Lhomme

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of France.svg Vila de França Flag of France.svg
Donadas
d · m
Lhomme
Lhomme
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
<div alt=Ajuda : inserir una image>Defaut 2.svg
Ajuda : inserir una image
Geografia fisica
France location map-Regions and departements.svg
geolocalizacion
Coordenadas 47° 44′ 40″ N 0° 33′ 28″ E / 47.7444, 0.5578 / 47.7444; 0.5578


Superfícia | 18,32 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
140 m
55 m
49 m
Geografia politica


Region istorica
Estat Flag of France.svg França
Region
52
Païses de Léger Blason région fr Pays-de-la-Loire.svg
Departament
72
Sarthe Armas deu Departament de Sarthe
Arrondiment
La Flèche
Canton
La Chartre-sur-le-Loir
Intercom
247200512
du Val du Loir
Cònsol

Michel Hardy (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
910 ab.
Evolucion de la populacion

936 ab.
Densitat 49,67 ab./km²
Autras informacions
Gentilici Lhommois (en francés)
Còde postal 72340
Còde INSEE 72161


Identificants
ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Lhomme.

Lhomme es una comuna francesa, situada dins lo departament de Sarthe e la region dels Païses de Léger.

Geografia[modificar | modificar la font]

La municipalitat a traversat pel riu la Veusa.

La commune est traversée par la rivière la Veuve.


Comunas vesinas[modificar | modificar la font]

Distanças e posicion relativa
Map pointer black.svgLhomme
Comuna amb 1484 abitants (2000)La Chartre-sur-le-Loir (2,1km)
Comuna amb 793 abitants (2000)Chahaignes (3,2km)
Comuna amb 1202 abitants (2000)Ruillé-sur-Loir (4,8km)
Comuna amb 100 abitants (2000)Tréhet (5,1km)
Comuna amb 1011 abitants (2000)Marçon (5,2km)
Comuna amb 339 abitants (2000)Beaumont-sur-Dême (5,7km)


Istòria[modificar | modificar la font]

A l'epòca féodale, los senhors de la Chartre venon i installar lo sieu tribunal. Es lo un d'eles, Gédéon o Widion, #que, en los ans 1000 i auriá donat lo sieu nom a la Gidonnière, en fasent l'anautit luòc de Lhomme. Cal esperar 1404 per veire aparéisser/aparéisser en l'istòria aquel autre nom prestigiós, Jasnières, portat per una jove filha, Guillemette, a l'escasença de lo sieu matrimòni ongan-ailà amb Texans del Breuil. La Gidonnière, #que fa partida del patrimòni dels dos esposes, es lèu atribuida als sieus fils aîné prénommé Jean lududes tanben, #que ven a l'edat de dètz ans chanoine de Sant-Pierre-lo-Tribunal a las Mans. Farà una carrièra eclesiastica considerabla doncas que tretze ans mai tard, es promu doyen del capítol (las vocacions religiosas son précoces a Modèl:La s-). L'invasion anglesa vendrà pas pas contrariar la fortuna del senhor de la Gidonnière, tot al contrari e morirà en 1497 proprietari d'un fòrt polit eiretatge #que se partejaràn las siás neveux e nièces.

Aquel son los mainats de Marguerite del Breuil, sœur del prélat, maridada a Guillaume Fremière, bourgeois d'Angieus, #que recebon la Gidonnière. Los Lhommois veiràn alavetz lo sieu distincion passar Fremière a las Pitard, de contunh a la familha Courtoux l'an 1562. Se se sona #que Lhomme i aviá pas glèisa a la siá origina, n'a plan una Modèl:A la s-, perque Jacques II de Courtoux e la siá esposa s'i fan inhumer sens #que se sàpias tròp òc es al pè del grand autar o jos la camina de l'intrada principala. Mas los Courtoux van lèu redonner a Lhomme la siá vocacion de capital local en crompant en 1631 la baronnie de la Chartre. Los sieus ancêtres possedisson, n'efièch, dempuèi 1456 lo títol de genet aital coma un polit blason « de azur a la cara d'aur dentelée de sable, acompanhat de tres ròsas de caras, doas en cap, una en punta ». La familha farà d'en un autre luòc metre las siás armas sul quadre del rosaire #que i n'aurà dotat la glèisa paroissiale ont se pòt totjorn l'admirar. Lo ascension conjoncha de la familha de Courtoux e aquela de Lhomme en la societat de la Modèl:S- contunha per la gràcia del rei de França #que, en 1667, erigeix la baronnie de la Chartre en marquisat #que la Gidonnière ne ven lo castèl attitré.

