La Bazouge-de-Chemeré

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

La Bazouge-de-Chemeré
La Bazouge-de-Chemeré

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 00′ 06″ N, 0° 29′ 10″ O
Superfícia 24,84 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
112 m
58 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
52
Païses de Léger Blason région fr Pays-de-la-Loire.svg
Departament
53
Mayenne Armas del Departament de Mayenne
Arrondiment Laval
Canton Meslay-du-Maine
Intercom
245300223
du Pays de Meslay Grez
Cònsol Gabriel Gélineau (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Bazougéen (en francés)
Còde postal 53170
Còde INSEE 53022

La Bazouge-de-Chemeré es una comuna francesa, situada dins lo departament de Mayenne e la region dels Païses de Léger.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo territòri de la Bazouge-de-Chémeré es pro pauc mouvementé, traversat malgrat aiçò del nòrd al sud per la vallée de la Vaige #que, fins en 1858, i formava un étang de dos quilomètres de longitud. Es sus la près d'aquel étang que la Bazouge s'es establit en un luòc pro pittoresque. Los ostals e las clausuras formavan a lo-dessus de la capa d'aiga (uèi prada) una sòrta de enceinte murée. Lo ruisseau de Chémerette, nascut a l'oèst de la Bazouge, confluissi en la Vaige, al sud e en defòra dels limits communales.

Lo sòl a constituit de schistes carbonières (schistes de Laval), cap a la basa #que se'n tròba en alternance de las ruscas de grès, de anthracite e de poudingue, lo tot en formant ds embenes fòrça sinueuses. Las minas de anthracite de la Bazouge an #èsser espetadas dempuèi 1821 e son demorats n'activitat fins en 1896.

Anecdote : Dempuèi 1742, sèt generacions de Lancelin se son succedits a la granja dels Grands Bleds a la Bazouge-de-Chéméré. René Lancelin #Èsser lo primièr a prene la granja en 1742. Cossí totas las generacions #que se succediguèron s'i aguèt de divèrsas filhas, pas #aver mai #qu'unes fils, Pierre.

Tèxte originau de l'article francés

Le territoire de la Bazouge-de-Chémeré est assez peu mouvementé, traversé pourtant du nord au sud par la vallée de la Vaige qui, jusqu'en 1858, y formait un étang de deux kilomètres de longueur. C'est sur le bord de cet étang que La Bazouge s'est établie dans un site assez pittoresque. Les maisons et les clôtures formaient au-dessus de la nappe d'eau (aujourd'hui prairie) une sorte d'enceinte murée. Le ruisseau de Chémerette, né à l'ouest de La Bazouge, conflue dans la Vaige, au sud et en dehors des limites communales.

Le sol est constitué de schistes carbonières (schistes de Laval), vers la base desquels on trouve en alternance des couches de grès, d'anthracite et de poudingue, le tout formant ds bandes très sinueuses. Les mines d'anthracite de La Bazouge ont été exploitées dès 1821 et sont restées en activité jusqu'en 1896.

Anecdote : Depuis 1742, sept générations de Lancelin se sont succédé à la ferme des Grands Bleds à La Bazouge-de-Chéméré. René Lancelin fut le premier à prendre la ferme en 1742. Comme toutes les générations qui allaient se succéder s'il eut plusieurs filles, il n'eut qu'un fils, Pierre.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgLa Bazouge-de-Chemeré
Comuna amb 1200 abitants (2000)Vaiges (4,4km)
Comuna amb 220 abitants (2000)La Cropte (4,9km)
Comuna amb 640 abitants (2000)Arquenay (6,4km)
Comuna amb 328 abitants (2000)Saulges (6,4km)
Comuna amb 981 abitants (2000)Bazougers (7,2km)
Comuna amb 172 abitants (2000)Préaux (7,4km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La Bazouge-de-Chémeré a citat dempuèi 1097 en una bulle del pape Urban II, jol nom de Basilgia. En 1152 en una bulle del pape Eugène III es vila Balgia. Per una charte de 1207, Guy VI de Laval, per metre finala a cèrtas contestations, abandona a Yves Lo Franc, fils de Hamelin Lo Franc, lo drech de jutjar los rapts, los omicidis en los juridictions dels distincions de la Bazouge e de Chémeré. Yves Lo Franc faguèt un matrimòni illustra #que va retre poderosa la siá familha. Se marida en 1215 a Avoise de Craon, la femna, veusa de Guy VI de Laval. Après 1260, la Bazouge a considerat coma una part de la châtellenie de Chémeré sens #que sembla pas possedir de dreches o una juridiction desparièra. En los ans 1434, lo comte de Arundel e 12 000 Anglo-Normands ocupan la region, en rasant los castèls de Meslay-de detlo-Maine, de Bazougers e de Montsûrs. Los abitants de la Bazouge-de-Chémeré pagan levat de-condusits als Angleses per poder se desplaçar e comerciar. En 1591, los Angleses, aliats dels huguenots tòrnan e estrossejan lo país. Los ans 1517 e 1586 son d'ans de « contagion » ont la mortalité es importanta. Pendent los disturbis de la fin del Sègle XVIII, la Bazouge #aver a sofrir de combats.

