Mers-les-Bains

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of France.svg Vila de França Flag of France.svg
Donadas
d · m
Mers-les-Bains
Mers-les-Bains
comuna francesa
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
BLASON MERS.JPG
MERSGLOBAL.jpg
La façada maritima de Mars-las-Bains amb, al tot primièr plànol, lo Tréport
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 50° 04′ 05″ N 1° 23′ 19″ E / 50.0680555556, 1.38861111111 / 50.0680555556; 1.38861111111


Superfícia | 5,39 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
99 m
20 m
0 m
Geografia politica


Region istorica
Estat Flag of France.svg França
Region
22
Picardia Logo Picardie.png
Departament
80
Somme Armas deu Departament de Somme
Arrondiment
Abbeville
Canton
Ault
Intercom
247600588
de Bresle-Maritime
Cònsol

Emmanuel Maquet (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
2 960 ab.
Evolucion de la populacion

3 011 ab.
Densitat 549,17 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Mersois (en francés)
Còde postal 80350
Còde INSEE 80533
Sit web Site officiel


Identificants
ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Mers-les-Bains.

Mers-les-Bains es una comuna francesa, situada dins lo departament de Somme e la region de Picardia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Mars-los-Bains es una station balnéaire e de torisme de la Soma, situada sul littoral de la Mange[1], Situada près de la desbocadura de la Bresle, es-a dire just al limit entre la Picardie e la Normandie. Aquela station balnéaire, egalament labellisée dempuèi 2011 Station verda de Vacanças, possedís una plaja de galets (e de sable a marée bassa) d'aperaquí un quilomètre de longitud aital coma d'anautitas falaises de craie. De la nautor d'aquelas darrièras, près de l'estatua de La nòstra-Madama, se dégage un vast panorama (accessible a pè en transeünt davant la glèisa o en veitura pel scenari en seguent la direccion de Blengues) d'ont es possibla de veire la mar, la vila vesina del Tréport, lo sieu pòrt de plaisance e de comèrci, la vila d'Agut amb sustot lo sieu castèl e la siá collégiale, de contunh al nòrd de percebre Ault e lo hâble éponyme, en direccion de la Baia de Soma. Per temps clar, la còsta picarde se descobrís a l'orizont fins al Marquenterre. Tot près de Mars e sus lo sieu territòri se tròba lo Bòsc de Rompval, bòsc maritim d'ara endavant proprietat del Conservatoire del Littoral e pas dobèrt al public, de contunh lo Bòsc de Cise, #qu'a ligat a la municipalitat de Ault, superbe bòsc residencial #que dona sus la mar.

Amb Agut e Lo Tréport, Mars fachas part intégrante d'una entité géographique dicha Tres vilas sœurs, d'en un autre luòc distants los unas dels autres d'unitat|3|km {{}} aperaquí.

Per çò qu'es del intercommunalité, Mars aperten egalament a la Comunitat de municipalitats Interrégionale Bresle Maritim, collectivitat territoriala #que lo banc n'es a Agut.

label De qualitat "Pabalhon blau d'Euròpa"

Per las quatrenas fes, la vila litorala de Mars-las-bains s'es vist atribuir, en data del 28 de mai de 2010, lo label de qualitat "Pabalhon blau d'Euròpa" pel Mestièr Francés de la Fondacion europèa d'Educacion a l'entorn (of-FEEE). La station balnéaire picarde a d'en un autre luòc aculhit en ela la #ròda# de premsa nacionala d'anóncia del palmarés, en preséncia del president Europèu Jan Eriksen.

Aquel label recompensa a las fes la station balnéaire per la qualitat de las siás aigas de baignade, #qu'an classificat en categoria A, mas tanben tot un ensems de transcorses de respècte e de proteccion mieiambientala en general.


