Senta Aralha

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar



Còde QRpedia d'estampar per un accès dirècte a aquèth article
Flag of Occitania.png Vilatge d'Occitània Blason Languedoc.svg
Donadas
d · m
Senta Aralha
Saint-Arailles
Descobridor o inventaire
Data de descobèrta
Contrari
Color
Simbòl de quantitat
Simbòl d'unitat
Proprietat de
Fondador
Compren
Data de debuta
Data de fin
Precedit per
Seguit per
Defautoc.png


Geografia fisica
Occitania map.png
geolocalizacion
Coordenadas 43° 37′ 38″ N 0° 21′ 30″ E / 43.6272222222, 0.358333333333 / 43.6272222222; 0.358333333333


Superfícia | 13,2 km²
Altituds
 · Maximala
 · Mejana
 · Minimala |
 
236 m
150 m
136 m
Geografia politica


País Gasconha Armas de Gasconha
Parçan Fesensac
Estat França
Region
73
Mieidia-Pirenèus Blason Languedoc.svg
Departament
32
Gers Armas deu Departament de Gers
Arrondiment
321
Aush
Canton
3229
Vic en Fesensac
Intercom
243200607
Comunautat de comunas d'Artanhnan en Fesensac
Cònsol

Bernard Lasportes (2008-2014)

Geografia umana
Populacion
Populacion totala
(2010)
144 ab.
Evolucion de la populacion

147 ab.
Densitat 10,91 ab./km²
Autras informacions
Gentilici
Còde postal 32350
Còde INSEE 32360


Identificants
ULAN


DOI
RKDimages
Rijksmonument
KGS
Historic Places identifier
ID d'artista de MusicBrainz
ID album de MusicBrainz
ID d'òbra de MusicBrainz


Legislator
Identificant BHL
Identificant ITIS
Identificant IUCN
Identificant NCBI
Identificant TPDB
Identificant GBIF
Identificant WoRMS
Numèro EE
Indicatiu
Còde AITA
Còde OACI
Còde mnemonic
Identificant JPL Small-Body Database
Còde de l'observatòri Minor Planet Center
Identificant Structurae
Identificant Emporis
Numèro CAS
numèro EINECS
SMILES
InChI
InChIKey
Còde ATC
Numèro E
Identificant UNII
Numèro RTECS
Identificant ChemSpider
Identificant PubChem (CID)
Numèro ZVG
Identificant ChEBI
Numèro ONU
Còde Kemler
Identificant Drangbank
Mencion de dangièr SGH
Identificant Wine AppDB
Identificant d'un satellit NSSDC
SCN
Commons-logo.svg Wikimedia Commons prepausa de documents multimèdia liures sus Senta Aralha.

Senta Aralha[1][2] (Saint-Arailles en francés) qu'ei ua comuna francesa d'Occitània, en Gasconha, situada dens lo departament de Gers Armas deu Departament de Gers (region de Mieidia-Pirenèus Blason Languedoc.svg).

Qu'ei un deus castèthnaus mei conservats de la vath d'Ossa.


Geografia[modificar | modificar la font]

Senta Aralha qu'ocupa ua superfícia de 1320 ectaras e que se situa a ua altitud mejana de 186 m. Los sons punts culminants que son a 236 m (castèth d'aiga au dessus de la capèra de Bretons) a l'èst, e 230 m (bòsc de Montpelhièr) a l'oèst. Lo punt mensh elevat de la comuna qu'es a ua altitud de 136 m. Lo vilatge eth medish qu'ei a 173 m d'altitud. Lo castèthnau surplombe dus vaths, celle de l'Osse et celle deu Lizet, qui se rejoignent en amont deu vilatge. Elles sont encadrées par duas linhas de crête orientées nord-sud.

Geologia[modificar | modificar la font]

Les coteaux accidentés sont tipics de ceux de l'Astarac. Les reliefs dissymétriques creusés par des rius s'écoulant des Pirenèus en direction deu nord offrent ua geologia contrastée. Le terrain, composite, compren sabla, arrebòts granitics, molasses... typiques deu Burdigalien. Les versants calcaires abrupts, côté est, recouverts de bòscs et de lanas, font face, à l'ouest, à des versants limoneux aux pentes plus douces sur lesquelles sont installées des cultures.

