Pîtres

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of France.svg Vila de França Flag of France.svg
Donadas
d · m
Pîtres
Pîtres
comuna francesa
[[Imatge:|250px]]
Descripcion de la bandièra
Descripcion dau blason
Descripcion deu sagèth
Latitud
Longitud
Generalitats
Partida de
Sosclassa de
Nomenat d'aprèst
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Situat dens Q1726777 e  Eure
País França
Sit oficial
Defautoc.png
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 49° 19′ 13″ N 1° 13′ 37″ E / 49.3203, 1.2269 / 49.3203; 1.2269


Superfícia | 10,97 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
138 m
10 m
7 m
Geografia politica


Region istorica Normandia Armas de Normandia
Estat Flag of France.svg França
Region
23
Nauta Normandia Blason region fr Normandie.svg
Departament
27
Eure Armas deu Departament d'Eure
Arrondiment
Les Andelys
Canton
Pont-de-l'Arche
Intercom
242700409
Seine - Eure
Cònsol

Jean Carré (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
2 315 ab.
Evolucion de la populacion

2 367 ab.
Densitat 211,03 ab./km²
Autras informacions
Gentilici (en francés)
Còde postal 27590
Còde INSEE 27458


Identificants
BNE


ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Pîtres.

Pîtres en normand (Pîtres en francés) es una comuna normanda, situada dins lo departament d'Eure e la region de la Nauta Normandia.

Geografia[modificar | modificar la font]

Localité Del departament de l'Eure, Pîtres, distant d'una trentena de quilomètres al sud-es de Roan, se situa a la confluence de la Andelle, riu long de 56,8 km sortit del país del Vexin, amb la Seine. Tròba doncas lo sieu luòc a l'amassada de las doas vallées #qu'an format lo luòc espectacular de la còsta de las Doas-Amants.

En s'estendent sus 1347 a a 15 m d'altitud, Pîtres, de per la siá géologie typique de las vallées fluviales, possedís de sòls constituits per una barreja de alluvions contemporanèas, diluvium e de craie blanca. Aquelas tèrras an utilizat per la cultura de las céréales, del lli e del bòsc.

Pîtres Possedís de divèrsas dependéncias #que son Las Essarts, L'Isla Santa-Hélène, Lo Pòrt de Pîtres e La Vallée Galantine.

thumb|Ile Santa-Hélène

Divèrses quartièrs compausan la vila de Pîtres, coma lo Quartièr Sant-Martin, lo Nòu Pîtres o los Varennes.

thumb|Lo Nòu Pîtres

thumb|Los Varennes

thumb|Quartièr Sant-Martin

Se tròba qualqu'uns unes dels monuments de Pîtres amb la siá glèisa e lo sieu molin (privat).

thumb|Carrièra de la Glèisa

thumb|Lo Molin

Una linha de camin de fèrre a via unica, en connectant Alizay a Gisors, trauèssa Pîtres, #que possedissiá antany una estacion, ara destruida. Aquela linha servís pas mai #qu'al transpòrt del fret, amb en particular lo ramassage de las botelhas d'aiga Pierval de la font de Pont-Sant-Pierre, situada 2 km en amont, en la vallée de la Andelle, e lo tràfec generat per la doç de Étrépagny.

Localité du département de l'Eure, Pîtres, distante d'une trentaine de kilomètres au sud-est de Rouen, se situe à la confluence de l'Andelle, rivière longue de 56,8 km issue du pays du Vexin, avec la Seine. Elle trouve donc sa place à la rencontre des deux vallées qui ont formé le site spectaculaire de la côte des Deux-Amants.

S'étendant sur 1347 ha à 15 m d'altitude, Pîtres, de par sa géologie typique des vallées fluviales, possède des sols constitués par un mélange d'alluvions contemporaines, diluvium et de craie blanche. Ces terres sont utilisées pour la culture des céréales, du lin et du bois.

