Injoux-Génissiat

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Injoux-Génissiat
Injoux-Génissiat

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map3.svg
geolocalizacion
Coordenadas 46° 03′ 33″ N, 5° 46′ 08″ E
Superfícia 29,61 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
1 342 m
266 m
Geografia politica
Region istorica Arpitània Armas de Savòia
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
1
Ain Armas del Departament d'Ain
Arrondiment Nantua
Canton Bellegarde-sur-Valserine
Intercom
240100891
du Pays Bellegardien
Cònsol Jean-Luc Demarquet (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Génissiatus, Cratous, Injolans, Chaillans (en francés)
Còde postal 01200
Còde INSEE 01189

Injoux-Génissiat en arpitan ( Injoux-Génissiat en francés) es una comuna francesa situada dins la region de Ròse-Alps e lo departament d'Ain.

Geografia[modificar | modificar la font]

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgInjoux-Génissiat
Comuna amb 379 abitants (2000)Franclens (2,1km)
Comuna amb 74 abitants (2000)Surjoux (3,0km)
Comuna amb 444 abitants (2000)Billiat (3,4km)
Comuna amb 57 abitants (2000)Lhôpital (3,8km)
Comuna amb 432 abitants (2000)Challonges (4,1km)
Comuna amb 351 abitants (2000)Villes (4,5km)
Comuna amb 602 abitants (2000)Chanay (5,3km)
Comuna amb 887 abitants (2000)Éloise (5,4km)
Comuna amb 358 abitants (2000)Usinens (5,5km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Lo nom administratiu actual de Injoux-Génissiat recobra tres comunitats que la geografia e l'istòria an gaireben totjorn dissociades :

  • Craz, anciana parròquia ligada a la abbaye de Sant-Claude, via d'accès al Valromey
  • Injoux en la mouvance del prieuré de Nantua, dobèrt sus la plana de Michaille ;
  • Génissiat, #que lo terroir i n'aguèt mes en valor pel abbaye de Chézery e #que la fortalesa verrouillait lo Rhône.

La municipalitat de Injoux primitivement de 1760 n'a dempuèi lo absorption de Génissiat 1827 i aviá separat d'aquela de Billat al nòrd pel ruisseau dels Ringes arribava al Rhône a l'èst de Génissiat i aviá limitat per Surjoux e Craz al sud e arribava a Hotonne a l'oèst.

Injoux Apareis en 1198 coma parròquia del diocèse de Genéve, jol vocable dels sants Laurent e Didier. I aviá pas a Injoux ni ostal, ni familha seigneuriale, totun las sires de Génissiat pretenián levar de rendas sus Injoux e lo comte de Sévin, membre del Senat de Savoie, se'n sonava senhor. L'enquèsta de la intendant Bouchu descrich l'an 1666 los abitants coma « fòrça paura », en pagant rendas al senhor de Génissiat aital coma al comte de Sévin #qu'an preses possession dels bòsques. Lo quasèrn de doléances de 1789 i aguèt portat a Belley per Pèira Goy e François Grosbonnet. A pas #èsser conservat.

En 1790, Injoux #dintrar en lo costat de Billat fins al absorption d'aquel pel costat de Châtillon-de-Michaille, en 1800. La curació e los bens de la fabrica aguèron vendut mas, malgrat los òrdres de Abbitte, se #gardar una campana de 70 kg.

Al cors de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la populacion communale #aumentar al continuament del rattachement del caseriu de Génissiat desligat de Craz lo 25 d'abril de 1827.Se #estabilitzar de contunh a l'entorn de 700 abitants, abans de declinar fòrtament a partir de 1890 : los alpages régressaient. Bellegarde E meteis Lion atrasián la man de œuvre. Al començament de la 10en sègle, se trobava encara una fromagère a Chaix e doas fièras s'avián a Injoux los 12 de febrièr e 20 d'octòbre.

En l'an 4, una escòla i aguèt previst a Craz, la sòla alavetz considerada pel costat de Billat, en defòra d'aquela del cap de-luòc. En 1800, Craz, coma lo costat de Billat, #prene lo costat de Chatillon-de-Michaille. Pendent la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la populacion #declinar al continuament del recul dels alpages e del industrialisation de Bellegarde. Lo 25 d'abril de 1827, Craz #pèrdre lo caseriu de Génissiat, tròp aluenhat de la glèisa de Craz segon l'avesque de Belley. Al començament de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, Craz comptava encara una escòla dins lo villatge;ble amb una annèxa a Bériaz, dos auberges e una fruitière barrada dempuèi. Uèi, Craz-en- Michaille es pas mai : quand se #decidir la fusion de Injoux e de Craz, lo 22 de decembre de 1972, se #decidir tanben de remplaçar lo sieu nom per aquel de Génissiat. Aital #desaparéisser lo remembre d'un dels mai ancians pòbles de la Michaille.

