José Cabanis

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Salta a la navegació Salta a la cerca

José Cabanis

José Cabanis 1962.jpg
José Cabanis en 1962.

Naissença 24 de març de 1922
Tolosa
N. a
Decès 6 d'octobre de 2000
Balmar
D. a
Causa de decès
Assassinat/ada per
Luòc d'enterrament
Lenga mairala
Fogal ancestral
País de nacionalitat
Paire
Maire
Oncle
Tanta
Grands
Bèlamaire
Bèlpaire
Fraire
Sòrre
Conjunt
Companh/a
Filh/a
Religion
Membre de
Familha nòbla
Membre de
l'equipa esportiva
posicion de jòc
tir (esquèrra/drecha)
grad dan/kyu
Grop etnic
Orientacion sexuala
Profession
Emplegaire
Domeni d'activitat
Escolaritat
Diplòma
Director de tèsi
Estudiant de tèsi
Foncion politica
Residéncia oficiala
Predecessor
Successor
Partit
Tessitura
Label discografic
Lista de cançons
Discografia
Mission de l'astronauta
Distincions e prèmis
Branca militara
Grad militar
Etapa de canonizacion
Familha nòbla
Títol de noblesa
Títol onorific
Comandament
Conflicte
Jorn de la fèsta
Activitat(s) romancièr, ensagista
Lenga d'escritura francés
Distincions prèmi Renaudot en 1966 per La Bataille de Toulouse

José Cabanis, nascut lo 24 de març de 1922 a Tolosa e mòrt lo 6 d'octobre de 2000 a Balmar, es un romancièr, ensagista e magistrat francés. Es elegit manteneire de l'Acadèmia dels Jòcs florals en 1965 e membre de l'Acadèmia francesa en 1990. Obten lo prèmi Renaudot en 1966 per son roman La Bataille de Toulouse.

Biografia[modificar | modificar la font]

Remadat de çò dels jesuistas, ont fasiá d'estudis de filosofia, José Cabanis estudia alara dins un licèu de Tolosa, ont a per professors Georges Canguilhem e Vladimir Jankélévitch. Obten un licéncia en drech e unae licéncia de filosofia. En 1943 es requisicionat, e s'en va en Alemanha al títol del STO: ven obrièr dins una usina d’armament fins a 1945.

De retorn en França, contunha sos estudis e redigís una tèsi de doctorat en drech sus « L’organizacion de l’Estat segon la Republica de Platon e la Politica d’Aristotèl ». Ven avocat e expèrt a la cort d'apellacion de Tolosa, mas li agradan pas gaire aquestas activitas. Se retira dins l’escritura que pren una bona partida de sa nuèch. Après aver escrit una desana de romans e unes ensags, dintra a l’Acadèmia francesa, lo 21 de junh de 1990. Son espasa d’academican èra de las armas de Balmar.

Son esposa, nascuda Andrée Depeyre, moriguèt lo 3 de març de 2012 a Tolosa a l'edat de 86 ans.

Òbras[modificar | modificar la font]

  • La Pitié (Schopenhauer, Nietzsche, Max Scheler, Dostoïevski) (Gallimard, 1948)
  • L’Organisation de l’État d’après La République de Platon et La Politique d’Aristote (Gallimard, 1948)
  • L’Âge ingrat (Gallimard, 1952; "Édition définitive", Gallimard 1966; Folio n° 600, 1974)
  • L’Auberge fameuse (Gallimard, 1953)
  • Juliette Bonviolle (Gallimard, 1954)
  • Le Fils (Gallimard, 1956)
  • Les Mariages de raison (Gallimard, 1957)
  • Jouhandeau (Gallimard, 1959) (essais)
  • Le Bonheur du jour, (Gallimard, 1960) – Prix des Critiques
  • Les Cartes du temps, (Gallimard, 1964) – Prix des libraires
  • Plaisir et Lectures. I. (Gallimard, 1964) (essais)
  • Les Jeux de la nuit (Gallimard, 1964)
  • Proust et l'Écrivain (Hachette, 1965)
  • La Bataille de Toulouse (Gallimard, 1966) – Prix Renaudot
  • Plaisir et lectures. II. (Gallimard, 1968) (essais)
  • Une vie, Rimbaud (Hachette, 1968)
  • Des jardins en Espagne (Gallimard)
  • Le Sacre de Napoléon (Gallimard, 1970)
  • Préface du Tome I des œuvres de Julien Green (Bibliothèque de la Pléiade, 1972)
  • Charles X, roi ultra (Gallimard, 1974) – Prix des Ambassadeurs
  • Saint-Simon, l’admirable (Gallimard, 1974) – Grand Prix de la Critique
  • Saint-Simon, ambassadeur (Gallimard, 1974)
  • Les Profondes Années (Gallimard, 1976) – Grand prix de littérature de l'Académie française
  • Michelet, le Prêtre et la Femme (Gallimard, 1978)
  • Petit entracte à la guerre (Gallimard, 1980)
  • Lacordaire et quelques autres (Gallimard, 1982)
  • Préface aux Conférences de Lacordaire à Toulouse (Éd. d'Aujourd'hui)
  • Le Musée espagnol de Louis-Philippe. Goya (Gallimard, 1986)
  • Préface aux Affaires de Rome, de Lamennais (La Manufacture, 1986)
  • L’Escaladieu (Gallimard, 1987)
  • Pages de journal (Éd. Sables, 1987)
  • Pour Sainte-Beuve (Gallimard)
  • Chateaubriand, qui êtes-vous ? (La Manufacture, 1988)
  • Préface de La Correspondance Lacordaire-Montalembert (Le Cerf, 1989)
  • L’Âge ingrat, réédition de l’ensemble du cycle (Gallimard, 1989)
  • Préface du Tome VI des Œuvres de Julien Green (Bibliothèque de la Pléiade, 1990)
  • Le Crime de Torcy, suivi de Fausses nouvelles (Gallimard, 1990)
  • En marge d’un Mauriac (Éd. Sables, 1991)
  • Mauriac, le roman et Dieu (Gallimard, 1991)
  • Préface à un choix de pages du Temps immobile, de Claude Mauriac (Grasset, 1993)
  • Préface à Dits et inédits, de Bussy-Rabutin (Éd. de l’Armançon, 1993)
  • Dieu et la NRF, 1909-1949 (Gallimard, 1994)
  • Le Diable à la NRF, 1911-1951 (Gallimard, 1996)
  • Autour de Dieu et le Diable à la NRF (Éd. Sables, 1996)
  • Magnificat (Éd. Sables, 1997)
  • Jardins d’écrivains (en collaboration avec Georges Herscher) (Actes-Sud, 1998)
  • Julien Green et ses contemporains, le cas Mauriac (en collaboration à Littératures contemporaines, Julien Green) (Klincksieck, 1998)
  • Le Sacre de Napoléon (nouvelle édition) (Le Grand livre du mois, 1998)
  • Entretien (en collaboration à Chateaubriand aujourd’hui) (Éd. Cristel, 1998)
  • Lettres de la Forêt-Noire, 1943-1998 (Gallimard, 2000)

José Cabanis donèt, de viu, de sos archius pes periòdes anant de 1954 a 1994 a la bibliotèca de Tolosa.

Omenatges[modificar | modificar la font]

La vila de Tolosa donèt son nom a sa mediatèca màger. Lo darrièr grop escolar de Balmar pòrta son nom.

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]