Bondy

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Bondy
Bondy

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Blason bondy.svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 54′ 08″ N, 2° 28′ 58″ E
Superfícia 5,47 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala
 
65 m
55 m
44 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
93
Sèina Saint Denis
Arrondiment Bobigny
Canton Capluòc de Bondy-Sud-Est et de
Intercom
200023430
Est Ensemble
Cònsol Sylvine Thomassin (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Bondynois (en francés)
Còde postal 93140
Còde INSEE 93010
http://www.ville-bondy.fr

Bondy es una comuna francesa, situada dins lo departament de Sèina Saint Denis e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés
Fichièr:Bondy-L'Estacion 01.jpg
L'estacion de Bondy cap a 1900

Anciennement la vila i aviá recobert per la bòsc de Bondy encara existent uèi mas defòra del territòri communal bondinois, situada sus las municipalitats de Montfermeil, Clichy-jos-Bòsques e Coubron, en rason de la siá fòrta diminucion al cors dels sègles. Aquel bòsc a longtemps #èsser un repaire de bandolers.

Aquel pòble, al Modèl:VIIe sègle i aviá conegut jol nom de Bonisiaca. Çò de mès d'ancian document conegut en mencionant Bondy es lo « testament de Hermentrude », en datant del Modèl:VIIe sègle que # una madama crestiana donava per el qualques tèrras a la glèisa.

Final 2005, en lo moment de registres preventius, a #èsser descobèrta al quite centre de Bondy, près de la glèisa, una nécropole d'un milièr de sépultures, totas epòcas confondudas, actiu del Bas-Empèri al Sègle XIV. S'agís d'una de las mai importantas nécropoles mérovingiennes (VIen e Modèl:VIIe sègle) e carolingiennes jamai ponduda a jorn a França. En aqueles cavòts sonque qualques objèctes an #èsser trobats, #qu'uèch scramasaxes (ne talhes de pistas), una polida plaque-sivella en uas e una autra en metal, #çò que #estonar los archéologues, perque usuellement, los cavòts mérovingiennes contenon de nombroses bijoux de veire, de las armas, de las rèstas de ròba e divèrsas offrandes. Aquel es pas #qu'a l'epòca carolingienne que las offrandes aguèron enebit per la Glèisa, en tant que practica pagana. De manièra generala, los estudis mòstran que las gents èran pendent aqueles periòdes en bona salut, avián pas cap de carence alimentaire, e #que degun de dintratz eles a pas defallit de mòrt violenta. En las ruscas los mai prigondas de la nécropole, dels cavòts del IIIen e Modèl:IVe sègle an #èsser mesas a jorn. Aqueles cavòts an orientat en totes los senses, #çò que demòstra una barreja de religions e de cresenças. Aqueles cavòts contenon pas cap de objècte. Una autra curiositat es l'abséncia de sépultures de mainats.

Al Sègle XI, Bondy ven possession de la abbaye de Sant-Martin-de detlos-Camps.

Al Sègle XIII, i i aviá una léproserie #que passava per èsser anciana.

Lo bòsc de Bondy èra antany celèbre pels lairons #que li servissiá a el de repaire. Es en aquel bòsc, #qu'abans la Revolucion, la basoche del palai de París se transportait totes los ans, al mes de mai, en granda ceremònia.

La Mes invalid (de març), lo còrs d'armada del general prussien Yorch #véncer, en lo bòsc de Bondy, los còrsses franceses #que, esclafats pel nombre, se #replegar sus París. Lo 28, lo general rus Rayefski #ocupar lo pòble, e lo #abandonar lo 29 per retre's jols murs de París. Lo 30 de març, lo emperaire de Russia e lo rei de Prusse #metre a Bondy lo sieu quartièr general. Lo 31 de març, los dos monarcas #abandonar Bondy per far la siá intrada a París. Lo 10 d'abril, dels deslligaments dels sièis primièras légions de la garda nacionala de París se #retre a Bondy per i recebre Lo sieu Altesse Reial Senhor, fraire del rei Louis XVIII.

Bastit al començament del Sègle XVIII per Claude Triboulleau, lo castèl de Bondy[1] es démoli cap a 1850. Es celèbre per aver-i protegit lo quartièr general del tsar Alexandre e del rei de Prusse pendent la batalha de París l'an 1814.

En 1905, Los Pabalhons-jos-Bòsques an #èsser creats a partir de la municipalitat de Bondy.

Al començament dels ans 1960, Bondy a vist la siá populacion mai que duplicar amb l'estenduda de las vilas dortoirs e de las HLM ne los barres principalament Nòrd. De nombrosas familhas modèst es vengut s'installar, seguidas mai tard per familhas immigrades d'Africa del nòrd e sub-saharienne.

