Flamarens

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar



Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of Occitania.png Vilatge d'Occitània Blason Languedoc.svg
Donadas
d · m
Flamarens
Flamarens
comuna francesa
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Defautoc.png
Geografia fisica
Occitania map.png
geolocalizacion
Coordenadas 44° 01′ 05″ N 0° 47′ 37″ E / 44.0180555556, 0.793611111111 / 44.0180555556; 0.793611111111


Superfícia | 14,36 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
212 m
190 m
77 m
Geografia politica


Region istorica Gasconha Armas de Gasconha
Parçan Lomanha
Estat Flag of France.svg França
Region
73
Mieidia-Pirenèus Blason Languedoc.svg
Departament
32
Gers Armas deu Departament de Gers
Arrondiment
Condòm
Canton
Miradors
Intercom
243200391
Comunautat de Comunas de la Lomanha Gersèsa
Cònsol

Xavier Ballenghien (2001-2008)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
122 ab.
Evolucion de la populacion

125 ab.
Densitat 8,5 ab./km²
Autras informacions
Gentilici
Còde postal 32340
Còde INSEE 32131


Identificants
ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Flamarens.

Flamarens[1][2][3][4] (Flamarens en francés) qu'ei ua comuna gascoa d'Occitània, situada dens lo departament de Gers Armas deu Departament de Gers e la region de Mieidia-Pirenèus Blason Languedoc.svg.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comuna de Gascogne, Flamarens n'a situat sus la anciana rota nacionala 653 dintre Valéncia e Fleurance, en la Lomagne.

La Lomagne se dividís en doas : la Lomagne dicha calcaire e la Lomagne de tèrra. Flamarens Se situa en aquela darrièra.

Aquela region del Gers a caracterizat per una agricultura d'una anautita technicité : blat e dacsa, mas tanben melon, ail, graines de semences, en representant l'activitat essenciala d'una populacion clairsemée. Las ramaderias de bassa-pista jòguen tanben un grand papièr.

L'abitat uman, #que se pòt observar a Flamarens es la frucha d'aquela activitat economica. A caracterizat per de vastes d'ostals basses, isoladas, tampas d'un immens tet de tuiles creuses, que # cohabiten los òmes, lo cheptel e los récoltes.

Qualques unas d'aqueles ostals an jos el façadas animadas per de grandas porches trucada "emban" o "balet" dobèrts sus l'exterior per poteaux, dels colomnas,de las arcades.

Près de las abitacions an #èsser bastits las bastissas annèxas :

- lo fournil en protegint de pòrcs, volailles o lo bòsc de resèrva ;
- la grange-hangar rectangulaire a la toiture a dos pans ;
- lo pigeonnier #qu'es après integrat a la marida maire, après independenta.

Commune de Gascogne, Flamarens est située sur l'ancienne route nationale 653 entre Valence et Fleurance, dans la Lomagne.

La Lomagne se divise en deux : la Lomagne dite calcaire et la Lomagne de terre. Flamarens se situe dans cette dernière.

Cette région du Gers est caractérisée par une agriculture d'une haute technicité : blé et maïs, mais aussi melon, ail, graines de semences, représentant l'activité essentielle d'une population clairsemée. Les élevages de basse-court jouent aussi un grand rôle.

L'habitat humain, qu'on peut observer à Flamarens est le fruit de cette activité économique. Il est caractérisé par de vastes maisons basses, isolées, couvertes d'un immense toit de tuiles creuses, sous lequel cohabitent les hommes, le cheptel et les récoltes.

Certaines de ces maisons ont des façades animées par de grands porches appelés "emban" ou "balet" ouverts sur l'extérieur par des poteaux, des colonnes,des arcades.

Près des habitations ont été construits les bâtiments annexes :

- le fournil abritant cochons, volailles ou le bois de réserve ;
- la grange-hangar rectangulaire à la toiture à deux pans ;
- le pigeonnier qui est tantôt intégré à la maison mère, tantôt indépendant.

Lo pelegrinatge de Sant Jacme de Compostèla[modificar | modificar la font]

Sus la Via Podiensis deu pelegrinatge de Sant Jacme de Compostèla.

Patrimòni Mondial de l'UNESCO
Etapa precedenta

Sent Antòni deu Pont d'Arrats
Pelegrinatge de Sant Jacme de Compostèla
08 Coquille.jpg
Via Podiensis
Etapa seguenta

Miradors


Istòria[modificar | modificar la font]

Los vicomtes de Lomagne, las Durfort, las Galard, de contunh las Grossoles #possedir aquela distincion.

Sus la localizacion d'un castrum, testificat en 1289, Jean de Grossoles, senhor del luòc #far bastir en 1469 per un tailleur de pèira limousin[5] una imponent fortalesa sus aquel ponch culminant.

En 1943, lo castèl, a l'abandon dempuèi 1882, cremason. Lo pòble, la glèisa e lo castèl demòran n'estat de ruïna fins en 1976, data a partir #qu'una associacion, "Los Amics de Flamarens", #emprene los primièrs trabalhs de restauracion e de salvaguarda. Aquela accion bénévole #salvar lo pòble.

