Gentilly

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

Gentilly
Gentilly

Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Coordenadas
[[Fichièr:Defautoc.png|center|280px|link=|border]]
Glèisa Del Sagrat-Còr de Gentilly
[[Fichièr:Blason ville fr Gentilly (Val-de-Marne).svg|75px|center|link=]]
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 48′ 48″ N, 2° 20′ 40″ E
Superfícia 1,18 km²
Altituds
 · Maximala
 · Minimala
 
81 m
42 m
Geografia politica
Estat Bandièra de França França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
94
Val de Marna Armas de la Val de Marna
Arrondiment L'Haÿ-les-Roses
Canton Kremlin-Bicêtre
Arcueil
Intercom
249400060
Val de Bièvre
Cònsol Patricia Tordjman (PCF) (2008-2014)
Geografia umana
Autras informacions
Gentilici Gentilléennes, Gentilléens (en francés)
Còde postal 94250
Còde INSEE 94037
http://www.ville-gentilly.fr

Gentilly es una comuna francesa, situada dins lo departament de la Val de Marna e la region d'Illa de França.

Geografia[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Gentilly Aperten a la pichona corona de la vila de París #que n'es mitoyenne.

La vila a traversat per la Bièvre #que lo cors n'es canalisé sus l'ensems de la comuna.

Es egalament traversada per la Méridienne Verda.

Tèxte originau de l'article francés

Gentilly appartient à la petite couronne de la ville de Paris dont elle est mitoyenne.

La ville est traversée par la Bièvre dont le cours est canalisé sur l'ensemble de la commune.

Elle est également traversée par la Méridienne Verte.


Istòria[modificar | modificar la font]

Partida eissida de l'article francés

Se lo luòc de la vila de Gentilly a pas donat luòc #qu'a pauc de descobèrtas archéologiques en relacion amb lo periòde préhistorique (qualques objèctes trobats al sègle XIX), presenta totun un ponhat en concordant d'indicis, en permetent de préjuger d'una fòrta aucupacion dempuèi lo neolític : la vallée de la Bièvre en lo sieu ensems, es n'efièch fòrça prolifique en luòcs d'aquela ère, e l'aucupacion del luòc pels Romains (un aqueduc), de contunh los mérovingiens (un "vicus", es-a dire un gròs bourg) testifica de lo sieu interès.

Aquel vilatge se nomenava antany Gentiliacum, nom conegut dempuèi lo Modèl:VIIe sègle, en la vida de sant Éloi, escricha per sant Ouen[1].

Lo luòc a citat per las primièras fes a la Modèl:Vida sègle coma proprietat reiala, mas aquel es pas #qu'a la fin del Sègle XIII #que se viu aparéisser/aparéisser la denominacion Gentilly. Citats a aquela meteissa epòca, un castèl de tipe motte e un torn redond, de contunh un torn cairat en una enceinte testificaven de la relativa riquesa del luòc a la bas Mièja Edat. Riquesa confirmada per la preséncia d'un molin, d'un forn, d'un pressoir, e de carrièras.

Pendent tot la Mièja Edat, lo territòri i aguèt partejat entre las mans de divèrsas abbayes e una distincion, e #cambiar sovent de proprietària.

Lo rei Pépin lo Brèu i #passar l'ivèrn de 762, la Pâques de 766, e i #aver un concile d'avesques[1].

En 878, Louis lo Bègue #donar la distincion de Gentilly a lngelwin, avesque de París[1].

Sant Louis i bastís un monastèri pels Chartreux.

En 1691, Claude Sonnius i #fondar un coan de religiosas de la Miséricorde.

Jos Charles IX, lo prince de Condé i #acampar amb las siás tropas.

La glèisa data de las Sègle XIII e Sègle XV. Lo hospice de Bicêtre e l'ostal de salut son en la municipalitat de Gentilly[1].

