Villeurbanne

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar

Villeurbanne

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
Place lazare goujon.jpg
L'otèl de vila, plaça Lazare-Goujon.
Blason ville fr Villeurbanne (Rhône).svg
Geografia fisica
France location map-Regions and departements-2016.svg
geolocalizacion
Coordenadas 45° 46′ 00″ N, 4° 52′ 49″ E
Superfícia 14,52 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
189 m
165 m
Geografia politica
Region istorica Daufinat Blason province fr Dauphine.svg
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
69
Metropòli de Lion
Intercom
246900245
cap
Cònsol Jean-Paul Bret (2014-2020)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Villeurbannais (en francés)
Còde postal 69100
Còde INSEE 69266
www.villeurbanne.fr/

Villeurbanne es una ciutat e una comuna francesa situada dins la metropòli de Lion e la region d'Auvèrnhe Ròse Aups.

Geografia[modificar | modificar la font]

Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo fleuve Rhône constituent la frontièra naturala, Villeurbanne i aviá integrat al Dauphiné, crompat pel rei de França en 1349. (Villeurbanne Pres lo reialme de França en 1355, quand lo sieu suzerain lo comte de Savoie escàmbia los territòris #que possedissiá entre la vallée del Guiers e Lion, contra la vallée del Faucigny).

A la Revolucion, la municipalitat de Villeurbanne se desliga del mandement de Vaulx-en-Velin, amb Étienne Debourg cossí primièr cònsol. Essencialament agricòla, la municipalitat ganha n'importància amb l'establiment en 1837 de dics per conténer lo Rhône, #que las crussas épisodiques recobraven fins alavetz una granda part de la plana. La vila #far en principi partit del departament del Isère, abans d'èsser ligada a aquel del Rhône en 1852[1]. Ela ne refusi totun a aquela epòca lo sieu rattachement dins la vila de Lion, en contra d'unas autras faubourgs cossí Vaise, la Guillotière o la Crotz-Rousse. Lion s'es totun apropriat, en fasent passar una lei en 1894, la part del Parc del Cap d'aur situat sus la municipalitat de Villeurbanne per prosseguir la siá politica de absorption de la siá périphérie.

Cap a la fin del sègle XIX, Villeurbanne se desvolòpa rapidament coma banlèga obrièr de Lion (caractéristique #que se tradusís encara uèi per un ancrage politic d'esquèrra). A partir de 1899[2], Villeurbanne aprofècha de la proximitat de la fabrica de Cusset sul canal de Jonage, central hydroélectrique de bassa casuda. Villeurbanne Participa aital a l'expansion lionesa, l'electricitat dynamisant texilas, mecanica e quimia, en apondent las siás quitas activitats. Pendent la guèrra de 14-18, entrepresas lioneses e d'entrepresas replegades se lançan en la materiala ràdio (bastís en principi carrièra Raïtz), l'emission longa distància (a la #Dotar, a partir de fin 1914), e divèrsas jos-traitances innovantes coma l'electricitat automobila. La man-de œuvre manca, los tractaments son modèstes mas las promocions rapidas. Indigne los obrièrs reformats o remembrats de la tèsta, se contracta de femnas, de contunh de las coloniaux o dels estrangièrs. Lo quartièr del Tonkin porteria de nombroses obrièrs vietnamiens, requerits per las indústrias chimiques lioneses. Villeurbanne Vei s'installar egalament una importanta colònia italiana.

En 1927, Lazare Goujon lança lo bastiment dels primièrs grata-cèl. Es a las fes un programa social e un programa urbanistique en creant un nòu centre, en vista d'accelerar la fusion dels pòbles constitutius.

En 1944, en lo moment del insurreccion de Villeurbanne, la vila a liberat per las FTP-MI e la Union dels josieus per la resisténcia pauc abans l'arribada de las tropas desembarcades en Provence, de contunh represa pels Alemands, e de nòu liberada.

Sul terren d'una anciana aquarteri comença en 1957 l'edificacion de la INSA de Lion, A pres mai tard per la universitat Claude Bernard, constituenta aital a la Doua un campus d'un centenat d'ectaras.

Dempuèi 1960, las fabricas e de pichonas proprietats son progressivament remplaçadas per immeubles d'abitacion, en facilitant lo lotjament de las classas mièjas.