Situacion[modificar | modificar la font]

Senta Aralha se situe juste à l'écart de la route qui mène de Mielan a Vic en Fesensac (a l'intersection de la D34 et de la D189). Les villages les plus proches sont Rigapeu (à 2,6 km), Miranas (à 2,8 km) e Montesquiu (7 km). Senta Aralha fait partie deu canton de Vic en Fesensac, vila dont elle est éloignée de 16 km. Senta Aralha se trouve a 25 km d'Aush, Caplòc deu departament de Gers.

Clima[modificar | modificar la font]

Lo clima qu'ei de tipe oceanic degradat. Qu'ei caracterizat per estius cauds, sovent auratjós. genèr qu'ei generalament lo més mei fred. La ploja que se desparteish inegalament durant l'annada.

Pluviometria relevada au Castèth, ans 2001-2008

2001 630 mm

2002 791 mm

2003 733 mm

2004 792 mm

2005 747 mm

2006 825 mm

2007 781 mm

2008 984 mm

On peut noter ua grande variation d'une année sur l'autre des jours où il pleut. En 2007, il y en a eu 104, contre 178 en 2008.

Fauna e flòra[modificar | modificar la font]

La varietat geologica entraina la preséncia de mantun ecosistèmas, rics en fauna e flòra.

Suber los terrens calcaris que creishon nombrosas orquidèas sauvatjas. Un trabalh de recensement e de preservacion qu'estó entreprés dab Natura 2000. Ua passejada annau qu'ei organizada cada 1èr de mai, entà observar las flors. Que se remarcan tanben lavandas, cardoncelles e globulaires. Parpalhòus, criquets, sautarèus o enqüera bernadas, insèctes deus mitans secs, qu'aimon d'i víver.

Les zones bocagères sont colonisées entremiei autres par diferentas varietats de ratapenadas com lo rinolòf o le vespertilion de Bechstein.

Ribièras, pesquèrs e pradèras umidas que son pòbladas d'espècias divèrsas, com la sofia, un peish d'aiga doça, o la cistuda, ua tortuga aqüatica. Grapauds, granolhas, tritons e domaisèlas qu'i demoran tanben.

Que passan hèra ausèths per Senta Aralha et s'y attardent parfois com l'engoulevent, gaje-pube o rossinhòu.

Parmi la fauna sauvatge, se remarcan singlars, cabiròus, becadas, reinards o enqüera lèbes. Lo passatge de las palomas e deus canards sauvages attire les amateurs.

Istòria[modificar | modificar la font]

Fichièr:West gate Saint-Araille.JPG
Porte Ouest de Senta Aralha

Se la preséncia d'une pile gallo-romaine, dite de la Turraqua[3], sur son territoire témoigne d'une occupation antérieure, Senta Aralha qu'ei un castèthnau fondat au sègle XIIIen. Qu'a enqüera ua grand part deus barris e duas pòrtas, celle de l'ouest qu'on ne peut emprunter qu'à pied ou à cheval, et celle de l'est, couronnée jusqu'au début deu XXen par un pigeonnier[4].

Le village est situé sur un éperon rocheux et a probablement été précédé, à l'époque féodale, par ua motte castrale. La toponymie de la comuna compren d'ailleurs un lieu-dit La Motte, en-dehors des remparts, juste au-dessus deu village actuel[5].

Il y a également eu ua salle, la salle de Bernardon, bâtiment fòrtifié dont ua partie est intégrée à l'actuelle ferme de Lassale, juste au-delà deu village. Ua anciana salle, fòrtement modifiée, est à l'origine de l'actuel castèth de Sent Jean d'Anglès.

Les vestiges d'une anciana glèisa, Sent Aubin, auraient été localisés au nord deu village et des sarcophages Paléochrétiens découverts[6].

D'après les recherches actuelles, effectuées entremiei autres par Jean-Claude Dubocs, conseiller municipal, un acte notarié deu 12 avriu 1283[7] révèle l'existence deu village et de l'glèisa qui appartiennent alors au Pays d'Anglès et à la baronnie de Montesquiou, ce que confirment d'autres documents de 1301 et de 1307. L'année d'après (1308), Longue de Montaut, veuve de Raymond Aymeri de Montesquiou, donne à son fils, Genses, ses droits sur les castèthx de Senta Aralha (Castrum de Sancta Raylha) et de Sent Jean d'Anglès (Sancto Johanne).

