L'internacionala

Un article de Wikipèdia, l'enciclopèdia liura.
Anar a : navigacion, Recercar
Fichièr:L'Internationale.jpg
La primièra publicacion de L'Internationale

L'internacionala (en francés l'internationale), es un cant revolucionari compausat per lo cançonejaire francés Eugène Pottier amb una musica de Pierre De Geyter. La version originala en francés foguèt traduita dins fòrça lenga e venguèt l'imne del socialisme internacional e tanben aquel de l'Union sovietica entre 1922 e 1944.

Version originala francesa version occitana (niçarda) version occitana (lengadociana)
Primièra estròfa

Debout, les damnés de la terre
debout, les forçats de la faim
La raison tonne en son cratère
C'est l'éruption de la fin
Du passé faisons table rase
Foule esclave, debout, debout
Le monde va changer de base
Nous ne sommes rien, soyons tout
 : C'est la lutte finale
  Groupons-nous, et demain
  L'Internationale
  Sera le genre humain :

Pauàs, lu danat de la terra.
Pauàs, lu galerotou de la fama.
La rasoun touna en bren cratère
Es erupcioun de la fina
De lou passat fasoun tabla rasa
Lu foula esclauva, pauàs, pauàs.
Lou mounde va canbà de basa
Nous sian pas ren siguen tout
 : Es la lucha finala
 Unen-nous e deman
 L'internaciounala
 Serà lou genre human:

En pè, los paures de la terra
e los que patisson la fam!
tots los pòbles crion guerra
arribarè le temp de la patz!
Dau passat fasem taula rasa
companhes, en pè, en pè!
la terra vai chambiar de basa
sem pas ren, tot serèm!
 : Es la luta darriera
 unissem-nos e deman,
 l'Internacionala
 serè le genre uman!

Segonda estròfa

Il n'est pas de sauveurs suprêmes
Ni Dieu, ni César, ni tribun
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes
Décrétons le salut commun
Pour que le voleur rende gorge
Pour tirer l'esprit du cachot
Soufflons nous-mêmes notre forge
Battons le fer quand il est chaud
 : C'est la lutte finale
  Groupons-nous, et demain
  L'Internationale
  Sera le genre humain :

Es pas lu sauvatour suprème
Noun dieu noun imeratour noun tribun
Lu prouductour sauven-nous
Decreten la salvacioun coumouna
Per que voulur expira
Per liberà li ment de croutoun.
A libéracioun toujou
Battren lou ferre quand es caud!
 :Es la lucha finala
  Unen-nous e deman
  L'internaciounala
  Serà lou genre human:|

Pas pus de salvators supremes,
de dieus, de reis e de tirans!
Ciutadans sauvem nautres-mesmes
decretem le ben comun!
De las montanhas a la mar granda
per la bosquina e le desert
nos cal tenir en armonia
la terra ente vivem!
 :Es la luta darriera
  unissem-nos e deman,
  l'Internacionala
  serè le genre uman!:|

Tresena estròfa

Ouvriers, paysans, nous sommes
Le grand parti des travailleurs;
La terre n'appartient qu'aux hommes,
L'oisif ira loger ailleurs.
Combien de nos chairs se repaissent!
Mais, si les corbeaux, les vautours,
Un de ces matins, disparaissent,
Le soleil brillera toujours!
 : C'est la lutte finale
  Groupons-nous, et demain
  L'Internationale
  Sera le genre humain :

Lu ouvrié, lu paisan nous sian
Lou grand partit de lu travalhari
La terra soun appartient lu solet ome.
L'oucious anon mai pays!
Quant que siá sian manjant,
Ma si lu corbeu e vautour,
Un de aquestu matins disparèissant,
Lou soul brilhera toujou!
 :Es la lucha finala
  Unen-nous e deman
  L'internaciounala
  Serà lou genre human:|

Que le passat s'anglotisesse!'
qu'un genre uman transfigurat'
desot le cel de la Justicia'
mauresse abei l'espin dorat!'
E quora meissonarèm le gran'
e i aurèn pas pus de corbàs'
las branchas doças de poms d'aur!'
le solelh relusirè totjorn!'
 :Es la luta darriera
  unissem-nos e deman,
  l'Internacionala
  serè le genre uman!:|