Tèxte originau de l'article francés

Le fleuve Rhône constituant la frontière naturelle, Villeurbanne était intégrée au Dauphiné, acheté par le roi de France en 1349. (Villeurbanne rejoint le royaume de France en 1355, lorsque son suzerain le comte de Savoie échange les territoires qu'il possédait entre la vallée du Guiers et Lyon, contre la vallée du Faucigny).

À la Révolution, la commune de Villeurbanne se détache du mandement de Vaulx-en-Velin, avec Étienne Debourg comme premier maire. Essentiellement agricole, la commune gagne en importance avec l'établissement en 1837 de digues pour contenir le Rhône, dont les crues épisodiques recouvraient jusqu'alors une grande partie de la plaine. La ville fit d'abord partie du département de l'Isère, avant d'être rattachée à celui du Rhône en 1852[3]. Elle refuse cependant à cette époque son rattachement à la ville de Lyon, à l'encontre des autres faubourgs comme Vaise, la Guillotière ou la Croix-Rousse. Lyon s'est cependant approprié, en faisant passer une loi en 1894, la partie du Parc de la Tête d'or située sur la commune de Villeurbanne pour poursuivre sa politique d'absorption de sa périphérie.

Vue de l'aval de la centrale hydroélectrique de Cusset en 2009.

Vers la fin du sègle XIX, Villeurbanne se développe rapidement comme banlieue ouvrière de Lyon (caractéristique qui se traduit encore aujourd'hui par un ancrage politique de gauche). À partir de 1899[4], Villeurbanne profite de la proximité de l'usine de Cusset sur le canal de Jonage, centrale hydroélectrique de basse chute. Villeurbanne participe ainsi à l'expansion lyonnaise, l'électricité dynamisant textiles, mécanique et chimie, en ajoutant ses activités propres. Durant la guerre de 14-18, entreprises lyonnaises et entreprises repliées se lancent dans le matériel radio (construit d'abord rue Racine), l'émission longue distance (à La Doua, à partir de fin 1914), et diverses sous-traitances innovantes comme l'électricité automobile. La main-d'œuvre manque, les traitements sont modestes mais les promotions rapides. Outre les ouvriers réformés ou rappelés du front, on embauche des femmes, puis des coloniaux ou des étrangers. Le quartier du Tonkin loge de nombreux ouvriers vietnamiens, requis pour les industries chimiques lyonnaises. Villeurbanne voit également s'installer une importante colonie italienne.

En 1927, Lazare Goujon lance la construction des premiers gratte-ciel. C'est à la fois un programme social et un programme urbanistique créant un nouveau centre, en vue d'accélérer la fusion des villages constitutifs.

En 1944, lors de l'insurrection de Villeurbanne, la ville est libérée par les FTP-MOI et l'Union des juifs pour la résistance peu avant l'arrivée des troupes débarquées en Provence, puis reprise par les Allemands, et de nouveau libérée.

Sur le terrain d'une ancienne caserne commence en 1957 l'édification de l'INSA de Lyon, Il est rejoint plus tard par l'Université Claude Bernard, constituant ainsi à la Doua un campus d'une centaine d'hectares.

Depuis 1960, les usines et petites propriétés sont progressivement remplacées par des immeubles d'habitation, facilitant le logement des classes moyennes.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008   Jean-Paul Bret PS  
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 617 1 654 1 834 2 136 2 826 2 998 3 677 4 252 5 395
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 339 5 850 6 663 7 474 9 033 11 176 14 715 17 940 21 714
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
29 220 33 890 42 526 56 110 63 775 82 038 81 322 82 399 81 769
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
105 416
119 879
116 535
115 960
116 872
124 215
Cercar
Cercar
Cercar
2009 2010
144 751
146 283
145 150
146 729
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Decrèt del 24 de març de 1852, Bulletin de las leis primièras semèstre 1852, Modèl:Pàg.
  2. http://www.usine-sense-final.fr/contengut/canal_jonage.htm modèl {{Ligam web}} : paramètre « titre » mancant (consultat en 12 d'octòbre de 2010)
  3. Décret du 24 mars 1852, Bulletin des lois premier semestre 1852, p. 850
  4. Usine sans fin, « Le canal de Jonage » (consultat lo 12 octobre 2010)