Sérifontaine

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of France.svg Vila de França Flag of France.svg
Donadas
d · m
Sérifontaine
Sérifontaine
comuna francesa
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Defautoc.png
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 21′ 14″ N 1° 46′ 16″ E / 49.3539, 1.7711 / 49.3539; 1.7711


Superfícia | 20,43 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
200 m
80 m
56 m
Geografia politica


Region istorica
Estat Flag of France.svg França
Region
22
Picardia Logo Picardie.png
Departament
60
Oise Armas del Departament d'Oise
Arrondiment
Beauvais
Canton
Le Coudray-Saint-Germer
Cònsol

René Grousset (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
2 768 ab.
Evolucion de la populacion

2 815 ab.
Densitat 135,49 ab./km²
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 60590
Còde INSEE 60616
Sit web http://www.mairie-de-serifontaine.fr


Identificants
ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Sérifontaine.

Sérifontaine es una comuna francesa, situada dins lo departament d'Oise e la region de Picardia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Lo primièr acte istoric en mencionant Sérifontaine es una donation reiala de 918 #qu'a de besonh que Sérifontaine a situat « en lo Vexin ». Sérifontaine Es en vertat situada a la extremitat nòrd del Vexin francés, la mens neta d'aquel país limitat a l'Èst per l'Oise, al Sud per la Seine, a l'Oèst pel Epte #que lo separa del Vexin Normand.

Lo territòri de la municipalitat s'estend sus 2043 ectaras, entre 56 e 200 mètres d'altitud. A situat sus una localizacion singulara, un gué e un élargissement del cors del Epte, e puja sul scenari al dessus del Epte, sens arribar a totun lo rebord del Bray.

Sérifontaine Es aital mesa sus la frontièra de la Normandie. Frontièra #que serpente de-aicí de-ailà : qualques minutas en veitura en seguenta lo 915 vèrs Gournay al Nòrd o cap a Gisors al Sud e s'es en Normandie, mas s'i es tanben en qualques passatges cap a l'Oèst. E aquel es pas pas tot : qualques minutas a caval cap a Flavacourt e los Sérifontainois de antany èran al limit de la bòsc de Thelle , una o doas llegües al nòrd, dintravan en país de Bray dempuèi Talmontiers, en tot cas dins Nòu-Mercat. Ça que la los abitants del Bray son eles-meteisses pro malaisits a definir doncas que son pas ni Normands, ni Picards, ni Beauvaisins. Es dire que los Sérifontainois en essent pas pas quitament brayons son pauc facils a qualificar.

Administrativement, Sérifontaine Es dempuèi los ans seissanta en Picardie. Ça que la aquela, començariá istoricament mai lèu a Beauvais, e encara. Al total, Sérifontaine, #qu'a pas jamai agut de relacion istorica amb Beauvais, es plan sola e fins a 2012 aperteniá pas quitament a cap de comunitat de comunas.

Le premier acte historique mentionnant Sérifontaine est une donation royale de 918 qui précise que Sérifontaine est située « dans le Vexin ». Sérifontaine est en vérité située à l'extrémité nord du Vexin français, la moins nette de ce pays limité à l'Est par l'Oise, au Sud par la Seine, à l'Ouest par l'Epte qui le sépare du Vexin Normand.

Le territoire de la commune s'étend sur 2043 hectares, entre 56 et 200 mètres d’altitude. Il est situé sur un emplacement singulier, un gué et un élargissement du cours de l’Epte, et monte sur le plateau au dessus de l’Epte, sans atteindre toutefois le rebord du Bray.

Sérifontaine est ainsi posée sur la frontière de la Normandie. Frontière qui serpente de-ci de-là : quelques minutes en voiture en suivant la 915 vers Gournay au Nord ou vers Gisors au Sud et l’on est en Normandie, mais on y est aussi en quelques pas vers l’Ouest. Et ce n’est pas tout : quelques minutes à cheval vers Flavacourt et les Sérifontainois de jadis étaient à la limite de la forêt de Thelle , une ou deux lieues au nord, ils entraient en pays de Bray dès Talmontiers, en tout cas à Neuf-Marché. Or les habitants du Bray sont eux-mêmes assez difficiles à définir puisqu'ils ne sont ni Normands, ni Picards, ni Beauvaisins. C’est dire que les Sérifontainois n’étant pas même brayons sont peu faciles à qualifier.