Lo Sègle XVII viu la creacion de la aqueduc Médicis, cargat de alimenter n'aiga lo marge esquèrre de París. Aquel darrièr, encara perfièchament conservat, camina via Fresnes, L'Aÿ-las-Ròsas, Cachan, Arcueil e Gentilly. La labor çò de mès en marcant, lo pont-aqueduc situat al limit sud de Arcueil, servís encara uèi al aqueduc de la Vanne, #lo que passa de contunh jos un entèrra-plen al limit entre Gentilly e Montrouge abans de prene París. Se poirà soslinhar egalament a aquel afar, lo aqueduc romain en alimentant los Thermes de Lutèce #que passava sensiblement al meteis endroit qu'aquel de la Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle. El ne rèsta un tròç trobat en lo moment de la demolicion e de la enlèvement de las tèrras de l'ancian depaus dicha de Montrouge sus l' ex-linha de Sagèths près del Parc de Montsouris a París. Aquel segment es visible en una vitrine.

Lo sègle XIX viu l'aparicion d'una fòrta activitat industriala, implantada la longitud de la Bièvre. Las indústrias de blanchisserie e tannerie se #desvolopar fòrça rapidament. Elas perdurèrent fins vèrs 1930 per las primièras, e 1970 pels segon.

Continuament a la industrialisation e l'urbanizacion fòrça rapida de la municipalitat al sègle XIX, l'abitat bastit èra de piètre qualitat, e la Bièvre èra extrèmament polluée (al ponch d'entrenar la siá tampa a París a partir de 1860 per rasons de hygiène). Fins a la Segonda Guèrra mondiala, las condicions de vida de la populacion obrièra èra demorada désastreuses, al ponch que los tres quatrens de la populacion vivián en lotjaments insalubres. Los ans 1950 an vist l'aparicion de lotjaments socials modèrns, #qu'an entrenat una densification verticala del lotjament dins tota la vila, a l'excepcion d'un quartièr pavillonnaire, dich "scenari Mazagran", situat al limit de Montrouge: i aguèt ocupat mai recentament en l'istòria de la vila (1891, lo 22 de mai, ponduda a via "normala" de la Linha de Sagèths creada a via ampla e inaugurada lo 17 de junh de 1846).

Lo mièg del Sègle XX viu se desvolopar tanben de las activitats de métallurgie, alimentacion, bastissa, impremta e fabricacion de médicaments.

Lo periòde actual (final del Sègle XX e lo començament del Modèl:XXIe sègle) vei una transformacion aumentada de l'activitat cap al domeni terciari, sustot la comunicacion audiovisuala. Lo principal entrepreneire de Gentilly de los nòstres jorns demòra l'indústria pharmaceutique, l'activitat de fabricacion en essent pas totun mai efectuada sus luòc.

Article detalhat : Istòria de Gentilly.
Tèxte originau de l'article francés

Si le site de la ville de Gentilly n'a donné lieu qu'à peu de découvertes archéologiques concernant la période préhistorique (quelques objets trouvés au sègle XIX), il présente néanmoins un faisceau concordant d'indices, permettant de préjuger d'une forte occupation dès le néolithique : la vallée de la Bièvre dans son ensemble, est en effet très prolifique en sites de cette ère, et l'occupation du site par les Romains (un aqueduc), puis les mérovingiens (un "vicus", c’est-à-dire un gros bourg) atteste de son intérêt.

Ce village se nommait autrefois Gentiliacum, nom connu dès le Modèl:VIIe siècle, dans la vie de saint Éloi, écrite par saint Ouen[1].

Le lieu est cité pour la première fois au Modèl:VIe siècle comme propriété royale, mais ce n'est qu'à la fin du Sègle XIII qu'on vit apparaître la dénomination Gentilly. Cités à cette même époque, un château de type motte et une tour ronde, puis une tour carrée dans une enceinte attestaient de la relative richesse du lieu au bas Moyen Âge. Richesse confirmée par la présence d'un moulin, d'un four, d'un pressoir, et de carrières.

Pendant tout le Moyen Âge, le territoire fut partagé entre les mains de plusieurs abbayes et une seigneurie, et changea souvent de propriétaire.

