Comines (França)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of France.svg Vila de França Flag of France.svg
Donadas
d · m
Comines
Comines
comuna francesa
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Blason Comines 59.svg
Comines (France) JPG01.jpg
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 50° 45′ 42″ N 3° 00′ 31″ E / 50.7616666667, 3.00861111111 / 50.7616666667; 3.00861111111


Superfícia | km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
24 m
15 m
11 m
Geografia politica


Region istorica
Estat Flag of France.svg França
Region
31
Nòrd-Pas de Calais Blason Nord-Pas-De-Calais.svg
Departament
59
Nòrd Armas deu Departament de Nòrd
Arrondiment
Lille
Canton
Quesnoy-sur-Deûle
Intercom
245900410
de Lille Métropole
Cònsol

Alain Detournay (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
12 372 ab.
Evolucion de la populacion

12 469 ab.
Densitat km² ? ab./km²
Autras informacions
Gentilici Cominois (en francés)
Còde postal 59560
Còde INSEE 59152


Identificants
ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Comines (França).

Comines es una comuna francesa del departament del Nòrd e de la region del Nòrd-Pas de Calais.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comines En lo sieu costat e lo sieu arrondissement
Comines dans son canton et son arrondissement

==Istòria==

De tot temps, aital coma en testifiquen los vestigis archéologiques, Comines a atrach los òmes. La siá epòca gloriosa se desenrotlla a la Mièja Edat, quand la vila es centre de comèrci e d'escambis. A aquela epòca, jos la proteccion de lo sieu senhor, Comines se fortifica per se defendre de las invasions. Dempuèi la Modèl:S-, s'establís la Glèisa Santa Pierre. A aquela meteissa epòca, la populacion se folra e l'activitat de la draperie vei lo jorn. Progressivament, la vila se émancipe mercés a un échevinage issu de la borgesiá. En 1359 s'elèva lo primièr beffroi.

De per la siá posicion estrategica sus la Lys, ponch de passatge obligat e pòrta de la Flandre, Comines patís de nombrosas invasions barbaras. Destruida, la vila serà reconstruire l'an 1384 per Colard de la Clyte #que rebâtit lo castèl. Aquel ven lo un dels mai polits del país e lo beffroi lududes ganha tanben en poténcia.

Fins als reialmes de Jean 1er e de Jean II, las desgràcias ; las guèrras, las disettes o famines contunhan a esclafar la vila. En 1477, Jeanne de la Clyte, veusa de Texans de Halluin, es senhor de Comines. En 1512 lududes succedís los sieus fils, Georges de Halluin, #que fa creuser un segond écluse amb la fin de facilitar lo tràfec fluvial. De nombroses conflictes se desenrotllen fins al començament de la Modèl:S-.

Jol regna de Charles de Croy, unas fes de mai, Comines es reconstruite. Lo castèl a reparat aital coma las capèlas e los molins. La Glèisa Santa Chrysole a acabat l'an 1615 e lo beffroi es édifié en la siá forma originala l'an 1623.

En 1668, al continuament d'una alliance matrimoniale amb l'Espanha, Comines càmbia de reialme. La vila a talhat en doas per la frontièra naturala de la Lys, lo Nòrd a daissat a l'Espanha.

Louis XIV fa fortificar lo castèl per Vauban, mas en 1674, de temor d'o veire quèir a las mans dels Espanhòls, o fa destruir pel maréchal de Humières.

Los tractats d'Utrecht (1713) confirmen la frontièra sus la Lys. Dos Comines subsisteixin : Comines Àustria e Comines França. Al detriment del flamenc, la lenga ven oficialament lo francés. En aprofechant de la patz, de las manufacturiers bèlgas s'installan en Comines Sud. Cap a 1719, Philippe Hovyn fonda la siá rubanerie.

De nòu, pendent la Revolucion de 1789, Comines càmbia d'estatut. Amb la guèrra de contunh amb la siá victòria sus l'Àustria e la annexion de la Belgica, fa cara als nombroses problèmas a causa dels partejas de despensas dels luòcs de cultas.

En 1830, amb la revolucion a França e amb l'independéncia de la Belgica, lo progrès pòrta la naissença dels talhièrs e de las fabricas. A Comines França, l'indústria texila se desvolòpa fòrtament amb la rubanerie, lo tissage e la filterie. La parca a dobèrt l'an 1876 amb la linha Lille-Comines. A partir de 1906, jos l‘influéncia del Cònsol Desirat Ducarin, un nòu espital, un dispensaire e un orphelinat an bastit. Lo jardin public, o piscina e la abattoir an bastit a la meteissa epòca.

Lo 1er en agost 1914, la mobilizacion generala a decretat. Fòrça rapidament, Comines a ocupat fins al évacuation total dels civils lo 28 de mai de 1917. Mas pauc a pauc, la tèsta avançada. E fin finala, n'en octòbre 1918, Comines a liberat. Desgraciadament La vila a #èsser entièrament destruida per las bombardements aliats e los dynamitages alemands.

La vila es rebâtie, en las formas #que lududes coneissèm a l'ora d'ara. Lo centre a modificat amb carrièras mai drechas e una met mai granda. Segon los plànols de Maurici Storez e de Dom Bellot, la glèisa es reconstruite en lo sieu estil òc particular néo-byzantin. Lo architecte Louis Marida Cordonnier garda al beffroi los sieus molzuts de 1623 amb lo sieu bulbe caractéristique. En 1922, la centrala electrica a acabat mas de nombrosas fabricas en avent desaparegut, Comines tròba pas pas tota lo sieu aurà industriala.

De nòu, en setembre 1939, alavetz lo « graciós de guèrra », la vila a ocupat de contunh ocupada. Patís los bombardements aliats #qu'apuntan la centrala termica. De nombrosas victimas son a déplorer.