En 1901, un trésor de 381 pièces d'or deu XIVen siècle, enfermées dans un pot de grès, a été découvert par Honoré Dupouy dans son champ au pied deu village. Son origine est inconnue mais les pièces, pour l'essentiel étrangères, semblent avoir été enterrées par un hôte de passage plutôt que par un habitant deu village[8].

Le Parlament de Tolosa attribue, en 1479, le fief à la fille d'Arsieu de Montesquiou. Il passera ensuite de mains en mains, par mariage ou à la suite de ventes[9]. Les derniers seigneurs de Senta Aralha, issus de la famille Sent Lary, portent le titre de comtes de Comenge (un puits de l'ancien castèth porte d'ailleurs l'inscription comte de Comenge), à la suite d'une alliance, en 1730, avec Jeanne-Françoise de Gaillon, seigneuresse de Senta Aralha et Bianne[10]. Leur fils, Marie-Joseph de Comminges, n'a pas été inquiété au moment de la Révolution. Il meurt sens postérité en 1807. Son demi-frère, le baron de Comminges, hérite alors des propriétés de Senta Aralha. Il y meurt, « en son castèth », le 31 décembre 1835[11]. En 1847, les terres sont vendues, ainsi que le castèth qui avait subi, au cours deu XVIIIe siècle, de nombreuses transformations.

La comuna de Senta Aralha compren aussi un ancien hameau, celui de Sent Jean d'Anglès, situé à 1 km. en contrebas deu castelnau, dens la vallée de l'Osse. Ancienne propriété des Montesquiou, Sent Jean d'Anglès est devenu ua comuna à la Révolution. En 1822, le hameau a été rattaché à Senta Aralha.

Lo nom de Senta Aralha, proche de celui de plusieurs autres comunas, ei una déformation de celui de Senta Eulalia (Sancta Eulalia[12]). En 1750, la carte de Cassini indique le village sous le nom de Saint Traille d'Anglés. Plusieurs lieux-dits ou de fermes qui existent encore de nos jours s'y trouvent déjà.

Administracion[modificar | modificar la font]

Senta Aralha qu'ei un vilatge de la Comunautat de comunas d'Artanhan en Fesensac.

Cònsol[modificar | modificar la font]

Lista deus cònsols successius
Periòde Identitat Etiqueta Qualitat
mai 1858 1860 M. Pellaroque    
août 1860 1871 Jules de Barry    
mai 1871 1876 Lucien Bonnet    
mai 1876 1881 Louis Lasportes    
janvier 1881 1900 Frix Berges    
mai 1900 1914 Marius Berges    
novembre 1914 1929 Léon Agut    [13]
juin 1929 1935 Jean-Marie Lasportes    
mai 1935 1945 Armand Gassiolle    
avriu 1945 1953 André Massartic    
avriu 1953 1959 Norbert Lasportes    
març de 1959 1971 Pierre Massartic    
març de 1971 2001 Jean-Louis Lasportes    
març de 2001   Bernard Lasportes    
Totas las donadas son pas encara conegudas.

Élections[modificar | modificar la font]

Traditionnellement ua liste unique est présentée pour les élections municipales.

La tendance politique actuelle, pour les élections présidentielles et européennes, est favorable à la gauche.

Au second tour des présidentielles de 2007, Ségolène Royal (PS) obtenait ainsi 66,28% des voix, contre 33,62% pour Nicolas Sarkozy (UMP). Au premier tour, les chiffres étaient les seguentas: Ségolène Royal: 35,63%; Nicolas Sarkozy: 19,54%; François Bayrou: 16,09%; Jean-Marie Le Pen: 11,49%; José Bové: 5,75%; Olivier Besancenot: 3,45%; Dominique Voynet: 2,30%; Philippe de Villiers: 2,30%; Marie-Georges Buffet: 1,15%; Gérard Schivardi: 1,15%; Frédéric Nihous: 1,15%; Arlette Laguillier: 0.

Aux élections européennes de 2009, les Verts arrivent en tête (29,27%), devant la Lista de la majorité (21,95%), le PS (17,07), le Modem (14,63%), le FN (4,88%), le PCF (4,88%), l'extrême Gauche (4,88%) e los divers Droite (2,44%).

