Vejatz lo contengut

Gaujac (Astarac)

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.

Gaujac qu'ei ua anciana comuna d’Astarac,[1] en Gasconha (Occitània). Uei qu’ei dens la comuna de Sent Arroman, administrada preu departament de Gers, on i a tanben un aute Gaujac, en Savés, qui ei enqüera ua comuna.

En 1790, Gaujac qu’ei dens lo canton de Masseuva e lo district de Miranda deu departament d’Armanhac o de Gers. N’ei pas dens la lista de las parròquias a la creacion deu departament,[2] on i a sonque Sent Arroman e Clarenç.

En 1801, Gaujac (Gaujeac) qu’èra deu canton de Masseuva dens lo cinquau arrondiment comunau deu departament de Gers (Miranda).[3],[4] Lo son nom revolucionari dat preu sit Cassini, Cazaux-Républicain,[1] n’ei pas atestat dens l'estat civiu. Qu’ei ua error, pr’amor qu’èra lo nom revolucionari de l’aute Gaujac de Gers.[5] En 1822, la comuna de Gaujac qu'estó reünida a Sent Arroman.[6],[1] En 1824, ua ordonnança que destaca la section de Gaujac de Sent Arroman ende la reünir a La Garda e Haishan.[7] Be sembla totun qui Gaujac e sia demorat ua part de Sent Arroman: ei classada atau aus archius departamentaus.

Lo territòri de la comuna qu'ei mau definit. Totun que's pòt pensar qui correspon au sud-oèst de la comuna actuau de Sent Arroman. La glèisa de Sent Victor[8] qu'ei dens la seccion cadastrau B, "La Hita".[9] Las autes seccions que corresponden a Lenveja (seccion A), Sent Arroman (seccion C) e Clarenç (seccion D).

Evolucion demografica - Comuna de Gaujac (1793-1822)[1]
1793 1800 1806 1821
230 211 238 256


Referéncias

[Modificar lo còdi]
  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 "Gaujac - Notice communale". Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui. Territoires et Population, deux siècles d’évolution. EHESS & CNRS. (En linha).
  2. “District de Mirande. Canton de Massoube” (sic) "N°31. Gers ou Armagnac. Procès-verbal de démarcation et de division en districts et cantons", Registres du Comité de division de la France, 18 de març de 1790, Archius nacionaus de França (en linha).
  3. "Arrêté du 9 brumaire an X" (31 d'octobre de 1801) "portant réduction des justices de paix du département du Gers". Bulletin des lois de la République française. n°132. 1801
  4. “Canton de Masseube. [...] Au lieu de Gaujac, lisez Gaujeac”. "Arrêté du 9 ventôse an 11" (28 de heurèr de 1803) "portant rectification de ceux qui ont ordonné la réduction des justices de paix des départemens de la Drôme, de la Haute-Garonne, du Gers, de la Mayenne, de la Meurthe, de la Sambre-et-Meuse, de la Somme, et de la Vendée". Bulletin des lois de la République française. n°228 bis. 1803
  5. Roger de Figuères, Les noms révolutionnaires des communes de France ; listes par départements et liste générale alphabétique. París: Société de l'histoire de la révolution française, 1901. p.26
  6. Henri Polge, "Démembrements et remembrements des collectivités locales en pays gersois du Moyen Âge à nos jours (suite et fin)", Bulletin de la société archéologique, historique, littéraire et scientifique du Gers. LXXe année, 2e trimestre 1969. p.289
  7. "Ordonnance du Roi portant que la section de Gaujac, dépendante de la commune de Saint-Arroman, département du Gers, est distraite de cette commune, canton de Masseube, et réunie à celle de la Garde-Hachan, canton de Mirande" "du 15 juillet 1824". Bulletin des lois de la République française n°688, 1824.
  8. “Une légende dite « des enfants pleureurs » est associée au village. Autrefois sur la commune de Gaujac, était située la chapelle Saint-Victor. Cette chapelle répertoriée jusqu’au début du XX° siècle et aujourd’hui détruite...” "Saint-Arroman" sit de la Communauté de communes Val-de-Gers.
  9. “Section B 1 dite de La Hite” e “Section B 2 dite de La Hite”, "Cadastre napoléonien", Archius departamentaus de Gèrs.