Ghisoni

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of Corsica.svg Vila de Corsega Coat of Arms of Corsica.svg
Donadas
d · m
Ghisoni
Ghisoni
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Ghisoni Corse.jpg
Vista de la vila
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 42° 06′ 15″ N 9° 12′ 42″ E / 42.1041666667, 9.21166666667 / 42.1041666667; 9.21166666667


Superfícia | 124,6 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
2B124}} m
117 m
Geografia politica


Region istorica Corsega Armas de Corsega
Estat Flag of France.svg França
Arrondiment
Corte
Canton
Ghisoni
Cònsol

Don-Marc Albertini (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
226 ab.
Evolucion de la populacion

227 ab.
Densitat 1,81 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Ghisonais (en francés)
Còde postal 20227
Còde INSEE 2B124


Identificants
ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Ghisoni.

Ghisoni es una comuna corsa, situada dins lo departament de Nauta Corsega‎ e la region de Corsega.

Geografia[modificar | modificar la font]

Istòria[modificar | modificar la font]

Lo révérend paire Salvadore Vital soslinha l'existéncia a Ghisoni, en l'an 430 de lo nòstre ère, d'una glèisa San Thoma de Grisino.

Lo Sr. Cosimi, Autor de la Toponymie grèga de la Corsega (publicada l'an 1953), demòstra l'existéncia d'un coan o d'una capèla aguda per fraires byzantins al Modèl:VIIIe sègle.

Las primièras mencions de Ghisoni datan de cronicas de l'istorian Giovanni della Gròssa (1388 - 1464)[1]. Mai tard, lo atlas manuscrit del Génois Vesconte Maglioni, datat del 20 de genièr de 1511, menciona tanben l'existéncia del pòble. Se la data exacta de la creacion del vilatge es incerta, totun establit #qu'a #èsser creat plan abans Aiacciu (1380) e Bastissiá (1412)[ref. necessària].

N'en agost 1739, Noël de Jourda, comte de Val, a atacat a Ghisoni[2] amb los sieus 200 òmes pels Naziunali, mas a socorregut pel Regiment de Auvergne. A ferit al cors de la batalha e daissa 27 soldats aucits o de ferits; lo Regiment de Auvergne pèrd 44 òmes e 7 officiers aucits o ferida[3]. Vencedor de las tropas de Pascal Paoli a Ponte Novu (lo 9 de mai de 1769), lo comte Noël de Jourda, nomenat en comandant general de las tropas francesas a Corsega, recep la soumission dels abitants de Ghisoni en junh 1769. dins aquel meteis mes de junh 1769, anóncia al rei Louis XV : « ...Tota la Corsega a somés al Roy ».

La lei del 9 de julhet de 1845[4] erigeix Ghisonaccia en municipalitat desparièra, per #encobrir, una part del territòri es paissièra sus Lugo di Nazza #que se tròba redusida de mai de mitat. Lo vilatge de Ghisonaccia a #èsser poblat per abitants de Ghisoni, #qu'en essent obligats de far lo sieu récolte, i an bata de las marides[5].

Ghisoni Ven cap de-luòc de costat per la lei del 20 d'abril de 1861 #que forma un nòu costat en separant d'aquel de Vezzani quatre de las siás ancianes comunas : Ghisoni, Ghisonaccia, Lugo di Nazza e Poggio di Nazza. Al darrièr recensement de 1999, lo costat comptava 3 723 abitants (sens doble compte).

Al cors de la segonda guèrra mondiala, a la crida de la Tèsta nacionala de la resisténcia, Ghisoni s'es liberat lududes-quitament lo 9 de setembre de 1943, sustot mercés als fraires Carlotti (Francis e Angel). Arriban a amassar qualques òmes e caçan lo deslligament alemand #que lotjava en lo grop escolar llaurant lo fuòc sus la bastissa amb un fusell mitrailleur FM 24 dempuèi las nautors del quartièr de Pianelli. Qualques combats an contunhats los jorns seguents en la desfilada de la Inzecca, ont quatre joves ghisonais an #èsser de faches presoèrs e fusillés al luòc-dich de Pinzalone, s'agís de Paul-Toussaint Martelli, Bruno Chiodi aital coma Antoine e Toussaint Pieri[6]. Un cinquen, Jean-François Martelli, survécut a la fusillade e #arribar a prene la fugida. Un deslligament de blindèsse de la 16e Panzergrenadier Division SS Reichsführer-SS a enviat de la plana orientala cap al pòble. Lo convoi de carris es partiellement destruit e bloquejat a l'intrada de la desfilada de la Inzecca per un tir de artillerie italiana guidat per partidaris locales en salvant aital lo pòble de représailles[7].

Lo General Giraud, en comandant en cap de las fòrças francesas liuras, visitarà Ghisoni lo 27 de setembre de 1943[8], en lo moment de la siá virada d'inspeccion (Bastissiá i aurà pas liberat que lo 4 d'octòbre de 1943). A l'endeman d'aquela desliurança, totes los Ghisonais, de 20 a 25 ans encara presents a pòble, an #èsser mobilizats a Africa del Nòrd. Nombre de dintratz eles an preses part als combats #qu'an precedit la capitulació alemanda del 8 de mai de 1945.

Dempuèi lo 1er {{}} en genièr 2008, la municipalitat de Ghisoni a integrat la comunitat de municipalitats del Fium'orbo.

Le révérend père Salvadore Vitale signale l'existence à Ghisoni, en l'an 430 de notre ère, d'une église San Thoma de Grisino.

M. Cosimi, auteur de la Toponymie grecque de la Corse (publiée en 1953), démontre l'existence d'un couvent ou d'une chapelle tenue par des moines byzantins au Modèl:VIIIe siècle.

