Liverieg

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of Brittany (Gwenn ha du).svg Vila de Bretanha BlasonBRETAGNE.jpg
Donadas
d · m
Liverieg
Liffré
comuna francesa
[[Imatge:|250px]]
Descripcion de la bandièra
Descripcion dau blason
Descripcion deu sagèth
Latitud
Longitud
Generalitats
Partida de
Sosclassa de
Nomenat d'aprèst
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Situat dens Q1628123 e  Ille et Vilaine
País França
Sit oficial
Blason ville fr Liffré (Ille-et-Vilaine).svg
Liffré-rue-principale.jpg
Centratz-vila de Liffré (carrièra de Fougères)
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 12′ 51″ N 1° 30′ 24″ O / 48.214167, -1.506667 / 48.214167; -1.506667
Bretagne region location map.svg
City locator 2.svg
Liverieg
Localizacion sus la mapa de Bretanha


Superfícia | 66,86 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
113 m
97 m
40 m
Geografia politica


Region istorica Bretanha Armas de Bretanha
Estat Flag of France.svg França
Region
53
Bretanha Logo Bretagne.png
Departament
35
Ille et Vilaine Armas deu Departament d'Ille et Vilaine
Arrondiment
Rennes
Canton
Liffré
Intercom
243500774
du Pays de Liffré
Cònsol

Loïg Chesnais-Girard (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
6 829 ab.
Evolucion de la populacion

6 979 ab.
Densitat 102,14 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Liffréen, Liffréenne (en francés)
Còde postal 35340
Còde INSEE 35152
Sit web ville-liffre.fr


Identificants
BNE


ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Liverieg.

Liverieg en breton ( Liffré en francés) es una comuna bretona, situada dins lo departament d'Ille et Vilaine e la region de Bretanha.

Geografia[modificar | modificar la font]

Liffré A situat a 17 km de Roazhon, a 28 km de Fougères, a 20 km de l'estacion TGV de Roazhon, e a 30 km de l'aeropòrt de Roazhon. Una connexion de transpòrt en comun per beguts a assegurat totes los jorns en direccion de Roazhon e de Fougères. La municipalitat a traversat pel autoroute dels Estuaires A84 (échangeurs 26 Liffré-centre e 27 Liffré-Beaugé).

La municipalitat s'estend sus 6 686 a, #que 3 985 li cal de bòsques (bòsc domaniale de Roazhon e bòsc domaniale de Liffré). Del punt d'enguarda de la riquesa de la flore, Liffré fa de partidas municipalitats del departament en possedint en los sieus desparièrs biotopes un nombre important de taxons (espècias), siatz 510 per una mejana communale de 348 taxem e un total départemental de 1 373 taxem (118 familhas). Mai qu'aquel nombre, cal considerar 48 taxem a fòrta valor patrimoniala (totala de 207) ; 18 taxem protegits e 36 apertenent a la lista roja del Massís armoricain (total départemental de 237) [1].

La municipalitat compòrta 2 431 lotjaments #que 147 en immeubles collectius e 219 lotjaments locatifs socials.

Liffré est située à 17 km de Rennes, à 28 km de Felger, à 20 km de la gare TGV de Rennes, et à 30 km de l'aéroport de Rennes. Une liaison de transport en commun par bus est assurée tous les jours en direction de Rennes et de Fougères. La commune est traversée par l'autoroute des Estuaires A84 (échangeurs 26 Liffré-centre et 27 Liffré-Beaugé).

La commune s'étend sur 6 686 ha, dont 3 985 ha de forêts (forêt domaniale de Rennes et forêt domaniale de Liffré). Du point de vue de la richesse de la flore, Liffré fait partie des communes du département possédant dans leurs différents biotopes un nombre important de taxons (espèces), soit 510 pour une moyenne communale de 348 taxons et un total départemental de 1 373 taxons (118 familles). Plus que ce nombre, il faut considérer 48 taxons à forte valeur patrimoniale (total de 207) ; 18 taxons protégés et 36 appartenant à la liste rouge du Massif armoricain (total départemental de 237) [2].

La commune comporte 2 431 logements dont 147 en immeubles collectifs et 219 logements locatifs sociaux.


