Picquigny

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of France.svg Vilatge de França Flag of France.svg
Donadas
d · m
Pitchigny
Picquigny
comuna francesa
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Defautoc.png
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 56′ 42″ N 2° 08′ 41″ E / 49.945, 2.1447 / 49.945; 2.1447


Superfícia | 10,31 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
107 m
40 m
11 m
Geografia politica


Region istorica
Estat Flag of France.svg França
Region
22
Picardia Logo Picardie.png
Departament
80
Somme Armas deu Departament de Somme
Arrondiment
Amiens
Canton
Picquigny
Intercom
248000481
à l'Ouest d'Amiens
Cònsol

José Herbet (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
1 357 ab.
Evolucion de la populacion

1 366 ab.
Densitat 131,62 ab./km²
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 80310
Còde INSEE 80622


Identificants
GND 4241157-9
ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Picquigny.

Pitchigny en picard ( Picquigny en francés) es una comuna francesa, situada dins lo departament de Somme e la region de Picardia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Picquigny, bourg Situat a una desena de quilomètres a l'oèst (doncas en aval) de Amians, sul marge esquèrre de la Soma, es desservi per la parca de Picquigny.

Picquigny, bourg situé à une dizaine de kilomètres à l'ouest (donc en aval) d'Amiens, sur la rive gauche de la Somme, est desservi par la gare de Picquigny.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgPicquigny
Comuna amb 658 abitants (2000)La Chaussée-Tirancourt (1,1km)
Comuna amb 730 abitants (2000)Belloy-sur-Somme (2,4km)
Comuna amb 472 abitants (2000)Breilly (3,0km)
Comuna amb 255 abitants (2000)Yzeux (4,0km)
Comuna amb 347 abitants (2000)Fourdrinoy (4,0km)
Comuna amb 3164 abitants (2000)Ailly-sur-Somme (4,7km)
Comuna amb 331 abitants (2000)Crouy-Saint-Pierre (4,7km)
Comuna amb 109 abitants (2000)Cavillon (4,8km)
Comuna amb 1398 abitants (2000)Saint-Sauveur (5,2km)
Comuna amb 511 abitants (2000)Saint-Vaast-en-Chaussée (5,4km)


Istòria[modificar | modificar la font]

La localité èra ja ocupada a l'epòca de la conquista romaine doncas qu'un cementèri gallo-romain i aguèt descobèrt l'an 1895 al luòc-dich « Las Vinhas »[1].

Mai anciennement anotat Pinkeni, Pinkinei, Pecquigny, se tròba mencionat l'an 942 jol nom de Pinquigniacum, e jols noms de Pinconii castrum en 1066 e de Pinchiniacum en 1110. Aquel bourg, baronnie de « franc alleu », #qu'aviá en la siá mouvance tres #cent seissanta fiefs, a situat sus la Soma, a tres llegües de Amians e a set llegües de Abbeville[2].