Demografia[modificar | modificar la font]


 Donadas
d · m
 
Evolucion demografica
Populacion comunala actuala (2010): 144, totala: 147
Picto infobox character.png


1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
150
154
139
136
133
116
125
128
133
136
2009 2010
139
142
144
147

Fonts
Picto infobox character.png
Base Cassini de l'EHESS (recercar) - Nombre retengut a partir de 1962 : Populacion sens comptes dobles - Sit de l'INSEE
Evolucion de la populacion 1962-2008

INSEE[14]


Senta Aralha comptait 313 habitants en 1800, la comuna voisine de Sent Jean d'Anglès en avait alors 78. Le chiffre le plus important connu (après l'intégration de Sent Jean à Senta Aralha) est celui de 1831: 466 habitants. Depuis, le dépeuplement rural s'est accéléré jusqu'à la fin deu Sègle XX. L'arrivée de nouveaux habitants, souvent en provenance d'autres pays européens (Grana-Bretagne, Belgique, Hollande) a fait légèrement remonter les chiffres qui s'établissaient à 129 en 2005. La densité est inférieure à 10 habitants au km²[15].

Economia[modificar | modificar la font]

L'époque lors de laquelle Senta Aralha comptait des cafés, ua épicierie etc. est révolue. L'essentiel de l'activité économique actuelle tourne autour de l'agriculture (élevage de bovins, d'ovins, de chèvres, de poulets et de canards, et culture de blé, maïs, orge, tabac, tournesols et pois, mais guère de vignes...). Plusieurs fromagers sont présents suus comuna, ainsi que des producteurs de foie gras. Il y a des bois d'exploitation, notamment ua peupleraie.

Monuments et édifices remarquables[modificar | modificar la font]

Patrimòni religiós[modificar | modificar la font]

Capèra de Betons
La glèisa de Senta Aralha

La capèra deu cementèri Nòstra Dòna de Bretons, qu'ei un lòc de pelegrinatge cité dès le XIIIe siècle. En 1080, l'glèisa est confiée au chapitre d'Aush. Vers 1170 lo papa Célestin III confirme cette donation dans ua Bulle. Les Templiers, installés à la Grange d'en Martin au limit de de Castèthnau d'Anglès e de Senta Aralha semblent avoir détenu las tèrras qui l'environnaient. L'édifici actuau qu'estó bastit au sègle XV auprès d'ua hont dont les vertus médicales étaient vantées autrefois pour ceux qui souffraient des yeux ou de rhumatismes. Le porche sur poteaux de bois, comporte encore sur l'un des poteaux des moulures deu XVen siècle. Elle ouvre sur le cimetière par ua porte avec linteau en accolade orné d'une fleur de lys. Sa nef est rectangulaire e lo ch'ur polygonal est voûté sur des nervures convergeant vers ua clef ornée de l'écusson des Montesquiou. Les nervures sont soutenues par des culs de lampe décorés de divers animaux (loup, têtes de biches)et d'une tête couronnée sur un corps de poisson[16]. La chapelle de Brétous[17] unit différents styles architecturaux, les éléments les plus anciens (la partie inférieure, côté est) sont certainement des restes deu sanctuaire préroman primitif, avec son petit appareil. Au-dessus, le moellon est plus tardif. Le chevet gothique remonterait au XIVen ou XVen siècle, avant la cession de la seigneurerie de Senta Aralha par les barons de Montesquiou dont les armes figurent suus clef de voûte. Des modifications qui ont eu lòc au cours des siècles ont laissé des traces, comme la porte murée de style gothique tardif ou encore la surélévation des murs e lo percement de la porte deu côté deu cimetière. Par endroits, on décèle encore des traces de polychromie dens lo ch'ur. La chapelle est coiffée par un clocher-mur contemporain de celui de l'glèisa deu village.

La tradition des célébrations mariales se poursuit avec des messes les 15 août e los lundi de Pentecôte, lors desquelles est entonné un chant en patois qui honore la Vierge et demande sa bénédiction pour Senta Aralha.

Elle a été inscrite monument historique le 17 décembre 1943. Le cimetière deu village jouxte la chapelle. On y trouve nombre de tombes de Sent Araillais qui ont été résistants pendant la seconde guerre mondiale.