Les premières mentions de Ghisoni datent des chroniques de l'historien Giovanni della Grossa (1388 - 1464)[9]. Plus tard, l'atlas manuscrit du Génois Vesconte Maglioni, daté du 20 janvier 1511, mentionne aussi l'existence du village. Si la date exacte de la création du village est incertaine, il toutefois établi qu'il a été créé bien avant Ajaccio (1380) et Bastia (1412)[ref. necessària].

En août 1739, Noël de Jourda, comte de Vaux, est attaqué à Ghisoni[10] avec ses 200 hommes par les Naziunali, mais est secouru par le Régiment d'Auvergne. Il est blessé au cours de la bataille et laisse 27 soldats tués ou blessés; le Régiment d'Auvergne perd 44 hommes et 7 officiers tués ou blessés[11]. Vainqueur des troupes de Pascal Paoli à Ponte Novu (le 9 mai 1769), le comte Noël de Jourda, nommé commandant général des troupes françaises en Corse, reçoit la soumission des habitants de Ghisoni en juin 1769. En ce même mois de juin 1769, il annonce au roi Louis XV : « ...toute la Corse est soumise au Roy ».

La loi du 9 juillet 1845[12] érige Ghisonaccia en commune distincte, pour cela, une partie du territoire est prise sur Lugo di Nazza qui se retrouve réduite de plus de moitié. Le village de Ghisonaccia a été peuplé par des habitants de Ghisoni, qui étant contraints de faire leur récolte, y ont bati des maisons[13].

Ghisoni devient chef-lieu de canton par la loi du 20 avril 1861 qui forme un nouveau canton en séparant de celui de Vezzani quatre de ses anciennes communes : Ghisoni, Ghisonaccia, Lugo di Nazza et Poggio di Nazza. Au dernier recensement de 1999, le canton comptait 3 723 habitants (sans double compte).

Au cours de la seconde guerre mondiale, à l'appel du Front national de la résistance, Ghisoni s'est libéré lui-même le 9 septembre 1943, notamment grâce aux frères Carlotti (Francis et Ange). Ils parviennent à rassembler quelques hommes et chassent le détachement allemand qui logeait dans le groupe scolaire en ouvrant le feu sur le bâtiment avec un fusil mitrailleur FM 24 depuis les hauteurs du quartier de Pianelli. Des combats ont continués les jours suivants dans le défilé de l'Inzecca, où quatre jeunes ghisonais ont été faits prisonniers et fusillés au lieu-dit de Pinzalone, il s'agit de Paul-Toussaint Martelli, Bruno Chiodi ainsi que Antoine et Toussaint Pieri[14]. Un cinquième, Jean-François Martelli, survécut à la fusillade et parvint à prendre la fuite. Un détachement de blindés de la 16e Panzergrenadier Division SS Reichsführer-SS est envoyé de la plaine orientale vers le village. Le convoi de chars est partiellement détruit et bloqué à l'entrée du défilé de l'Inzecca par un tir d'artillerie italienne guidé par des partisans locaux sauvant ainsi le village de représailles[15].

Le Général Giraud, commandant en chef des forces françaises libres, visitera Ghisoni le 27 septembre 1943[16], lors de sa tournée d'inspection (Bastia ne sera libérée que le 4 octobre 1943). Au lendemain de cette libération, tous les Ghisonais, de 20 à 25 ans encore présents a village, ont été mobilisés en Afrique du Nord. Nombre d'entre eux ont pris part aux combats qui ont précédé la capitulation allemande du 8 mai 1945.

Depuis le 1er janvier 2008, la commune de Ghisoni a intégré la communauté de communes du Fium'orbo.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Don-Marc Albertini    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 226, totala: 227
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 227 1 369 1 189 1 535 1 624 1 815 938 1 529
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 593 1 708 1 744 1 680 1 670 1 730 1 662 1 626 1 886
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 928 1 838 1 750 1 567 1 585 1 583 1 618 1 305 1 110
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
716
664
397
385
335
267
234
229
224
2009 2010
225
226
226
227

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Marc-François Martelli, "Ghisoni", Archiu départementales de la Corsega, 1960
  2. Cronica di a Corsica - Orsu Ghjuvanni Caporossi
  3. Societat de las Sciéncias Istoricas e Naturalas de la Corsega - Pèças e documents divèrses per servir a l'istòria de la Corsega pendent los ans 1737-1739, recuillis pel Sr. Abbé Letteron.
  4. Archiu départementales
  5. Istòria illustrada de la Corsega, Abbé Jean-Angel Galetti - 1863
  6. Una plaque commemorativa mesa sul Grop escolar los ret aumenatge aital coma una stèle erigida al luòc-dich de Pinzalone
  7. Pierre Dominique Cervetti, Ghisoni, Legenda e realitats, 1997.
  8. Paul Silvani, ...E la Corsega i aguèt liberat, edicion Albiana
  9. Marc-François Martelli, "Ghisoni", Archives départementales de la Corse, 1960
  10. Cronica di a Corsica - Orsu Ghjuvanni Caporossi
  11. Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse - Pièces et documents divers pour servir à l'histoire de la Corse pendant les années 1737-1739, recuillis par M. Abbé Letteron.
  12. Archives départementales
  13. Histoire illustrée de la Corse, Abbé Jean-Ange Galetti - 1863
  14. Une plaque commémorative placée sur le Groupe scolaire leur rend hommage ainsi qu'une stèle érigée au lieu-dit de Pinzalone
  15. Pierre Dominique Cervetti, Ghisoni, Légende et réalités, 1997.
  16. Paul Silvani, ...Et la Corse fut libérée, édition Albiana