De contunh, per matrimòni o succession, lo marquisat passa de la familha de Courtoux a aquelas de las Pellerin de Gauville, e de las Bonnin de la Boninière, #lo que detenon tanben lo marquisat de Beaumont-la-Ronce. Se lo marques Anne Claude Boninière de Beaumont a espantat per la Revolucion e preferís emigrar, los sieus fils André sembla portar la notícia comuna de Lhomme en man de mèstre. Aquel accèpta pas pas facilament lo ascendent que la Chartre, #que ven d'èsser @promouvoir cap de-luòc de costat, voldriá impausar als autres comunas de la circunscripció. Amb lo Primièr Empèri, la Gidonnière abandonèt lo patrimòni ancestral #que ne fasiá partida dempuèi la Modèl:S-. Lo castèl i aurà vendut en 1813 al baron Malouet, ancià Constituent, monarchiste constitucional afirmat, baron de l'Empèri, ministre de la Marina del rei Louis XVIII. En aquela Modèl:S-, una autra familha, egalament coneguda de l'Istòria dintrarà en aquela de Lhomme, la familha Walewski Colonna.

Amb Cécile Rosa Leconte de Nonant Piercourt #que crompa la Gidonnière en 1817, la municipalitat tròba una châtelaine typique de la siá epòca, en se soslinhant als sieus contemporanèus per la siá bienfaisance. Es siá #que se deu l'installacion de doas sœurs de la Providence de Ruillé, cargadas de instruir los mainats del país e de visitar los malauts sens recorses. Per los permetre de complir lo sieu prètzfach, la bona madama los dotarà d'un ostal e de las siás dependéncias, #que vendràn, en 1905, l'escòla laica de Lhomme. La siá filha Simplicie, la marquise del Prat, conservarà totun la Gidonnière #que serà fin finala transmesa a la familha de Gramont-Lesparre. Mercés als de Gramont #qu'exerciràn de divèrses mandats successius de conselhièr general del costat de la Chartre, Lhomme trobarà la siá notoriété politica locala. Dempuèi 1817, lo sieur Dufour, recebiá de la Societat centrala d'agricultura séant a París, una condecora de sòus « per i aver conreat en pomas de tèrra, tretze ectaras d'un terren prim ». Mas los Lhommois lor caliá se distinguir lèu, mai qu'en la cultura de las pomas de tèrra, en aquela del vignoble, se en i talhant una reputacion grandissante.

À l’époque féodale, les seigneurs de La Chartre viennent y installer leur cour. C’est l’un d’eux, Gédéon ou Widion, qui, dans les années 1000 aurait donné son nom à la Gidonnière, en faisant le haut lieu de Lhomme. Il faut attendre 1404 pour voir apparaître dans l’histoire cet autre nom prestigieux, Jasnières, porté par une jeune fille, Guillemette, à l’occasion de son mariage cette année-là avec Jean du Breuil. La Gidonnière, qui fait partie du patrimoine des deux époux, est bientôt attribuée à leur fils aîné prénommé Jean lui aussi, qui devient à l’âge de dix ans chanoine de Saint-Pierre-la-Cour au Mans. Il fera une carrière ecclésiastique remarquable puisque treize ans plus tard, il est promu doyen du chapitre (les vocations religieuses sont précoces au Modèl:S-). L’invasion anglaise ne viendra pas contrarier la fortune du seigneur de la Gidonnière, tout au contraire et il mourra en 1497 propriétaire d’un fort bel héritage que se partageront ses neveux et nièces.