Un petit chemin, au-dessus de la chapelle, à gauche, mène à ua croix de pierre qui porte la date de 1743.

Sur le parking de Lamotte, ua croix en fer forgé, installée au Sègle XX, remplace celles qui ont disparu - dont l'une ou moins fut frappée par la foudre. La croix est montée sur un socle en pierre dont l'inscription commémorant la mission de septembre 1868 est complètement effacée.

La glèisa Sent Barthélemy, à l'ouest deu village, est visible de la route principale qui mène de Montesquiou à Vic en Fesensac. Construite en calcaire local, avec son clocher-mur, en queue d'aronde, en tuf, elle a deux cloches. La plus anciana fut fondue en 1847 par Perret et fils, fondeurs à Aush[18]. Elle a un diamètre de 810 mm. et pèse 310 kg. Elle eut pour parrains des membres de la famille de Barry, anciens seigneurs de Sent Jean d'Anglès et encore propriétaires, à l'époque, deu castèth et de terres avoisinantes. La plus récente des cloches fut mise en place en 1957. Elle remplace celle de 1768, dont les parrains étaient membres de la famille de Comminges (ou Commenge). Baptisée "Marie-Thérèse", la nouvelle cloche fut bénie par l'archevêque d'Aush, Mgr Audrain. Elle eut pour parrains les enfants de la paroisse[19].

A l'intérieur de l'glèisa, on note deux toiles, ua Sainte Famille de qualité, ainsi que le tableau représentant ua Crucifixion avec la Vierge et saint Barthélemy réalisé au XVIIIen siècle (ISMH 2003). Des bannières de confréries sont également conservées.

Le visiteur remarquera aussi la statue de Jeanne d'Arc deu temps où elle n'était pas encore canonisée, mais seulement « bienheureuse ». Son installation donna lòc à d'importantes cérémonies les 10, 11 et 12 décembre 1909[20]. L'essentiel deu décor de l'glèisa ? les murs peints au pochoir e los trois autels alignés contre le chevet? remonte au XIXen siècle[21]. Les carreaux de terre cuite au sol sont plus anciens. Des ossements furent retrouvés lors de travaux de réfection et l'on suppose que l'anciana crypte des seigneurs deu village se trouve sous l'autel. Un ancien autel en bois dédié à Sent Nicolas, présent encore au XIXen siècle selon des témoignages, a disparu mais la statue en bois deu saint (XIVe-XVe siècle) a été retrouvée. Parmi les curiosités, on peut signaler la présence de ce qui est peut-être un bénitier de cagot[22]. La cuve baptismale en pierre, en forme de calice, est d'une facture élégante. Les vitraux modernes datent de 1961. Ils furent réalisés par Létienne, un verrier des Hautes-Pirenèus.

Dans les environs, la chapelle de Sent Jean d'Anglès, anciana glèisa vicariale au centre deu cimetière, dédiée à saint Jean-Baptiste, est en cours de restauration.


Patrimoni civil[modificar | modificar la font]

La mairie se trouve au centre deu village. La bibliothèque y est logée, ainsi qu'une anciana salle de classe.

Le village est presque entièrement entouré de ses remparts typiques deu castelnau gascon. Deux portes permettent l'accès au village, l'une à l'est, l'autre à l'ouest. La porte principale, situada à l'est, à l'issue des routes venant de Mirannes et de l'Isle-de-Noé, a perdu sa pièce haute, un pigeonnier, visible sur d'ancianas photos, détruite, selon les témoignages oraux des Sent Araillais, vers 1920. L'accès par la porte ouest, en contrebas, n'est pas carrossable. La construction comporte encore un étage percé de deux archères.

Le chemin communal au sud, passe devant l'ancien lavoir qui a servi jusqu'aux années 1960: l'arrivée de l'eau courante au village l'a rendu caduc.

Le castèth de Senta Aralha (le castet), actuellement propriété privée, est à l'origine ua maison-fòrte flanquée d'échauguettes, dont ua subsiste encore. Les parties les plus ancianas remontent au Sègle XIII. Lo castèth a été modifié dens la deuxième moitié deu XVIIIen siècle pour lui donner l'aspect d'une chartreuse en créant ua vaste terrasse qui domine les alentours. Vendu par lots vers 1845, le bâtiment n'a retrouvé que récemment son unité.