Pîtres possède plusieurs dépendances que sont Les Essarts, L'Île Sainte-Hélène, Le Port de Pîtres et La Vallée Galantine.

Ile Sainte-Hélène

Plusieurs quartiers composent la ville de Pîtres, comme le Quartier Saint-Martin, le Nouveau Pîtres ou les Varennes.

Le Nouveau Pîtres
Les Varennes
Quartier Saint-Martin

On retrouve quelques uns des monuments de Pîtres avec son église et son moulin (privé).

Rue de l’Église
Le Moulin

Une ligne de chemin de fer à voie unique, reliant Alizay à Gisors, traverse Pîtres, qui possédait jadis une gare, maintenant détruite. Cette ligne ne sert plus qu'au transport du fret, avec en particulier le ramassage des bouteilles d'eau Pierval de la source de Pont-Saint-Pierre, située 2 km en amont, dans la vallée de l'Andelle, et le trafic généré par la sucrerie d'Étrépagny.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgPîtres
Comuna amb 1226 abitants (2000)Le Manoir (1,7km)
Comuna amb 1121 abitants (2000)Poses (1,9km)
Comuna amb 534 abitants (2000)Amfreville-sous-les-Monts (3,0km)
Comuna amb 2619 abitants (2000)Romilly-sur-Andelle (3,2km)
Comuna amb 1362 abitants (2000)Alizay (3,6km)
Comuna amb 2049 abitants (2000)Léry (4,0km)


Istòria[modificar | modificar la font]

En principi fortalesa jos las Romains[ref. necessària], de contunh residéncia reiala jos las Mérovingiens, palais e castèl-fòrt jols Carolingiens, Pîtres, conegut per Ordonnances, per Conciles e per desparièrs monuments d'istòria, a pas conservat de lo sieu anciana splendeur que la siá glèisa dédiée a La nòstra-Madama. Pîtres #Venir jos Charles lo Chauve, un dels centres politics màgers de la França occidentala.

La riquesa archéologique de Pîtres e de las siás alentours es considerabla, de las epòcas proto-istoricas a l'epòca medievala[1].

Un pont de bòsc a #èsser bastit sus la Seine e l'Eure a Pont-de-l'Arc cap a 862, e protegit per dos fòrts, de part e d'autra. Aquelas defensas del regna de Charles II, dicha Charles lo Chauve, an #èsser decididas en lo moment dels plaids de Pîtres. Cap a 869, lo pont e los dos fòrts aurián #èsser acabats.

En 885, los Vikings en remontant la Seine per assiéger París #èsser momentanément arturat pel fòrt de Pîtres.

Malgrat aiçò, los Danois s'installan près de Pont-de-l'Arc, a fòrça pauc de distància en cara de Pîtres, en un luòc testificat coma in portu Dancs ; Hasdans a Modèl:La s, de contunh coma Asdans #qu'alavetz Arcs trucats (Wace, Sègle XII), uèi Las Damps « las Danois »[2].

La descobèrta considerabla d'una sépulture femenina viking a la Pèira Santa-Martin (Pîtres) revèla que las Scandinaves se son fixats, almens temporairement, a aquel endroit a la fin de la Sègle IX[1]. S'i #trobar sustot un parelh de fibules en forma de torçudas, caractéristiques de l'èst del mond nordique e #qu'an dintrat en las colleccions del musèu départemental de las antiquitats de Roan.

Ostal de França poèta de la Mièja Edat evoca en lo sieu Lai dels dos amants la vila de Pîtres (Pistres) cap a 1190[3] :

Antany advint en Normandie
una aventura plan coneguda
de doas joves gents #que se dintre-#aimar,
Per amor totes dos #acabar.
Un lai en #far los Bretons :
Dels dos Amants recebut lo nom.
 
