Saint-Valery-sur-Somme

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

{{Infobox Comuna de França

|carta=fr
| nomcomuna=Saint-Wary
| nomcomuna2= Saint-Valery-sur-Somme
| imatge=St-Valery-sur-Somme abri.jpg
| descripcion= Abric lo disi dessús a Sant-Valery-sus-Soma
| lògo=Defautoc.png
| escut=Blason Saint-Valery-sur-Somme.svg
| escais=
| region ist     = 
| parçan=
| arrondiment= Abbeville
| canton= Saint-Valery-sur-Somme
(capluòc) | insee = 80721 | sitweb= site officiel de la mairie | cp = 80230

| cònsol = Stéphane Haussoulier

| mandat         = 2008-2014
| gentilici = Valéricains
ValéricainsError de citacion : Clausura </ref> omesa per la balisa <ref>.

De contunh, lo maréchal de Cossé repren Sant-Valery e i massacre las protestants.

Constituit d'ostals estreches #que davalan cap al pòrt, lo quartièr dels marines de Sant-Valery se truca lo « Courtgain », allusion als primes salaris #que requectavan antany los sieus abitants. Al retorn dels vaissèls, especializats en la crevette e lo hareng, las femnas s'emplegavan a metre lo peis ne conserva en de la sal. Aquela animacion a desaparegut dempuèi que Sant-Valery protegís pas practicament mai de embarcacions de persec.

Selon l'Hagiographie du diocèse d'Amiens, le roi Clotaire II aurait octroyé l'ancien domaine gallo-romain de Leucone au saint éponyme, saint Valery (né en Auvergne vers 565, mort le 12 décembre 622 au Cap Hornu). Leucone resta un lieu de pèlerinage jusqu'au Modèl:S-.

Hugues Capet, en 981, passa le gué de Blanquetaque pour s’emparer des reliques de Valery de Leuconay. Saint-Valery-sur-Somme, ville médiévale, s'est constituée vers cette époque autour du sanctuaire de Saint-Valery. Sa position géographique, sur la route de Rouen à Boulogne, ainsi que la possibilité de passer l'estuaire à gué à certaines heures, en firent un lieu de transit important. Ainsi, c'est de ce port que Guillaume le Conquérant partit, en septembre 1066, à la conquête de l'Angleterre. Saint-Valery pouvait être approvisionnée en bois par l'ancienne forêt de Crécy, bien plus étendue qu'aujourd'hui.

Il existe également d'importants vestiges, témoignant notamment du passage de Jeanne d'Arc dans cette cité.

Pendant les guerres de religion, le capitaine Cocqueville prend Saint-Valery en juin 1568. Il est battu à la bataille de Saint-Valery le 18 juillet par le gouverneur de Picardie Cossé-Brissac. Seuls 300 huguenots en réchappent[1].

Ensuite, le maréchal de Cossé reprend Saint-Valery et y massacre les protestants.

Constitué de maisons étroites qui descendent vers le port, le quartier des marins de Saint-Valery s'appelle le « Courtgain », allusion aux maigres salaires que percevaient autrefois ses habitants. Au retour des bateaux, spécialisés dans la crevette et le hareng, les femmes s'employaient à mettre le poisson en conserve dans du sel. Cette animation a disparu depuis que Saint-Valery n'abrite pratiquement plus d'embarcations de pêche.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Stéphane Haussoulier    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 2818, totala: 2856
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 639 3 183 3 123 3 224 3 265 3 285 3 241 3 351 3 650
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 404 3 456 3 674 3 686 3 647 3 506 3 462 3 541 3 554
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 527 3 656 3 525 3 371 3 071 2 982 3 004 2 963 3 112
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
3 169
3 240
3 072
2 935
2 769
2 686
2 790
2 805
2 785
2009 2010
2 873
2 908
2 818
2 856

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. John Lothrop Motley, History of the Netherlands, PG Edition, volume 15. Disponible en ligne [1]. Consulté le 22 février