Mers-les-Bains est une station balnéaire et de tourisme de la Somme, située sur le littoral de la Manche[2], située à proximité de l'embouchure de la Bresle, c’est-à-dire juste à la limite entre la Picardie et la Normandie. Cette station balnéaire, également labellisée depuis 2011 Station verte de Vacances, possède une plage de galets (et de sable à marée basse) d'environ un kilomètre de long ainsi que de hautes falaises de craie. Du haut de ces dernières, près de la statue de Notre-Dame, se dégage un vaste panorama (accessible à pied en passant devant l'église ou en voiture par le plateau en suivant la direction de Blengues) d'où il est possible de voir la mer, la ville voisine du Tréport, son port de plaisance et de commerce, la ville d'Eu avec notamment son château et sa collégiale, puis au nord d'apercevoir Ault et le hâble éponyme, en direction de la Baie de Somme. Par temps clair, la côte picarde se dévoile à l'horizon jusqu'au Marquenterre. Tout près de Mers et sur son territoire se trouve le Bois de Rompval, bois maritime désormais propriété du Conservatoire du Littoral et non ouvert au public, puis le Bois de Cise, qui est rattaché à la commune de Ault, superbe bois résidentiel qui donne sur la mer.

Avec Eu et Le Tréport, Mers fait partie intégrante d'une entité géographique dite des Trois villes sœurs, d'ailleurs distantes les unes des autres de 3 km environ.

Pour ce qui est de l'intercommunalité, Mers appartient également à la Communauté de communes Interrégionale Bresle Maritime, collectivité territoriale dont le siège est à Eu.

label de qualité "Pavillon bleu d'Europe"

Pour la quatrième fois, la ville côtière de Mers-les-bains s'est vu attribuer, en date du 28 mai 2010, le label de qualité "Pavillon bleu d'Europe" par l'Office Français de la Fondation européenne d'Éducation à l'environnement (of-FEEE). La station balnéaire picarde a d'ailleurs accueilli chez elle la conférence de presse nationale d'annonce du palmarès, en présence du président Européen Jan Eriksen.

Ce label récompense à la fois la station balnéaire pour la qualité de ses eaux de baignade, qui sont classées en catégorie A, mais aussi tout un ensemble de démarches de respect et de protection de l'environnement en général.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgMers-les-Bains
Comuna amb 5728 abitants (2000)Le Tréport (1,3km)
Comuna amb 7495 abitants (2000)Eu (3,2km)
Comuna amb 675 abitants (2000)Flocques (3,9km)
Comuna amb 1151 abitants (2000)Étalondes (4,0km)
Comuna amb 1304 abitants (2000)Saint-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly (4,7km)
Comuna amb 840 abitants (2000)Ponts-et-Marais (5,0km)
Comuna amb 1846 abitants (2000)Ault (5,6km)
Comuna amb 649 abitants (2000)Oust-Marest (5,8km)


Istòria[modificar | modificar la font]

