Épinay-sur-Seine

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of France.svg Vila de França Flag of France.svg
Donadas
d · m
Épinay-sur-Seine
Épinay-sur-Seine
comuna francesa
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Blason Epinay-sur-Seine 93.svg
Mairie de Épinay-sur-Seine.jpg
L'otèl de vila
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 48° 57′ 19″ N 2° 18′ 33″ E / 48.95528, 2.30917 / 48.95528; 2.30917


Superfícia | 4,57 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
60 m
30 m
22 m
Geografia politica


Region istorica
Estat Flag of France.svg França
Region
11
Illa de França Flag of Île-de-France.svg
Departament
93
Sèina Saint Denis
Arrondiment
Arrondissement de Saint-Denis
Canton
Épinay-sur-Seine (capluòc)
Intercom
249300088
Plaine Commune
Cònsol

Hervé Chevreau (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
54 518 ab.
Evolucion de la populacion

54 775 ab.
Densitat 11 929,54 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Spinassiens, Spinassiennes (en francés)
Còde postal 93800
Còde INSEE 93031
Sit web http://www.epinay-sur-seine.fr


Identificants
ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Épinay-sur-Seine.
La comuna.

Épinay-sur-Seine es una comuna francesa que si situa dins lo departament de la Sèina Saint Denis e la region d'Illa de França. La comuna d'Épinay-sur-Seine si situa a l'extremitat occidentala de la Sèina Saint Denis, au limit deis Auts de Sèina e de la Vau d'Oise.

Geografia[modificar | modificar la font]

Modèl:Seine-Sant-Denis localizacion vila

Fichièr:Epinay-Mapa de Cassini.jpg
Épinay Cap a 1780 (mapa de Cassini).

La municipalitat de Épinay-sus-Seine es la mai occidentala del departament de la Seine-Sant-Denis. Situada a 12 km al nòrd de París sul marge drech de la Seine, es limitrophe de las municipalitats de Sant-Denis, Villetaneuse e L'Isla-Santa-Denis en lo meteis departament de la Seine-Sant-Denis, Argenteuil, Sant-Gratien, Enghien-los-Bains, Deuil-la-Barra e Montmagny en lo departament del Val-d'Oise.

Modèl:Seine-Saint-Denis localisation ville

Épinay vers 1780 (carte de Cassini).

La commune d'Épinay-sur-Seine est la plus occidentale du département de la Seine-Saint-Denis. Située à 12 km au nord de Paris sur la rive droite de la Seine, elle est limitrophe des communes de Saint-Denis, Villetaneuse et L'Île-Saint-Denis dans le même département de la Seine-Saint-Denis, Argenteuil, Saint-Gratien, Enghien-les-Bains, Deuil-la-Barre et Montmagny dans le département du Val-d'Oise.


Istòria[modificar | modificar la font]

La preséncia umana en aqueles luòcs a testificat dempuèi lo Edat de fèrre celtique per la descobèrta a Modèl:La s- d'espasas en fèrre e en bronze en lo lièch de la Seine.

Çò de mès d'ancian establiment testificat sul luòc de la municipalitat remonta a l'epòca mérovingienpas al Modèl:VIIe sègle. Lo luòc a mencionat en un document redigit en latin medieval per las primièras fes l'existéncia del vilatge de Spinogelum pel chroniqueur Frédégaire, en l'an 638.

Dagobert Eer #far lo sieu testament a « Ipinacum » ; #donar la siá tèrra a la abbaye de Sant-Denis, mas los Montmorency en #volar una part[1].

Al Sègle XII, los spinassiens vivon d'activitats portuaires sus la Seine, aital coma de las culturas maraîchères e céréalières e de la viticulture.

La Glacière de Épinay i aviá implantat près de la étang de Coquenard, sensiblement a la localizacion del castèl de Madame de Épinay

En 1741, la distincion de Epinay i aguèt crompat per Louis Denis Lalive de Bellegarde, mas lo prince de Condé, eretièr dels Montmorency, i #conservar dreches féodaux, e #donar fons per reconstruire la glèisa acabada en 1743.

Al Sègle XVIII, una societat brilhanta freqüenti las proprietats del luòc, los sojorns de Diderot, Grimm o encara Jean-Jacques Rousseau en Madame de Épinay son frequents.

Pel continuament, Gian Battista Sommariva #aquerir la tèrra seigneuriale de Epinay.

