #èsser enregistrat scientifiquement qu'en los ans 1960 pel archéologue Gérard Cordier. Bon nombre de trobalhas son a l'ora d'ara conservat al musèu de Sant-Germain-en-Laye, #qu'una esplendida urna funéraire en representant un carri enganchat[4], E un anet de bronze[5].

Qualques luòcs de l'epòca de la Tène an D'el #èsser egalament trobats sul chantier del autoroute, #qu'una nécropole #que n'a liurat torques e de las espasas, e una fòrça importanta sèria de silos de fòrça grandas dimensions[6].

Un potz gaulois a #èsser egalament enregistrat per Gérard Cordier al luòc-dich "Las Beauces". Una urna funéraire del temps a conservat a Sant-Germain-en-Laye. Sul chantier del autoroute s'es trobat qualques sépultures gauloises aital coma dels fossés en organizant una ret de parcelles agricòlas, amb qualques potzes a aiga[6].

L'epòca gallo-romaine a daissat una villa rustica, aital coma de las rèstas de la via romaine #qu'anava de Amboise a Loches. Una urna funéraire d'aquela epòca a conservat al musèu de la Societat archéologique de Touraine. S'i tròba tanben un cementèri mérovingien, conegut dempuèi la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

A Modèl:La s, un diplôme de Louis lo Estaques cita Sublaines cossí apertenent a las chanoines de Sant-Martin de Tors, e es encara lo cas almens fins a Modèl:La s[7].

Fichièr:Sublaines-glèisa2.jpg
Glèisa romane Sant-Martin (en abril 2009)

A Modèl:La s, se bastís o rebâtit la glèisa paroissiale Sant-Martin, d'estil roman, leugièrament remaniée a Modèl:La s.

En 1578, lo vilatge a partejat entre un fief laïc agut per Pèira Barétin, e un fief religiós, aquel de la de la comuna, #que lèva de Amboise e de la prévôté de Courçay[7]. Lo fief dicha la comuna es segon tota aparència aquel de l'administrador local dels bens dels chanoines, alavetz trucat "cònsol"; cossí arriba sovent, per empiètements successius de generacion en generacion, e pel principi del hérédité dels mestièrs, lo "cònsol" s'es progressivament constituit una quita distincion a las dépens d'aquela de las chanoines.

Doas granjas a torns rectangulaires encara subsistantes datan de la Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle, la granja de Tribunal e la granja d'Òme.

En 1673, lo fief laïc es a las mans d'un cèrt Gilles Déodeau[7].

Tèxte originau de l'article francés
Char attelé représenté sur une urne du VIIIe siècle avant Jésus-Christ découverte dans un tumulus au lieu-dit Les Danges
Cour de la ferme dite le Pavillon au hameau de Hommes (vers 1900)

Une petite nécropole du Néolithique moyen du groupe de Chambon a été découverte en 2004 sur un chantier de l'autoroute A85 au nord de la commune. Au même endroit, une enceinte palissadée datée de la première moitié du 5en millénaire[8].

Il a existé jusqu'à une date relativement récente au moins trois monuments mégalithiques sur le territoire de la commune, dont un seul subsiste actuellement, daté d'environ 1800 avant J.-C.

Un habitat de l'âge du bronze final a été trouvé sur le chantier de l'autoroute, avec un abondant matériel de céramique.

Deux tumulus ont été érigés successivement à l'âge de Fer au lieu-dit "Les Danges", le premier vers 800 avant J.-C., le second trois cents ans plus tard. Des trouvailles y ont été effectuées dès le Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle mais le site n'a été fouillé scientifiquement que dans les années 1960 par l'archéologue Gérard Cordier. Bon nombre de trouvailles sont actuellement conservées au musée de Saint-Germain-en-Laye, dont une splendide urne funéraire représentant un char attelé[9], et un canard de bronze[10].

Des sites de l'époque de la Tène ont été également retrouvés sur le chantier de l'autoroute, dont une nécropole qui a livré des torques et des épées, et une très importante série de silos de très grandes dimensions[6].

Un puits gaulois a été également fouillé par Gérard Cordier au lieu-dit "Les Beauces". Une urne funéraire du temps est conservée à Saint-Germain-en-Laye. Sur le chantier de l'autoroute on a trouvé quelques sépultures gauloises ainsi que des fossés organisant un réseau de parcelles agricoles, avec quelques puits à eau[6].

L'époque gallo-romaine a laissé une villa rustica, ainsi que des restes de la voie romaine qui allait d'Amboise à Loches. Une urne funéraire de cette époque est conservée au musée de la Société archéologique de Touraine. On y trouve aussi un cimetière mérovingien, connu depuis le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle.

Au Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle, un diplôme de Louis le Pieux cite Sublaines comme appartenant aux chanoines de Saint-Martin de Tours, et c'est encore le cas au moins jusqu'au Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle[7].

Église romane Saint-Martin (avril 2009)

Au Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle, on bâtit ou rebâtit l'église paroissiale Saint-Martin, de style roman, légèrement remaniée au Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle.

En 1578, le village est partagé entre un fief laïc tenu par Pierre Barétin, et un fief religieux, celui de la de la mairie, qui relève d'Amboise et de la prévôté de Courçay[7]. Le fief dit la mairie est selon toute apparence celui de l'administrateur local des biens des chanoines, alors appelé "maire"; comme il arrive souvent, par des empiètements successifs de génération en génération, et par le principe de l'hérédité des offices, le "maire" s'est progressivement constitué une seigneurie propre aux dépens de celle des chanoines.

Deux fermes à tours rectangulaires encore subsistantes datent du Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle, la ferme de Cour et la ferme de Homme.

En 1673, le fief laïc est aux mains d'un certain Gilles Déodeau[7].

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Christian Fouassier    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
314 265 300 314 334 332 349 333 331

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
320 302 293 300 304 300 303 305 295

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
284 267 286 271 276 255 246 253 262

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
203
167
154
153
155
159
171
173
175
2009 2010
176
178
178
180
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Bibliotèca de l'Escòla de las Chartes 36/1 (1865), pàg. 316: "La Champaigne o Champagne èra una plana #que s'estendiá del Doncas qu'a l'Indre, entre los bòsques de Brechenai, de Roure vose e de Chedon. Compreniá Sublaines, Cigoigné, Athée, partida de Courçai e del Fau-Beignac, Luzillé, lo Suro, èca."
  2. Bibliothèque de l'École des Chartes 36/1 (1865), p. 316: "La Champaigne ou Champagne était une plaine qui s'étendait du Cher à l'Indre, entre les forêts de Brechenai, de Chêne vose et de Chedon. Elle comprenait Sublaines, Cigoigné, Athée, partie de Courçai et du Fau-Beignac, Luzillé, le Liège, etc."
  3. Informe d'activitat del DRAGON l'an 2005 meses en linha pel Ministèri de la Cultura, pàg. 287-288.
  4. #qu'un cliché meses en linha pel Ministèri de la cultura.
  5. #qu'un cliché meses en linha pel Ministèri de la cultura
  6. 6,0 6,1 6,2 et 6,3 Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas culture ram2005 287-288.
  7. 7,0 7,1 7,2 7,3 7,4 et 7,5 Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas cc-blere-valdecher patr.
  8. Rapport d'activité de la DRAC en 2005 mis en ligne par le Ministère de la Culture, p. 287-288.
  9. Dont un cliché mis en ligne par le Ministère de la culture.
  10. Dont un cliché mis en ligne par le Ministère de la culture