Le monument aux morts, à l'entrée sud deu village, représente un poilu. Il date de 1922.

En bas de la chapelle , on trouve encore des grottes qui ne paraissent pas avoir été habitées.

A 1 km. en contrebas deu castelnau, dens la vallée de l'Osse, se trouve l'ancien hameau de Saint-Jean d'Anglès[23], devenu comuna à la Révolution, puis rattaché à Senta Aralha en 1822.

Son castèth, fòrtement restauré, a appartenu à la famille de Barry jusqu'à la fin deu XXe siècle. Le pigeonnier deu Sègle XIX à six arceaux est particulièrement impressionnant. Le castèth ei una propriété privée, mais ua fois l'an, l'été, un spectacle bilingue franco-anglais, Shakespeare au castèth, se déroule suus terrasse et dens lo parc.

Personalitats ligadas dab la comuna[modificar | modificar la font]

Parmi les seigneurs de Senta Aralha, Bernard de Comminges, chevalier, baron de Sent Lary, né le 16 octobre 1696, cornette au régiment d'Epinai, capitaine en 1721, chevalier de Sent Louis en 1735, major deu régiment de Vibrai en 1740, Lieutenant-Colonel en 1747, épouse en premières noces le 13 février 1730 Jeanne-Françoise de Gaillon (parfois orthographié Caillon), fille de Jean-Baptiste de Gaillon et de Jeanne de Rouillan. Grâce à elle il acquiert la seigneurie de Senta Aralha. Ils eurent pour fils unique Maire-Joseph, né à Aush le 15 janvier 1734. Capitaine des dragons au régiment de Caraman par commission deu 15 août 1755, Marie-Joseph, comte de Comminges, dernier seigneur de Senta Aralha, n'a pas été inquiété pendant la Révolution: il devient même commandant en second de la garde nationale à Aush. Il est mort tranquillement dans son castèth en 1806. Marie-Joseph de Comminges a été représenté par Carmontelle en 1759 alors qu'il était capitaine de dragons. Le portrait est conservé au musée Condé à Chantilly[24].

Né à Senta Aralha en 1770 ou 1775, Jean-François (parfois Jean-Joseph ou Jean-Jacques) Dauxion-Lavaysse, employé commercial à Sent Domingue, négociant, voyageur, colon à Senta Lucie, militaire, traducteur[25] et envoyé gouvernemental[26] a connu ua carrière riche en rebondissements. Il a publié un important Voyage aux îles de Trinitat e Tobago, de la Marguerite, et dans diverses parties de Venezuelà dans l'Amérique méridionale[27], ainsi que des Observations d'un François suus traite des noirs, et sur l'état actuel de Sent Domingue. Il a également contribué à la Biographie Claude Ignace François Michaud. Il fut condamné comme bigame à vingt ans de travaux forcés en 1817 après la dénonciation d'une demoiselle Lafitte, épousée en Jamaica en 1797[28]. Sa peine fut commuée en banissement et il se réfugia auprès deu prince Eugène de Beauharnais en Bavière, où il devait mourir en 1826.

Pèir Massartic (1918-1962). Il est l'auteur de nombreux poèmes en langue d'oc, dont certains furent rédigés lors de sa captivité en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale. Il fait paraître en 1962 son recueil Escapados (Evasions)[29]. Les vers de Massartic ont été récompensés par plusieurs prix dont le Jasmin d'argent. Il a été cònsol de Senta Aralha de 1959 à 1971. Il est décédé le 22 avriu 2002. Son nom a été donné à la salle de classe anciana de la Mairie de Senta Aralha[30].

Vida vidanta[modificar | modificar la font]

Educacion[modificar | modificar la font]

La salle de classe restaurée logée dens la Mairie témoigne deu temps où les Sent Araillais étaient scolarisés dens lour comuna. A l'heure actuelle, ils fréquentent la maternelle de L'Isle-de-Noé, l'école de Riguepeu, les collèges de Vic en Fesensac et de Miranda ainsi que plusieurs lycées deu departament selon le type d'études qu'ils poursuivent.