Le roi Pépin le Bref y passa l'hiver de 762, la Pâques de 766, et y tint un concile d'évêques[1].

En 878, Louis le Bègue donna la seigneurie de Gentilly à lngelwin, évêque de Paris[1].

Saint Louis y bâtit un monastère pour les Chartreux.

En 1691, Claude Sonnius y fonda un couvent de religieuses de la Miséricorde.

Sous Charles IX, le prince de Condé y campa avec ses troupes.

La glèisa date des Sègle XIII et Sègle XV. L'hospice de Bicêtre et la maison de santé sont dans la commune de Gentilly[1].

Le Sègle XVII vit la création de l'aqueduc Médicis, chargé d'alimenter en eau la rive gauche de Paris. Ce dernier, encore parfaitement conservé, chemine via Fresnes, L'Haÿ-les-Roses, Cachan, Arcueil et Gentilly. L'ouvrage le plus marquant, le pont-aqueduc situé à la limite sud d'Arcueil, sert encore aujourd'hui à l'aqueduc de la Vanne, lequel passe ensuite sous un terre-plein à la limite entre Gentilly et Montrouge avant de rejoindre Paris. On pourra signaler également à ce sujet, l'aqueduc romain alimentant les Thermes de Lutèce qui passait sensiblement au même endroit que celui du Sègle Modèl:S mini-Modèl:Verificacion sègle. Il en reste un morceau retrouvé lors de la démolition et de l'enlèvement des terres de l'ancien dépôt dit de Montrouge sur l'ex-ligne de Sceaux à proximité du Parc de Montsouris à Paris. Ce segment est visible dans une vitrine.

Le sègle XIX vit l'apparition d'une forte activité industrielle, implantée le long de la Bièvre. Les industries de blanchisserie et tannerie se développèrent très rapidement. Elles perdurèrent jusque vers 1930 pour les premières, et 1970 pour les secondes.

Suite à l'industrialisation et l'urbanisation très rapide de la commune au sègle XIX, l'habitat construit était de piètre qualité, et la Bièvre était extrêmement polluée (au point d'entraîner sa couverture à Paris à partir de 1860 pour des raisons d'hygiène). Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, les conditions de vie de la population ouvrière étaient restées désastreuses, au point que les trois quarts de la population vivaient dans des logements insalubres. Les années 1950 ont vu l'apparition de logements sociaux modernes, qui ont entraîné une densification verticale du logement dans toute la ville, à l'exception d'un quartier pavillonnaire, dit "plateau Mazagran", situé à la limite de Montrouge: il fut occupé plus récemment dans l'histoire de la ville (1891, le 22 mai, mise à voie "normale" de la Ligne de Sceaux créée à voie large et inaugurée le 17 juin 1846).

Le milieu du Sègle XX vit aussi se développer des activités de métallurgie, alimentation, bâtiment, imprimerie et fabrication de médicaments.

La période actuelle (fin du Sègle XX et le début du Modèl:XXIe siècle) voit une transformation accrue de l'activité vers le domaine tertiaire, notamment la communication audiovisuelle. Le principal employeur de Gentilly de nos jours reste l'industrie pharmaceutique, l'activité de fabrication n'étant toutefois plus effectuée sur place.

Article detalhat : Histoire de Gentilly.

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Patricia Tordjman (PCF)    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 v · d · m 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2013): , totala:
Picto infobox character.png

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 495 5 267 1 550 2 379 4 985 9 450 9 987 11 646 13 608

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
20 721 9 093 8 871 8 796 10 378 12 396 14 278 15 017 6 153

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7 433 8 421 10 744 14 033 14 311 15 623 18 179 16 649 17 497

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
19 211
18 812
17 026
16 732
17 093
16 118
17 034
17 103
17 362
2009 2010
17 476
17 612
17 097
17 222
{{{2 014}}}
{{{2 014tot}}}
Fonts
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 Diccionari istoric dels environs de París del mètge Ermete Pierotti Error de citacion : Etiqueta <ref> no vàlida; el nom «D» està definit diverses vegades amb contingut diferent.