Administrativement, Sérifontaine est depuis les années soixante en Picardie. Or celle-ci, historiquement commencerait plutôt à Beauvais, et encore. Au total, Sérifontaine, qui n’a jamais eu de relation historique avec Beauvais, est bien seule et jusqu’à 2012 n’appartenait même à aucune communauté de communes.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgSérifontaine
Comuna amb 565 abitants (2000)Hébécourt (3,4km)
Comuna amb 171 abitants (2000)Amécourt (4,0km)
Comuna amb 709 abitants (2000)Flavacourt (4,1km)
Comuna amb 680 abitants (2000)Lalande-en-Son (4,3km)
Comuna amb 723 abitants (2000)Talmontiers (4,5km)
Comuna amb 577 abitants (2000)Éragny-sur-Epte (4,7km)
Comuna amb 633 abitants (2000)Bazincourt-sur-Epte (4,8km)
Comuna amb 470 abitants (2000)Saint-Denis-le-Ferment (4,8km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Sérifontaine Es una pichona vila #qu'a #aver un important destin industrial començat al alba de la Modèl:S-.

Viscuda al neolític, almens sul luòc de Champignolles, ocupada per las Romains, qualque part entre Flavacourt e Droittecourt, Sérifontaine a #èsser continuellement viscuda dempuèi l'epòca mérovingienne. Dempuèi la Modèl:S- almens, lo luòc a fortificat, probablament suls dos marges (a Sérifontaine e sus la motte de Thierceville ont se trobava lo primièr castèl Saussart)quand apareisson los primièrs conflictes entre lo rei de França e lo pòrti de Normandie.

La siá istòria a l'epòca medievala a fach de ligams multiples. La distincion de Sérifontaine es en principi ligat al destin de las familhas dels senhors de Boury [1], #que i ocupan, pendent tota Modèl:La s- una fortificació destruida en setembre 1198 per Richard Cœur de Leon, en lo moment del primièr sac de Sérifontaine.

La distincion passa en 1267 per alliance en los senhors d'Escuelhètz[2], #que i bastisson probablament lo ancêtre del "vièlh castèl" #que se'n vei las rèstas en lo parc Jacques Duclos. Aquel son de fòrça grands senhors #que detenguèron Sérifontaine fins a l'aucupacion anglesa de la Modèl:S-.

A la prima 1419 lo sire del Isle-Adam, #que combat amb lo partit bourguignon contra los Angleses, confia la capitainerie de Gisors a Lyonnel de Bournonville, assistit d'un genet picard, Daviot de Gouy. Delimitats pels Angleses en Gisors, atenhon una sortida e ganhan amb 200 a 300 òmes lo castèl de Sérifontaine ont acampava un còrs de qualques centenats d'Angleses e de Irlandais. Penetren De nuèch en Sérifontaine e i executan un de las carnages las mai sagnants de la campanha. Mas i son rattrapés per cinc #cent irlandais #que creman lo vilatge e démolissent lo donjon principal. Es pendent l'aucupacion anglesa, en 1422, que lo chœur ancià de la glèisa de Sérifontaine #cremar.

A Modèl:La s- la distincion passa per alliance en las familhas de Maricourt e de Gamaches, es fin finala crompada l'an 1650 per Charles III Fouilleuse de Flavacourt.

Après la revolucion, los darrièrs proprietaris issus d'aquela familha vendon los sieus domenis, de contunh d'unes autres senhors arriban a la s-|XIX|e}} : dels chevaliers d'indústria coma Charles-Marida de Arlincourt, generala e baron d'Empèri, #que desvolòpa de divèrsas fabricas de laminage del coeire e del zinc, e #que los descendents se lassent rapidament de l'indústria mas se'n bastisson als marges del bourg un castèl engrandit fins a la vespra de la primièra guèrra mondiala e #que repren lo vièlh nom de "Saussart".

Seguissètz d'entrepreneires, mas tanben un spéculateur, Pierre-Eugène Secrétan, emportat l'an 1889 per una en retronint faillite dicha « krach del coeire ». L'activitat renais amb la « Companhiá francesa dels metals » #que las guèrras n'assegurèron qualques decenis de prospérité.

La CFM fusiona en 1962 amb las Tréfileries del Havre per formar Tréfimétaux, #que Sérifontaine n'es pas que lo un dels nombroses luòcs. I a una nòva fusion, en 1967, o mai lèu lo rescat d'aquel grop del coeire pel fragil gigant del aluminium, Péchiney, #que revendrà la branca còder l'an 1987 a l'italian SMI, represes de contunh per l'alemand KME, #que barrarà gaireben totes los luòcs e aquel de Sérifontaine en 2009. Manca tanben soslinhar sul masatge caseriu de Droittecourt l'installacion dels pianos Krieglestein abans la primièra guèrra mondiala, de contunh dels filtres Rellumix après lo segond.

Aquela aventura industriala resumís pas pas l'istòria contemporanèa de Sérifontaine, malgrat que lududes dona la siá color particulara, e sustot una municipalité de obédience comunista gaireben ininterrompue dempuèi 90 ans, per çò qu'es dels bourgs mai rurales e conservadores #que la environan.