Les vicomtes de Lomagne, les Durfort, les Galard, puis les Grossoles possédèrent cette seigneurie.

Sur l'emplacement d'un castrum, attesté en 1289, Jean de Grossoles, seigneur du lieu fit bâtir en 1469 par un tailleur de pierre limousin[6] une imposante forteresse sur ce point culminant.

En 1943, le château, à l'abandon depuis 1882, brûle. Le village, l'église et le château restent en état de ruine jusqu'en 1976, date à partir de laquelle une association, "Les Amis de Flamarens", entreprit les premiers travaux de restauration et de sauvegarde. Cette action bénévole sauva le village.

Etymologie: le nom de Flamarens serait d'origine germanique, dérivé deu radical fran, un certain Flamarius seigneur deu lieu. Selon la tradition orale: autrefois le village se serait appelé Arens mais à la suite d'un violent incendie les habitants auraient associé la notion de flamme à l'ancien vocable qui serait ainsi devenu Flamarens.[7]

Quand Flamarens ne se nommait point encore

Et quand pourtant sur ce côteau

Veillait suus vallée un village

Un terrible incendie resté dens los mémoires

Ne laissa debout que de rares chicots[8]

Les vicomtes de Lomagne, les Durfòrt, les Galard, puis les Grossoles possédèrent cette seigneurie. Sur l'emplacement d'un « castrum » attestée en 1289, Jean de Grossoles, seigneur deu lòc le fit bâtir en 1469 par un tailleur de pierre limousin. . les habitants de flamarens : les flamalingois e lo flamalingoises (les cahiers de la lomagne. gilbert blanc )

Exactions durant l'Occupation allemande (1944)[modificar | modificar la font]

Durant la Seconde Guerre mondiale, les habitants deu village comme celui de Dunes dens lo departament voisin de Tarn-et-Garonne où 11 hommes sont pendus, est victime des exactions des troupes d'occupation allemande. "C'est généralement à tort que l'on attribue à des troupes SS, ces exations qui ont été le plus souvent donné par le haut commandement allemand à la Wehrmacht" confirme l'érudit gersois Guy Labedan[9]. A Flamarens, pourtant, il smeble bien que "d'une compagnie deu génie, cantonnant à Valence-d'Agen qui faisait partie de la tristement célèbre division Das Reich."[10] Durant l'expédition punitive dens la ferme Ferrière où les SS recherchent des résistants locaux, les SS "abattent Albert Lacouture, un voisin d'une balle tirée dens la nuque, Jeanne Castarède, et son employée Clémentine Lacourt sont quant à elle pendus."[11]


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Xavier Ballenghien    
març de 2001 2008 Xavier Ballenghien Sans étiquette  
1947 2001 Yvan Ducom PCF  
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 122, totala: 125
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
515 509 536 535 547 538 516 482
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
480 454 473 465 467 449 406 394 368
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
347 404 325 276 296 295 301 264 278
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
227
189
164
168
145
146
115
114
117
120
2009 2010
119
122
122
125

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Lo Castèth.
C'est una de ces gentilhommières gasconnes avec fenêtres et mâchicoulis, à la charnière deu fòrtin passé, et de la résidence nouvelle, logis carré aux deux tours rondes. On disait alors : "Lo castèth de Flamarens, bèt dehore, bèt deguéns".
Mais il se dégrada et en 1851 le poète agenais Jasmin traduisait cela par : "poulit deforo, led dedéns" (beau dehors, laid dedans).
Un incendie en 1944 faillit l'achever.

Edifices religieux[modificar | modificar la font]

A côté, la glèisa deu Sègle XVI, elle aussi menacée, montre un clocher-mur pointu à deux arcades et ua tourelle ronde d'escalier.

Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]


Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Base de donadas toponimicas de l'Institut d'Estudis Occitanas: Flamarens
  2. Grafia d'après la mapa de las comunas de Gers en gascon
  3. Patrici Pojada, Repertòri toponimic de las comunas de la region Miègjorn-Pirenèus, Nouvelles Éditions Loubatières, 2009, ISBN 978-2-86266-573-3
  4. Sit Toponimia occitana
  5. los abitants de flamarens : los flamalingois e lo flamalingoises (los quasèrns de la lomagne. gilbert Blanc )
  6. les habitants de flamarens : les flamalingois et le flamalingoises (les cahiers de la lomagne. gilbert blanc )
  7. "les cahiers de la Lomagne " n° 5 Flamarens, Gilbert Blanc (André Dupuy ed).
  8. M. Lamirand (Flamarens ou histoire d'un village de Lomagne)
  9. Guy Labedan, 10 juillet 1944 : Les pendaisons de Flammarens, revue Arkheia, Montauban, 1999.
  10. Guy Labedan, 10 juillet 1944 : Les pendaisons de Flammarens, revue Arkheia, Montauban, 1999.
  11. Guy Labedan, 10 juillet 1944 : Les pendaisons de Flammarens, revue Arkheia, Montauban, 1999.
Patrimòni Mondial de l'UNESCO
Etapa precedenta

Sent Antòni deu Pont d'Arrats
Pelegrinatge de Sant Jacme de Compostèla
08 Coquille.jpg
Via Podiensis
Etapa seguenta

Miradors