Le Plessis-Gassot

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Le Plessis-Gassot
Le Plessis-Gassot

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Le Plessis-Gassot - Mairie 01.jpg|center|280px|link=|border]]
Lo ostau de vila comuna del Plessis-Gassot
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 02′ 00″ N, 2° 25′ 00″ E
Superfícia 4,10 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala
 
117 m
100 m
76 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
95
Val d'Oise Armas de la Val d'Oise
Arrondiment Sarcelles
Canton Écouen
Intercom
249500372
Roissy Porte de France
Cònsol Didier Guevel (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Plesséens (en francés)
Còde postal 95720
Còde INSEE 95492
http://www.mairie-leplessisgassot.fr

Le Plessis-Gassot es una comuna francesa, situada dins lo departament de la Val d'Oise e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Çò Plessis-Gassot Es una municipalitat del Val-d'Oise situada al centre de la plana de França, a aperaquí 20 km al nòrd de París e a 10 km a l'oèst del aeropòrt Roissy-Charles-de-Gaulle. La municipalitat es limitrophe de Écouen, Bouqueval, Fontenay-en-Parisis, Villiers-lo-Polit e Lo Mesnil-Aubry.

Constituit d'un pichon amassa d'ostals reagrupades a l'entorn d'una glèisa classificada e de la comuna al mièg dels camps de céréales, lo vilatge possedís totjorn lo sieu caractèr rural, malgrat un entorn particularament malaisit : es n'efièch environat a l'oèst per una vasta descarga, al nòrd per la Francilienne, a l'èst per un vast amassa de linhas a anautita tension, e se situa al sud, près de las zònas urbanas sensiblas de Villiers-lo-Polit. Es de mai continuellement survolé pels aviam décollant o en aterrant a l'aeropòrt Charles-de-Gaulle.

Tèxte originau de l'article francés

Le Plessis-Gassot est une commune du Val-d'Oise située au centre de la plaine de France, à environ 20 km au nord de Paris et à 10 km à l'ouest de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. La commune est limitrophe d'Écouen, Bouqueval, Fontenay-en-Parisis, Villiers-le-Bel et Le Mesnil-Aubry.

Constitué d'un petit ensemble de maisons regroupées autour d'une église classée et de la mairie au milieu des champs de céréales, le village possède toujours son caractère rural, malgré un environnement particulièrement difficile : il est en effet entouré à l'ouest par une vaste décharge, au nord par la Francilienne, à l'est par un vaste ensemble de lignes à haute tension, et se situe au sud, à proximité des zones urbaines sensibles de Villiers-le-Bel. Il est de plus continuellement survolé par les avions décollant ou atterrissant à l'aéroport Charles-de-Gaulle.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgLe Plessis-Gassot
Comuna amb 309 abitants (2000)Bouqueval (1,3km)
Comuna amb 7383 abitants (2000)Écouen (3,1km)
Comuna amb 9113 abitants (2000)Ézanville (4,1km)
Comuna amb 13215 abitants (2000)Arnouville (4,6km)
Comuna amb 59594 abitants (2000)Sarcelles (4,8km)
Comuna amb 4011 abitants (2000)Le Thillay (5,3km)
Comuna amb 688 abitants (2000)Piscop (5,7km)
Comuna amb 1819 abitants (2000)Attainville (5,7km)
Comuna amb 26262 abitants (2000)Gonesse (5,7km)
Comuna amb 1114 abitants (2000)Moisselles (5,9km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo nom del Plessis-Gassot proven del latin Pratellae, pichonas pradas.

Lo luòc a conegut una aucupacion umana dempuèi la préhistoire. La preséncia de 4 villas gallo-romaines a testificat del Modèl:IIe s al Modèl:IVe sègles. Aguèron destruit pendent los grandas invasions. La populacion d'alavetz se reagrupa a l'entorn del luòc de culte, e es a l'origina del vilatge actual. Una soscava gallo-romaine i aguèt descobèrt en 1974 amb niche e escalièr d'accès : s'i #trobar de ceramicas comunas e sigillées, un outillage agricòla de fèrre, de la moneda, dels objèctes en bronze #qu'un mange de guinhauet replegant en representant una agla.