Istòria[modificar | modificar la font]

Fichièr:Liffré-glèisa.jpg
Glèisa de Liffré

La descobèrta de pèças de monedas ancianas sul territòri testifica de l'aucupacion gallo-romaine. La parròquia ne nais al continuament de la ponduda en valor del bòsc de Roazhon. Coma La Bouëxière e Sant-Sulpice-lo-Bòsc al Modèl:XIIe sègle, Liffré, Sérigné e Sant-Aubin-de detlo-Cormier se son constituits mercés als défrichements del Modèl:XIIIe sègle. Terren de caça de predileccion dels comtes de Roazhon e dels ducs de Bretanha, la parròquia se situa sus lo sieu domeni ducal. La parròquia de Sérigné es rapidament ligada al territòri de Liffré ; divèrses prieurés s'i installan jos la proteccion dels ducs. En beneficiant d'una situacion privilegiada sus l'ais de comunicacion Roazhon - Fougères, lo sieu desvolopament apareis lent mas contunh. Liffré A ocupat, coma lo abbaye de Sant-Sulpice, per las tropas francesas #que menaçan Roazhon en 1491, per obligar la duchesse Anne al matrimòni amb lo rei de França. A la Revolucion, Liffré ven çò cap de-luòc de costat e lo sieu desvolopament se prossegueix, sustot mercés a l'espleitacion de las forges de Sérigné, de las carrièras de pèira e a la populacion obrièra del bòsc.

En 1691, lo recteur de Liffré, Thomas Constance, #retre confession al rei per nòu molzuts de dîme #qu'el jouissait en la siá parròquia, saber : lo Bourg, lo Breil, Launay, la Martouais, Colleray, Mordrée, la Plardaye, Fouillard e Champgiron. Lo sieu successor, lo Sr. Bazin, #Declarar que los sieus #dire ne valián 1 590 libres de renda e #qu'el jouissait en mai de la chapellenie de la Benazerie, en valent 80 libres[3].

La populacion de la municipalitat es favorabla als cambiaments aportats per la Revolucion francesa, sustot après la fin de la Terror. La principala celèbra revolucionària es aquela en celebrant l'anniversari del execucion de Louis XVI, acompanhada d'un serment d'òdi a la royauté e a la anarchie, celebrada a partir de 1795[4].

En 1794, pendent la guèrra de Vendée, lo compte Joseph de Puisaye alavetz en clandestinité continuament a la Revolucion, es en rota per Vitré e la Gravelle e #arribar al bourg de Liffré al cap de 6 a 700 royalistes. Aquela tropa royaliste i aguèt desfach lo 5 de junh de 1794 a Liffré per las companhiás republicanas, Puisaye se #escapar a caval[5],[6].

Al XIXena sègle, los transpòrts ferroviaires secondaires aparescan ; Liffré coneis pas #qu'un fòrça leugièr fléchissement de la siá populacion al en virant del sègle. A partir d'ans 1970, la municipalitat coneis una explosion démographique importanta amb l'estenduda de l'aglomeracion de Roazhon sus la primièra corona.

Lo masatge caseriu de Fouillard dépendait antany de la parròquia de Liffré. Mas dempuèi 1866, los abitants del caseriu demandan lo sieu rattachement a Thorigné, #çò que los a concedits per decrèt de la 4 de decembre 1981. La municipalitat pren alavetz lo nom de Thorigné-Fouillard.

Lo nom de la vila vendriá del nom germanique Liutfred.

Église de Liffré

La découverte de pièces de monnaies anciennes sur le territoire témoigne de l'occupation gallo-romaine. La paroisse naît à la suite de la mise en valeur de la forêt de Rennes. Comme La Bouëxière et Saint-Sulpice-la-Forêt au Modèl:XIIe siècle, Liffré, Sérigné et Saint-Aubin-du-Cormier se sont constituées grâce aux défrichements du Modèl:XIIIe siècle. Terrain de chasse de prédilection des comtes de Rennes et des ducs de Bretagne, la paroisse se situe sur leur domaine ducal. La paroisse de Sérigné est rapidement rattachée au territoire de Liffré ; plusieurs prieurés s'y installent sous la protection des ducs. Bénéficiant d'une situation privilégiée sur l'axe de communication Rennes - Fougères, son développement paraît lent mais continu. Liffré est occupé, comme l'abbaye de Saint-Sulpice, par les troupes françaises qui menacent Rennes en 1491, pour obliger la duchesse Anne au mariage avec le roi de France. À la Révolution, Liffré devient le chef-lieu de canton et son développement se poursuit, notamment grâce à l'exploitation des forges de Sérigné, des carrières de pierre et à la population ouvrière de la forêt.