A partir de la Mièja Edat, l'istòria de Génissiat se liga a la fortalesa, bastida cap a la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, possedida per la familha de Génissiat e que # lo monastèri de Nantua i aviá sus el dreches. En 1334, Marguerite de Génissiat #aportar lo castèl en dot a Pèira de Coucy. Après la Revolucion, Génissiat demorava ligat a Craz mas la glèisa i èra mai aluenhada qu'aquela de Injoux ;lo 25 d'abril de 1827, Génissiat i aguèt transferit a Injoux. Génissiat Ven çò cap de-luòc de Injoux, en concentrant la comuna, servicis publics e escasses comèrcis. Dempuèi 1948, los visitants afluent al barrage, los sieus cars travèrsan simplament lo pòble.

Lo decrèt préfectoral del 22 de decembre de 1972 #que #decidir la fusion de Injoux e de Craz #reténer lo nom de Génissiat per la notícia comuna dicha de Injoux-Génissiat amb efièch al 1er en genièr 1973.

Tèxte originau de l'article francés

Le nom administratif actuel d’Injoux-Génissiat recouvre trois communautés que la géographie et l’histoire ont presque toujours dissociées :

  • Craz, antique paroisse liée à l’abbaye de Saint-Claude, voie d’accès au Valromey
  • Injoux dans la mouvance du prieuré de Nantua, ouvert sur la plaine de Michaille ;
  • Génissiat, dont le terroir fut mis en valeur par l’abbaye de Chézery et dont la forteresse verrouillait le Rhône.

La commune d’Injoux primitivement de 1760 ha depuis l’absorption de Génissiat 1827 était séparée de celle de Billat au nord par le ruisseau des Ringes atteignait le Rhône à l’est de Génissiat était limitée par Surjoux et Craz au sud et atteignait Hotonne à l’ouest.

Injoux apparaît en 1198 comme paroisse du diocèse de Genéve, sous le vocable des saints Laurent et Didier. Il n’y avait à Injoux ni maison, ni famille seigneuriale, toutefois les sires de Génissiat prétendaient lever des rentes sur Injoux et le comte de Sévin, membre du Sénat de Savoie, s’en disait seigneur. L’enquête de l’intendant Bouchu décrit en 1666 les habitants comme « fort pauvres », payant des rentes au seigneur de Génissiat ainsi qu’au comte de Sévin qui ont pris possession des forêts. Le cahier de doléances de 1789 fut porté à Belley par Pierre Goy et François Grosbonnet. Il n’a pas été conservé.

En 1790, Injoux entra dans le canton de Billat jusqu’à l’absorption de celui-ci par le canton de Châtillon-de-Michaille, en 1800. La cure et les biens de la fabrique furent vendus mais, malgré les ordres d’Abbitte, on garda une cloche de 70 kg.

Au cours du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la population communale augmenta à la suite du rattachement du hameau de Génissiat détaché de Craz le 25 avril 1827.Elle se stabilisa ensuite autour de 700 habitants, avant de décliner fortement à partir de 1890 : les alpages régressaient. Bellegarde et même Lyon attiraient la main d’œuvre. Au début du 10en siècle, on trouvait encore une fromagère à Chaix et deux foires se tenaient a Injoux les 12 février et 20 octobre.

En l’an 4, une école fut prévue à Craz, la seule alors envisagée pour le canton de Billat, en dehors de celle du chef-lieu. En 1800, Craz, comme le canton de Billat, rejoignit le canton de Chatillon-de-Michaille. Pendant le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la population déclina à la suite du recul des alpages et de l’industrialisation de Bellegarde. Le 25 avril 1827, Craz perdit le hameau de Génissiat, trop éloigné de l’église de Craz selon l’évêque de Belley. Au début du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, Craz comptait encore une école au village avec une annexe à Bériaz, deux auberges et une fruitière fermée depuis. Aujourd’hui, Craz-en- Michaille n’est plus : quand on décida la fusion d’Injoux et de Craz, le 22 décembre 1972, on décida aussi de remplacer son nom par celui de Génissiat. Ainsi disparut le souvenir d’un des plus anciens villages de la Michaille.

À partir du Moyen Âge, l’histoire de Génissiat se rattache à la forteresse, construite vers le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, possédée par la famille de Génissiat et sur laquelle le monastère de Nantua avait des droits. En 1334, Marguerite de Génissiat apporta le château en dot à Pierre de Coucy. Après la Révolution, Génissiat restait lié a Craz mais l’église y était plus éloignée que celle d’Injoux ;le 25 avril 1827, Génissiat fut transféré à Injoux. Génissiat devient le chef-lieu d’Injoux, concentrant la mairie, services publics et rares commerces. Depuis 1948, les visiteurs affluent au barrage, leurs cars traversent simplement le village.

L’arrêté préfectoral du 22 décembre 1972 qui décida la fusion d’Injoux et de Craz retint le nom de Génissiat pour la nouvelle commune dite d'Injoux-Génissiat avec effet au 1er janvier 1973.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean-Luc Demarquet    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
324 351 418 470 623 701 774 772 730

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
737 733 756 701 677 731 700 721 660

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
573 547 519 425 344 352 379 1 612 921

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
841
788
851
750
940
970
937
975
1 014
2009 2010
1 052
1 071
1 055
1 075
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Vejatz tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]