Belleydoux

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Belleydoux
Belleydoux

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
[[Fichièr:Defautoc.png|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map3.svg
geolocalizacion
Coordenadas 46° 15′ 10″ N, 5° 46′ 29″ E
Superfícia 17,63 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
1 281 m
616 m
Geografia politica
Region istorica Arpitània Armas de Savòia
Estat Bandièra de França França
Region
84
Auvèrnhe Ròse Aups
Departament
1
Ain Armas del Departament d'Ain
Arrondiment Nantua
Canton Oyonnax-Nòrd
Cònsol Lucien Maire (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Belleydousans (en francés)
Còde postal 01130
Còde INSEE 01035

Belleydoux en arpitan ( Belleydoux en francés) es una comuna francesa situada dins la region de Ròse-Alps e lo departament d'Ain.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

La municipalitat de Belleydoux a situat a la extremitat sud de las Anautitas-Combes del Elevat-#Jurar, sus la vallée de la Semine, afluent del Rhône per la Valserine. La cœur del pòble afrontat la falaise de la Ròca Fauconnière. L'autre element natural considerable de la municipalitat es lo circ de las Ròcas de Orvaz, abric per exemple del faucon pelegrin. Lo climat rude de mièja montanha permet la practica del esquí de fons e de las raquetas. Las espècias llenyoses dominants son çò avet, lo hêtre e lo épicéa. Comuna rurala mas en lenta evolucion périurbaine, Belleydoux beneficia de la relativa proximitat amb l'aglomeracion de Oyonnax, d'ont un aument contunh e important de la populacion e lo desvolopament de l'abitat en lotissement, #que demòra totun fòrça limitat. La municipalitat es n'indigne fòrça atractiua per las Genevois #que meton en examen los abitats tradicionales pels transformar en residéncias secondaires.

Tèxte originau de l'article francés

La commune de Belleydoux est située à l'extrémité sud des Hautes-Combes du Haut-Jura, sur la vallée de la Semine, affluent du Rhône par la Valserine. Le cœur du village fait face à la falaise de la Roche Fauconnière. L'autre élément naturel remarquable de la commune est le cirque des Roches d'Orvaz, abri par exemple du faucon pèlerin. Le climat rude de moyenne montagne permet la pratique du ski de fond et des raquettes. Les espèces ligneuses dominantes sont le sapin, le hêtre et l'épicéa.

Commune rurale mais en lente évolution périurbaine, Belleydoux bénéficie de la relative proximité avec l'agglomération d'Oyonnax, d'où une augmentation continue et importante de la population et le développement de l'habitat en lotissement, qui reste néanmoins très limité. La commune est en outre très attractive pour les Genevois qui recherchent les habitats traditionnels pour les transformer en résidences secondaires.

Partida eissida de l'article francés

La municipalitat de Belleydoux a situat a la extremitat sud de las Anautitas-Combes del Elevat-#Jurar, sus la vallée de la Semine, afluent del Rhône per la Valserine. La cœur del pòble afrontat la falaise de la Ròca Fauconnière. L'autre element natural considerable de la municipalitat es lo circ de las Ròcas de Orvaz, abric per exemple del faucon pelegrin. Lo climat rude de mièja montanha permet la practica del esquí de fons e de las raquetas. Las espècias llenyoses dominants son çò avet, lo hêtre e lo épicéa. Comuna rurala mas en lenta evolucion périurbaine, Belleydoux beneficia de la relativa proximitat amb l'aglomeracion de Oyonnax, d'ont un aument contunh e important de la populacion e lo desvolopament de l'abitat en lotissement, #que demòra totun fòrça limitat. La municipalitat es n'indigne fòrça atractiua per las Genevois #que meton en examen los abitats tradicionales pels transformar en residéncias secondaires.

Tèxte originau de l'article francés

La commune de Belleydoux est située à l'extrémité sud des Hautes-Combes du Haut-Jura, sur la vallée de la Semine, affluent du Rhône par la Valserine. Le cœur du village fait face à la falaise de la Roche Fauconnière. L'autre élément naturel remarquable de la commune est le cirque des Roches d'Orvaz, abri par exemple du faucon pèlerin. Le climat rude de moyenne montagne permet la pratique du ski de fond et des raquettes. Les espèces ligneuses dominantes sont le sapin, le hêtre et l'épicéa. Commune rurale mais en lente évolution périurbaine, Belleydoux bénéficie de la relative proximité avec l'agglomération d'Oyonnax, d'où une augmentation continue et importante de la population et le développement de l'habitat en lotissement, qui reste néanmoins très limité. La commune est en outre très attractive pour les Genevois qui recherchent les habitats traditionnels pour les transformer en résidences secondaires.

Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgBelleydoux
Comuna amb 139 abitants (2000)Giron (3,1km)
Comuna amb 765 abitants (2000)Échallon (5,3km)
Comuna amb 321 abitants (2000)Les Bouchoux (5,8km)
Comuna amb 143 abitants (2000)Choux (5,8km)
Comuna amb 894 abitants (2000)Viry (5,9km)
Comuna amb 334 abitants (2000)La Pesse (6,5km)
Comuna amb 630 abitants (2000)Champfromier (7,0km)
Comuna amb 94 abitants (2000)Plagne (7,9km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

En 930, las tèrras de Belleydoux e de Échallon an donat per Albitius, comte de Genève, a la Abbaye de Nantua.

Pendent la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la abbaye establís de colons a Gobet e la carga del défrichage dels bòsques. Los prieurs fan bastir un castèl a Gobet per protegir los primièrs bastiments #que s'i son establits.

En 1159, lo prieur de Nantua establís los limits entre la parròquia de Échallon (#que depen Belleydoux) e las tèrras de la Abbaye de Sant-Claude.

En 1230, las disputas entre Étienne Eer, Sire de Thoire, e lo prieur de Nantua, Humbert de Mornay, n'entrenan de paissièras, pillages e d'incendis en las parròquias de Échallon e de Nantua.

En 1303, lo prieur de Nantua establís un tractat estonant de redevances los abitants de la parròquia de Échallon.

En 1460, e après nombrós désaccords relatius al tractat de 1303, Belleydoux e Échallon reconeisson totes los dreches del prieur de Nantua.

A aquel periòde, Belleydoux (e lo sieu caseriu Gobet) se separan de Échallon, los limits entre las doas parròquias son totun mal definidas.

En 1608, la mainmorte a suprimit per las parròquias en dependent de la abbaye de Nantua.

En 1617, lo cadastre (alavetz trucat terrier) es rénové.

En 1668, @frapper per la Guèrra de Trenta Ans, la populacion de Belleydoux es pas mai que de 40 abitants.

Lo 14 de julhet de 1681, los limits definitius entre Belleydoux e Échallon an fixat.

En 1692, en lo marc del parteja entre lo prieur del abbaye de Nantua e los religioses del monastèri, los châtellenies de Sant-Germain-de-Joux e de Échallon (#que depen Belleydoux) n'an donat al capítol.

En 1944, lo pòble es partiellement destruit per l'armada alemanda.

Tèxte originau de l'article francés

En 930, les terres de Belleydoux et d'Échallon sont données par Albitius, comte de Genève, à l'Abbaye de Nantua.

Durant le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, l'abbaye établit des colons à Gobet et les charge du défrichage des forêts. Les prieurs font bâtir un château à Gobet pour protéger les premières constructions qui s'y sont établies.

En 1159, le prieur de Nantua établit les limites entre la paroisse d'Échallon (dont dépend Belleydoux) et les terres de l'Abbaye de Saint-Claude.

En 1230, les querelles entre Étienne Ier, Sire de Thoire, et le prieur de Nantua, Humbert de Mornay, entraînent prises, pillages et incendies dans les paroisses d'Échallon et de Nantua.

En 1303, le prieur de Nantua établit un traité frappant de redevances les habitants de la paroisse d'Échallon.

En 1460, et après de nombreux désaccords relatifs au traité de 1303, Belleydoux et Échallon reconnaissent tous les droits du prieur de Nantua.

À cette période, Belleydoux (et son hameau Gobet) se séparent d'Échallon, les limites entre les deux paroisses sont toutefois mal définies.

En 1608, la mainmorte est supprimée pour les paroisses dépendant de l'abbaye de Nantua.

En 1617, le cadastre (alors appelé terrier) est rénové.

En 1668, frappée par la Guerre de Trente Ans, la population de Belleydoux n'est plus que de 40 habitants.

Le 14 juillet 1681, les limites définitives entre Belleydoux et Échallon sont fixées.