En 1691, le recteur de Liffré, Thomas Constance, rendit aveu au roi pour neuf traits de dîme dont il jouissait en sa paroisse, savoir : le Bourg, le Breil, Launay, la Martouais, Colleray, Mordrée, la Plardaye, Fouillard et Champgiron. Son successeur, M. Bazin, déclara que ses dîmes valaient 1 590 livres de rente et qu'il jouissait en plus de la chapellenie de la Benazerie, valant 80 livres[7].

La population de la commune est favorable aux changements apportés par la Révolution française, surtout après la fin de la Terreur. La principale fête révolutionnaire est celle célébrant l'anniversaire de l'exécution de Louis XVI, accompagnée d'un serment de haine à la royauté et à l'anarchie, fêtée à partir de 1795[8].

En 1794, pendant la guerre de Vendée, le compte Joseph de Puisaye alors en clandestinité suite à la Révolution, est en route pour Vitré et la Gravelle et arriva au bourg de Liffré à la tête de 6 à 700 royalistes. Cette troupe royaliste fut défaite le 5 juin 1794 à Liffré par les compagnies républicaines, Puisaye s'échappa à cheval[9],[10].

Au XIXena siècle, les transports ferroviaires secondaires apparaissent ; Liffré ne connaît qu'un très léger fléchissement de sa population au tournant du siècle. À partir des années 1970, la commune connaît une explosion démographique importante avec l'extension de l'agglomération de Rennes sur la première couronne.

Le hameau de Fouillard dépendait autrefois de la paroisse de Liffré. Mais dès 1866, les habitants du hameau demandent leur rattachement à Thorigné, ce qui leur est accordé par décret du 4 décembre 1981. La commune prend alors le nom de Thorigné-Fouillard.

Le nom de la ville viendrait du nom germanique Liutfred.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Loïg Chesnais-Girard    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 6829, totala: 6979
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 035 2 096 2 228 2 300 2 549 2 492 2 402 2 662 2 501
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 779 2 885 3 128 3 175 3 050 3 016 3 031 2 944 3 001
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 910 2 952 2 904 2 543 2 597 2 553 2 387 2 410 2 365
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 558
2 817
4 040
4 205
5 659
6 454
6 646
6 611
6 684
2009 2010
6 756
6 903
6 829
6 979

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Louis Diard, La flore de Ille-e-Vilaine, Atlàs floristique de Bretanha, Roazhon, Siloë, 2005, mapa pàg. 170.
  2. Louis Diard, La flore d'Ille-et-Vilaine, Atlas floristique de Bretagne, Rennes, Siloë, 2005, carte p. 170.
  3. Archiu départementales de Ille-e-Vilaine e de la Loire-Inferiora.
  4. Louis Dubreuil, « Fèstas revolucionàrias en Ille-e-Vilaine », in Anals de Bretanha, volum 21, tome 4, 1905, pàg. 398-399
  5. Alphonse Beauchamp, Istòria de la guèrra de Vendée e de las Chouans, Tome tresena, París, Giguet e Michaud, 1806, pàg. 70. [1]
  6. França militar, Istòria de las armadas francesas de tèrra e de mar de 1792 a 1837, Tome segonda, París, Delloye, 1838, pàg. 2, [2].
  7. Archives départementales d'Ille-et-Vilaine et de la Loire-Inférieure.
  8. Louis Dubreuil, « Fêtes révolutionnaires en Ille-et-Vilaine », in Annales de Bretagne, volume 21, tome 4, 1905, p. 398-399
  9. Alphonse Beauchamp, Histoire de la guerre de Vendée et des Chouans, Tome troisième, Paris, Giguet et Michaud, 1806, p. 70. [3]
  10. France militaire, Histoire des armées françaises de terre et de mer de 1792 à 1837, Tome deuxième, Paris, Delloye, 1838, p. 2, [4].