  • Preséncia umana al paléolithique e al neolític confirmada (silex talhats de periòde Abbevilienne, pré-Acheuléenne de contunh acheuléenne, pigassa educada...) De contunh romaine amb un temple erigit sus la falaise en l'onor del dieu Mart.
  • Qualques familhas seigneuriales, proprietàrias de tèrras, levadas sus luòcs-diches coneguts (Los Mython senhors de Froideville - #que ne demòra una superbe pèira talhada de las siás armoiries #que adorna d'ara endavant la sala del conselh municipal de la comuna -, Los Lucas senhors de Romeval (uèi Rompval, siatz una contracció de Val rot : valleuse de craie sus la Manja), las Lattaignant senhors de Blengues e los Torcy senhors de Mars) an mencionat en l'archiu. Qualques elements de los sieus blasons, arribats fins a nosautres, compausan l'actual blason oficial de la vila de Mars adoptadas en decembre 1962, represes dempuèi sul periodic municipal, los corrièrs o encara los veïculs. Elaborat a l'epòca per l'elegit Jack Lebeuf sus la basa de las armas de tres de las familhas seigneuriales las mai ancianas conegudas sul territòri de Mars, los Mython, los Torcy e los Lattaignant, lo blason se legís aital : "Écartelé als 1 e 4 "de caras a la banda d'aur", al 2 "de azur als tres coqs d'aur", al 3 " de azur a la fasce d'aur, acompanhada en cap de doas ròsas de sòus e en punta, d'un creissent del meteis". En 2001, un elegit a prepausat #que i siá apondut un lèma latin, « in litore floreo », #que se pòt tradusir per « sus la riba m'òbri » o encara « flor del littoral ». Dempuèi lo classament de la municipalitat en station balnéaire, aquel blason es d'ara endavant acompanhat d'un logo #qu'evoca la siá tèsta de mar de falaises e de villas aital coma lo sieu nòu estatut de municipalitat classificada.
  • Antany Pichon vilatge de pescadors de qualques armas, la station balnéaire a conegut un essor fulgurant dempuèi 1860, sustot amb l'explosion de la mòda de las bains de mar. Mercés a la linha de camin de fèrre Apòstes-Lo Tréport (Companhiá dels camins de fèrre del Nòrd), de las familhas entièras de Parisencos facilas descobrisson los bienfaits dels bains de mar e de l'aire iodé. Mars en essent a tres oras de tren de la capitala, dels privilegiats afortunats s'ofrisson alavetz dimenjadas e de sojorns rapids. Un establiment de bains e un casino, #que d'en un autre luòc n'acabava pas cambiar de localizacion, an seguit de emblée aquel engouement per la plaja picarde; un atractiu real #que los elegits locales ne prenon rapidament consciéncia. Aqueles decidisson alavetz de lotir de Mars, #qu'ofrís un potencial immobiliari immens amb de #amples terrens a bastir. Sedusits, los rics proprietaris fan alavetz édifier la majoritat de las villas actuales de la tèsta de mar, carrièras adjacents e centri-vila. En relacion amb la tèsta de mar e las carrièras adjacents, es lo principi d'una arquitectura balnéaire tota de verticalité #qu'a retengut amb la fin de satisfar totes, amb villas a las façadas pauc #amplas mas fòrça elevadas amb balcons ouvragés e bow-windows decorades de nombrosas fantasias architecturales e en beneficiant d'una vista sus la mar. Ne centri-vila, es mai lèu l'ostal bourgeoise amb balcons en ferronneries #que prédomine. De nombroses otèls coma lo famós Otèl dels bains e de pensions de familhas veson lo jorn, la station balnéaire a lançat; dempuèi la municipalitat se @adapter en permanéncia a l'evolucion del torisme e vana la beutat e la qualitat de la siá arquitectura balnéaire. Mars #viure egalament l'epòca dels primièrs congés pagats de 1936 ne acollidor sus la siá plaja de primièras familhas d'obrièrs e de vacanciers vengut pel tren de l'estacion O Tréport-Mars.
  • Pendent la Primièra Guèrra mondiala, preséncia d'un camp Anglés de entraînement de carris al luòc-dich Rompval, e subsistance a l'ora d'ara d'una fosse a carri e de la "prada als Angleses" sul luòc éponyme (part déboisée amb la fin de permetre l'evolucion dels carris condusits pels apprentis pilòts). Los angleses ofriràn un tank désarmé a la municipalitat l'an 1919 amb la fin de la mercejar de lo sieu accueil. Aquela ne farà un monument de reconeissença als aliats, mas i aurà obligat d'o suprimir qualques ans après, tant la mantenença del carri, #que patissiá la rouille del fach d'un mièg maritim salí pro corrosif, i èra vengut laboriós e problématique.
  • Pendent la segonda guèrra mondiala, de nombrós Mersois e Mersoises an dintrat en la Resisténcia e an contribuit al échec de ben dels projèctes de l'ocupant Alemand. Las labors "Istòria de Mars" de Jacques Maquet (1986) o "de Mars la insoumise" de Roland Jouault (data de parution a venir) permetan de far la siá coneissença e de realizar l'importància de las siás accions.
  • Présence humaine au paléolithique et au néolithique confirmée (silex taillés de période Abbevilienne, pré-Acheuléenne puis acheuléenne, hache polie...) puis romaine avec un temple érigé sur la falaise en l'honneur du dieu Mars.