Al Mièja Edat, la tèrra n'es la proprietat del rei Philippe V en 1320. Lo pòble a citat en 1450 jol nom de Plessium-Gassonis. En 1521, Antoine Robert, notaire e secretari del rei [[François Ier de França|François Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle]] fa donation de totas las tèrras de la distincion del Plessis-Gassot aital coma de la glèisa als religioses de l'òrdre mendiant dels guillemites de París o Blancs-Manteaux. Aqueles darrièrs partejan la distincion amb doas unes autres òrdres religioses, los ursulines de la carrièra Santa-Jacques a París, e las madamas de Maubuisson, religiosas cisterciennes de la abbaye de Maubuisson a Sant-Ouen-l'Almòina. Las dependéncias del pòble, Thiessonville e Sant-Leu-St-Gilles, aguèron incendiat pels huguenots a la batalha de Sant-Denis en 1567. Lo títol de senhor de Thiessonville a #èsser portat fins en 1793 pel marques de Crussol, senhor de Bouqueval. A partir de la Revolucion francesa, lo pòble a vocacion agricòla (granda cultura céréalière), aluenhadas grandas vias de comunicacion, pèrd pauc a pauc los sieus abitants.

Lo territòri de la municipalitat es en partida ocupat pel centre de stockage dels déchets (CSD) de Bouqueval/Plessis-Gassot dempuèi lo començament dels ans 1960. A l'epòca, s'agissiá just d'una unitat de récupération de mâchefer, transformada en carrièras de sablon en 1966. Es per combler aquelas carrièras que de las autorizacions de stockage, sus dètz ectaras, an #èsser demandadas en 1969. En 1974, Thiessonville desapareis amb la creacion de la descarga e mai cap de traça pas subsisteix d'aquel ancian caseriu. Dempuèi, las estendudas se son succedidas per arribar a 250 ectaras. Lo CSD molzut en mièja 800 000 tonas de déchets per an, siá los déchets de dos milions de personas.

Tèxte originau de l'article francés

Le nom du Plessis-Gassot provient du latin Pratellae, petites prairies.

Le site a connu une occupation humaine dès la préhistoire. La présence de 4 villas gallo-romaines est attestée du Modèl:IIe s au Modèl:IVe siècles. Elles furent détruites durant les grandes invasions. La population d'alors se regroupe autour du lieu de culte, et est à l'origine du village actuel. Une cave gallo-romaine fut découverte en 1974 avec niche et escalier d'accès : on y trouva des céramiques communes et sigillées, un outillage agricole de fer, de la monnaie, des objets en bronze dont un manche de couteau repliant représentant un aigle.

Au Moyen Âge, la terre est la propriété du roi Philippe V en 1320. Le village est cité en 1450 sous le nom de Plessium-Gassonis. En 1521, Antoine Robert, notaire et secrétaire du roi [[François Ier de France|François Modèl:Ligam sègleModèl:Verificacion sègle]] fait donation de toutes les terres de la seigneurie du Plessis-Gassot ainsi que de l'église aux religieux de l'ordre mendiant des guillemites de Paris ou Blancs-Manteaux. Ces derniers partagent la seigneurie avec deux autres ordres religieux, les ursulines de la rue Saint-Jacques à Paris, et les dames de Maubuisson, religieuses cisterciennes de l’abbaye de Maubuisson à Saint-Ouen-l'Aumône. Les dépendances du village, Thiessonville et Saint-Leu-St-Gilles, furent incendiées par les huguenots à la bataille de Saint-Denis en 1567. Le titre de seigneur de Thiessonville a été porté jusqu'en 1793 par le marquis de Crussol, seigneur de Bouqueval. À partir de la Révolution française, le village a vocation agricole (grande culture céréalière), éloigné des grandes voies de communication, perd peu à peu ses habitants.

Le territoire de la commune est en partie occupé par le centre de stockage des déchets (CSD) de Bouqueval/Plessis-Gassot depuis le début des années 1960. À l'époque, il s'agissait juste d'une unité de récupération de mâchefer, transformée en carrières de sablon en 1966. C'est pour combler ces carrières que des autorisations de stockage, sur dix hectares, ont été demandées en 1969. En 1974, Thiessonville disparaît avec la création de la décharge et plus aucune trace ne subsiste de cet ancien hameau. Depuis, les extensions se sont succédé pour atteindre 250 hectares. Le CSD traite en moyenne 800 000 tonnes de déchets par an, soit les déchets de deux millions de personnes.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Didier Guevel    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
150 146 144 99 104 93 78 87 85

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
81 76 74 75 76 98 92 92 104

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
100 105 90 94 106 113 101 113 115

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
132
94
89
67
79
74
77
82
82
2009 2010
77
77
73
73
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]