Associacions, animations e activitats culturalas[modificar | modificar la font]

La Pétanque saint-araillaise a formé plusieurs équipes qui se sont distinguées lors des championnats de Gers. Elle organise chaque année des repas festifs, des formations pour les jeunes et des tournois amicaux. Elle dispose depuis peu d'un terrain en contrebas deu village.

La Chasse se réunit régulièrement pendant la saison et organise plusieurs dîners à la salle des fêtes chaque année.

L'association des Amis de la chapelle de Sent Jean d'Anglès a été formée pour lever les fonds nécessaires à la restauration de l'édifice et pour en surveiller les travaux. Elle comprend les Baladins de Sent Jean qui organisent tous les étés au castèth de Sent Jean d'Anglès un spectacle bilingue (anglais-francés), Shakespeare au castèth.

La fête deu village a lòc tous les ans le weekend qui precedenta le 15 août. De nombreuses animations sont proposées. Méchoui et apéritifs attirent les Sent Araillais mais aussi les visiteurs.

Tous les printemps, les fromagers aux remparts permettent aux nombreux fromagers de la comuna ainsi qu'à des invités de présenter leurs produits.

Parmi les rendez-vous des Sent Araillais, il y a aussi les Cérémonies deu souvenir les 8 de mai et 11 de novembre.

Le 15 août, ua messe mariale est célébrée à la capèra de Nosta Dauna de Brétous. Le lundi de Pentecòsta un pèlerinage y a traditionnellement lieu.

La comuna a été récompensée à plusieurs reprises, en particulier pour la qualité de son accueil, lors des concours des Villages fleuris.

Randonnées[modificar | modificar la font]

Un parcours de petite randonnée d'une heure balisé (PR 1) part de la place deu village. Le GR 653 traverse la comuna. Ua randonnée de 13,5 km. en quatre heures au départ de Senta Aralha permet de voir entremiei autres le pont-digue de Mazère[31].

Culte[modificar | modificar la font]

Senta Aralha est comprise dens las paroisses Saint Jean-Baptiste deu Mirandais, Saint Fris d'Anglès et Saint Roch d'Arros Baïsa. Les principaux rendez-vous de l'année dens la comuna sont le pèlerinage de la Pentecôte e la messe deu 15 août a la capèra de Nosta Dauna de Brétous.

Véder tanben[modificar | modificar la font]

Nòtas[modificar | modificar la font]

