Peisey-Nancroix

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Drapeau arpitan.jpg Vila d'Arpitània
Donadas
d · m
Peisey-Nancroix
Peisey-Nancroix
comuna francesa
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Blason ville fr Peisey-Nancroix (Savoie).svg
0509 Peisey-Nancroix.JPG
Vista generala de Peisey-Nancroix
Geografia fisica
Occitania Map2.svg
geolocalizacion
Coordenadas 45° 32′ 50″ N 6° 45′ 25″ E / 45.5472222222, 6.75694444444 / 45.5472222222; 6.75694444444


Superfícia | 70,64 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
3 779 m
1 340 m
1 100 m
Geografia politica


Region istorica Savòia (Arpitània) Armas de Savòia
Estat Flag of France.svg França
Region
82
Ròse-Aups Blason Rhône-Alpes Gendarmerie.svg
Departament
73
Savòia Armas deu Departament de Savòia
Arrondiment
Albertville
Canton
Aime
Intercom
247300817
du Canton d'Aime
Cònsol

Gérard Collin (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
651 ab.
Evolucion de la populacion

664 ab.
Densitat 9,22 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Peiserots, Peiserotes (en francés)
Còde postal 73210
Còde INSEE 73197


Identificants
ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Peisey-Nancroix.

Peisey-Nancroix en arpitan (Peisey-Nancroix en francés) es una comuna arpitana de Savòia, situada dins lo departament de Savòia e la region de Ròse-Aups.

Geografia[modificar | modificar la font]

Peisey-Nancroix Es una vallée suspenuda a lo-dessus del Isère, al limit de l'Anautita Tarentaise : lo sieu nom vendriá de pesetum, luòc ont abondent los épicéas. Lo sieu territòri s'estend de 1 100 a formatnum:3779 {{}} mètres d'altitud, a la reünion del Mont Pourri #que, amb Bellecôte (3 417 m) barra la vallée.

Peisey reagrupa Los caserius seguents : lo Villaret, los Arcs, lo Frenay, lo Molin. Nancroix Es compausat caserius seguents : lo Passieu, la Chenarie, lo Pracompuet o Pracompuis, los Lanches, lo Beaupraz, los Bettières, Rosuel, la Guraz, las Loyes, las Esserts, lo Tovet.

Peisey-Nancroix est une vallée suspendue au-dessus de l'Isère, à la limite de la Haute Tarentaise : son nom viendrait de pesetum, lieu où abondent les épicéas. Son territoire s'étend de 1 100 à 3 779 mètres d'altitude, au sommet du Mont Pourri qui, avec Bellecôte (3 417 m) ferme la vallée.

Peisey regroupe les hameaux suivants : le Villaret, les Arches, le Frenay, le Moulin. Nancroix est composé des hameaux suivants : le Passieu, la Chenarie, le Pracompuet ou Pracompuis, les Lanches, le Beaupraz, les Bettières, Rosuel, la Guraz, les Loyes, les Esserts, le Tovet.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgPeisey-Nancroix
Comuna amb 718 abitants (2000)Landry (4,6km)
Comuna amb 938 abitants (2000)Bellentre (5,9km)
Comuna amb 487 abitants (2000)Les Chapelles (7,0km)
Comuna amb 172 abitants (2000)Valezan (7,7km)
Comuna amb 1780 abitants (2000)Mâcot-la-Plagne (7,8km)
Comuna amb 869 abitants (2000)La Côte-d'Aime (8,9km)
Comuna amb 7681 abitants (2000)Bourg-Saint-Maurice (9,2km)
Comuna amb 3366 abitants (2000)Aime (9,6km)


Istòria[modificar | modificar la font]

Arribats als environs del an mil, los Peiserots avián progressivament desvolopat una organizacion democratica: cada an los caps de familha elegissián doas de dintratz eles coma syndics per gerir las « fruchas comunas », es-a dire las alpages communaux #qu'apertenián a la collectivitat; ne tiravan una cèrt facilitat financièra #que suprimissiá la misèria. Es aital coma an pasturat en 1685, en lo marc del grand movement de la "Contra-reforma" #qu'a seguit lo Concile de Trenta, reconstruire una glèisa mai granda e la decorar de set rétables #que tres daurats a l'aur fin, realizats sustot per artistas venguts del Val Sésia en Itàlia.

Al començament del Sègle XVIII, eles édifient egalament un santuari marial près d'una « font miraculosa » situada a 1 600m d'altitud, La nòstra Madama de las Vernettes, ont se desenrotlla un grand pelegrinatge cada 16 de julhet.

En 1792, a l'arribada dels Franceses, aqueles n'an pas pas #èsser plan aculhits perque los Peiserots avián ja racheté los dreches féodaux a lo sieu senhor. Mercés a la siá mobilizacion, an pogudas limitar la furor destructora dels revolucionaris a la pèrda de las campanas de la glèisa tot en preservant lo sieu campanal #qu'es çò de mès d'elevat de Tarentaise.