  • Quelques familles seigneuriales, propriétaires de terres, relevées sur des lieux-dits connus (Les Mython seigneurs de Froideville - dont il demeure une superbe pierre taillée de leurs armoiries qui orne désormais la salle du conseil municipal de la mairie -, Les Lucas seigneurs de Romeval (aujourd'hui Rompval, soit une contraction de Val rompu : valleuse de craie sur la Manche), les Lattaignant seigneurs de Blengues et les Torcy seigneurs de Mers) sont mentionnées dans les archives. Des éléments de leurs blasons, parvenus jusqu'à nous, composent l'actuel blason officiel de la ville de Mers adopté en décembre 1962, repris depuis sur le journal municipal, les courriers ou encore les véhicules. Élaboré à l'époque par l'élu Jack Lebeuf sur la base des armes de trois des familles seigneuriales les plus anciennes connues sur le territoire de Mers, les Mython, les Torcy et les Lattaignant, le blason se lit ainsi : "Écartelé aux 1 et 4 "de gueules à la bande d'or", au 2 "d'azur aux trois coqs d'or", au 3 " d'azur à la fasce d'or, accompagnée en chef de deux roses d'argent et en pointe, d'un croissant du même". En 2001, un élu a proposé qu'il y soit ajouté une devise latine, « in litore floreo », que l'on peut traduire par « sur le rivage je m'épanouis » ou encore « fleur du littoral ». Depuis le classement de la commune en station balnéaire, ce blason est désormais accompagné d'un logo qui évoque son front de mer de falaises et de villas ainsi que son nouveau statut de commune classée.
  • Jadis petit village de pêcheurs de quelques âmes, la station balnéaire a connu un essor fulgurant dès 1860, notamment avec l'explosion de la mode des bains de mer. Grâce à la ligne de chemin de fer Paris-Le Tréport (Compagnie des chemins de fer du Nord), des familles entières de Parisiens aisés découvrent les bienfaits des bains de mer et de l'air iodé. Mers étant à trois heures de train de la capitale, des privilégiés fortunés s'offrent alors des week-ends et séjours rapides. Un établissement de bains et un casino, qui d'ailleurs n'en finissait pas de changer d'emplacement, ont suivi d'emblée cet engouement pour la plage picarde; un attrait réel dont les élus locaux prennent vite conscience. Ceux-ci décident alors de lotir Mers, qui offre un potentiel immobilier immense avec de larges terrains à construire. Séduits, les riches propriétaires font alors édifier la plupart des villas actuelles du front de mer, rues adjacentes et centre-ville. Concernant le front de mer et les rues adjacentes, c'est le principe d'une architecture balnéaire toute de verticalité qui est retenu afin de satisfaire tout le monde, avec des villas aux façades peu larges mais très hautes avec balcons ouvragés et bow-windows décorés de nombreuses fantaisies architecturales et bénéficiant d'une vue sur la mer. En centre-ville, c'est plutôt la maison bourgeoise avec balcons en ferronneries qui prédomine. De nombreux hôtels comme le fameux Hôtel des bains et pensions de familles voient le jour, la station balnéaire est lancée; depuis la commune s'adapte en permanence à l'évolution du tourisme et vante la beauté et la qualité de son architecture balnéaire. Mers vécut également l'époque des premiers congés payés de 1936 en accueillant sur sa plage de premières familles d'ouvriers et de vacanciers venu par le train de la gare Le Tréport-Mers.
  • Durant la Première Guerre mondiale, présence d'un camp Anglais d'entraînement de chars au lieu-dit Rompval, et subsistance actuellement d'une fosse à char et de la "prairie aux Anglais" sur le site éponyme (partie déboisée afin de permettre l'évolution des chars pilotés par les apprentis pilotes). Les anglais offriront un tank désarmé à la commune en 1919 afin de la remercier de son accueil. Celle-ci en fera un monument de reconnaissance aux alliés, mais sera contrainte de le supprimer quelques années après, tant l'entretien du char, qui subissait la rouille du fait d'un milieu maritime salin assez corrosif, était devenu coûteux et problématique.
  • Durant la seconde guerre mondiale, de nombreux Mersois et Mersoises sont entrés dans la Résistance et ont contribué à l'échec de bien des projets de l'occupant Allemand. Les ouvrages "Histoire de Mers" de Jacques Maquet (1986) ou "Mers l'insoumise" de Roland Jouault (date de parution à venir) permettent de faire leur connaissance et de réaliser l'importance de leurs actions.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Emmanuel Maquet    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 2960, totala: 3011
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
406 417 457 389 408 422 426 434 430
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
431 430 432 435 488 678 849 996 1 110
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 454 1 678 1 741 2 513 2 750 2 954 2 907 3 455 3 659
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
3 834
4 107
4 628
3 945
3 540
3 394
3 469
3 454
3 289
2009 2010
3 124
3 176
2 960
3 011

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Per decrèt en Conselh d'Estat en data del 27 de febrièr de 2009, la municipalitat de Mars-los-Bains (Ordena) es oficialament classificada coma station balnéaire e coma station de torisme.
  2. Par décret en Conseil d'État en date du 27 février 2009, la commune de Mers-les-Bains (Somme) est officiellement classée comme station balnéaire et comme station de tourisme.