Ce sont les enfants de Marguerite du Breuil, sœur du prélat, mariée à Guillaume Fremière, bourgeois d’Angers, qui reçoivent la Gidonnière. Les Lhommois verront alors leur seigneurie passer des Fremière aux Pitard, puis à la famille Courtoux en 1562. Si l’on dit que Lhomme n’avait pas d’église à son origine, elle en a bien une au Modèl:S-, car Jacques II de Courtoux et son épouse s’y font inhumer sans que l’on sache trop si c’est au pied du grand autel ou sous la marche de l’entrée principale. Mais les Courtoux vont bientôt redonner à Lhomme sa vocation de capitale locale en achetant en 1631 la baronnie de La Chartre. Leurs ancêtres possèdent, en effet, depuis 1456 le titre d’écuyer ainsi qu’un beau blason « d’azur à la face d’or dentelée de sable, accompagné de trois roses de gueules, deux en chef, une en pointe ». La famille fera d’ailleurs placer ses armes sur le tableau du rosaire dont sera dotée l’église paroissiale où l’on peut toujours l’admirer. L’ascension conjointe de la famille de Courtoux et celle de Lhomme dans la société du Modèl:S- continue par la grâce du roi de France qui, en 1667, érige la baronnie de La Chartre en marquisat dont la Gidonnière devient le château attitré.

Puis, par mariage ou succession, le marquisat passe de la famille de Courtoux à celles des Pellerin de Gauville, et des Bonnin de la Boninière, lesquels détiennent aussi le marquisat de Beaumont-la-Ronce. Si le marquis Anne Claude Boninière de Beaumont est effrayé par la Révolution et préfère émigrer, son fils André semble mener la nouvelle commune de Lhomme en main de maître. Celui-ci n’accepte pas facilement l’ascendant que La Chartre, qui vient d’être promue chef-lieu de canton, voudrait imposer aux autres communes de la circonscription. Avec le Premier Empire, la Gidonnière va quitter le patrimoine ancestral dont elle faisait partie depuis le Modèl:S-. Le château sera vendu en 1813 au baron Malouet, ancien Constituant, monarchiste constitutionnel affirmé, baron de l'Empire, ministre de la Marine du roi Louis XVIII. En ce Modèl:S-, une autre famille, également connue de l’Histoire entrera dans celle de Lhomme, la famille Walewski Colonna.

Avec Cécile Rose Leconte de Nonant Piercourt qui achète la Gidonnière en 1817, la commune trouve une châtelaine typique de son époque, se signalant à ses contemporains par sa bienfaisance. C’est à elle que l’on doit l’installation de deux sœurs de la Providence de Ruillé, chargées d’instruire les enfants du pays et de visiter les malades sans ressources. Pour leur permettre d’accomplir leur tâche, la bonne dame les dotera d’une maison et de ses dépendances, qui deviendront, en 1905, l’école laïque de Lhomme. Sa fille Simplicie, la marquise du Prat, conservera néanmoins la Gidonnière qui sera finalement transmise à la famille de Gramont-Lesparre. Grâce aux de Gramont qui exerceront plusieurs mandats successifs de conseiller général du canton de La Chartre, Lhomme retrouvera sa notoriété politique locale. Dès 1817, le sieur Dufour, recevait de la Société centrale d’agriculture séant à Paris, une médaille d’argent « pour avoir cultivé en pommes de terre, treize hectares d’un terrain maigre ». Mais les Lhommois devaient se distinguer bientôt, plus que dans la culture des pommes de terre, dans celle du vignoble, s’y taillant une réputation grandissante.


Administracion[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
2008 2014 Michel Hardy    
març de 2001 2008      
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 910, totala: 936
Picto infobox character.png
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 192 1 311 1 262 1 180 1 118 1 085 1 068 978 994
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
986 1 013 981 935 938 941 908 915 950
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
918 902 932 881 823 817 775 805 790
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
882
832
798
903
842
902
966
963
965
2009 2010
938
960
910
936

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008


Luòcs e monuments[modificar | modificar la font]

Personalitats ligadas amb la comuna[modificar | modificar la font]

Véser tanben[modificar | modificar la font]

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]