La vertat es #qu'en Neustrie,

  1. Que trucam Normandie,

sus un anautit mont a meravilha granda:
Ailà dessus jason los dos mainats
Près d'aquel mont a despart
Per grand conselh e per consideracion
Una vila i aguès fach pel rei

  1. qu'èra sire de Pîtres;

dels Pistréiens la #far nomenar,
e Pistres las fes trucar.
De de contunh Totjorn, a durat aquel nom ;
I a encara una vila e dels ostals.
Sabèm de bens en la contrée,
coma lo Val de Pistres. A nomenat.
....

D’abord forteresse sous les Romains[ref. necessària], puis résidence royale sous les Mérovingiens, palais et château-fort sous les Carolingiens, Pîtres, connu par des Ordonnances, par des Conciles et par différents monuments d’histoire, n’a conservé de son ancienne splendeur que son église dédiée à Notre-Dame. Pîtres devint sous Charles le Chauve, un des centres politiques majeurs de la France occidentale.

La richesse archéologique de Pîtres et de ses alentours est considérable, des époques proto-historiques à l'époque médiévale[1].

Un pont de bois a été construit sur la Seine et l'Eure à Pont-de-l'Arche vers 862, et protégé par deux forts, de part et d'autre. Ces défenses du règne de Charles II, dit Charles le Chauve, ont été décidées lors des plaids de Pîtres. Vers 869, le pont et les deux forts auraient été achevés.

En 885, les Vikings remontant la Seine pour assiéger Paris furent momentanément arrêté par le fort de Pîtres.

Cependant, les Danois s'installent près de Pont-de-l'Arche, à très peu de distance en face de Pîtres, en un lieu attesté comme in portu Dancs ; Hasdans au Sègle XI, puis comme Asdans qui lors Arches appelée (Wace, Sègle XII), aujourd'hui Les Damps « les Danois »[4].

La découverte remarquable d'une sépulture féminine viking à la Pierre Saint-Martin (Pîtres) révèle que les Scandinaves se sont fixés, au moins temporairement, à cet endroit à la fin du Sègle IX[1]. On y trouva notamment une paire de fibules en forme de tortues, caractéristiques de l'est du monde nordique et qui sont entrées dans les collections du musée départemental des antiquités de Rouen.

Marie de France poétesse du Moyen Âge évoque dans son Lai des deux amants la cité de Pîtres (Pistres) vers 1190[5] :

Jadis advint en Normandie
une aventure bien connue
de deux jeunes gens qui s'entre-aimèrent,
Par amour tous deux finirent.
Un lai en firent les Bretons :
Des deux Amants il reçu le nom.
 
La vérité est qu'en Neustrie,
Que nous appelons Normandie,
sur un haut mont à merveille grand:
Là dessus gisent les deux enfants
Près de ce mont à part
Par grand conseil et par égard
Une cité fût faite par le roi
qui était sire de Pîtres;
des Pistréiens il la fit nommer,
et Pistres la fît appeler.
de puis Toujours, a duré ce nom ;
Il y a encore une ville et des maisons.
Nous savons biens dans la contrée,
comment le Val de Pistres. est nommé.
....

Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Jean Carré    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 2315, totala: 2367
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 000 1 053 971 963 990 1 045 1 026 1 028 1 074
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
980 930 914 905 888 1 054 939 1 005 972
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
983 904 900 925 937 1 036 982 1 063 1 045
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 278
1 848
2 374
2 312
2 285
2 290
2 118
2 127
2 162
2009 2010
2 239
2 292
2 315
2 367

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas ville2pitres_drac.
  2. D'après Marcel Baudot in François de Beaurepaire, Op. Vila. pàg. 99.
  3. Batany Jean, Lo "Marit a doas oras femnas" los dos Bretanha e l'Irlanda; in Celtitudes medievales, Éd. Philippe Walter, univ. Grenòble 3; IRIS 29(2005)73-88
  4. D'après Marcel Baudot in François de Beaurepaire, Op. cité. p. 99.
  5. Batany Jean, Le "Mari aux deux femmes" les deux Bretagne et l'Irlande; in Celtitudes médiévales, Éd. Philippe Walter, univ. Grenoble 3; IRIS 29(2005)73-88