En 1692, dans le cadre du partage entre le prieur de l'abbaye de Nantua et les religieux du monastère, les châtellenies de Saint-Germain-de-Joux et d'Échallon (dont dépend Belleydoux) sont données au chapitre.

En 1944, le village est partiellement détruit par l'armée allemande.

Partida eissida de l'article francés

En 930, las tèrras de Belleydoux e de Échallon an donat per Albitius, comte de Genève, a la Abbaye de Nantua.

Pendent la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, la abbaye establís de colons a Gobet e la carga del défrichage dels bòsques. Los prieurs fan bastir un castèl a Gobet per protegir los primièrs bastiments #que s'i son establits.

En 1159, lo prieur de Nantua establís los limits entre la parròquia de Échallon (#que depen Belleydoux) e las tèrras de la Abbaye de Sant-Claude.

En 1230, las disputas entre Étienne Eer, Sire de Thoire, e lo prieur de Nantua, Humbert de Mornay, n'entrenan de paissièras, pillages e d'incendis en las parròquias de Échallon e de Nantua.

En 1303, lo prieur de Nantua establís un tractat estonant de redevances los abitants de la parròquia de Échallon.

En 1460, e après nombrós désaccords relatius al tractat de 1303, Belleydoux e Échallon reconeisson totes los dreches del prieur de Nantua.

A aquel periòde, Belleydoux (e lo sieu caseriu Gobet) se separan de Échallon, los limits entre las doas parròquias son totun mal definidas.

En 1608, la mainmorte a suprimit per las parròquias en dependent de la abbaye de Nantua.

En 1617, lo cadastre (alavetz trucat terrier) es rénové.

En 1668, @frapper per la Guèrra de Trenta Ans, la populacion de Belleydoux es pas mai que de 40 abitants.

Lo 14 de julhet de 1681, los limits definitius entre Belleydoux e Échallon an fixat.

En 1692, en lo marc del parteja entre lo prieur del abbaye de Nantua e los religioses del monastèri, los châtellenies de Sant-Germain-de-Joux e de Échallon (#que depen Belleydoux) n'an donat al capítol.

En 1944, lo pòble es partiellement destruit per l'armada alemanda.

Tèxte originau de l'article francés

En 930, les terres de Belleydoux et d'Échallon sont données par Albitius, comte de Genève, à l'Abbaye de Nantua.

Durant le Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle, l'abbaye établit des colons à Gobet et les charge du défrichage des forêts. Les prieurs font bâtir un château à Gobet pour protéger les premières constructions qui s'y sont établies.

En 1159, le prieur de Nantua établit les limites entre la paroisse d'Échallon (dont dépend Belleydoux) et les terres de l'Abbaye de Saint-Claude.

En 1230, les querelles entre Étienne Ier, Sire de Thoire, et le prieur de Nantua, Humbert de Mornay, entraînent prises, pillages et incendies dans les paroisses d'Échallon et de Nantua.

En 1303, le prieur de Nantua établit un traité frappant de redevances les habitants de la paroisse d'Échallon.

En 1460, et après de nombreux désaccords relatifs au traité de 1303, Belleydoux et Échallon reconnaissent tous les droits du prieur de Nantua.

À cette période, Belleydoux (et son hameau Gobet) se séparent d'Échallon, les limites entre les deux paroisses sont toutefois mal définies.

En 1608, la mainmorte est supprimée pour les paroisses dépendant de l'abbaye de Nantua.

En 1617, le cadastre (alors appelé terrier) est rénové.

En 1668, frappée par la Guerre de Trente Ans, la population de Belleydoux n'est plus que de 40 habitants.

Le 14 juillet 1681, les limites définitives entre Belleydoux et Échallon sont fixées.

En 1692, dans le cadre du partage entre le prieur de l'abbaye de Nantua et les religieux du monastère, les châtellenies de Saint-Germain-de-Joux et d'Échallon (dont dépend Belleydoux) sont données au chapitre.

En 1944, le village est partiellement détruit par l'armée allemande.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Lucien Maire    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
685 769 828 800 856 843 832 813 809

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
757 767 738 720 682 742 660 638 601

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
628 646 581 571 587 490 459 359 355

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
314
250
200
222
232
277
291
287
298
2009 2010
310
326
321
338
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Vejatz tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]