Saint-Aubin-le-Monial

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Nom desconegut
Saint-Aubin-le-Monial

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 46° 31′ 43″ N, 2° 59′ 55″ E
Superfícia 21,63 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
331 m
247 m
Geografia politica
Region istorica Borbonés Escut de Borbonés
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
3
Alèir Armas deu Departament d'Alèir
Arrondiment Moulins
Canton Bourbon-l'Archambault
Intercom
240300731
en Bocage Bourbonnais
Cònsol Françoise Guilleminot (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Còde postal 03160
Còde INSEE 03218

Saint-Aubin-le-Monial es una comuna francofòna de Borbonés, situada dins lo departament d'Alèir e la region d'Auvèrnhe.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgSaint-Aubin-le-Monial
Comuna amb 758 abitants (2000)Ygrande (5,1km)
Comuna amb 220 abitants (2000)Gipcy (5,1km)
Comuna amb 159 abitants (2000)Meillers (7,6km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés


Istòria de doas parròquias ancianas, Bessais-lo-Monial e Sant-Aubin amassadas l'an 1804 [[Image:#Extraire cassini publicacion.jpg|thumb|300.px|left|Mapa de Cassini Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle]]

Las originas d'aquelas doas parròquias son fòrça ancianas coma ne testifiquen las descobèrtas fachas a l'escasença del bastiment de la glèisa actuala, objèctes en aur, buste en grès, tegulae e meules a braç en arkose testifiquin d'una preséncia gallo-romaine, de contunh medievala. La primièra mencion de Bessais remonta a l'an de gràcia 1152, pel biais d'una bulle papal #que confia a Pèira, prieur de Souvigny, lo patrocini de « lo ecclesiam de Betiaco ». Per Sant-Aubin la mencion la mai anciana figura en las pouillés del archevêché de Borges ont lo subside porgit al pape Jean XXII per « Capellanus sancti Albini » es de 30 sòls.

Del Modèl:Sp-, pro pauc d'archiu existisson en mencionant de tanben pichonas parròquias #que Sant-Aubin e Bessais-lo-Monial. Las solas informacions an contengut en l'inventari dels fiefs del Bourbonnais (1503) e fan mencion dels Sieurs de St-Aubin #que possedisson « tèrra, chasteau, distincion e justícia de Sant-Aubin », e de la distincion de la Espine #que deten « Chastel e ostal-fòrt, drech d'anautita, mièja e bassa justícia ».

Modèl:Quand per aprene que Sant-Aubin, « parròquia e fòrça chasteau dins país de grands bòsques » compti 62 fuòcs e #que depen a las fes del prieuré de Souvigny e de la châtellenie de Borbó, situacion identica per Bessais #que compta pas que 22 fuòcs (siá mens de 336 abitants al total).

De totas pichonas parròquias #que #aver# d'afrontar de condicions de vida malaisida, famines, misèrias, tropas de grands camins, pauc de recorses... Dempuèi aquela epòca St-Aubin e Bessais èran de territòris de culturas de canabàs, seigle e blat...

La creacion de las municipalitats ligadas a la Revolucion francesa introdusit de nòvas ierarquias, la primièra reünion del conselh municipal de la municipalitat de Bessais-lo-Monial a luòc lo 23 de decembre de 1792, An 1er de la republica françoise, los limits géographiques son imprecises e auràn de besonh un levat précis en 1793, los officiers municipales lor cal afrontar de nòvas obligacions : lo registre d'estat civil, la conscription...

Pendent un cuert periòde ont los noms en fasent referéncia a la religion èran bannis, Sant-Aubin s'es trucat Lo Marcat[1] Del nom d'un masatge del bourg, [ref. necessària] ; mas aquel periòde fòrça mouvementée es malaisit a seguir perque los implications locales de las politicas nacionalas modifican sens cessa las denominacions, las competéncias e los registres aital a títol d'exemple, las doas comunas fasián partida del costat de Ygrande e del district de Cérilly.

La glèisa de Bessais-lo-Monial a ja patit de nombrós dégâts, enebida quitament en 1719, sens sacerdòt pendent de nombroses ans, acuèlh pas mai que fòrça pauc d'abitants l'an 1792. Nais alavetz l'idèa d'amassar las doas parròquias de Sant-Aubin en una meteissa succursale, amb un sol sacerdòt desservant. Pro rapidament après aquela reünion religiosa, lo #reünion civil e administratiu a prononciat e lo 23 germinal an XII, siá lo 13 d'abril de 1804, après nombrosas discussions las municipalitats de Bessais-lo-Monial e Sant-Aubin an amassat per decrèt del Prefècte per pas mai formar #qu'una sola entité jol nom de Sant-Aubin.

Pendent aquel periòde, malaisit per las nombrosas disettes e réquisitions de militaras, la prioritat de la municipalité anava a la bona mœurs : ponch de cabaretier dobèrt al delà de 9 oras, ponches de desplaçaments « perjudiciales a la mœurs, a la religion, a l'agricultura e al comèrci, esperat que se lo laboureur a obligat d'anar tanben luènh d'en lududes, o d'i enviar los mossardets (jos-sens per assistir als mestièrs), aqueles tornaràn pas que lo ser après èsser-i passat la jornada al cabaret e #qu'alavetz los bestiaux seràn pas ponch pansés e mancaràn foins necessaris », una preocupacion permanenta de l'òrdre public...

La Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle comença alavetz amb divèrses rèptes màgers, subvenir als besonhs de la populacion, favorir l'educacion dels mainats e melhorar las vias de comunicacion necessària al comèrci. Es en 1904 que la municipalitat pren lo nom actual de Sant-Aubin-lo-Monial.

En la siá pellicula La vida es nòstra Jean Renoir fa desenrotllar-se detlo segond « sketch » dins lo pòble, en paysans endeutats, la familha Lecocq.

(Periòde actual a venir)

Tèxte originau de l'article francés


Histoire de deux paroisses anciennes, Bessais-le-Monial et Saint-Aubin réunies en 1804

Les origines de ces deux paroisses sont très anciennes comme en témoignent les découvertes faites à l’occasion de la construction de l’église actuelle, objets en or, buste en grès, tegulae et meules à bras en arkose attestent d’une présence gallo-romaine, puis médiévale. La première mention de Bessais remonte à l’an de grâce 1152, par le biais d’une bulle papale qui confie à Pierre, prieur de Souvigny, le patronage de « l’ecclesiam de Betiaco ». Pour Saint-Aubin la mention la plus ancienne figure dans les pouillés de l’archevêché de Bourges où le subside fourni au pape Jean XXII par « Capellanus sancti Albini » est de 30 sols.

Du Modèl:Sp-, assez peu d’archives existent mentionnant d’aussi petites paroisses que Saint-Aubin et Bessais-le-Monial. Les seules informations sont contenues dans l’inventaire des fiefs du Bourbonnais (1503) et font mention des Sieurs de St-Aubin qui possèdent « terre, chasteau, seigneurie et justice de Saint-Aubin », et de la seigneurie de l’Espine qui détient « Chastel et maison-forte, droit de haute, moyenne et basse justice ».

Modèl:Quand pour apprendre que Saint-Aubin, « paroisse et fort chasteau en pays de grands bois » compte 62 feux et qu’elle dépend à la fois du prieuré de Souvigny et de la châtellenie de Bourbon, situation identique pour Bessais qui ne compte que 22 feux (soit moins de 336 abitants au total).

De toutes petites paroisses qui doivent faire face à des conditions de vie difficiles, famines, misères, troupes de grands chemins, peu de ressources... Dès cette époque St-Aubin et Bessais étaient des territoires de cultures de chanvre, seigle et froment...

La création des communes liée à la Révolution française introduit de nouvelles hiérarchies, la première réunion du conseil municipal de la commune de Bessais-le-Monial a lieu le 23 décembre 1792, An 1er de la république françoise, les limites géographiques sont imprécises et nécessiteront un relevé précis en 1793, les officiers municipaux doivent faire face à de nouvelles obligations : le registre d’état civil, la conscription...

Pendant une courte période où les noms faisant référence à la religion étaient bannis, Saint-Aubin s’est appelé Le Marcat[1] du nom d’un hameau du bourg, [ref. necessària] ; mais cette période très mouvementée est difficile à suivre car les implications locales des politiques nationales modifient sans cesse les dénominations, les compétences et les registres ainsi à titre d’exemple, les deux communes faisaient partie du canton d’Ygrande et du district de Cérilly.

L’église de Bessais-le-Monial a déjà subi de nombreux dégâts, interdite même en 1719, sans prêtre durant de nombreuses années, elle n’accueille plus que très peu d’habitants en 1792. Naît alors l’idée de réunir les deux paroisses de Saint-Aubin en une même succursale, avec un seul prêtre desservant. Assez rapidement après cette réunion religieuse, la réunion civile et administrative est prononcée et le 23 germinal an XII, soit le 13 avril 1804, après de nombreuses discussions les communes de Bessais-le-Monial et Saint-Aubin sont réunies par arrêté du Préfet pour ne plus former qu’une seule entité sous le nom de Saint-Aubin.

Pendant cette période, difficile par les nombreuses disettes et réquisitions militaires, la priorité de la municipalité allait aux bonnes mœurs : point de cabaretier ouvert au-delà de 9 heures, points de déplacements « nuisibles aux mœurs, à la religion, à l’agriculture et au commerce, attendu que si le laboureur est obligé d’aller aussi loin de chez lui, ou d’y envoyer les domestiques (sous-entendu pour assister aux offices), ceux-ci ne reviendront que le soir après avoir passé la journée au cabaret et qu’alors les bestiaux ne seront point pansés et manqueront des foins nécessaires », un souci permanent de l’ordre public...

Le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle commence alors avec plusieurs défis majeurs, subvenir aux besoins de la population, favoriser l’éducation des enfants et améliorer les voies de communication nécessaires au commerce. C'est en 1904 que la commune prend le nom actuel de Saint-Aubin-le-Monial.

Dans son film La vie est à nous Jean Renoir fait se dérouler le second « sketch » dans le village, chez des paysans endettés, la famille Lecocq.

(période actuelle à venir)


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Françoise Guilleminot    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400 316 625 694 725 743 725 667 660

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
771 832 834 830 820 790 813 788 787

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
835 794 736 629 630 602 539 561 464

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
463
403
295
273
269
278
294
291
289
2009 2010
286
296
284
294
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 et 1,1 http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_Resultat=30513 modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant (consultat en 27 de junh de 2012) Error de citacion : Etiqueta <ref> no vàlida; el nom «Cassini» està definit diverses vegades amb contingut diferent.