A la meteissa epòca comença l'espleitacion d'una mina de plomb argentifère, en principi concédée pel govèrn sarde a una companhiá anglesa. Es #çò qu'explica lo nom de Monts de sòus donats pels revolucionaris franceses. Napoleon Bonaparte alavetz Primièr Cònsol decidís en 1802 d'i installar lo banc del Escòla Francesa de las Minas, uèi Minas ParisTech #que i aurà repatriat a París quand la Savoie tòrna a la Ostal de Savoie en 1815. La populacion arriba a alavetz 1 600 abitants, mas las vetas son de mai en mai malaisidas d'accèsses e dels problèmas d'inondacion de las galariás pòrtan la clausura definitiva de la mina en 1866 siatz sièis ans après lo rattachement de la Savoie a la França.

En avent experiéncia de las competéncias en lo domeni de la fonderie, de nombrós peiserots partisson alavetz trabalhar a París ont s'installan en la 3 e}} e la 11en arrondissement per dobrir de talhièrs de « bronze imitació ». Qualqu'uns tòrnan de contunh dins lo país e i bastisson de polidas bastiguèsses adornades de balcons en fèrre forjat. Lo coble Jourdan ofèrta a la municipalité la bastissa del Ramonard e aquel de la plaça. Lo vilatge coneis alavetz un fòrt èxode rural e la populacion campula a 400 abitants.

Lo torisme comença a se desvolopar dempuèi los ans 1920, en principi a Nancroix : es perque en 1934 la municipalitat pren oficialament lo nom de Peisey-Nancroix. Lo primièr télésiège francés a #èsser bastit a Peisey en 1948. En 1963 debuta la creacion de la station de Plànol Peisey. Dempuèi decembre 2003, protegís una estacion del Vanoise Exprés, çò de mès de grand téléphérique del mond #que connècta los stations d'esquí dels Arcs e de La Plagne, en creant lo domeni Paradiski. Dempuèi qualques ans, aquel desvolopament touristique a permeses una remontada de la populacion #que s'elèva uèi en mai de 620 abitants.

Arrivés aux environs de l'an mil, les Peiserots avaient progressivement développé une organisation démocratique: chaque année les chefs de famille élisaient deux d'entre eux comme syndics pour gérer les « fruits communs », c'est-à-dire les alpages communaux qui appartenaient à la collectivité; ils en tiraient une certaine aisance financière qui supprimait la misère. C'est ainsi qu'ils ont pu en 1685, dans le cadre du grand mouvement de la "Contre-réforme" qui a suivi le Concile de Trente, reconstruire une église plus grande et la décorer de sept rétables dont trois dorés à l'or fin, réalisés notamment par des artistes venus du Val Sésia en Italie.

Au début du Sègle XVIII, ils édifient également un sanctuaire marial auprès d'une « source miraculeuse » située à 1 600m d'altitude, Notre Dame des Vernettes, où se déroule un grand pèlerinage chaque 16 juillet.

En 1792, à l'arrivée des Français, ceux-ci n'ont pas été bien accueillis car les Peiserots avaient déjà racheté les droits féodaux à leur seigneur. Grâce à leur mobilisation, ils ont pu limiter la fureur destructrice des révolutionnaires à la perte des cloches de l'église tout en préservant leur clocher qui est le plus haut de Tarentaise.

À la même époque commence l'exploitation d'une mine de plomb argentifère, d'abord concédée par le gouvernement sarde à une compagnie anglaise. C'est ce qui explique le nom de Monts d'argent donné par les révolutionnaires français. Napoléon Bonaparte alors Premier Consul décide en 1802 d'y installer le siège de l'École Française des Mines, aujourd'hui Mines ParisTech qui sera rapatriée à Paris lorsque la Savoie retourne à la Maison de Savoie en 1815. La population atteint alors 1 600 habitants, mais les filons sont de plus en plus difficiles d'accès et des problèmes d'inondation des galeries amènent la fermeture définitive de la mine en 1866 soit six ans après le rattachement de la Savoie à la France.

Ayant acquis des compétences dans le domaine de la fonderie, de nombreux peiserots partent alors travailler à Paris où ils s'installent dans le 3en et le 11en arrondissement pour ouvrir des ateliers de « bronze imitation ». Certains reviennent ensuite au pays et y construisent de belles bâtisses agrémentées de balcons en fer forgé. Le couple Jourdan offre à la municipalité le bâtiment du Ramonard et celui de la poste. Le village connaît alors un fort exode rural et la population tombe à 400 habitants.

Le tourisme commence à se développer dès les années 1920, d'abord à Nancroix : c'est pourquoi en 1934 la commune prend officiellement le nom de Peisey-Nancroix. Le premier télésiège français a été construit à Peisey en 1948. En 1963 débute la création de la station de Plan Peisey. Depuis décembre 2003, elle abrite une gare du Vanoise Express, le plus grand téléphérique du monde qui relie les stations de ski des Arcs et de La Plagne, en créant le domaine Paradiski. Depuis quelques années, ce développement touristique a permis une remontée de la population qui s'élève aujourd'hui à plus de 620 habitants.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Gérard Collin    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 651, totala: 664
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 017 1 113 1 142 1 389 1 631 1 511 -
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 180 1 479 1 125 965 912 821 757 697 630
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
538 557 543 466 442 433 417 420 503
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
476
423
450
481
521
614
642
645
648
2009 2010
654
667
651
664
EasyTimeline 1.90


Timeline generation failed: 1 error found
Line 51: PlotData=

- PlotData invalid. No (valid) command 'Period' specified in previous lines.


Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]