Font: "Sérifontaine, una municipalitat al bòrd de la Epte" publicat l'an 2011 per Jacques Favier a las edicions Alan Sutton.

Sérifontaine est une petite cité qui a eu un important destin industriel commencé à l’aube du Modèl:S-.

Habitée au néolithique, au moins sur le site de Champignolles, occupée par les Romains, quelque part entre Flavacourt et Droittecourt, Sérifontaine a été continuellement habitée depuis l’époque mérovingienne. Dès le Modèl:S- au moins, le site est fortifié, probablement sur les deux rives (à Sérifontaine et sur la motte de Thierceville où se trouvait le premier château Saussart)quand apparaissent les premiers conflits entre le roi de France et le duc de Normandie.

Son histoire à l’époque médiévale est faite de liens multiples. La seigneurie de Sérifontaine est d'abord liée au destin de la familles des seigneurs de Boury [3], qui y occupent, durant tout le Modèl:S- une fortification détruite en septembre 1198 par Richard Cœur de Lion, lors du premier sac de Sérifontaine.

La seigneurie passe en 1267 par alliance chez les seigneurs de Trie[4], qui y construisent probablement l'ancêtre du "vieux château" dont on voit les restes dans le parc Jacques Duclos. Ce sont de très grands seigneurs qui vont détenir Sérifontaine jusqu'à l’occupation anglaise du Modèl:S-.

Au printemps 1419 le sire de l’Isle-Adam, qui combat avec le parti bourguignon contre les Anglais, confie la capitainerie de Gisors à Lyonnel de Bournonville, assisté d’un écuyer picard, Daviot de Gouy. Encerclés par les Anglais dans Gisors, ils réussissent une sortie et gagnent avec 200 à 300 hommes le château de Sérifontaine où campait un corps de quelques centaines d’Anglais et d’Irlandais. Ils pénètrent de nuit dans Sérifontaine et y exécutent un des carnages les plus sanglants de la campagne. Mais ils y sont rattrapés par cinq cents irlandais qui brûlent le village et démolissent le donjon principal. C’est pendant l'occupation anglaise, en 1422, que le chœur ancien de l'église de Sérifontaine brûla.

Au Modèl:S- la seigneurie passe par alliance dans les familles de Maricourt et de Gamaches, elle est enfin achetée en 1650 par Charles III Fouilleuse de Flavacourt.

Après la révolution, les derniers propriétaires issus de cette famille vendent leurs domaines, puis d’autres seigneurs arrivent au Modèl:S- : des chevaliers d’industrie comme Charles-Marie d’Arlincourt, général et baron d’Empire, qui développe plusieurs usines de laminage du cuivre et du zinc, et dont les descendants se lassent vite de l’industrie mais se construisent aux marges du bourg un château agrandi jusqu'à la veille de la première guerre mondiale et qui reprend le vieux nom de "Saussart".

Suivent des entrepreneurs, mais aussi un spéculateur, Pierre-Eugène Secrétan, emporté en 1889 par une retentissante faillite dite « krach du cuivre ». L'activité renaît avec la « Compagnie française des métaux » dont les guerres vont assurer quelques décennies de prospérité.

La CFM fusionne en 1962 avec les Tréfileries du Havre pour former Tréfimétaux, dont Sérifontaine n’est que l’un des nombreux sites. Il y a une nouvelle fusion, en 1967, ou plutôt le rachat de ce groupe du cuivre par le fragile géant de l’aluminium, Péchiney, qui revendra la branche cuivre en 1987 à l’italien SMI, repris ensuite par l’allemand KME, qui fermera presque tous les sites et celui de Sérifontaine en 2009. Il faut aussi signaler sur le hameau de Droittecourt l'installation des pianos Krieglestein avant la première guerre mondiale, puis des filtres Rellumix après la seconde.

Cette aventure industrielle ne résume pas l’histoire contemporaine de Sérifontaine, même si elle lui donne sa couleur particulière, et notamment une municipalité d'obédience communiste presque ininterrompue depuis 90 ans, par rapport aux bourgs plus ruraux et conservateurs qui l’entourent.


Source: "Sérifontaine, une commune au bord de l'Epte" publié en 2011 par Jacques Favier aux éditions Alan Sutton.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 René Grousset    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 2768, totala: 2815
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
562 576 727 723 799 1 001 923 861 840
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
864 928 930 980 1 154 1 364 1 235 1 252 1 353
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 455 1 494 1 473 1 545 1 986 1 785 1 506 1 411 1 734
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 028
2 209
2 340
2 358
2 477
2 632
2 553
2 531
2 616
2009 2010
2 693
2 739
2 768
2 815

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. http://racineshistoire.free.fr/lgn/pdf/boury.pdf
  2. http://racineshistoire.free.fr/lgn/pdf/escuelhi.pdf
  3. http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Boury.pdf
  4. http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Trie.pdf