  1. Sit Toponimia occitana
  2. grafia d'après la mapa de las comunas de Gers en gascon
  3. Appelée aussi Turraqua deu Merlio, elle est bâtie sur un plan rectangulaire de 3,80 mètres sur 2,70 mètres. Elle avait encore ua hauteur de 4,70 mètres en 1968, mais au fil deu temps elle s'est érodée à cause des intempéries.Elle aurait inclus ua niche deu côté est, visible jusque vers le milieu deu Sègle XIX et ornée par des fermiers locaux d'une statue de la vierge, mais la partie supérieure de la pile aurait été détruite durant le second Empire. Voir Raoul Deloffre et Jean Bonnefous, Glèisas, castèthx et fòrtifications. Gers occidental. Du Edat Mejana à la Renaissença, Anglet, Atlantica, 2003, p. 191 ainsi que Jacques Couzinet, "Senta Aralha", Comunas deu departament de Gers sous la direction de Georges Courtes, Aush, Societat Arqueologica e Istorica de Gers, 2003, t. I, p. 451. Signalons ua photo de la pile en 1902 incluse dans l'article de J. Mastron, "La pile gallo-romaine de Senta Aralha", Bulletin de la Société archéologique de Gers, 1902, p. 125-129. Les dimensions indiquées par Mastron diffèrent de celles données par des sources plus récentes.
  4. Il s'agit selon toute vraisemblance d'un colombièr seigneurial en bois construit au Sègle XVIII et démoli vers 1920, selon les témoignages deu charpentier de l'époque.
  5. Sit de l'actuel parking public.
  6. Voir Raoul Deloffre et Jean Bonnefous, Glèisas, castèthx et fòrtifications. Gers occidental. Du Moyen Âge à la Renaissance, Anglet, Atlantica, 2003, p. 191.
  7. L'acte notarié, rédigé le 12 avriu 1283 concerne ua donation deu seigneur de Sent Jean d'Angles aux moines de Sent Fris à Bassoues en compensation d'ancianas maltraitances.
  8. C. Cézerac, Le trésor de Senta Aralha, 1902 et J. de Mastron et A. Branet, "Le trésor de Senta Aralha", Bulletin de la Société archéologique de Gers, 1901.
  9. La Bibliothèque nationale conserve un Factum pour Jean de Durfòrt,... baron de Gimat et Esparsac,... demandeur... contre l'arrêt de la chambre de l'édit, deu 22 août 1665, contre messire Charles de Montpezat, comte de Laugnac,... et Jean-Jacques Montesquieu, baron de Senta Aralha, et dame Marie de Monpezat, son épouse... signé Couart.
  10. Voir J. de Mastron, Seigneurie de Senta Aralha. Familles de Caillon, de Comminges , Aush, Cocharaux, 1916 (extrait deu Bulletin de la Société archéologique de Gers).
  11. Son acte de décès est conservé dens los archives de la mairie de Senta Aralha.
  12. La sainte fut martyrisée en 304. Ses reliques se trouvent à Barcelone.
  13. Marius Berges, mobilisé en 1914, a disparu en Alsace. Léon Agut, premier adjoint, a exercé les fonctions de cònsol jusqu'à son élection en 1919.
  14. Senta Aralha sus lo sit de l'Insee
  15. Voir le détail des chiffres sur le site des mairies de França: http://www.annuaire-mairie.fr/statistiques-village-saint-arailles.html
  16. Base Mérimée
  17. Voir à propos de la chapelle l'article de l'abbé Jean-Marie Cazauran, "Senta Aralha et Notre-Dame de Brétous, Revue de Gasconha, 1894 (publication séparée la même année à Aush chez F. Soulé), ainsi que la plaquette de l'abbé Louis Deberly, Notre-Dame de Brétous, Aush, Cocharaux, 1909.
  18. Elle remplace la cloche de 1682 décrite dans un document conservé aux Archives diocésaines à Aush, et qui pesait 131 kg. (VP 22.09.1841).
  19. Voir la Semaine religieuse, 14 décembre 1957.
  20. Un exemplaire deu programme imprimé pour l'occasion par L. Cocharaux à Aush, est conservé dans l'glèisa.
  21. La famille Dupeyron fit don deu maître-autel en 1877.
  22. Voir A. Soulès, "Le mystère des cagots", Gazette de Gers, 2 mai 1992, avec un croquis par Gisèle Castex deu "Bénitier dit des cagots de Senta Aralha, porte nord".
  23. Voir J. de Mastron, "Documents relatifs à Sent Jean d'Angles, Bulletin de la Société archéologique de Gers, 1902 et Seigneurie de Sent Jean d'Anglés, Bordèu, Imprimerie commerciale et industrielle, 1907.
  24. Pour voir le portrait suus base Joconde: http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr'ACTION=CHERCHER&FIELD_98=REPR&VALUE_98=Comminges%20Marie%20Joseph%20comte%20de&DOM=All&REL_SPECIFIC=1
  25. Les princes rivaux, ou Mémoires de mistriss Marie-Anne Clarke, favorite deu duc d'York, écrits par elle-même, Paris, 1813.
  26. Dauxion-Lavaysse avait été envoyé en mission à Haïti avec Franco de Medina et Herman d'Avreman mais au lòc de négocier la reconnaissance de la souveraineté francesa sur l'île, ils réussirent à s'aliéner leurs hôtes et à être désavoués par les Français comme en témoigne ua information parue dens lo Moniteur deu 18 janvier 1815.
  27. Paris, F. Schoëll, 1813.
  28. Voir l'article, signé de Claude Ignace François Michaud jeune, qui lui est consacré dens la Biographie universelle anciana et moderne en 1852.
  29. Escapados (Evasions), Pau, Ençà de Yan Marrimpouey, 1962
  30. Informations tirées des pages de présentation de Poesio/Poésie per/par Pey Massartic/Pierre Massartic, Vic en Fesensac, Imprimerie Les Presses de Gasconha, 2003
  31. Voir "Senta Aralha", Balades en Gasconha et en Basse Guyenne par Jeannic et Sylvie Lefranc, avec Thierry Lelong, Paris, Les créations deu Pélican, 1998, p. 26-27.

Ligams extèrnes[modificar | modificar la font]