Al Sègle XIX, la municipalitat pèrd una part de lo sieu territòri : lo castèl de la Briche a donat a Sant-Denis e la creacion de la municipalitat de Enghien-los-Bains lo data|7|d'agost|1850 {{}} lududes far pèrdre los marges sud del lac de Enghien. Après la batalha dicha del Combat de Épinay (Mois invalide (de novembre)M) e la malaisida aucupacion per las prussiens pendent l'ivèrn 1870/1871, la municipalitat s'industrializa pauc a pauc.

La municipalitat es sustot coneguda per aver-i protegit en 1971 la 58en congrès de la SFIO, dicha lo Congrès de Épinay, #que viu la « réunification » de la « familha » socialista.

Es tanben coneguda per las Studios Eclair, réputés en lo cinèma e pel tractament dels pellicules, lo Data

Modèl:Èca., al primièr jorn dels « émeutes de 2005 » , Jean-Claude Irvoas, un emplegat francés en una firma de mobilier urban a batut a mòrt per dos individus de 19 e 23 ans dins lo quartièr de Orgemont. I aviá ocupat a fotografiar un lampadaire pel catalòg de la companhiá havraise ETI, #que fabrica lampadaires anti-vandalisme. Lo 30 de novembre, dos suspèctes an #èsser meses n'examen, per « panatòri seguit de violéncias en avent entrenat la mòrt ». Aqueles èran ja de coneguts servicis de polícia per panatòris, malfisanças, tràfec de dròga.

La présence humaine en ces lieux est attestée dès l'Âge de fer celtique par la découverte au Modèl:S- d'épées en fer et en bronze dans le lit de la Seine.

Le plus ancien établissement attesté sur le site de la commune remonte à l'époque mérovingienne au Modèl:VIIe siècle. Le lieu est mentionné dans un document rédigé en latin médiéval pour la première fois l'existence du village de Spinogelum par le chroniqueur Frédégaire, en l'an 638.

Dagobert Ier fit son testament à « Ipinacum » ; il donna sa terre à l'abbaye de Saint-Denis, mais les Montmorency en volèrent une partie[1].

Au Sègle XII, les spinassiens vivent des activités portuaires sur la Seine, ainsi que des cultures maraîchères et céréalières et de la viticulture.

La Glacière d'Épinay était implantée près de l'étang de Coquenard, sensiblement à l'emplacement du château de Madame d'Épinay

En 1741, la seigneurie d'Epinay fut achetée par Louis Denis Lalive de Bellegarde, mais le prince de Condé, héritier des Montmorency, y conserva des droits féodaux, et donna des fonds pour reconstruire l'église terminée en 1743.

Au Sègle XVIII, une société brillante fréquente les propriétés du lieu, les séjours de Diderot, Grimm ou encore Jean-Jacques Rousseau chez Madame d'Épinay sont fréquents.

Par la suite, Gian Battista Sommariva acquit la terre seigneuriale d'Epinay.

Au Sègle XIX, la commune perd une partie de son territoire : le château de la Briche est donné à Saint-Denis et la création de la commune d'Enghien-les-Bains le Mois invalide (août)M lui faire perdre les rives sud du lac d'Enghien. Après la bataille dite du Combat d'Épinay () et la difficile occupation par les prussiens durant l'hiver 1870/1871, la commune s'industrialise peu à peu.

La commune est notamment connue pour avoir abrité en 1971 le 58en congrès de la SFIO, dit le Congrès d'Épinay, qui vit la « réunification » de la « famille » socialiste.

Elle est aussi connue pour les Studios Eclair, réputés dans le cinéma et pour le traitement des pellicules, etc.

Le , au premier jour des « émeutes de 2005 » , Jean-Claude Irvoas, un employé français dans une firme de mobilier urbain est battu à mort par deux individus de 19 et 23 ans dans le quartier d'Orgemont. Il était occupé à photographier un lampadaire pour le catalogue de la compagnie havraise ETI, qui fabrique des lampadaires anti-vandalisme. Le 30 novembre, deux suspects ont été mis en examen, pour « vol suivi de violences ayant entraîné la mort ». Ceux-ci étaient déjà connus des services de police pour vols, recels, trafic de drogue.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Hervé Chevreau    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 54518, totala: 54775
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
851 745 805 756 866 1 069 1 119 1 176 1 038
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 238 1 290 1 584 1 526 1 698 2 307 2 362 2 591 2 860
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 438 4 222 5 912 8 912 11 475 14 505 15 889 16 269 17 611
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
34 167
41 774
46 578
50 314
48 762
46 409
51 598
52 020
52 689
2009 2010
53 777
54 041
54 518
54 775

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. 1,0 1,1 Diccionari istoric dels environs de París del mètge Ermete Pierotti