  • Après la desbranda de las Huns a Lihons-en-Santerre, los abitants de Amians, #qu'avián liurat passatge als barbars, se #refugiar dins lo castèl de Picquigny, per se metre a l'abric de la vengeance de Dagobert, e i #èsser assiégés pel prince[3].
  • Lo 17 de decembre 942, Arnoul, comte de Flandre, e Guillaume Longa-Epée, pòrti de Normandie, aguèron una entrevista a Picquigny per tractar de la patz. Se #retre sus una pichona isla sus la Soma, en daissant cadun la siá armada. Las conferéncias acabadas, Guillaume #partir, Arnoul lo #remembrar dins l'isla. Guillaume pas soupçonnant res #tornar e i aguèt assassinat en lo moment d'un guet-apens.
  • Dempuèi lo Sègle XIII, aquel bourg i aviá l'estatut de municipalitat amb un échevinage.
  • Al començament del Sègle XIV, lo domeni dels senhors de Picquigny se compausava de doas parts desparièras : la una (implantada suls dos marges de la Soma) constituenta çò vidamé de Amians, l'autre (al Nòrd de la Soma) en compausant çò avouerie de Corbie. Aqueles darrièrs avián per delegacion d'aquela abbaye lo drech de batre moneda.
  • En 1307, los Templiers, decrèts lo meteis jorn en tota l'estenduda del bailliage de Amians per òrdre de Philippe lo Polit, aguèron barrat en los sosterranhes del castèl de Picquigny, alavetz fortalesa imponent.
Fichièr:Picquigny stèle (Pau de Picquigny) 1.jpg
Stèle commémorant La Patz de Picquigny (1475).
  • Çò 29 d'agost 1475, pel tractat de Picquigny Louis XI a crompat a Édouard IV moyennant un tribut annal de cinquanta mil écus d'aur, una trèva en metent finala a la guèrra de #Cent Ans.
  • En novembre 1498, per davant Jean de Ardres, bailli de Picquigny, lo senhor Charles de Ailly permet als abitants de racheter l'obligacion d'anar al forn banal far còder lo sieu pan contra 2 sòls 6 deniers per parament.
  • N'en agost 1547, Henri II establís un mercat totes los segon diluns de cada mes per ajudar los abitants incendiats a se restablir.
  • En julhet 1575, establiment d'un mercat franc.
  • Lo 14 de julhet 1595, lo bourg e la siá fortalesa #servir de refugi a las rèstas de l'armada francesa #que s'i èra portat a la auxili de Doullens, jols òrdres del pòrti de Bouillon, del comte de Sant-Pol e del pòrti de Nivèrns, desfaches pel general espanhòl, comte de Fuentes.
  • En genièr 1630, establiment d'un mercat lo dimècres de cada setmana.
  • Modèl:S- : passatge de Victor Hugo, #que viatja la longitud de la Soma. En los Miserables, Fauchelevent se sona èsser de Picquigny.
  • Lo 23 d'abril de 1848, coma en totas las municipalitats de França, la populacion masculina màger #pasturar, per las primièras fes, #votar mercés a la instauració del sufragi universal.
  • Lo 5 de junh de 1940, es en lo sector de Picquigny que lo XXXVIII. Armee-Korps De Erich von Manstein afranquís la Soma en lo marc de la Batalha de França.
Voici La reparticion (en nombre) de qualques patronymes dels electors :

ACART, 4
BIENDINÉ, 12
DEHOSTINGUE, 6
DELCOURT, 1
FROIDURE, 2
HERBET, 7
POIRÉ, 1
ROUSSEAUX, 5

(Embarg pas exaustiu !)

La localité était déjà occupée à l'époque de la conquête romaine puisqu'un cimetière gallo-romain fut découvert en 1895 au lieu-dit « Les Vignes »[4].

Plus anciennement noté Pinkeni, Pinkinei, Pecquigny, se trouve mentionné en 942 sous le nom de Pinquigniacum, et sous les noms de Pinconii castrum en 1066 et de Pinchiniacum en 1110. Ce bourg, baronnie de « franc alleu », qui tenait dans sa mouvance trois cent soixante fiefs, est situé sur la Somme, à trois lieues d'Amiens et à sept lieues d'Abbeville[5].