Fin finala, lo 6 de setembre de 1944 sona la Desliurança. La vila, mens magolada pendent aquel segond conflicte, tròba una cèrt creissement, en particular en lo texil, fins a la crisi d'aquel. La competéncia mondiala, aital coma la fin de las centralas termicas, meton un tèrme a aquel periòde d'expansion.

Uèi, Comines se vira vèrs d'unas autras indústrias e servicis. Desvolòpa de nòvas zònas d'activitats o residencialas per afrontar la accroissement en comptant la siá populacion.

De tout temps, ainsi qu’en témoignent les vestiges archéologiques, Comines a attiré les hommes. Son époque glorieuse se déroule au Moyen Âge, lorsque la cité est centre de commerce et d’échanges. À cette époque, sous la protection de son seigneur, Comines se fortifie pour se défendre des invasions. Dès le Modèl:S-, s’établit l’Église Saint Pierre. A cette même époque, la population s’étoffe et l’activité de la draperie voit le jour. Progressivement, la ville s’émancipe grâce à un échevinage issu de la bourgeoisie. En 1359 s’élève le premier beffroi.

De par sa position stratégique sur la Lys, point de passage obligé et porte de la Flandre, Comines subit de nombreuses invasions barbares. Détruite, la ville sera reconstruire en 1384 par Colard de la Clyte qui rebâtit le château. Celui-ci devient l’un des plus beaux du pays et le beffroi lui aussi gagne en puissance.

Jusqu’aux règnes de Jean 1er et de Jean II, les malheurs ; les guerres, les disettes ou famines continuent à accabler la ville. En 1477, Jeanne de la Clyte, veuve de Jean de Halluin, est seigneur de Comines. En 1512 lui succède son fils, Georges d’Halluin, qui fait creuser une seconde écluse afin de faciliter le trafic fluvial. De nombreux conflits se déroulent jusqu’au début du Modèl:S-.

Sous le règne de Charles de Croy, une fois de plus, Comines est reconstruite. Le château est réparé ainsi que les chapelles et les moulins. L’Église Saint Chrysole est terminée en 1615 et le beffroi est édifié dans sa forme originale en 1623.

En 1668, à la suite d’une alliance matrimoniale avec l’Espagne, Comines change de royaume. La ville est coupée en deux par la frontière naturelle de la Lys, le Nord est laissé à l’Espagne.

Louis XIV fait fortifier le château par Vauban, mais en 1674, de crainte de le voir tomber aux mains des Espagnols, il le fait détruire par le maréchal d’Humières.

Les traités d'Utrecht (1713) confirment la frontière sur la Lys. Deux Comines subsistent : Comines Autriche et Comines France. Au détriment du flamand, la langue devient officiellement le français. Profitant de la paix, des manufacturiers belges s’installent dans Comines Sud. Vers 1719, Philippe Hovyn fonde sa rubanerie.

De nouveau, durant la Révolution de 1789, Comines change de statut. Avec la guerre puis avec sa victoire sur l’Autriche et l’annexion de la Belgique, elle fait face aux nombreux problèmes dus aux partages des dépenses des lieux de cultes.

En 1830, avec la révolution en France et avec l’indépendance de la Belgique, le progrès amène la naissance des ateliers et des usines. A Comines France, l’industrie textile se développe fortement avec la rubanerie, le tissage et la filterie. La gare est ouverte en 1876 avec la ligne Lille-Comines. À partir de 1906, sous l‘influence du Maire Désiré Ducarin, un nouvel hôpital, un dispensaire et un orphelinat sont construits. Le jardin public, le piscine et l’abattoir sont bâtis à la même époque.

Le 1er août 1914, la mobilisation générale est décrétée. Très rapidement, Comines est occupée jusqu’à l’évacuation totale des civils le 28 mai 1917. Mais peu à peu, le front avance. Et enfin, en octobre 1918, Comines est libérée. Malheureusement la ville a été complètement détruite par les bombardements alliés et les dynamitages allemands.

La ville est rebâtie, dans les formes que nous lui connaissons actuellement. Le centre est modifié avec des rues plus droites et une place plus grande. Selon les plans de Maurice Storez et de Dom Bellot, l'église est reconstruite dans son style si particulier néo-byzantin. L’architecte Louis Marie Cordonnier garde au beffroi ses traits de 1623 avec son bulbe caractéristique. En 1922, la centrale électrique est achevée mais de nombreuses usines ayant disparu, Comines ne retrouve pas toute son aura industrielle.

De nouveau, en septembre 1939, lors la « drôle de guerre », la ville est envahie puis occupée. Elle subit les bombardements alliés qui visent la centrale thermique. De nombreuses victimes sont à déplorer.

Enfin, le 6 septembre 1944 sonne la Libération. La ville, moins meurtrie durant ce second conflit, retrouve une certaine croissance, en particulier dans le textile, jusqu’à la crise de celui-ci. La concurrence mondiale, ainsi que la fin des centrales thermiques, mettent un terme à cette période d’expansion.

Aujourd’hui, Comines se tourne vers d’autres industries et services. Elle développe de nouvelles zones d'activités ou résidentielles pour faire face à l’accroissement constant de sa population.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Alain Detournay    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 12372, totala: 12469
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 704 4 567 4 777 5 181 5 316 5 418 5 161 5 225 5 298
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 380 5 838 6 246 6 353 6 409 6 637 7 035 7 422 7 527
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8 129 8 431 8 575 4 248 6 397 6 812 6 964 7 199 8 288
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
9 040
10 128
10 485
10 915
11 320
11 952
12 107
12 208
12 438
2009 2010
12 493
12 592
12 372
12 469

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]