Tèxte originau de l'article francés
La gare de Bondy vers 1900

Anciennement la ville était recouverte par la forêt de Bondy encore existante aujourd'hui mais hors du territoire communal bondinois, située sur les communes de Montfermeil, Clichy-sous-Bois et Coubron, en raison de sa forte diminution au cours des siècles. Cette forêt a longtemps été un repaire de brigands.

Ce village, au Modèl:VIIe siècle était connu sous le nom de Bonisiaca. Le plus ancien document connu mentionnant Bondy est le « testament d'Hermentrude », datant du Modèl:VIIe siècle par lequel une dame chrétienne donnait quelques terres à l'Église.

Fin 2005, lors de fouilles préventives, a été découverte au centre même de Bondy, près de l'église, une nécropole d'un millier de sépultures, toutes époques confondues, allant du Bas-Empire au Sègle XIV. Il s'agit d'une des plus importantes nécropoles mérovingiennes (VIen et Modèl:VIIe siècle) et carolingiennes jamais mise à jour en France. Dans ces tombes seuls quelques objets ont été trouvés, dont huit scramasaxes (sabres courts), une belle plaque-boucle en os et une autre en métal, ce qui étonna les archéologues, car usuellement, les tombes mérovingiennes contiennent de nombreux bijoux de verre, des armes, des restes de vêtements et diverses offrandes. Ce n'est qu'à l'époque carolingienne que les offrandes furent interdites par l'Église, en tant que pratique païenne. De façon générale, les études montrent que les gens étaient durant ces périodes en bonne santé, n'avaient aucune carence alimentaire, et qu'aucun d'entre eux n'est décédé de mort violente. Dans les couches les plus profondes de la nécropole, des tombes du IIIen et Modèl:IVe siècle ont été mises à jour. Ces tombes sont orientées dans tous les sens, ce qui démontre un mélange de religions et de croyances. Ces tombes ne contiennent aucun objet. Une autre curiosité est l'absence de sépultures d'enfants.

Au Sègle XI, Bondy devient possession de l'abbaye de Saint-Martin-des-Champs.

Au Sègle XIII, il y avait une léproserie qui passait pour être ancienne.

La forêt de Bondy était autrefois célèbre par les voleurs auxquels elle servait de repaire. C'est dans cette forêt, qu'avant la Révolution, la basoche du palais de Paris se transportait tous les ans, au mois de mai, en grande cérémonie.

Le Mes invalid (mars), le corps d'armée du général prussien Yorch vainquit, dans la forêt de Bondy, les corps français qui, accablés par le nombre, se replièrent sur Paris. Le 28, le général russe Rayefski occupa le village, et le quitta le 29 pour se rendre sous les murs de Paris. Le 30 mars, l'empereur de Russie et le roi de Prusse mirent à Bondy leur quartier général. Le 31 mars, les deux monarques quittèrent Bondy pour faire leur entrée à Paris. Le 10 avril, des détachements des six premières légions de la garde nationale de Paris se rendirent à Bondy pour y recevoir Son Altesse Royale Monsieur, frère du roi Louis XVIII.

Construit au début du Sègle XVIII par Claude Triboulleau, le château de Bondy[2] est démoli vers 1850. Il est célèbre pour avoir abrité le quartier général du tsar Alexandre et du roi de Prusse pendant la bataille de Paris en 1814.

En 1905, Les Pavillons-sous-Bois ont été créés à partir de la commune de Bondy.

Au début des années 1960, Bondy a vu sa population plus que doubler avec l'extension des cités dortoirs et des HLM principalement dans les quartiers Nord. De nombreuses familles modestes sont venues s'installer, suivies plus tard par des familles immigrées d'Afrique du nord et sub-saharienne.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Sylvine Thomassin    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
650 618 653 605 650 673 719 782 815

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 189 1 458 1 623 1 677 2 018 2 280 3 004 3 638 4 457

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
6 353 5 195 7 496 10 104 15 282 19 452 20 539 19 487 22 411

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
38 039
51 652
48 333
44 301
46 676
46 826
53 311
53 159
53 259
2009 2010
53 448
53 817
53 530
53 934
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. http://209.85.229.132/search?Q=amaga:CoAsHWv9yPEJ:histo93.Nòu.fr/chato.htm+histo93.Nòu.fr/+Istòria+de+Bondy&hl=fr&gl=fr&strip=1
  2. http://web.archive.org/web/20070325155935/http://histo93.neuf.fr/chato.htm