Qualques carrièras de pissarra avián espetat abans 1663. De nombroses molins se échelonnaient a lo-dessous del étang. En 1762, lo tissage comptava pas que cinc mestièrs e produsissiá pas que 16 pèças.

En 1824, una societat compausada de Pierre Thoré-Cohidet, de las Mans, de René-Joseph Salmon, Louis Landeau e unes autres #obténer per decrèt una concession per l'espleitacion de las minas de anthracite. Lo anthracite de la Bazouge i aviá reconegut cossí çò de mès de pur e çò de mès dense de la region mayennaise. Ocupavan 228 obrièrs en 1844, ajudats per una maquina a vapor de 16 cavals e 5 manèges accionats per 44 cavals en produsint 144 000 hectolitres de carbon e en alimentant 40 forns a chaux.

En 1850, al instigation dels minèrs de Sablé #debanar una cauma #que pas #durar que qualques jorns. La societat fusionava en 1855 amb la Societat de Sarthe e Mayenne. En 1869, lo personal èra de 240 obrièrs e la produccion de 270 000 hectolitres. Los darrièrs chantiers aguèron barrat en 1896.

Tèxte originau de l'article francés

La Bazouge-de-Chémeré est citée dès 1097 dans une bulle du pape Urbain II, sous le nom de Basilgia. En 1152 dans une bulle du pape Eugène III est cité Balgia. Par une charte de 1207, Guy VI de Laval, pour mettre fin à certaines contestations, abandonne à Yves Le Franc, fils d'Hamelin Le Franc, le droit de juger les rapts, les meurtres dans les juridictions des seigneuries de la Bazouge et de Chémeré. Yves Le Franc va faire un mariage illustre qui va rendre puissante sa famille. Il se marie en 1215 à Avoise de Craon, la femme, veuve de Guy VI de Laval. Après 1260, la Bazouge est considérée comme une partie de la châtellenie de Chémeré sans qu'elle ne semble posséder des droits ou une juridiction distincte. Dans les années 1434, le comte d'Arundel et 12 000 Anglo-Normands occupent la région, rasant les châteaux de Meslay-du-Maine, de Bazougers et de Montsûrs. Les habitants de la Bazouge-de-Chémeré payent des sauf-conduits aux Anglais pour pouvoir se déplacer et commercer. En 1591, les Anglais, alliés des huguenots reviennent et ravagent le pays. Les années 1517 et 1586 sont des années de « contagion » où la mortalité est importante. Durant les troubles de la fin du Sègle XVIII, la Bazouge eut à souffrir de combats.

Des carrières d'ardoise étaient exploitées avant 1663. De nombreux moulins s'échelonnaient au-dessous de l'étang. En 1762, le tissage ne comptait que cinq métiers et ne produisait que 16 pièces.

En 1824, une société composée de Pierre Thoré-Cohidet, du Mans, de René-Joseph Salmon, Louis Landeau et autres obtint par décret une concession pour l'exploitation des mines d'anthracite. L'anthracite de la Bazouge était reconnu comme le plus pur et le plus dense de la région mayennaise. Elles occupaient 228 ouvriers en 1844, aidés par une machine à vapeur de 16 chevaux et 5 manèges actionnés par 44 chevaux produisant 144 000 hectolitres de charbon et alimentant 40 fours à chaux.

En 1850, à l'instigation des mineurs de Sablé eut lieu une grève qui ne dura que quelques jours. La société fusionnait en 1855 avec la Société de Sarthe et Mayenne. En 1869, le personnel était de 240 ouvriers et la production de 270 000 hectolitres. Les derniers chantiers furent fermés en 1896.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Gabriel Gélineau    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 070 959 976 1 054 1 201 1 350 1 439 1 699 1 813

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 651 1 452 1 336 1 206 1 233 1 160 1 151 1 077 950

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
877 851 830 709 700 655 689 644 658

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
656
592
494
447
406
443
504
515
523
2009 2010
522
532
521
531
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]