  • Après la défaite des Huns à Lihons-en-Santerre, les habitants d'Amiens, qui avaient livré passage aux barbares, se réfugièrent dans le château de Picquigny, pour se mettre à l'abri de la vengeance de Dagobert, et ils y furent assiégés par le prince[6].
  • Le 17 décembre 942, Arnoul, comte de Flandre, et Guillaume Longue-Epée, duc de Normandie, eurent une entrevue à Picquigny pour traiter de la paix. Ils se rendirent sur une petite île sur la Somme, laissant chacun son armée. Les conférences terminées, Guillaume partit, Arnoul le rappela dans l'île. Guillaume ne soupçonnant rien revint et fut assassiné lors d'un guet-apens.
  • Dès le Sègle XIII, ce bourg avait le statut de commune avec un échevinage.
  • Au début du Sègle XIV, le domaine des seigneurs de Picquigny se composait de deux parties distinctes : l'une (implantée sur les deux rives de la Somme) constituant le vidamé d'Amiens, l'autre (au Nord de la Somme) composant l'avouerie de Corbie. Ces derniers tenaient par délégation de cette abbaye le droit de battre monnaie.
  • En 1307, les Templiers, arrêtés le même jour dans toute l'étendue du bailliage d'Amiens par ordre de Philippe le Bel, furent enfermés dans les souterrains du château de Picquigny, alors forteresse imposante.
Stèle commémorant la Paix de Picquigny (1475).
  • Le 29 août 1475, par le traité de Picquigny Louis XI a acheté à Édouard IV moyennant un tribut annuel de cinquante mille écus d'or, une trêve mettant fin à la guerre de Cent Ans.
  • En novembre 1498, par devant Jean d'Ardres, bailli de Picquigny, le seigneur Charles d'Ailly permet aux habitants de racheter l'obligation d'aller au four banal faire cuire leur pain contre 2 sols 6 deniers par ménage.
  • En août 1547, Henri II établit un marché tous les seconds lundis de chaque mois pour aider les habitants incendiés à se rétablir.
  • En juillet 1575, établissement d'un marché franc.
  • Le 14 juillet 1595, le bourg et sa forteresse servirent de refuge aux débris de l'armée française qui s'était portée au secours de Doullens, sous les ordres du duc de Bouillon, du comte de Saint-Pol et du duc de Nevers, défaits par le général espagnol, comte de Fuentes.
  • En janvier 1630, établissement d'un marché le mercredi de chaque semaine.
  • Modèl:S- : passage de Victor Hugo, qui voyage le long de la Somme. Dans les Misérables, Fauchelevent se dit être de Picquigny.
  • Le 23 avril 1848, comme dans toutes les communes de France, la population masculine majeure put, pour la première fois, aller voter grâce à l'instauration du suffrage universel.
  • Le 5 juin 1940, c'est dans le secteur de Picquigny que le XXXVIII. Armee-Korps d'Erich von Manstein franchit la Somme dans le cadre de la Bataille de France.
Voici la répartition (en nombre) de quelques patronymes des électeurs :

ACART, 4
BIENDINÉ, 12
DEHOSTINGUE, 6
DELCOURT, 1
FROIDURE, 2
HERBET, 7
POIRÉ, 1
ROUSSEAUX, 5

(saisie non exhaustive !)


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 José Herbet    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 1357, totala: 1366
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 250 1 253 1 239 1 340 1 456 1 516 1 519 1 507 1 502
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 354 1 346 1 424 1 384 1 329 1 275 1 254 1 292 1 242
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 238 1 198 1 238 1 206 1 144 1 096 1 109 1 044 1 127
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 195
1 309
1 322
1 381
1 397
1 386
1 383
1 382
1 382
2009 2010
1 372
1 381
1 357
1 366

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. L. Ledieu - « Diccionari istoric e archéologique de la Picardie », Tome III, Costat de Picquigny, pagina 197 (1919, reprint Editions Cultura e Civilizacion, Brusselles, 1979)
  2. "Recueil dels monuments inedites de l'istòria del tèrç estat- chartes, costums, actes municipales…" Per Louandre, Charles Léopold, 1812-1882, Thierry, Augustin, 1795-1856, Augustin Thierry, Estats generales, França, Tèrces Estats
  3. Grand Cronicas de França
  4. L. Ledieu - « Dictionnaire historique et archéologique de la Picardie », Tome III, Canton de Picquigny, page 197 (1919, reprint Editions Culture et Civilisation, Bruxelles, 1979)
  5. "Recueil des monuments inédits de l'histoire du tiers état- chartes, coutumes, actes municipaux…" Par Louandre, Charles Léopold, 1812-1882, Thierry, Augustin, 1795-1856, Augustin Thierry, États généraux, France, Tiers État
  6. Grandes Chroniques de France